Europe : la part des énergies renouvelables en hausse à 13%, en 2011

En 2011, l’énergie provenant de sources renouvelables** a contribué, selon les estimations délivrées par Eurostat, à hauteur de 13,0% à la consommation finale brute d’énergie de l’UE27, contre 7,9% en 2004 et 12,1% en 2010.

La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie est l’un des indicateurs clés de la stratégie Europe 2020. L’objectif de l’UE27 est que cette part atteigne 20% d’ici 2020. Les objectifs individuels des États membres tiennent compte des différences dans les situations de départ ainsi que du potentiel d’énergies renouvelables et des performances économiques de chaque État membre.

Ces données sont publiées par Eurostat, l’office statistique de l’union européenne. Elles soulignent le développement des sources d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique de l’UE27 et des États membres.

Europe : la part des énergies renouvelables en hausse à 13%, en 2011

Une plus forte proportion d’énergies renouvelables en Suède, en Lettonie, en Finlande et en Autriche

Entre 2010 et 2011, presque tous les États membres ont accru la part des énergies renouvelables dans leur consommation finale brute d’énergie.

Les plus fortes proportions d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergie ont été observées en 2011 en Suède (46,8% de la consommation totale provenait d’énergies renouvelables), en Lettonie (33,1%), en Finlande (31,8%) ainsi qu’en Autriche (30,9%), et les plus faibles à Malte (0,4%), au Luxembourg (2,9%), au Royaume-Uni (3,8%), en Belgique (4,1%) ainsi qu’aux Pays-Bas (4,3%). En 2011, l’Estonie était le premier État membre à atteindre son objectif national Europe 2020.

Depuis 2004, la contribution des énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale a augmenté dans tous les États membres.

Au cours de cette période, les hausses les plus importantes ont été enregistrées en Suède (de 38,3% en 2004 à 46,8% en 2011), au Danemark (de 14,9% à 23,1%), en Autriche (de 22,8% à 30,9%), en Allemagne (de 4,8% à 12,3%) et en Estonie (de 18,4% à 25,9%).

** Les sources d’énergies renouvelables comprennent l’énergie solaire, thermique et photovoltaïque, l’énergie hydraulique (incluant l’énergie provenant des marées, des vagues et des océans), l’énergie éolienne, l’énergie géothermique et la biomasse (incluant les déchets biologiques et les biocarburants liquides). La contribution de l’énergie renouvelable provenant des pompes à chaleur a également été prise en compte pour les États membres disposant de cette information. L’énergie renouvelable délivrée aux consommateurs finaux (industrie, transport, ménages, services y compris services publics, agriculture, sylviculture et pêche) correspond au numérateur du ratio de l’objectif Europe 2020. Le dénominateur, c’est-à-dire la consommation finale brute de toutes les sources d’énergie, couvre l’énergie totale délivrée aux consommateurs finaux à des fins énergétiques ainsi que la déperdition d’énergie dans la transmission et la distribution d’électricité et de chaleur.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Europe : la part des énergies renouvelables en hausse à 13%, en 2011"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Temb
Invité

A noter que des pays comme l’Allemagne l’Italie et l’Espagne ont fait un effort d’un facteur 2 à 3 sur cette période là ou la France à presque stagné malgré une croissance de la consommation d’énergie plus que raisonnable. Et l’Allemagne est devant nous…

sansun
Invité

Les dès sont pipés , nous atteindrons les objestifs pour 2020 , mais avec des gros projets de grosses sociétés tel que Alstom Areva et compagnie , au détriment des Pme et des innovations qui sont enterrées avec la bénédiction de nos politiques.

energiestr
Invité
L’article est assez précis grâce à la note de bas de page qui précise le mode de calcul. Mais pour les pompes à chaleur, la méthode me semble fausse, car elle utilise au dénominateur l’énergie finale et non l’énergie primaire. Prenons un exemple : une centrale thermique produit 1 kWh d’énergie primaire et en extrait 0,3 kWh d’électricité (cas d’une centrale nucléaire), avec laquelle la pompe à chaleur va produire 1 kWh de chaleur (COP saisonnier de 3). On voit que la PAC fournit à peu près l’énergie mise en oeuvre à la centrale. Si la centrale n’est pas renouvelable,… Lire plus »
climax1891
Invité
De passage
Invité

les grands pays évidemment ont mis le pied sur le frein, seuls les autres – “en retard” permettront les 20%. Les anglais ne réaliseront jamais leur 20% de 2020 n’étant à peine qu’à 3.8% en 2011 et surtout leur Gouvernement a fait volte face à 180° en Septembre dernier… en limogeant leur ministre de l’énergie pro-éolien, remplacé par un anti, John Hayes. Ils ont trouvé qu’économiquement c’était un désastre, 3 ans après les hollandais. Quand l’Europe “rêveuse” ou plutôt sous la coupe des soi-disant verts se réveillera-t-elle?

Temb
Invité

Désolé mais c’est l’inverse qui s’est produit en Angleterre, ils ont vité l’anti-éolien pour mettre un plus favorable. Et chez les hollandais c’est aussi l’inverse, ils viennent enfin de lancer une politique éolienne (il n’y en a presque pas chez eux).

& energiestro
Invité

Celui-ci est prévu par la Directive et précisé dans une instruction récente ( Mars 2013). Ce qui est valorisé comme “renouvelable”, pour simplifier, c’est l’énergie récupérée dans l’eau ou dans l’air, ce qui ne parait pas complètement idiot… Si la PAC est alimentée “100% nuclaire” ou “100% renouvelable”, l’effet se retrouve dans la consommation d’électricité ( si c’est une PAC electrique, bien sûr).

Sicetaitsimple
Invité

C’était moi ci-dessus. Ca arrive.

Temb
Invité

Vous allez donc nous expliquer avec quoi les Allemands produiraient les 20% qu’ils produisent avec les ENR aujourd’hui s’ils n’avaient pas d’ENR? Ils sont passés de 80% de charbon dans leur mix éecltrique en 1990 à 44% aujourd’hui. Grace au gaz, au nucléaire et… aux ENR pour 20 points tout de même.

Temb
Invité

Vous allez donc nous expliquer avec quoi les Allemands produiraient les 20% qu’ils produisent avec les ENR aujourd’hui s’ils n’avaient pas d’ENR? Ils sont passés de 80% de charbon dans leur mix électrique en 1990 à 44% aujourd’hui. Grace au gaz, au nucléaire et… aux ENR pour 20 points tout de même.

Sicetaitsimple
Invité
Comme l’année dernière à la même époque sur le même débat à propos des chiffres 2010: je vous propose une analyse un peu poussée et officielle des chiffres 2012 (ci-dessus on parle de 2011) pour l’Allemagne: Vous y constaterez (slide 10) qu’à environ 2/3, le renouvelable en Allemagne c’est de la biomasse, que le vent c’est moins de 15% et le PV moins de 9% (des renouvelables). Bref ramené au total d’énergie finale le vent c’est environ 1,8% et le PV 1,1% (slide 2). Comme je disais l’année dernière en citant un ancien Premier Ministre, la route est longue et… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Ce qui permet au passage de se rendre compte qu’il n’y a pas que l’electricité dans la vie, même s’il n’y a qu’elle qui progresse ( slide 3) sur les trois dernières années, chauffage et transport restant en pourcentage complètement stables.

Sicetaitsimple
Invité

Selon les chiffres que je cite ( même agence officielle donc a priori même méthodologie), le chiffre en Allemagne est passé de 12,5% en 2011 à 12,6% en 2012 (renouvelables sur energie finale). La route est longue et la pente est rude one more time….pour tout le monde. Je rappelle que pour l’Allemagne l’objectif c’est 18% en 2020 (et 23% pour la France).

Pastilleverte
Invité

les pompes à chaleur sont incluses, quand les renseignements sont disponibles, selon le renvoi ** en tout petits caréctères. autrement dit, l’électricité nécessaire aux PAC sont sonsidérés 100% renouvelables quelle que soit l’origine de l’électricité produite. En Norvège passe encore, mais en France ? est-ce à dire que le nuke est considéré comme renouvelable au 2° degré ? Par ailleurs, bravo aux 87% d’ENNR !

wpDiscuz