Véhicule électrique Renault, après Israël, le Danemark

Le groupe Renault-Nissan a annoncé jeudi 27 mars, le déploiement au Danemark de sa deuxième phase de son programme de développement de véhicules électriques.

Cette annonce fait suite à la signature du 21 janvier 2008 d’un MOU à Jérusalem par Renault et Project Better Place pour la première commercialisation à grande échelle de véhicules électriques.

Ainsi, Renault fournira, en 2011, aux consommateurs danois des véhicules 100% électriques aux normes européennes, qui procurent ainsi une mobilité à zéro émission et offrent des performances de conduite similaires à un moteur à essence.

Nissan quant à lui, par le biais d’une filiale commune avec NEC, a conçu une batterie lithium-ion avancée répondant aux besoins du véhicule électrique et assurera sa fabrication à grande échelle.

Au Danemark, les conditions nécessaires au succès de la commercialisation à grande échelle de véhicules électriques sont en train d’être réunies. Le gouvernement danois aidera les clients par le biais d’incitations fiscales, Renault fournira les véhicules électriques et Better Place Denmark construira un réseau électrique de recharge des batteries sur l’ensemble du territoire national.

L’éolien reste un atout fort pour le pays et il entend bien en profiter. En effet, les véhicules électriques sont généralement rechargés la nuit quand le vent est le plus fort et lorsque la demande d’électricité est habituellement la plus faible.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
18 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guydegif(91)

OK, Très Bien pour Renault, Nissan, Israël et le Danemark… ! Mais se moque-t-on des français et de la France ? Renault est français ! le patron de Renault est aussi le patron de Nissan, donc pourquoi ne pas AUSSI faire bénéficier nos poumons, nos organismes et nos enfants de… ”mobilité à zéro émission et des performances de conduite similaires à un moteur à essence”….So what? C’est une HONTE pour nos pouvoir publics et le patron de Renault / Nissan de ne pas trouver les termes d’un ACCORD pour proposer la même formule et les mêmes aides aux citoyens FRANçAIS dans les mêmes temps…on parle déjà de 2011…pour nous ce sera sans doute 2015, et encore ! J’ai du mal à comprendre et accepter çà ! A Bon entendeur…Salutations Guydegif(91)

Dan

La voiture électrique (quand le problème du stockage sera résolu), me semble être une excellente chose, du fait du rendement et de la souplesse du moteur électrique et de l’absence de rejet (localement s’entend). Pourquoi Renault va-t-il investir au Danemark et pourquoi notre puissant lobby nucléaire, qui au dire de certain a conduit à l’expansion irraisonné du chauffage électrique, n’a pas imposé cette solution en France pour pouvoir légitimer ses moyens de production ? serait-il en état de faiblesse ? existe-t-il des freins non techniques au développement de cette filière ? J’espère en tout cas que les Danois feront rouler leurs véhicules uniquement avec de l’électricité “verte”, sinon ça perd de son charme, car ils passeront au pétrole ou au gaz (en 2006, ils ne produisaient que 21,5 % d’électricité EnR et 13,4 % d’origine éolienne, ce qui est déjà remarquable). Ils ont également gelé l’implantation de nouvelle capacité éolienne (stabilité à 3,2 GW).

Sicetaitsimple

J’en ai déjà parlé à propos du lignite grec ou du PV allemand il y a peu, il est “normal” que des diférences se fassent entre des pays qui appartiennent pourtant à une même communauté. L’important, c’est que certains prennent la tête , tirent les developpements technologiques et inventent les mecanismes d’incitation qui font que ça décolle. Après, les autres suivent.Le citoyen francais ne pese pas plus qu’un autre dans ce domaine, mais il a dans un passé proche contribué au fait que la france soit de loin le pays européen le moins emetteur de CO2…. Arrétons de nous auto flageler, le Danemark n’est pas un exemple en tant que tel, mais il avance.Parler de “honte” me parait completement surréaliste si l’on regarde les choses objectivement.

Dan

Je suis totalement d’accord avec “Sicetaitsimple”. La France n’a absolument pas à rougir de ses actions concrètes dans le domaine de l’écologie pratique qui réduit les gaz à effet de serre et accessoirement bien d’autres pollutions. Nous avons une production d’électricité et des véhicules relativement propres comparativement à bien d’autres pays industrialisés comparables. La France n’est pas assise sur une mine de ressources fossiles et elle le sait depuis longtemps. La voiture électrique aurait peut être pu être un peu plus encouragée (ne rêvons pas quand même, il existe des verrous technologiques au niveau du stockage de l’énergie). Pourquoi stigmatiser le comportement du patron de Renault qui propose quelque chose. J’aimerai bien savoir pourquoi cela n’a pas été proposé en France, est-ce à cause de Renault ? Chaque fois que quelque chose tourne mal on se retourne vers l’Etat. Bon d’accord, mais qu’est-ce qu’on fait le Ministère de l’Écologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire et l’ADEME ? Pour l’histoire, je vous propose ce lien : Encore une fois, à la Rochelle, la France était devant et peut dire merci à Michel Crépeau, défenseur de l’environnement, mort trop jeune pour voir se concrétiser en grand ce qu’il avait voulu mettre en oeuvre avec Peugeot et EDF fait à l’échelle de sa ville. Je suis persuadé que la voiture électrique a de l’avenir. Les ingénieurs et chercheurs français travaillent sur le stockage depuis longtemps. Qui trouvera le premier ? est-ce une amélioration continue ? Cela fait plus de 15 ans que je rêve d’en acheter une, j’attendrai… et en attendant je vais être obligé de racheter un petit diesel (- de 5l/100) car les rêves permettent rarement de vivre dans la vraie vie.

Steph

Le problème n’est pas de remplacer les moteurs actuels par des moteurs “propres”, mais bel et bien de repenser la voiture et de limiter sa place dans notre vie afin de diminuer les gaz a effet de serre.Des études montrent que si toutes les voitures françaises étaient électrique en l’état actuel (soit environ 1.2 tonnes pour déplacer 75kg – bonjour l’efficacité !)  il faudrait doubler le nombre de centrales nucléaires. Alors même si le nucléaire est une réponse a court terme pour le réchauffement climatique, a long terme je ne le pense pas.Sinon pour les francophiles en terme de produits innovant et surtout efficaces énergétiquement, cela fait belle lurette que nos industriels courent, heu marchent sur les pas des collègues européens. Drôle de pays qui légifère en faisant du protectionnisme primaire (par exemple dans les DPE regardez les rendements des chaudières bois) et qui se plaint de ne pas être efficace et de ne pas exporter …

Dan

Vu l’enjeu, nous devons effectivement repenser la place de la voiture dans la société, je suis bien d’accord. Seulement l’aménagement du territoire c’est du long terme, ne serait-ce qu’à cause des expropriations inévitables. Rien qu’à Paris, combien de temps a-t-il fallut pour mettre en place le nouveau Tramay T3 ? cependant c’est une excellente chose et j’ai toujours plaisir à l’emprunter. Encore une fois, pourquoi dresser la voiture électrique et les nouvelles motorisations contre la réduction des voitures en ville (ce qui me ne me déplairait pas). A cause du dogme ? Pour être sérieux, qui peut penser que c’est en luttant contre la voiture électrique, parce que derrière il y aurait des centrales nucléaires, que l’on va résoudre nos problèmes. N’oubliez pas qu’il y a aussi des gens qui habitent à la campagne et que eux sont de gros rouleurs, ne serait-ce qu’à cause du travail qui est de plus en plus loin. J’ai une partie de ma réponse, en France, il semble bien y avoir un blocage dogmatique : tout sauf le nucléaire, comme l’affirme courageusement le comité Stop Nogent. Et si c’est du charbon ? tant pis ! Je suis un français francophile qui aime bien se déplacer en Europe (pas assez souvent à mon grès) et qui aime comparer. En matière de solutions efficaces énergétiquement de quoi parlez vous ? des voitures allemandes ? de leurs centrales électriques (les polonaises ne sont pas mal non plus) ? du mix énergétique danois (15 % d’éolien pour l’électricité et le reste fossile) ? En parlant de chaudière bois et d’écologie, il faudra être très attentif au prolongement de l’étude CARBOSOL dans le domaine de la maîtrise de émissions des particules fines. Voir à ce sujet ce qu’un drôle de pays comme le Canada à “pondu” comme loi pour restreindre l’usage du chauffage au bois. Les rendements globaux annuels du chauffage au bois pour le particulier (hors granulé-pellets) ne sont pas extraordinaires et ça rejette (en plus du CO2) quelques polluants dont le CO qui fait au moins 100 morts par an en France (sur 500 000 morts annuellement relativisons). S’agissant des DPE (Diagnostique de Performance Energétique j’imagine ?), il y a sûrement des problèmes et je verrai le jour où ma maison y passera, je ne serai peut être pas d’accord non plus. Ceci dit, je ne vois pas au nom de quel principe écologique, il faut aller à l’encontre du principe du DPE. Nos amis européen, naturellement très en avance, ils font comment ?

Dan

Comme je n’ai pas de voiture électrique (j’ai déjà roulé avec cependant), je vous propose le lien suivant : Vous avez un questionnement : pourquoi avoir “oublié” la voiture électrique au Grenelle de l’environnement ? le témoignage d’un utilisateur (double hybride) avec des références et enfin une réponse définitive d’un écologiste (Citadin écolo) : la voiture électrique n’est pas écologique… notamment à cause des batteries (je suis d’accord que ça pose un problème de recyclage, mais on le résoud avec les lampes basse consommation qui contiennent du mercure). Tant que nous serons dans ce schéma de collage d’étiquettes : “vert” contre “pas vert” et “écologique” contre “pas écologique”, nous passerons à côté des vrais débats et des vrais solutions. Faisons des analyses de cycle de vie et comparons. Il n’existe pas une solution “verte et écologique”. Il existe une multitude de solutions pratiques plus ou moins grises qui peuvent trouver à s’appliquer avec bonheur dans des contextes précis et analysés. je maintiens qu’en ville la voiture électrique serait largement bénéfique pour les bronches de nos enfants, même alimenté au nucléaire. Le jour où la médecine saura prouver exactement l’impact en matière de santé publique de la pollution urbaine (on s’en approche), il faudra choisir : dogmatisme ou pragmatisme et il faudra rendre des comptes. A-t-on encore les moyens de refuser la voiture électrique en France ???

Fx26150

Voici mon analyse, un simple constat du fait du poids économique de certains acteurs sur les marchés étrangers:nous pouvons résonablement penser que nous sommes sous le joug du lobby nucléaire et pétrolier. Renault comme les autres constructeurs français sont en quelque sorte dans un pacte de non agression avec ces acteurs économiques. Demandez-vous pourquoi le groupe Bolloré a décalé si loin la sortie de sa voiture électrique alors que sa technologie est prête ?Demandez-vous pourquoi l’état interdit à la SNCF de réinjecter l’électricité que produit le freinage des trains ?J’en passe et des meilleures.Soupoudrez le tout d’écologistes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur dogme et vous avez-là le constat de la situation actuelle.La France sera une des dernières  à lancer ce marché de la voiture électrique tant les verrous sont forts. De plus comme personne ne  pense mix-énergétique  et que le premier enjeux qu’est celui de la réduction de nos consommations énergétiques semble totalement oublié, la révolution viendra encore une fois d’ailleurs.Le développement durable n’est possible que si l’on a une approche globale. Ce que nos décideurs ne peuvent pas avoir dans la majorité des cas puisque tous issus des même filières. Merci à eux pour le retard que nous allons prendre, car le constat que beaucoup d’entre nous font sur le terrain, est que finalement se sont les citoyens consommateurs ou acteurs (au travers de leurs professions) du développement durable qui font bouger les choses et déplacent le curseur. La base a déjà fait son agornamiento, mais nous (parce que j’en fais partie) restons prisonniers du bon vouloir de nos décideurs. 

Dan

Il y a des choses qui méritent des éclaircissements : 1) quel est l’intérêt du lobby nucléaire de retarder la voiture électrique ? alors que dans le même temps on l’accuse d’encourager le chauffage… électrique ! 2) d’où tirez vous le fait que l’Etat interdit à la SNCF de réinjecter l’électricité de freinage ? Pour ce qui est des économies d’énergies (nécessaires), ça ne suffira pas et, comme je l’ai déjà écrit, GREENPEACE n’y croit pas non plus au niveau mondial, puisqu’elle prédit un doublement de la consommation électrique en 2050 dans son scénario de révolution énergétique. En revanche je suis tout à fait d’accord pour une approche globale et sans a priori où il serait possible de parler de toutes les solutions, y compris de la voiture électrique ! A titre informatif, au Salon de Genève, la voiture de Bolloré était très bien gardée (stand fermé) et je me demande s’ils avaient envie que l’on s’en approche de trop près.

Fx26150

Bonjour Dan,1) Une révolution, même électrique n’est jamais bien vue. Et puis surtout cela demande d’investir dans les infrastructures de distribution et de capacité. A l’heure de toujours plus de rentabilité pour les actionnaires…Mais tout n’est pas perdu si on se réfère à EDF avec Bleu Ciel et le photovoltaïque.2) Demandez aux organisations écologistes3) Voyez, ils donnent le bâton pour se faire battre. Cela rejoint Renault qui vend ses voitures flexfuel à tour de bras au Brésil mais qui juge le marché français pas encore prêt. (simple constat, personnellement je ne suis pas pour les bio-carburants issus de l’agriculture. La voiture électrique a ma préférence au-delà du problème de recyclage des batteries. Mes poumons se porteront mieux sans les particules de diesel dont on ne parle jamais. Tout sur le CO² rien sur le reste. Quel aveuglement et désinformation). 4) Il y a le monde et il y a la France. Encore une fois, donnons l’exemple même si il faut changer les mentalités, avec par exemple:a –  Plan “quinquennal ”  d’économies d’énergies dont une mesure simple, ne bridant pas le marché mais l’encadrant dans ses dérives : le normage de limitation de puissance de certains appareils (ex: puissance des alimentations d’ordinateurs personnels = pas plus de X Watts/h). b) – RT2010 à transformer en RT2015 avec l’objectif raisonnable de constructions à énergie positive. Ca marche ailleurs, ça marchera chez-nous, d’autant plus que les professionnels du BTP ont commencé à s’intéresser à la HQE. D’ailleurs pour continuer sur ce thème avec encore une fois une approche globale, ma vision des choses est que nous nous acheminons vers une décentralisation des réseaux de distribution électrique pour plusieurs raisons, dont la plus importante est la possible dérégulation du marché de la distribution. D’autre part les énergéticiens devant servir leurs actionnaires, ils seront trop content de voir un maximum de particuliers et d’entreprises injecter pour eux du courant sans en avoir fait l’investissement (cf certificats verts…).Le maillage de production et de distribution à mon avis va se reserrer à un niveau plus local.  C’est en plus des causes du marché aussi  le sens de l’histoire via la technologie. Car pourquoi produire à Lille de l’électricité que je peux produire ici à Carcès sur mon toit ou dans  mon jardin  ? (D’ailleurs les EU n’ont ils pas une forme similaire de marché de production et de distribution électrique ? (simple constat).Car demain grâce à la technologie et au bon sens, dans mon habitation à énergie positive ma consommation est moindre, dans mon lotissement, nous sommes tous équipés de modules PV, nous générons de l’hydrogène qui alimente une pile à combustible….Ou cogénérateur  bois etc…

Andre

Vive le véhicule électrique..!!Mais au Danemark je doute que ce soit grâce à l’éolien. En effet, les énergies renouvelables font un petit 27% de la production de l’électricité avec une majorité d’éolien qui ne fonctionne que pendant un quart du temps et pas uniquement la nuit. Donc la part de l’éolien ne peut pas Pour ce qui concerne la courbe de charge journalière, je ne connais pas de pays où la nuit la consommation ne représente que de l’ordre de 20%  de la consommation moyenne journalière. En conséquence, l’augmentation de consommation due aux rechargement des batteries devrait  entrainer une augmentation d’utilisation de combustibles fossiles.Autre remarque : si l’éolien fait 27% de l’électricité, le reste est fourni par des combustibles fossiles. Il faut aussi bien avoir en tête que les champions de l’éolien que sont Allemagne et Danemark émettent par habitant deux fois plus de CO² que France et Suède où le nucléaire est dominant.

Dan

Bonjour Fx26150 voici quelques réflexions : 1) La réponse n’est pas limpide, je ne vois toujours pas pourquoi EDF et AREVA tenteraient de freiner la voiture électrique (pacte avec les écologistes ?). Pour ce qui est des investissements, maintenant c’est RTE et ERDF qui en sont responsables, EDF est producteur. 2) Je me demande toujours pourquoi l’état aurait interdit à la SNCF de réinjecter l’électricité que produit le freinage des trains ? Je ne demande pas la réponse aux organisations écologistes car pour moi, il s’agit d’un problème technique. La SNCF ne peut réinjecter n’importe où et n’importe quand l’électricité éventuellement produite par les motrices qui sont équipées car il faut que l’électricité soit de bonne qualité et qu’il y ait une charge au bout. La SNCF réinjecte d’ailleurs sur son propre réseau (caténaires et sous station) et ça n’a pas l‘air très simple. Lorsque la technique sera parfaitement maîtrisée, je pense que la SNCF vendra son électricité vendra à RTE (comme elle l’a fait depuis plus d’un siècle avec ses barrages revendus depuis à la SHEM). 3) je suis d’accord avec vous pour dire que la voiture électrique serait un mieux incontestable en ville et que le diesel est polluant. Cependant, comment pouvez-vous dire que l’on ne parle que du CO2 et pas des particules diesel. Sur certains forums on ne parle que de ça. Il n’y a aucune désinformation, d’ailleurs voilà des… informations. L’Europe s’est émue de la pollution de diesel et commandé l’étude CARBOSOL qui a trouvé que la majorité de la pollution particulaire hivernale était attribuable au chauffage au bois ! Il se trouve que nos amis canadiens et suisse ont fait le même constat et restreigne l’usage des poêles à bois. Le CITEPA publie des documents très intéressants sur les divers polluants. Par exemple pour le N2O souvent reproché au diesel, on constate que l’agriculture est responsable de 67 % des rejets contre seulement 2,6 % pour les voitures diesel. Pour les particules, je vous laisse chercher dans les tableaux, c’est compliqué… mais instructif. Plus on cherche, plus on trouve… pas forcément ce que l’on veut. 4) Pour les économies d’énergie, j’ai donné, j’ai un réfrigérateur et un congélateur A++, je me demande bien ce qui empêche tous les français d’en faire autant ? Je suis d’accord sur le fait que les normes pourraient être plus contraignantes, mais encore faut-il que l’industrie suive (pour le bâtiment, le neuf ne concerne que 1% des logements, donc dans un siècle !). J’ai déjà répondu à un commentaire qui indiquait, avec un bel optimisme, que le nombre de maisons passives doublait tous les ans en Europe. A ce rythme et en partant des 10000 actuelles, il y en aura 650 millions en 2023 (plus que d’habitant)… je reste confiant ! Attention l’industrie a son propre rythme. Sinon pourquoi existe-t-il des problèmes d’approvisionnement dans l’éolien ? S’agissant de la fameuse production décentralisée. Je pense qu’il est de voir ce qu’en dit Jeremy Rifjin dans son livre « l’économie hydrogène » qui parle beaucoup du pétrole d’ailleurs et un peu à la fin du réseau Hydronet. En résumé, c’est un concept intéressant mais fort complexe à mettre en place. En 2050 nous aurons peut être quelques chose à l’échelle d’un pays, avant je doute et il faudra vivre quand même. Le maillage de la production à grande échelle, cela s’appelle un réseau. Notons qu’en France, depuis plus d’un siècle, nous avons largement maillé notre réseau. Aller plus loin et s’offrir les capacités de récupération de toutes les énergies produites localement est très coûteux. La preuve, c’est que les industriels de l’éolien pousse l’Etat et RTE à investir dans le renforcement des capacités d’accueil (voir l’avis de la CRE du 21 février 2008 et les documents de RTE). Les Etats Unis sont un bon exemple… de ce qu’il ne faut pas forcément faire et Jeremy Rifkin explique pourquoi. En conclusion : vous avez la chance d’habiter dans une maison à énergie positive avec capteur photovoltaïque et PAC (alimentée comment ?) et cogénérateur bois. C’est un démonstrateur qui coûte combien et sera généralisé quand ? cela fait une quinzaine d’année que je m’intéresse à la PAC résidentielle, mais je n’ai toujours pas les moyens de m’en acheter une pour faire de la cogénération (électricité + ECS) malgré les expérimentations lancées.

Dan

Tout à fait d’accord avec André. J’apporterai une précision : Si on prend les chiffres consolidés d’Observ’ER, en faisant la moyenne 2003 à 2006, le Danemark n’a produit que 14,6 % de son électricité avec l’éolien (ce qui est déjà pas mal comparé à l’Allemagne qui fait moins de 5 % en 2006). Il ne faut pas oublier, qu’au delà de la variabilité journalière, mensuelle et annuelle, il existe une forte variabilité interannuelle qui dépend de la météo. Ce constat est d’ailleurs aussi vrai pour l’hydraulique. Les norvégiens et les français ont un forte expérience en la matière. C’est pas grave, certaines années on roulera moins !

Fx26150

Bonsoir, je n’ai pas le temps de répondre complètement mais:3) Je ne parlais que de l’automobile et de la communication et de la publicité en la matière. C’est à dire que l’on focalise le publique sur le CO² et que l’on enfouit bien loin sous le tapis ce qui fait mal, c à d  les rejets de particules.La masse média par manque d’une connaissance fine des sujets et d’esprit critique mais aussi à cause de cette nouvelle façon de travailler en faisant du copier coller de communiqués de presse, ne peut aider le grand publique à y voir plus clair.(Encore une fois, tout n’est pas blanc ou noir).Après, dans d’autres domaines, ailleurs, on en parle.4) J’ai donné, vous avez donné nous sommes plein à avoir donné et beaucoup seront obligés de donner à cause du prix du KWh qui va exploser d’ici quelques années. Mais comme je le disais dans mon précédent post, l’idée est de LIMITER la puissance de certains appareils. Pourquoi l’alim de mon PC devrait avoir une puissance de 800W alors qu’avec une alim de 400W il tourne très bien ?Pourquoi utiliser un 45tonnes quand on peut utiliser une clio ?L’industriel vend quand même son produit, communique sur le fait qu’il a limité la puissance de son bidule parce que sa marque se préoccupe beaucoup de l’environnement et notre planète se porte donc un peu mieux. Rapidement, concernant les maisons, je ne m’intéressait qu’à la France dans cette réflexion avec pour but les maisons à énergie positive ! Ca arrivera, les clients sont mûrs mais la filière pas tout à fait encore.Concernant le maillage, je vous propose de relire mon post qui n’est rien d’autre qu’une analyse personnelle sur la base des  quelques connaissances et observations que j’ai pu rassembler.Encore une fois, sans changement de l’orientation du Marché actuel (et des Hommes politiques qui l’y accompagnent), c’est bien vers un sénario à l’américaine vers lequel nous nous dirigeons puisqu’au nom de la rentabilité, du non interventionnisme et de la dérégulation pour je cite libérer le Marché ! Les investissements vont s’écrouler.Donc la parade à l’effondrement de notre merveilleux et stratégique outil, sera un recentrage au niveau local via un mix  compris et obligatoire de la production énergétique.Quant à ma maison, cela n’était qu’une parabole pour mieux illustrer ma vision.Car je vous rassure, moi aussi je ne vis pas encore dans une maison à énergie positive. Quant à ma PAC (pile à combustible et non pas pompe à chaleur), j’ai déjà du mal pour en fournir une à mes clients, alors pour moi, je n’en parle même pas. A bientôt pour la suite.

Dan

Je vous remercie pour votre honnêteté et je comprends maintenant beaucoup mieux votre premier commentaire. J’essaye de faire dans le “factuel” afin que tout le monde comprenne bien les enjeux de l’énergie et que chacun puisse vérifier lui-même ce que j’avance. A propos de la pollution, je vous encourage encore à lire les publications du CITEPA, cela permet d’avoir une bonne idée des principaux polluants et GES, des émetteurs et des progrès accomplis. On ne peut fonder une politique ambitieuse de réduction de pollution… qu’avec un constats justes. Votre remarque sur le fonctionnement des médias est judicieuse. Celui qui ne regarde que le journal de 20h et la 6 ne peut prétendre être informé. Ceci dit, il existe d’autres chaînes et puis la presse écrite et les visites in situ et… internet. Etre bien informé est un long chemin chronophage imposant des efforts d’analyse et de synthèse et à la fin on est même pas sûr de détenir une bonne information car elle évolue sans cesse et parfois l’essentiel d’une matière se dérobe à la connaissance. Mais il faut essayer. A propos du point 4) concernant les économies d’énergie : j’ai du mal à comprendre que l’alim de votre vieux PC consomme 800 W ! comme je mesure aussi mes consommations, voilà les résultats : fixe = environ 80 W et portable = environ 35 W pour les puristes, je dirai attention au Facteur de Puissance qui n’est pas très bon avec ces alimentations (déphasage et pollution du réseau). Ce mauvais FP permet de soutirer beaucoup de VA (VoltsAmpères) à EDF qui ne facture, au particulier, que des W (Watts). Encore un sujet à débattre. Si vous voulez réduire drastiquement la consommation du PC, il faut passer à l’écran LCD sur le fixe et au portable. Pour y voir clair, il suffit d’acheter un “Wattmètre” à brancher sur prise électrique, j’en ai trouvé à Lidl pour 10€. N’hésitez pas à consulter le site ENERGY STAR, c’est fait pour comparer les consommations en bureautique : Enfin je ne suis pas aussi pessimiste que vous quant à l’écroulement programmé de notre système centralisé à la française. je crois que beaucoup réalise que dans le domaine de l’électricité, il faut avancer prudemment et que la concurrence n’est pas un remède miracle (surtout quand le prétendu malade n’a pas besoin de remède !!). Regardez la réaction des allemands, des français et quelques autres face à la commission européenne. Lisez également l’article de Marcel Boiteux (fin connaisseur d’EDF) sur la concurrence. ce document est téléchargeable notamment (c’est le premier que j’ai trouvé aujourd’hui mais je l’ai eu ailleurs) sur le site suivant : Bonne lecture et bonne chance pour le commerce des PAC !

Dan

Je suis allé un peu vite, j’ai écrit : “A propos du point 4) concernant les économies d’énergie : j’ai du mal à comprendre que l’alim de votre vieux PC consomme 800 W !”. Vous aurez rectifié. Il est bien entendu que l’on ne consomme pas des Watts, c’est une puissance. La consommation électrique s’exprimant en Wh et ses multiples, couramment jusqu’au TéraWattsheures. D’après mes estimations, les ordinateurs que j’ai à la maison me coûtent moins cher en kWh annuel que ma VMC simple flux lambda, c’est à dire moins de 210 kWh.

Fx26150

Comme je l’ai dit Dan, je parle dans mon exemple de  la course à la puissance des alimentations diverses et variées de certains appareils. Je me suis focalisé sure cet exemple car il y a quelques mois, j’avais été choqué par le communiqué de presse d’un constructeur informatique, annonçant fièrement qu’il venait de commercialiser une telle alimentation. ..J’en reviens donc au pourquoi faire fonctionner un moteur de 1500 chevaux lorsque l’on n’en a besoin que de 100?

Dan

Dans le cas des PC, il existe des solutions économes : le portable. Des microprocesseurs encore plus économes vont être commercialisés. Si on compte sur des écrans OLED dans pas trop longtemps, nous pourrions envisagé des portables en dessous de 10 W moyens. En informatique, je ne suis pas sensible à la surpuissance de l’alimentation (c’est plutôt le contraire). La surpuissance c’est pour le club des “overclockers”.

18
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime