Futurol : l’avenir des biocarburants au banc d’essai

Jeudi 11 septembre a été officiellement lancé le projet Futurol. Pendant 8 ans, l’usine pilote de Bazancourt, dans la Marne, expérimentera le développement et la commercialisation de bioéthanol de deuxième génération, issu de plantes entières ou de biomasse lignocellulosique.

11 partenaires de la recherche, de l’industrie et de la finance sont engagés dans ce projet.

L’objectif affiché est de développer un procédé durable intégrant une grande variété de matières premières et qui soit adaptable notamment en fonction de la zone géographique où il sera mis en oeuvre (territoire, climat) mais également selon les saisons.

A terme devront être mis sur le marché un procédé, des technologies et des produits (enzymes et levures) permettant d’atteindre les résultats suivants :

  • produire du bioéthanol à un prix compétitif grâce à une matière première diversifiée (coproduits agricoles, biomasse forestière, cultures dédiées, …) ;
  • développer des technologies d’extraction de la cellulose, sélectionner des enzymes et des levures et mettre au point des procédés d’hydrolyse et de fermentation les mieux adaptés à chaque configuration de matières premières ;
  • obtenir les meilleurs bilans énergétiques et de gaz à effet de serre (GES) possibles sur l’ensemble de la chaîne de production ;
  • s’inscrire dans une logique de développement durable sur le long terme et tout au long de la filière du champ à la roue.

Labellisé par le Pôle de Compétitivité à vocation mondiale Industries et Agro-Ressources (IAR), le projet Futurol nécessite un investissement global de 74 millions d’euros au total et a reçu le soutien d’Oseo pour un montant de 29,9 millions d’euros.

Il se déroulera sur une durée de 8 ans et comporte une phase pilote, suivie d’une phase prototype. L’installation pilote sera construite sur le site agro-industriel de Pomacle-Bazancourt (Marne) à partir de l’automne 2008.

La perspective de premières réalisations industrielles est attendue aux alentours de 2015-2020. Les travaux s’appuieront en particulier sur l’expérience acquise au travers de la production actuelle de bioéthanol (dite de première génération) que viendra compléter cette nouvelle génération.

[Voir le dossier de presse (PDF)]

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Futurol : l’avenir des biocarburants au banc d’essai"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Michel beaune
Invité
L’avenir est aux productions agricoles destinées à l’alimentation des hommes et des animaux. Il faut, de plus, repenser l’organisation des campagnes et revenir sur ce qui a été fait dans les années 60 en matière de remembrement, notamment avec la destruction à l’époque des haies qui a été synonyme de disparition des oiseaux et autres petits animaux. Je refuse la perspective, envisagée pourtant avec sérieux par les décideurs de tous poils, de pays composés de mégapoles entourées de déserts humains. La nature, les campagnes sont belles quand la présence de l’homme et des animaux est nombreuse. J’en ai marre du… Lire plus »
Parisone
Invité

en attendant, les biocarburants sont la seule énergie renouvelable disponible à mettre dans nos réservoirs pour l’instant

benkebab
Invité

@Michel: le fait est que l’automobile fait partie de notre société à bien des niveaux et qu’on peut difficilement s’en séparer en quelques années… d’où la nécessité de travailler d’abord sur tout ce qui peut nous apporter des économies de carburants et des motorisations plus “propres”. Attention par contre à bien différencier les vraies innovations et les opérations marketing qui surfent sur la mode “verte”. Les bio-carburants entre dans la première catégorie, les 4×4 hybrides à vous de voir…

Guydegif(91)
Invité
Bravo à cette super initiative, mais… – 15/09/2008 Le Cahier des Charges de ce plan R & D de Futurol semble bien réfléchi ! ouverture et diversité max en optimisant ! positionnement et appui sur ressources de travail existantes. Très Bien, mais… Ce qui me chagrine c’est le timing qui demande à être accéléré! Les réserves de pétrole diminuent; faut donc sérieusement travailler sur des alternatives, voire des produits de substitution partielle tout du moins et plus à terme…==> les agro-carburants de 2ème voire 3ème génération en sont. De grâce, pédale douce sur ceux de 1ère génération en conflit avec l’alimentation… Lire plus »
marcarmand
Invité

La mauvaise réputation des agrocarburants semble faire oublier les énormes possibilités des filières biomasse-énergie. Sans intervention de l’homme, la terre produit annuellement environ 4 Gtep de biomasse terrestre et 2 Gtep de biomasse marine (source: le livre “Primary Productivity of the Biosphere”, ISBN 0-387-07083-4). Cette production est du même ordre que la consommation modiale de pétrole (4 Gtep/an en 2006). Il ne faut pas se limiter à l’hexagone, il faut voir le problème de l’énergie au niveau mondial.

Guydegif(91)
Invité
Très Bien marcarmand, ça mérite d’être souligné en effet et d’ailleurs ”terrestre” ET ”marine”! Cette  biomasse-énergie, qui peut être brûlée avantageusement dans certains cas (attention faut qq précautions qd brûle du bois!), mais que dans la mesure du possible je suggèrerais de plutôt Méthaniser, afin d’en faire du Biogas qu’on pourra utiliser tel quel dans des réservoirs de camions, voitures, chaudières, mais Biogas qu’on peut ausi convertir par Fischer-Tropsch en Biodiesel (très ”propre”) (BTL, tel qu’illiustré par Choren -voir site-), et autres débouchés….voir site pengum..autre gros exemple……idem avec les ressources algues ou µ-algues….ou trop peu est encore mis en oeuvre ce jour… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
A relire certains posts de 2008 ci-dessus, je constate que PEU a été obtenu à ce jour sur des approches type Futurol…. IFPEN et Mme la Ministre R&D annoncent des choses, 2ème génération, mais encore peu palpable, peu concret, peu présent….. Faudrait mettre la surmultipliée, tout en faisant tout en face au niveau des véhicules, en les allégeant, -sans le faire au détriment de la Sécurité, of course!-, avec du down-sizing des moteurs, de l’hybride-thermique-élec MAIS aussi de l’hybride-thermique-air-huile (PSA), pour réduire la conso de carburant, même type non-fossile-mais-EnR-2èmeGénération…. Il faut un Boost aux éconbomies et aux nouveaux carburants plus… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
A relire certains posts de 2008 ci-dessus, je constate que PEU a été obtenu à ce jour sur des approches type Futurol…. IFPEN et Mme la Ministre R&D annoncent des choses, 2ème génération, mais encore peu palpable, peu concret, peu présent….. Faudrait mettre la surmultipliée, tout en faisant tout en face au niveau des véhicules, en les allégeant, -sans le faire au détriment de la Sécurité, of course!-, avec du down-sizing des moteurs, de l’hybride-thermique-élec MAIS aussi de l’hybride-thermique-air-huile (PSA), pour réduire la conso de carburant, même type non-fossile-mais-EnR-2èmeGénération…. Il faut un Boost aux éconbomies et aux nouveaux carburants plus… Lire plus »
wpDiscuz