Enerzine

Bâtiment à énergie positive « tous usages » (II)

Partagez l'article

Le bâtiment de Sistrières-Aurillac, l’un des cinq sites administratifs du Crédit Agricole Centre France, situé dans un cadre naturel à deux pas de la ville historique, a été conçu selon deux approches : la qualité environnementale du bâtiment (QEB) et la performance énergétique maximum.

La norme d’”énergie positive” a été définie par la loi dite “Grenelle 1”, promulguée en août 2009 et prévoyant une programmation de mise en œuvre des objectifs du Grenelle de l’Environnement. Les objectifs fixés par ce texte sont applicables aux constructions de bâtiments neufs, avec des exigences différentes selon l’échéance :

Pour fin 2010 : tous les bâtiments neufs publics et tertiaires privés devront présenter une consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kWh par m2 par an.

Pour fin 2020 : tous les bâtiments neufs devront présenter un bilan énergétique positif, soit une consommation d’énergie primaire inférieure à la quantité d’énergie renouvelable produite.

Un bâtiment est donc dit “à énergie positive” si, dans l’année, il produit plus d’énergie primaire en chauffage, eau chaude sanitaire, ventilation, refroidissement et éclairage qu’il n’en consomme.

L’appellation “tous usages”, quant à elle, nécessite des réductions énergétiques supplémentaires : outre les économies réalisées sur les 5 usages précités, les consommations électriques spécifiques liées principalement à la bureautique – ordinateurs, photocopieurs –, aux ascenseurs et à l’éclairage extérieur doivent elles aussi diminuer.

Les économies réalisées sont alors impressionnantes, ces usages représentant 50 % de la consommation totale en énergie.

Premier bâtiment tertiaire à énergie positive ET “tous usages”
, la conception de Sistrières-Aurillac est donc particulièrement en avance sur son temps ! Pour ne pas décevoir les ambitions qu’il s’était fixées, le Crédit Agricole Centre France a tâché de répondre à quatre grands objectifs :

  • prendre en compte les contraintes d’un bâtiment à énergie positive,
  • mettre en valeur les caractéristiques du site,
  • créer un lieu de vie ouvert, convivial et fonctionnel,
  • respecter, de manière stricte, le délai de construction limité à 17 mois, pour une livraison du bâtiment au 15 novembre 2010.

À quelques semaines de la fin du chantier, ces objectifs semblent atteints et les atouts du site sont nombreux.

• Un bâtiment rafraîchi passivement, non climatisé : Les moyens mis en œuvre permettent de grandes économies énergétiques comparées à un bâtiment de bureaux classique.


Un mode constructif écologique

Le Crédit Agricole Centre France a fait le pari de l’ossature bois. Cette technique répond à plusieurs exigences :

• une rapidité de construction : 8 mois ont suffi à l’édification du bâtiment, grâce à la filière sèche avec usinage et préfabrication des éléments,
• l’utilisation de bois locaux et européens avec du Douglas du Massif central et de l’Épicéa d’Europe du Nord. 1.300 m3 de bois ont été nécessaires,
• une économie de CO² avec un bilan Carbone inférieur de 30 % à celui d’une construction en béton,
• une maîtrise de “l’énergie grise” du bâtiment, énergie nécessaire à la mise à disposition du bâtiment.

Ces objectifs ont été atteints avec le Bureau d’études Sylva Conseil.

Une production importante d’énergie renouvelable

La performance énergétique du bâtiment de Sistrières-Aurillac passe également par les énergies renouvelables. Deux sources énergétiques naturelles permettent de compenser les dépenses en chauffage et électricité : la géothermie et le photovoltaïque.

30 sondes verticales, soit 4.500 mètres de sondes géothermiques, ont été implantées à 150 mètres de profondeur. Leur fonction est la suivante : capter la température constante du sol pour servir de repère au fonctionnement de pompes à chaleur réversible. Ainsi, grâce à ce mécanisme, les besoins en chauffage et en rafraîchissement du bâtiment seront automatiquement comblés.

Dans les locaux, la diffusion de la chaleur et du rafraîchissement est assurée par des faux plafonds rayonnants qui allient performance énergétique, confort acoustique et flexibilité d’aménagement intérieur.

1.700 m2 de panneaux photovoltaïques ont été installés. Ils produisent suffisamment d’énergie pour compenser toutes les consommations du bâtiment, y compris bureautique et informatique. L’ensoleillement de la ville d’Aurillac a d’ailleurs fait partie des critères décisifs ayant conduit le Crédit Agricole Centre France à investir dans le Cantal. En effet, avec 2.080 heures d’ensoleillement par an et seulement 53 jours de brouillard, Aurillac fait partie, devant Bordeaux, Toulouse ou Lyon, des territoires les plus ensoleillés de France.

Trois types de panneaux sont implantés sur le site de Sistrières-Aurillac :

– des panneaux opaques sur la toiture,
– des panneaux transparents en bi-verre au-dessus du parvis d’entrée,
– des panneaux opaques installés dans le champ voisin du bâtiment.

La totalité de l’électricité produite est revendue et les besoins stricts du bâtiment rachetés à EDF .


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Bâtiment à énergie positive « tous usages » (II)"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Ds
    Invité

    « La totalité de l’électricité produite est revendue et les besoins stricts du bâtiment rachetés à EDF . »

    wpDiscuz