Une première centrale nucléaire en Pologne pour 2020

La Pologne a dévoilé cette semaine son plan de route, qui mènera à la mise en service de la première centrale nucléaire du pays en 2020.

Dès l’année prochaine seront menées les étapes juridiques du projet. Le choix du site, de la technologie et du constructeur seront définis en 2011 et 2013. Suivront la conception des plans techniques et l’aménagement du site, pour une mise en chantier prévue pour 2016. Ainsi en 2020, la centrale devrait produire ses premiers mWh. La deuxième centrale est, elle, envisagée pour 2025.

Face à la pression européenne sur les émissions de CO2, la Pologne se retrouve contrainte de renouveler son parc énergétique, dépendant à 95% du charbon. Le gouvernement opte pour le développement du nucléaire, option écartée depuis la catastrophe de Tchernobyl.

Ces deux centrales devraient permettre de répondre à l’équivalent de 20 à 25% de la consommation actuelle d’électricité. 9 sites potentiels ont déjà été identifiés.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
49 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
marcob12

Une mise en chantier en 2016 pour une production des premiers kwh en 2010 ? Le polonais est enthousiaste et l’ouvrier est travailleur, quand même… Les déclarations du conseiller principal auprès du 1er ministre polonais dans le secteur énergétique ne laissent nullement présager un retrait du charbon dans le pays (95% de la production électrique) mais plutôt une coprésence avec le nucléaire et le gaz (dont le développement est aussi prévu). Malgré la crise du crédit et le niveau d’endettement des polonais les fonds seront trouvés (après tout on sait qu’en cas de défaut de paiement c’est le contribuable européen qui rembourserait les banques donc le risque est “quasi-nul” pour les prêteurs), mais 2025 semble une échéance bien plus probable (quoiqu’encore optimiste).

Tartempion

Je prendrais bien un pari qu’une CN en 2016 ne se fera plus ……

alain843

polonais, les nucléaristes semblent moins pressés… démarrage prévu en 2020 et fourniture sur le réseau des premiers milliwattsheure(mWh) !!! à quand les premiers kWh ?

Verywill

Développé par la société Babcock & Wilcox, un petit modèle de réacteur nucléaire de 125 MW préfabriqué devrait permettre de réduire les coûts et les délais de mise en service d’une centrale(3 ans au lieu de 5 ans à 7 ans). La société propose même à ses clients désireux de plus de puiss ance de juxtaposer plusieurs cœurs. Les premières mises en services pourraient intervenir en 2018.  Et en plus on peut les combiner avec des petits parcs éoliens de plusieurs dizaines d’éoliennes (de 2 à 3 MW unitaires) totalisant 125 MW également,pour combiner la production électrique selon que les périodes sont venteuses ou non.Une magnifique synergie nucléaire-éolien qui ne manquera pas de faire hurler les pro-éoliens anti-nuks et les pro-nuks anti-éoliens . Les polonais(entre autres) pourraient être intêressés.

Tartempion

3 ans pour 125 MGW et 7 ans pour 1000 MGW : la proportion n’est pas à l’avantage du petit réacteur …….   Autre question : comment amortir toutes les sécurités nécessaires avec seulement 125 MGW ? Autre question : vu le nouveau mix énergétique qui se profile à l’horizon avec les carburants de 2ème et 3ème générations, puis le solaire qui sera rentable sous 10 ans, quel avenir peut-on donner au nucléaire d’ici 15 ans ?

Realiste

Votre aveuglement antinucléaire vous fait prendre vos désirs pour des réalités .Vos pseudos-arguments sont ramassés chez les Y. Cochets ,les Noels Mamères et autres céciles Dufflots qui les tirent eux mêmes des greenpeaces et autres réseaux SDNs.Toutes ces mouvances ont des palanqués de “scientifiques” aigris ou mercennaires qui travaillent plus comme des avocats de leurs clients antinucs que comme des vrais scientifiques.La réalité n’est ni pronuc,ni antinuc.La réalité est pragmatique. Si vous voulez vous raconter que le nuc n’a plus d’avenir d’ici 15 ans,vous ne trompez que vous même et les gens qui pensent déjà comme vous.Vous et vos amis allez vers de grosses déceptions.Déjà en 1975,les antinucs de l’époque faisaient de la méthode Coué et prétendaient que vers 1990-1995;ça serait la fin du nucléaire .On a vu le résultat.Alors ils ont reporté a +15 ans donc 2005.Encore plantés ,maintenant ils reportent vers 2025.Toujours avec nombre de scientifiques complètements soummis à leurs idées tels les dhimmis de toutes les variètés d’idéologies vertes.Quand ça ratera (comme d’habitude) en 2025.Ils reporteront sans complexes en 2040 et ainsi de suite.Alors les gens qui ne croient pas à vos pauvres et dérisoires prévisions hausseront encore les épaules et feront remarquer que comme d’habitude le nucléaire est toujours là,au grand désarroi des antinucs ridicules qui reporteront comme d’habitude à 15ans(ou 20 ans)la fin du nucléaire car ils sont décidement incorrigiblement accros à la méthode Coué.

Dollene

“3 ans pour 125 MGW et 7 ans pour 1000 MGW : la proportion n’est pas à l’avantage du petit réacteur ” …. Sauf que : on peut les construirent en parallèle (exemple 8 en paralléles donc 8*125= 1000)sur 3 ans.Car on en commande autant que l’on en veut . D’autres choisiront le nombres de réacteurs en fonction de leurs projets de combinaisons avec les E.renouvellables éoliennes et solaires.Ce sera selon les nécéssités et contraintes en vent et soleil du lieu. La sécurité et son amortissement ont été pris en compte par Babcock & Wilcox.

Realiste

Chelya,j’ai regardé des posts à vous et vous apparraissez bien appartenir à cette vieille mouvance antinucléaire farfellue qui se gargarise des nombreux scientifiques mercenaires qui travaillent plus comme des avocats de leurs clients antinucs que comme des vrais scientifiques.Sans oublier les instituts prestigieux du monde scientifique et industriel qui sont gangrénés par cette mouvance antinucléaire depuis le début des années soixante dix.Mais peu importe car les centrales nucléaires (dont je conteste cette notion farfellue “d’age d’or”purement verbiageuse)continuront à se construire même si le rythme a baissé ces temps ci .Il existe aussi des sites internet expurgés des vieux (et jeunes) intoxicateurs antinucs qui renseignent très bien sur les perspectives en cour et si vous laissez au vestiaire votre mauvaise fois antinucléaire ,vous n’aurez aucun mal à les trouver et comprendre comment et pourquoi le nucléaire va continuer.Libre à vous de jouer les bobards et la méthode Coué ,ça n’impressionne que les sots et les gens déja aquis à vos idées antinucléaires .Le nucléaire va continuer à différents rythme selon les pays et régions du monde (malgré les études du MIT et Cie),plus tard il passerra petit à petit à la surgénération(neutrons rapides, après 2040).Et les antinuks continuront à reporter sans complexes,à citer comme vous les études très sérieuses des super scientifiques et super industriels qui démontrent sans l’ombre d’un doute que décidément le nucléaire c’est  définitivement terminé ,avec toute une foule de lien internet tous plus sérieux et prestigieux les uns que les autres.Alors les gens qui ne croient pas à ces très pompeuses prévisions de pompeux cornichons pourtant bien diplomés hausseront encore les épaules et feront remarquer que comme d’habitude le nucléaire est toujours là,au grand désarroi des antinucs ridicules qui reporteront comme d’habitude à 15ans(ou 20 ans)la fin du nucléaire car ils sont décidement incorrigiblement accros à la méthode Coué.Et bien sur,vous chelya,tartempion et plein d’autres antinucs en serez là.Vraiment, l’obsession antinuc est une maladie incurable qui me fait beaucoup rigoler et je vois à vous lire(vous et les autres antinucs) que j’ai pas fini de rire .

Realiste

La nouvelle religion qui perturbe l’équilibre mental de ses fidèles,c’est surtout la religion antinucléaire et ses ayatollah fanatiques enragés qui sont prêt à dire tout et n’importe quoi ,pourvu qu’ils répandent leurs propagandes.Le MIT n’est pas une officine antinucléaire, pas plus qu’Areva ,mais ils ont tous de ci de là, quelques spécimens pathologiques antinucs contaminés .Quelques petits délirants bien diplomés qui pondent entre autres des études d’allures sérieuses mais complètement fallacieuses,ce qui est devenu hélas très courant de nos jours dans le monde des sciences,de la technologie et de l’industrie et pas seulement sur la question du nucléaire mais dans tout les domaines du monde scientifique et industriels.D’un coté les rares créatifs,gens positifs qui font de vraies découvertes appliquées ou applicables.De l’autre les parasites(pourtant très bien diplomés) qui passent leur temps à démontrer avec moultes études très bien documentées que ce qui a été découvert est mauvais,toxique,dangereux,ne sera jamais éfficace ou rentable, qu’il faut un moratoire,qu’il faut ralentir puis arreter.On n’a jamais fait et ne fera jamais quoique ce soit de valable avec ces gens là.Ils ne tiennent pas le MIT ou Areva,non ils les parasitent minablement(et en petite partie les discréditent). Oui décidément vos liens cités n’impessionnent que les sots et les gens aquis à vos idées.La réalité n’est ni pronuK,ni antinuK.La réalité est pragmatique. Si vous voulez vous raconter que le nucléaire n’a plus d’avenir d’ici 15- 20 ou 30 ans,vous ne trompez que vous même et les gens qui pensent déjà comme vous.Vous et vos amis allez vers de grosses déceptions.Le nucléaire va continuer à différents rythme selon les pays et régions du monde (malgré les documents du MIT et Areva),plus tard il passerra petit à petit à la surgénération(neutrons rapides, après 2040).Et les antinuks continuront à reporter sans complexes à 15-20 ans la fin du nuk ,à citer comme vous, les études très sérieuses des super scientifiques et super industriels qui démontrent sans l’ombre d’un doute que décidément le nucléaire c’est  définitivement terminé ,avec toute une foule de lien internet tous plus sérieux et prestigieux les uns que les autres.Alors les gens qui ne croient pas à ces  pompeuses prévisions de pompeux cornichons pourtant bien diplomés hausseront encore les épaules et feront remarquer que comme d’habitude le nucléaire est toujours là,au grand désarroi des antinucs ridicules qui reporteront comme d’habitude à 15ans(ou 20 ans)la fin du nucléaire car ils sont décidement incorrigiblement accros à la méthode Coué.Et bien sur,vous Chelya, et plein d’autres antinucs en serez là.Vraiment, l’obsession antinuc est une maladie incurable qui me fait beaucoup rigoler et je vois à vous lire(vous et les autres antinucs) que j’ai pas fini de rire .Merci monsieur Chelya pour le divertissement et la détente que vous m’apportez.

Tcheliabinsk

l’endroit le plus contaminé de la planète qu’est Chelyabinsk : 1939 il y a 273100 habitants.1959 il y a 689000 habitants .1970 il y a 875000 habitants.2002 il y a 1077174 habitants . 2007 il y a 1091500 habitants .Sources : wikipédia.org  . Le moins que l’on puisse dire est que l’endroit qui est vraiment le lieu le plus contaminé de la planète,n’empèche pas la population de croitre malgré ce très gros inconvénient,vraiment terrible.Ce qui signifie que les risques et pollutions du nucléaire ne dissuaderont pas les gens d’accepter consciement de vivre au milieu de zone très contaminés .Et que les lourds inconvénients du nucléaire seront toujours préférés par les gens(hormis les groupes antinucléaires) aux lourds inconvénients(pour eux) de manquer d’énergie électrique,thermique même d’origine nucléaire .Même si les gens savent  pertinament qu’ils risquent leurs santés et leurs vies au besoin .Alors croire que les risques et problèmes du nucléaire vont faire renoncer les gens à vivre au milieu du nucléaire est naif.Ce qui se passe à Tchéliabinsk de nos jours en témoigne .  

Guydechevry2

Stockage H2,Tac,éolien,solaire et nucléaire. TAC : Turbine à combustion .H2 :hydrogène . En fait, l’intérêt d’une TAC c’est sa capacité à produire de l’électricité en un temps très faible… démarrage, couplage, pas besoin de passer par un caloporteur pour faire tourner une turbine vapeur… Au passage une TAC ne fonctionne pas qu’au gaz naturel-CH4-(ou au fioul) , elle peut aussi si on veut utiliser du H2 .L’intéret est que les Enr éoliennes et solaires ainsi que le nucléaire peuvent produire de l’hydrogène stockable lors des périodes de basses consommations du réseau.Ensuite cet hydrogène peut être réutilisé rapidement dans les TACs lors des fluctuations à la baisse des énergies solaires et éoliennes.Ceci va trés bien avec la combinaison eolien-nucléaire-solaire.Plus tard quand les piles à combustibles(PACs)qui ont un meilleur rendement de conversion que les TACs seront industrialisables de manières plus concurentielles que les TACs.Alors les PACs remplaceront progressivement les TACs.Ainsi la combinaison solaire-éolien-nucléaire avec stockage d’énergie sous forme d’H2 (et restitution rapide si nécéssaire) pour compenser les variations rapides des énergies intermittentes est une très bonne solution possible à mettre en oeuvre avec les technologies actuelles.Reste la volonté politique .

Tcheliabinsk

Mais vous n’avez rien compris :Les gens là bas ne nient pas du tout la réalité des pollutions nucléaires et ses dangers, les gens savent parfaitement les grands dangers qu’ils courrent,tous comme ceux qui retournent sciamment en connaissance du grand danger à Tchernobyl ,comme on a pu le voir dans certains reportages télévisés il ya quelques mois sur “7 à 8”.Ces gens qui retournent à Tchernobyl le font en opposition de la volonté des autorités qui souvent les chasse.Ils détestent tellement l’endroit où on les a fait déménager qu’ils préfèrent risquer de mourrir sur leur térritoire originel.Et les taux de cancer et malformations connus d’eux ne les font pas changer d’avis.Ils mangent des champignons contaminés et du gibier également contaminé à leur risque et périls en le sachant(peu d’entre eux pratiquent le déni).Evidement c’est dramatique,personne vous dira le contraire.Cela illustre bien que plein d’humains sont prêt à prendre consciement des risques terribles pour vivre sur ce qu’ils considèrent comme leur territoire, croire que les risques et problèmes du nucléaire vont faire renoncer les gens à vivre au milieu du nucléaire et de ses risques est naif.Ce qui se passe à Tchéliabinsk et même à Tchernobyl de nos jours en est l’illustration . Même si ça vous horrifie et vous fout la trouille. Ce sont des faits et non des jugements de valeurs.Personne ne vous a dit que c’était bien.Alors attention à vos réponses à coté de la plaque ,genre militant offusqué qui s’énerve betement aprés un commentaire et veut jouer les donneurs de leçon.

Realiste

Elle vaut bien votre amusante imitation de l’antinucléaire délirant et totalement disjoncté .

Adzaryk

Comme le dit BMD sur un autre Fil . L’utilisation de l’énergie finale pour raisonner est un critère très insuffisant, pour rester poli: çà fait le bonheur de Sortir du nucléaire parce que cela lui permet d’abuser  le grand public, qui n’a en règle générale que très peu de connaissances scientifiques sur les problèmes énergétiques (comme Ségolène Royal, qui nous l’a brillamment démontré). Selon les pays, l’électricité ne représente que 10 à 25% de l’énergie finale (et l’électricité éolienne une part considérablement plus faible que l’électricité nucléaire!). Mais si l’on raisonne en énergie utile, le tableau change complètement: les carburants, qui représentent à peu près le tiers de l’énergie finale en France, en représentent beaucoup moins en énergie utile puisque le rendement global d’un véhicule thermique n’est que d’environ 10 % ( 20 % pour le rendement du puits à la roue, à diviser par deux parce que l’on ne sait pas récupérer l’énergie de freinage, à cause des embouteillages, etc…). Tandis que le rendement de l’électricité dans ses applications spécifiques actuelles est de l’ordre de 50 %, et va augmenter avec le passage aux lampes flourocompactes). Le rendement global d’un véhicule électrique sera d’environ 50%. Ma critique ne s’adresse pas en réalité à Czisch, mais à ceux qui entretiennent l’idée à travers lui que grâce aux ENR, on va bientôt pouvoir raser gratis. J’ai connu le temps où l’on mettait de la chlorophylle dans tous les dentifrices. C’est la même chose à plus grande échelle. Est-il indispensable de délirer pour construire le développement des ENR? L’idée de Czisch est intéressante et à creuser,mais sa validité reste à démontrer sur les plans technique, économique et politique. Pour l’instant ,c’est du genre ” si tous les gars du monde voulaient se donner la main”. Combien de temps faudra-t-il pour réaliser le premier pilote? Or les problèmes graves ne sont pas à l’échéance de 2050, mais à celle de 2020. Ils vont commencer par une diminution des quantités de pétrole qu’il sera possible de mettre sur le marché mondial, dont nous dépendons entièrement, dans un contexte d’augmentation encore rapide de la population et d’augmentation très rapide des besoins des grands pays en train de passer à la civilisation de l’automobile. 5 ans après, ce sera le tour du gaz. Restera pour quelque temps le charbon, dont la consommation augmente maintenant à un rythme très soutenu! Et la teneur en gaz carbonique de l’atmosphère augmente à un rythme supérieur à celui des prévisions les plus pessimistes! Dans ces conditions, vouloir éliminer actuellement le nucléaire est une folie, qui relève du fanatisme. Je note au passage que Czisch prétend que le nucléaire n’en a plus que pour 60 ans. çà l’arrange, mais c’est faux. De plus les possibilités des surgénérateurs, qu’il passe comme par hasard sous silence, changent complètement la donne. Actuellement la transition lente(hélas) vers les générateurs types EPR et plus tard  encore vers les surgénérateurs donnent l’impression à certains idiots fanatisés par leurs délires antinucléaires que le nucléaire est mort .C’est une impression archifausse qui relève d’une intox des pseudos écolos antinucléaires les plus bêtes de la planète.Tant pis pour eux .

marcob12

Leur future centrale (if ever) est un choix politique. Disons qu’un GW de nucléaire produit 7 Twh/an. Ils produisent environ 160 Twh (dont 150 Twh de charbon). Ils ont un score de 4,4% de renouvelables avec un objectif de 15% fixé par l’europe pour 2020. La pente est rude. Elle le serait plus encore si cette centrale était opérationnelle en 2020 (sans espoir), car en dehors d’ici personne ne compte l’électronucléaire dans les renouvelables et plus la production totale augmente, plus il faut de renouvelables… Double peine (y compris financière)… A noter aussi que cette centrale émettra pas mal de CO2 durant sa construction pour le compenser ensuite par ses kwh (le tout avant 2020 ?…). Ils en ajoutent au rythme de 0,8Twh/an (éolien et biomasse) depuis 3 ans. Il leur faut donc doubler ce score (avant la centrale) pour espérer atteindre 24 Twh en 2020 (en supposant une production stabilisée). Justement, les “Keystats 08” indiquent qu’ils émettent 4 fois plus de CO2 par unité de PNB que les allemands (mauvais élèves). La sobriété et l’efficacité énergétique serait une alternative royale, en stabilisant (voire diminuant) leur conso électrique, en nécessitant moins d’investissements (Pas de centrale nucléaire, réduction des besoins de déploiement des renouvelables et coût du négawattheures < à celui du wattheure ) et en étant plus écologique… 15% de leurs 160 Twh doivent être de l'éclairage, soit 24 Twh. En mettant des ampoules basses consommation un peu partout (un ex) ils gagneraient quasi-instantanément ces 7 Twh/an (a minima en 2/3 ans et pas dix et plus). Les millions de logements polonais sont bien isolés aussi ? Il vaut mieux en rire. Nucléaire/renouvelables, même marché : celui né du gaspillage énergétique d'abord.

alain843

devrait être terminée bien avant la date prévue par les spécialistes de la planification d’AREVA… ps: Anne Lauvergeon est prête à jurer que c’est vrai (si on le lui demande , bien sûr)

Dan1

l’EPR est horriblement en retard, ils n’y arriveront jamais, ça coûte trop cher…. certes, mais le mieux est encore d’aller voir le reportage photo sur le site de TVO : Aller dans “Image gallery” puis : “OL3 rakennusvaihe” Et là on a accès à 163 photos du chantier en très bonne définition . La première photo est assez parlante, on voit un chantier assez bien avancé et on se demande même si ils ne vont le terminer assez rapidement (au moins le gros oeuvre). A voir le reportage, il semble probable que l’EPR soit mis en service dans les années qui viennent. Il se peut aussi que cela soit de l’intox d’AREVA en images de synthèse avec la complicité de TVO. Le gouvernement finlandais aurait alors été doublement abusé par une société étrangère et une compagnie finlandaise. Le gouvernement finlandais serait à ce point crédule qu’il serait prêt à replonger pour un Olkiluoto 4 qui espérons le ne sera pas l’EPR d’AREVA ! De toute façon, on est pas pressé, après c’est 12 TWh par an pendant 60 ans pour l’amortir. Si on en croît le facteur de charge des réacteurs finlandais actuellement en fonctionnement, un EPR pourrait même dépasser 13,7 TWh par an.    

Dan1

Ben oui le chantier de l’EPR finlandais est en retard, tout le monde le sait. Il s’agit d’un très gros chantier pour un prototype et tête de série qui doit durer au moins 60 ans. Qui glosera sur les 3 ans de retard en 2050 ? Les survivants antinucléaires ?   Vous en connaissez des très gros chantiers qui respectent les coûts et les délais ? Là on glose sur un décalage de 2009 à 2012, quand à longueur de commentaire, on spécule sur l’avenir des EnR en 2050. J’encourage quand même tous les  lecteurs d’Enerzine à aller voir régulièrement l’avancement de l’EPR d’Olkiluoto 3 siur le site de TVO pour se faire une idée par eux même en dehors de toute propagande. Profitez-en pour faire un tour sur le site d’EDF pour voir en photo l’avancement de celui de Flamanville : Maintenant vous avez des vidéos. Quand un projet nucléaire prend du retard vous vous marrez (le rire maintient en bonne santé profitez en). Quand un projet EnR électrogène prend du retard, je ne me marre pas (tanpis pour ma santé), je me dis que c’est dommage car cela pérennise les centrales thermiques !  

alain843

quand AREVA saura réaliser des contrats de cette taille en clés en main, on en reparlera plus sereinement,car un gros contrat qui :   – accuse 40 mois de retard.   – est en dépassement de plus de 80/90 % de leur prix de vente.   – et qui selon certains sources comporte un risque de ne pas satisfaire à toutes les garanties de performance contractuelles.   cela s’appelle déjà (et ce n’est pas encore terminé ) un énorme FIASCO (que les contribuables français doivent éponger maintenant) qui je le pense ne fait rire ni sourire personne.   je vous souhaite une très bonne santé pour les soixante années qui viennent…

Dan1

Contrairement à certains, je ne passe pas mon temps à contester des faits solidement établis. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle tous les calculs que j’ai exposé sur l’EPR l’ont été à partir d’un prix de 5 milliards d’Euros et non pas de 3 ou 2,5. Vous avez sûrement suivi ces débats il y a quelques mois. Même avec cette hypothèse, l’EPR reste compétitif dans la durée. Maintenant vous vous placez sur le plan du jugement : l’EPR finlandais est un énorme fiasco. Comment expliquez vous que les étrangers en demandent encore avec ce que la presse leur dit et répété : ils sont ignares ou masochistes ? D’autre part, j’aimerai bien que vous m’expliquiez en détail le lien entre un manque à gagner chez AREVA et le portefeuille du contribuable. Attention, l’argument “c’est les contribuables français qui vont payer” est symptomatique de la dialectique antinucléaire et rarement démontré.

alain843

-CEA  78,96 -ETAT     5,96 – CDC     3,59 -ERAP    3,21 -EDF      2,42 -le solde : Total,Caylon,salariés

Dan1

Votre réponse signifie que l’Etat est actionnaire majoritaire d’AREVA directement et via le CEA et autres. Cela signifie donc que l’Etat touche des dividentes (comme il le fait avec EDF). Cela signifie donc qu’en ce moment AREVA rapporte de l’argent à l’Etat. Bon et après ? 

alain843

l’état a-t-il obligé AREVA (suite ou via l’intervention de Mr Spinetta) à mettre en vente son secteur T&D et ses participations minoritaires dans TOTAL,ST MICROELECTRONICs et ERAMET(autre secteur stratégique à cause du nickel de Nlle-calédonie) ?   ps1: le budget d’AREVA pour 2009 a été bloqué par l’état pendant plus de deux mois car les dépenses prévues étaient telles qu’il fallait à nouveau obtenir un financement public supplémentaire pour les couvrir.   ps2: je n’ai pas suivi vos exposés antérieurs sur l’EPR finlandais (inscrit depuis 1/6/09), merci de me les communiquer car je ne sais pas comment les retrouver.   ps3 : pour les autres candidats à un achat sérieux de l’EPR , voyez la réponse de CHELYA ou complètez là.   bonne journée et bonne santé.

Dan1

Vous ne répondez pas à la question de départ et on dérive : Quel que soit l’aspect stratégique d’AREVA et la volonté de l’Etat de la soutenir (ce qui semble normal), cela n’explique nullement comment et à quelle hauteur le contribuable français sera mis à contribution à cause du pseudo “fiasco” de l’EPR finlandais. Je note simplement qu’en 2008 Areva a distribué des dividentes à ses actionnaires de même que l’Etat français récupère de l’argent d’EDF. Donc pour l’instant, le bilan est bénéficaire pour l’Etat et in fine pour le contribuable français ! Pour ce qui des commentaires anciens sur l’EPR, faites comme moi, tapez les mots clés que vous cherchez en haut de la page d’accueil et prenez le temps de lire.

alain843

” lien entre un manque à gagner chez AREVA et le portefeuille du contribuable.” ??? si oui , je pense que vous pouvez comprendre que ce qui est perdu par une entreprise publique l’est aussi pour l’état donc par les contribuables qui assurent son fonctionnement. si non, merci de reposer vôtre question. Je vous souhaite une bonne journée(en bonne santé,bien sûr). ps:merci pour la méthode de recherche mais elle est hyperfastidieuse et il serait plus plus aisé pour tout le monde de bien vouloir vous inscrire comme membre.

Dan1

Si on parle de manque à gagner, c’est qu’on admet d’abord qu’il y avait quelque chose à gagner… pour le contribuable. Cela veut dire qu’AREVA comme EDF sont des entreprises qui font gagner de l’argent à l’Etat et donc au contribuable, notamment via le dividendes mais aussi par les emplois localisés en France, les impôts… les exportations d’électricité  (le prix d’un EPR tous les ans !). L’affaire de l’EPR tête de série d’Olkiluoto coûterait donc plus que prévu à AREVA et de ce point de vue cette société feait moins de bénéfice et distribuerait moins de dividendes. L’Etat et le contribuable gagnerait un peu moins que prévu, mais globalement serait quand même gagnant car AREVA ne se limite pas à l’EPR finlandais et parviendra peut être à faire des marges sur les autres. Le contribuable ne va donc rien payer, mais attendre pour éventuellement gagner plus.    

alain843

cette expression vous appartient,relisez vous cher messieur.   dans le cas particulier il s’agit d’une perte.   vous n’êtes guére crédible avec vos postures d’anguille…

Dan1

Admettons qu’il s’agisse d’une trés grosse perte immédiate et que le surcoût global soit totalement imputé à AREVA, bon et alors qui finance quoi ? Je vous cite, vous affirmiez : “cela s’appelle déjà (et ce n’est pas encore terminé ) un énorme FIASCO (que les contribuables français doivent éponger maintenant) qui je le pense ne fait rire ni sourire personne.” J’aimerai bien savoir par quel mécanisme, les contribuables français vont devoir épongé tout de suite la “perte” d’AREVA sur le chantier OL3 ?? l’Etat va s’endetter pour donner de l’argent ? va augmenter les impôts ? Une perte qui vient en déduction d’un gain (ce que AREVA rapporte globalement à l’Etat) s’appelle peut être un manque à gagner ? Vous jugerez de ma crédidibilité quand vous aurez lu tous mes commentaires… bon courage 

alain843

d’une entreprise publique par un état qui est lui-même en situation aggravée de déficit et qui ne veut plus faire appel aux contribuables pour le moment cela peut s’effectuer par différentes mesures : -restructuration (en cours)   – accompagnée d’une augmentation de capital à l’aide de fonds souverains ou autres (hypothèse qui n’est toujours pas écartée)   – vente à un ou des tiers de la branche T&D (38,5% du chiffre d’affaire)   – cessions des participations minoritaires.   -ou faillite : hypothèse écartée compte tenu du caractére stratégique de cette entreprise publique pour la France.   En résumé et pour faire simple : ce qui est perdu par Areva sur ce projet est un préjudice national et non un simple “manque à gagner ” pour l’entreprise.

Dan1

A combien évaluez vous la perte pour OL3 ? et qu’est-ce que cela représente par rapport à ce qu’AREVA apporte à l’Etat ? Une restructuration, n’est pas forcément une perte pour le contribuable, pas plus que la vente de T&D surtout si la France garde la main dessus et qu’en plus l’activité est devenue plus profitable. je ne vois pas là où le contribuable a perdu ? Une augmentation de capital, n’est pas nécessairement une perte ? Je ne vois toujours pas comment le contribuable doit immédiatement payer le problème de surcoût de OL3 ? 

alain843

pour ne rien perdre et même “gagner des millions” lorsque vous faites de  vraies mauvaises affaires :   – Consulter le Docteur Dan1   ps: ce messieur doit être un de ces adeptes de la solution  “tout-nucléaire” ènergisé à la subvention publique…

Dan1

Sauf que vous en répondez toujours pas à la question que vous vous avez vous même suscitée : “cela s’appelle déjà (et ce n’est pas encore terminé ) un énorme FIASCO (que les contribuables français doivent éponger maintenant) qui je le pense ne fait rire ni sourire personne.” Pourquoi et comment les contribuables français doivent-ils éponger maintenant le “fiasco” ?? Pour alain843 : je suis totalement insensible au collage d’étiquette, je regarde les faits. Concentrez-vous sur la réponse aux questions précises Au fait d’ailleurs : à combien se monte la perte de OL3 pour AREVA ?

alain843

à quelques jours prés aurait dû être éponger cette année , heureusement qu’il y a quelques personnes sensées et d’influence au niveau exécutif de l’état pour avoir REFUSER de continuer à donner les deniers publics pour faire suite à la demande des 10 milliards d’euros demandés par AREVA pour assurer son financement. l’épisode du retrait de SIEMENS du pôle reacteurs et services a aussi des causes et des conséquences . pour la Finlande, la perte évaluée par AREVA à fin juin est de 2,8 milliards d’euros (hors les réclamations déposées par les parties)  

alain843

économique pour cette affaire à l’exportation , il aurait été plus simple de donner une subvention directe ou par le biais de l’UE. à la Finlande pour l’aider dans son développement énergétique. les aides bi-latérales ou européennes cela existe…

Lucien

L’énorme fiasco,c’est surtout celui des antinucléaires de greenpeace-sdn comme alain843,chelya et d’innombtables autres qui ont reçu pour consigne de leurs organisations greenpeace et sdn ,d’occuper coute que coute ce forum d’énerzine à n’importe quel prix,en écrivant n’importe quoi pourvu que ce soit les antinucléaires qui laissent le dernier message même si c’est pour délirer les pires mensonges et écrire les pire contre vérités et les pires sottises .L’important pour ces ayatollahs fanatiques et bornés de greenpeace-sdn,completement irrationels ,c’est de poster le dernier message diabolisant le nucléaire, dans ce forum coute que coute, ils ne débattent pas ,ils occupent le forum pour obeir aux consignes de leur organisation antinucléaire et rien d’autres .Allez donc débattre avec des gens pareils … Ce qu’ils sont incapables de comprendre tant ils sont fanatisés par leur haine du nucléaire,c’est que cette stratégie est contre productive .Car elle fait apparaitre leur infinie mauvaise foi,mais tant pis pour eux et tant mieux pour l’avenir du nucléaire !

alain843

ce doit être la couleur du vin : une moitié pour la messe du matin et le reste à l’apparition de la vierge marie.   censure admise

Dan1

Vous continuez dans les affirmations péremptoires sans amener aucun élement factuel au débat. C’est typique d’un opposant viscéral. Soit. En effet, AREVA a provisionné en plusieurs fois environ 1,7 milliards d’Euros pour régler in fine le contentieux avec TVO. Cela a été publié et vous auriez mieux fait de donner les sources plutôt que de pérorer. Cependant, cela ne veut toujours pas dire qu’il faut payer tout de suite et que c’est le contribuable qui va le faire. Et encore une fois c’est une provision pour contentieux non réglé, donc on ne sait pas encore combien cela va coûter. De toute façon, un EPR à 5 milliards au lieu de 3,2 reste rentable sur 40 ou 60 ans.   De même, l’application d’énormes pénalités sur le premier EPR tête de série ne veut pas dire que l’EPR est un fiasco. Nous verrons d’ailleurs, ce que les finlandais vont faire pour OL4, puisqu’ils redemandent du nucléaire. Et on imagine mal que l’EPR continue à coûter unitairement 5 milliards, surtout si on en construit plusieurs sur la même centrale. Imaginez que les finlandais choisissent à nouveau l’EPR. Comment qualifiriez vous cette décision : inconscience masochiste ?

R. jerome

Couleur du vin ,ça vous va bien d’en parler .Car au vu de vos écrits,vous démontrer que vous en êtes un trés fervent adepte,très assidu. Un grand consommateur vraiment immodéré de cette boisson que vous aimez tant citer.Ce n’est pas un hazard.

Dan1

Prenez donc le montant du carnet de commande d’AREVA (c’est publié) et vous verrez qu’après un creux, l’activité réacteur nucléaire reprend et que précisément AREVA se retrouve e concurrence par exemple sur le marché chinois. A titre purement informatif, cette société a créé 10 000 emplois en un peu plus d’un an. D’après vous c’est pour faire quoi ? Développer le secteur des EnR ? Pour alain843 : vous êtes en panne d’arguments factuels ?

alain843

“il est difficile de faire boire son âne quand il n’a pas soif” les arguments factuels ? vous ne les avez pas lu ! ce n’est pas bien !!!

Etienne

les viticulteurs français ne vous pardonneront pas de dire du mal de ceux qui n’ont pas soif. déjà que le vin rosé a failli être autorisé en mélangeant du vin blanc avec du vin rouge ! laissez faire les kilos de watt par ceux qui savent et buvez un coup à ma santé.

Mortderire

“…(janvier 2005) et que des questions importantes ont depuis été résoluEs, comme celui du démantélement des centrales.’ encore un qui vient de tomber de l’arbre  ! ou alors qui jacque à propos des centrales à charbon…  

bmd

Il y a un moyen bien simple d’éponger les pertes d’Areva, c’est d’instituer pous le nucléaire le même tarif de rachat que pour l’éolien( le tarif de rachat du solaire c’est quand même trop demander. Puisque Chelya et Alain 843 vous disent qu’à ce tarif, le contribuable ne perd rien!

chelya

Pamina Vous parlez du budget du CEA, alors qu’on parle du budget de l’état… Areva ne verse aucune dividende à l’état mais au CEA. Si Areva baisse le niveau de ces dividendes le CEA faillit à ses obligations de pollueur payeur et c’est l’état qui assurera le Perte d’argent? Il y a un moyen bien simple d’éponger les pertes d’Areva, c’est d’instituer pous le nucléaire le même tarif de rachat que pour l’éolien( le tarif de rachat du solaire c’est quand même trop demander. Puisque Chelya et Alain 843 vous disent qu’à ce tarif, le contribuable ne perd rien! CHICHE! On fait exactement comme pour l’éolien : l’état ne met aucun sou dans l’EPR, ne garanti aucun des retards de paiement, EDF-Enel-GDF SUEZ et Total devront souscrire à une assurance prenant en compte tous les dégats en cas d’accident (pour l’instant les centrales n’ont aucune obligation d’assurance) ainsi que les couts de démantellement et ils devront également financer intégralement la ligneTHT Cotentin Maine (équivalent à une subvention de 300 millions d’euros) Dans ces conditions, même avec un tarif de rachat supérieur à l’éolien le projet ne se fera pas…

renewable

Pardon? Qu’es-ce que pamina à expliqué? Rien du tout, il dit juste que “les problèmes sont résolus”…la belle affaire! En se basant sur quoi? qu’es-ce qui à été modifié sur le démantélement pour que “les problèmes soient résolus”?? Le seul à avoir fourni des données est cheyla dans ce débat, messieurs les chantres du nucléaire, vous n’avez même pas daigné répondre à la question du comment on fait si on applique au nucléaire les mêmes règles qu’à l’éolien…

alain843

au moins , vous ne craignez pas l’autocontradiction  ! relisez vos écrits , ils sont juste au-dessus. je vous cite : “Quant à votre appréciation du rapport de la cour des comptes, permettez moi de vous dire qu’elle est très partiale. C’est un rapport critique (c’est cela qu’on demande à la CC) et qui pointe des éléments négatifs et positifs. J’ajoute qu’il commence à dater (janvier 2005) et que des questions importantes ont depuis été résolues, comme celui du financement du démantèlement des centrales.” depuis quand le problème du financement des centrales (je suppose que c’est des nucléaires dont vous parlez) est-il assuré ? personne ne sait encore sérieusement à quel montant celui-ci correspond. heureusement pour vous que la mauvaise foi n’empêche pas de respirer…

chelya

Pamina, pourquoi n’iriez vous pas prévenir la cour des comptes que ces problèmes sont résolus ? Parce que la cour des comptes à écrit quelques rapport qui suivent la situation et ce n’est pas du tout le cas. Sur la question du CEA, la situation financière s’est en fait agravé avec des opérations qui étaient à la charge de Areva et d’EDF qui ont été transféré à la charge du CEA. (voir également extrait plus bas)   Les principales nouveautés sont : une obligation légale de garantir des provisions suffisantes qui seront maintenant régulièrement suivie avec possibilité de mettre des amendes (mais qui ne démarre qu’en 2011), la protection des actifs consacrés au démantelement en cas de faillite et la création d’une commission chargée de réévaluer tous les 3 ans le cout de démantelement suivant les techniques disponibles actuellement (les démantelement déjà réalisé dans le monde ont eu un cout supérieur à ce qui était initiatlement prévu). Cette commission aurait du commencé à travailler en 2006, elle n’a finalement été nommé qu’en 2008, donc on ne pourra obtenir ce rapport qu’en 2010-2011. En ce jour cette question du financement du démantelement pris en charge par le CEA n’a donc toujours pas été réglé est à fait l’objet de plusieurs questions au gouvernement (venant à la fois de la majorité et de l’opposition) restées pour l’instant sans réponse ex: tag : CEA sites nucléaires. démantèlement. participation   En sus des subventions de l’Etat attendues à ce titre, le CEA se trouve désormais doté de deux fonds, un fonds civil et un fonds défense. La mise en place du fonds défense est présentée comme un progrès dans la mesure où il permettra d’assurer la continuité des opérations de démantèlement des usines de Marcoule et de Pierrelatte en « levant les incertitudes techniques et financières qui pesaient sur ses opérations depuis deux ans ». En réalité, cette mise en place correspond pour l’instant à un transfert au CEA des obligations de la Cogema et d’EDF compensé par le versement de soultes, tandis que les modalités de versement de la contribution de l’État ne sont pas encore connues. Ainsi, le fonds défense finance pour l’essentiel une installation qui n’a plus de caractère défense, les actifs financiers correspondants provenant à titre civil de la Cogema et d’EDF. En définitive, le financement des opérations de démantèlement et d’assainissement du CEA suit des règles de plus en plus complexes : 1. le fonds civil assume les charges correspondant aux installations civiles à l’exception des coûts de main-d’oeuvre interne, qui sont exclus du périmètre, ce qui, comme le souligne le commissaire aux comptes, ne facilite ni l’estimation des provisions ni l’analyse des dépenses ; 2. le fonds défense n’assure que le financement du démantèlement des deux installations de Marcoule et de Pierrelatte ; 3. les subventions attendues de l’État financeront les charges de main-d’oeuvre interne, le démantèlement des installations défense autres que les deux usines de Marcoule et de Pierrelatte, ainsi que la quote-part de TVA non récupérable. Au total, les financements attendus de l’État, qui sont évalués à la fin 2004 à 3 503 M€VA, ne font l’objet à ce jour, comme le précise le commissaire aux comptes dans son rapport annuel, d’aucun échéancier précis de financement.

Walter99

Les déchets nucléaires doivent être gardés en sécurité pendant 100 000ans excusez du peu ! Qui va payer les 100 000 ans de gardiennage le reconditionement régulier et inévitable ….L’énergie nucléaire est une folie pure 90% desdéchets nucléaires des centrales françaises finissent leur vie (100 000 ans minimum !) à Tomsk en Russie sur un parking: ils attendent la fameuse transmutation promise par le lobby nucléaire depuis déjà 40 ans et soeur Anne ne voit toujours rien venir … Ces gens sont des irresponsables ,qui engagent l’humanité pour 100 000 ans . Sans compter ce que cela va coûter: pensez 100 000 ans de gardiennage! Je le répète encore , le nucléaire est une pure folie. Si les éoliennes ne vous plaisent plus un jour, on les démontera en une journée ….

Furyo8689

Je ne suis pas un expert, et j’ai une question simple  : N’est-t-il pas plus urgent de sortir du pétrole que de sortir du nucléaire ? Nous vivons dans une société qui a fait sa richesse depuis 200 ans sur une économie basée sur le pétrole bon marché. Il faut en sortir vite ( peak oil, rechaufement climatique). Cela va déja ètre très compliqué. Pourquoi l’industrie francaise qui maitrise la filiere nucléaire devrait jeter aux orties une solution parmi d’autres. D’autant que sauf erreur de ma part,  seuls les USA, le Japon La Russie sont en mesure de concurrencer la France en la matiere. Je suis assez enervé de voir cette guerre ideologique entre pro et antinucleaires. La Chine, futur pays riche et industrialisé a prévu de construire dans les 20 ans  100GWatt en hydrolique ( écologique  les mégabarrages style Trois gorges ??) 80GW de fermes éoliennes, et autant en centrales nucléaires, et est déja le premier producteur mondial de panneaux solaires; Sans compter les centrales au charbon. Il doivent bien rigoler les chinois de ces querelles franco-francaises…  

49
0
Laissez un commentairex