Ademe : 400 ME pour expérimenter le captage de CO2

L’Ademe a publié vendredi le 3ème appel à manifestation d’intérêt du fonds démonstrateurs de recherche. A la clé : 400 millions d’euros pour financer le stade expérimental des technologies de captage et de séquestration du CO2.

Les ministères de l’Economie, ceux de la Recherche et de l’Ecologie ont lancé en juillet dernier le premier fonds de soutien aux démonstrateurs de la recherche pour les nouvelles technologies de l’énergie. Le Comité de pilotage du fonds est composé des représentants de ces trois ministères.

Placé sous la responsabilité de l’Ademe, ce fonds de recherche fait partie des engagements pris lors du Grenelle de l’Environnement. Il est doté de 400 millions d’euros destinés à financer le stade de développement expérimental.

Ce troisième projet concerne le captage et le stockage géologique du CO2 : des processus consistant à récupérer le CO2 contenu dans les fumées de combustion de grosses installations industrielles ou des gaz de procédés, à le transporter et à l’injecter dans un lieu de stockage adapté en sous-sol.

L’Ademe présente cette technologie comme une "solution qui pourrait s’avérer majeure face au défi climatique". "La maîtrise de cette technologie constituera une opportunité de croissance pour les industries françaises" ajoute l’Agence.

Les démonstrateurs de recherche visent à valider des technologies encore en développement et leur intégration dans un système représentatif des conditions industrielles de fonctionnement, sans pour autant atteindre le stade de l’industrialisation.

Les deux premiers appels à manifestation d’intérêts lancés le 22 juillet dernier portaient sur les véhicules à faible émission de gaz à effet de serre et les biocarburants de deuxième génération.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Ademe : 400 ME pour expérimenter le captage de CO2"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité
”…sous la responsabilité de l’Ademe, ce fonds de recherche fait partie des engagements pris lors du Grenelle de l’Environnement. Il est doté de 400 millions d’euros destinés à financer le stade de développement expérimental.” OK, Bon vent à l’ADEME pour piloter ces R& D ! Bonne pioche pour bien s’entourer et investiguer de par le monde les gens qui ont déjà fait des choses sur le sujet pour ”éviter de réinventer la roue, même s’il faut adapter le pneu ad hoc !” Mener des travaux sérieux à un rythme sérieux également pour aboutir dans un délai raisonnable….pas que chercher pour chercher…le but est… Lire plus »
Liu yang
Invité

fort posibilité d’etre la solution. bravo.yang

christophe1007
Invité

De la propagande pour faire croire que C’EST la SOLUTION. On cherche à faire accepter les projets très nombreux de centrales au charbon; même en France on en construit à tour de bras. Il n’y a pas d’opposition sérieuse, grâce à de la propagande comme celle-ci. On veut faire croire qu’un jour on saura capter le CO2 ET récupérer de l’énergie.C’est impossible, tous les spécialistes de cette question le savent, mais ils faut bien faire accepter le charbon! Il deviendra propre, c’est promis; la preuve: voyez toutes ces études coûteuses!

r17777
Invité

et oui ! tout à fait d’accord avec Christophe1007….on mets 400M€ pour continuer dans la connerie ! chouette ! putùan mais qu’est ce qu’on pourrait en faire des campagne négawatts avec 400M€ !

Dan1
Invité

Une présentation intéressante : le nombre de fois où l’on voit charbon = charbon propre. C’est de la communication.

Escaravage
Invité

. « Le charbon propre est une illusion. N’investissez pas là-dedans. » (Al Gore).C’est non seulement une illusion, mais l’alibi du lobby charbonnier, pour poursuivre impunément ses émissions de CO2. Business as usual.

Escaravage
Invité

En fait les 400 millions d’euros sont destinés à la  totalité des investissents:: François Moisan, Directeur de la stratégie et de la recherche de l’ADEME déclare à la revue “EnergiePlus”: Même si la somme octroyée à cet AMI (Appel à Manifestation d’Intérêt pour la CSC) est importante, elle ne devrait pas dépasser 100 millions d’Euros sur les 400 millions  du budget du fond démonstrateur. Petit rappel : un projet de recherche à l’échelle de 1/10ème coûte entre 50 et 100 millions d’Euros,  et pour les projets industriels, il faut multiplier ce montant par 10″.        De quoi refroidir les appétits de nos pollueurs.

dede29
Invité

le seul “charbon propre ” que je connaisse ,c’est la “houille blanche ” !

Escaravage
Invité
Rapport de l’Académie des sciences       ÉNERGIE 2007-2050 LES CHOIX ET LES PIÈGES. (Extrait). “On voit clairement que, vu le nombre d’incertitudes qu’il faudra maîtriser, les valeurs numériques qui circulent sur les volumes offerts au stockage géologique du gaz carbonique n’ont guère de fondement dans l’état actuel des connaissances. De toute manière, le stockage du CO2 ne peut être raisonnablement envisagé qu’àl’échéance de 2030 et la division par 4 des émissions de CO2 à l’horizon 2050 paraît très incertaine. En particulier, cet espoir ne doit pas être utilisé comme un alibi permettant de relancer dès maintenant la construction de nouvelles… Lire plus »
wpDiscuz