• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre quotidienne d'information ▼
    Exemple ?  
Les embouteillages coûteraient plus de 5,6 milliards d'euros à la France
  
Selon une enquête menée par le cabinet d'études britannique Centre of Economics and Business (CEBR), les embouteillages coûteraient plus de 5,6 milliards d'euros à la France, soit 623 euros pour chaque foyer se déplaçant en voiture.

Ce coût global est le résultat de l'addition des coûts directs (en carburant et en temps perdu) et indirect (répercussion sur les prix des biens et services vendus par les entreprises).

Coûts directs (carburant et temps) :

► Carburant : plus de 530 millions d'euros, l'équivalent de 68 euros de carburant par voiture pour les 7,8 millions de conducteurs français.

► Temps : le coût du temps passé dans les embouteillages se chiffre en moyenne à 431 euros par conducteur, soit une facture totale de 3,3 milliards d'euros pour le pays.

Coût indirect (hausse des prix des biens de consommation courante) :

Chaque jour, les véhicules d'entreprises ou de transport de marchandises représentent 19 % du trafic sur les routes. Le coût indirect total lié à la hausse des prix des produits et des services imposée par les entreprises françaises s'élève à 1,7 milliards d'euros, soit 147 euros par foyer chaque année.

"Les embouteillages ont un impact réel sur notre quotidien : ils influent non seulement notre temps de trajet pour se rendre à notre travail, le niveau d'essence consommé mais également le prix de la nourriture que nous achetons au supermarché. Alors que la France plonge petit à petit dans un climat d'austérité économique et bat des records de chômage, notre étude souligne l'importance de fluidifier et faciliter la circulation des personnes et des biens sur le réseau routier. Il s'agit là d'une clé pour dynamiser et stabiliser l'économie" a commenté Bryan Mistele, CEO d'INRIX, sur les résultats de l'enquête.

Le coût des embouteillages flambe dans la capitale française

Seuls 43 % des 11,6 millions d'habitants résidant à Paris se rendent au travail en voiture. Pourtant, Paris concentre 40 % des bouchons à elle seule. Chaque année, les conducteurs passent 57,8 heures bloqués dans les bouchons parisiens. Dans les faits, le Parisien moyen passe l'équivalent de près de deux semaines ouvrées dans les embouteillages.

Quels en sont les coûts ?

Rester immobilisé dans les bouchons à Paris coûte 11,7 euros de l'heure contre une moyenne nationale de 9,5 euros. Les coûts annuels pour les foyers se rendant au travail en voiture sont plus élevés à Paris, se montant à environ 934 euros chaque année (coûts directs et indirect additionnés).

En termes de coûts directs induits par les bouchons, les déplacements en voiture à Paris seuls font perdre 1,8 milliard d'euros à l'économie française. Dans le détail, sur 10 euros gaspillés à cause de la circulation en France, 4,5 euros environ sont imputables à la capitale.

 

[ Reportage ] - Comment est régulé le trafic à Paris ?

[ Lien ] - partager cette vidéo http://dai.ly/VyLo4U

Le rapport « Les coûts économiques des embouteillages (The Economic Costs of Gridlock) » : Le rapport complet (.pdf) contient une analyse supplémentaire des marchés anglais et allemand ainsi qu'une méthodologie approfondie. Il peut être téléchargé à cette adresse : ici

[ Illustration article ]

 Lu 1454 fois 
 Publié le 11/12/2012 à 07:50 
© Enerzine.com
 
Envoyer à un ami Envoyer Flux RSS Enerzine
Imprimer Imprimer
Bruno lalouette


Invité



le 11-12-2012 15:20:14

30%
De télétravailleurs au Danemark, contre 7% en France...

Tech


Invité



le 11-12-2012 19:38:20

Rêve
un rapport comme cela j'en révais!

je suis pour un usage raisonné de la voiture, mais ce qui est fait à Paris et en région parisienne contre la circulation des voitures est lamentable. du jusqu'au-boutisme de certains qui paralyseles villes.

de plus en plus de voies sont neutralisées pour les transports en commun qui ne transportent même pas les 10% que ce que les autres véhicules transportent. c'est évidement anti-économique.

la pollution est bien plus forte à cause des restrictions et des embouteillages qui en découlent. il faut donc s'attaqur à la pollution, pas aux véhicules.

quad les véhicules seront électriques, il ne pollueront plus, mais il ne pourront plus circuler car le réseau sera réduit!

je donne un exemple.

les ponts: pendant très longtemps il y avait un péage sur les ponts parce que tout le monde comprenait l'intérêt du pont qui évitait de faire des kilomètres pour passer à gué ou du temps via un bac!

si vous regardez certains ponts où une voie de bus est réservée et ne sert souvent au mieux que 30 secondes toutes les 10 minutes aux heures de pointe vous comprenez l'absurdité de la situation, des livreurs font la queue pour traverser ces ponts , perdent du temps qui nous est facturé, consomment du carburant qui pollue et nous est aussi facturé, tout ce que dit ce rapport!

sans parler des implications de santé et aussi de leurs coûts.

pour ceux qui diraient mais prenez donc les transports en commun, je le fais et j'en ai assez d'être pris pour une sardine dans les metros aux heures de pointe, qui eux aussi sont saturés.

et quand je veux revenir du centre ville  après avoir vu un spectacle, les transports en communs sont réduits

Dardsmall


Invité



le 12-12-2012 09:37:27

D'autres solutions existent
La voiture, c'est 1000kg pour en transporter 70 la plupart du temps. Elle est de plus active 1 à 3h par jour pour ceux qui l'utilisent quotidiennement, bien moins pour les autres. N'est-il pas tant de passer à un moyen de transport moins ridicule ?

http://www.podcars.com/

Bruno lalouette


Invité



le 13-12-2012 16:03:23

Réponse
La RATP consomme la production de deux réacteurs nucléaires par an, les lumières brûlent H24, les radiateurs tournent à fond dans les toilettes H24, et même l'été, puisque les employés de propreté mettent les radiateurs à fond pour faire sécher les sols plus vite, je le sais, j'y travaille!

Les solutions collectivistes qui déresponsabilisent tout le monde, sont tout simplement les pires des vrais fausses solutions!

Cessons tout simplement de mettre les bureaux à l'Ouest et l'habitat à l'Est, nul besoin de métro à 32 milliards d'euro et autant dénergie économisée...

 
  Pseudo  
  Email (facultatif)   
  Titre   
 

Avertissement !

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'éditeur ou de ses représentants.

En appuyant sur le bouton 'ajouter votre commentaire', vous déclarez avoir lu, compris et approuvé (la charte) d'enerzine.com

Un commentaire abusif ? Signaler le ici 

En mode invité : il faudra attendre 3 minutes avant que votre commentaire soit publié.
Conseil : pour laisser une ligne blanche entre 2 paragraphes, appuyez 2 fois sur Entrée

  Code de validation :   46325
  Recopier le code ci-dessus   

Pas encore membre ?
1 minute suffit pour le devenir
et poster votre 1er commentaire ...

login pass
J'ai perdu mes identifiants 

Etre un membre connecté vous permet :
  • de réserver son 'pseudo',
  • d'être reconnu auprès des autres membres,
  • de voir les signatures et les profils,
  • de vous envoyer des messages privés,
  • d'accéder sans limitation au forum,
  • et bien d'autres fonctions encore ...
  
 
Retrouver Enerzine.com sur ...
S'abonner au rss
S'abonner à Twitter
S'abonner à Facebook
S'abonner à la newsletter
S'abonner à Youtube
S'abonner à Google+