La ville de L’Aigle se dote d’un chauffage “vert”

La ville de L’Aigle (Orne) va avoir recours à une chaufferie biomasse qui lui permettra de mieux maîtriser sa facture énergétique dans la durée, le prix du bois énergie étant en partie déconnecté du prix des énergies fossiles.

D’une puissance totale de 17,4 MW, la nouvelle chaufferie comprendra deux chaudières bois. Celles-ci nécessiteront 10.000 tonnes de bois-énergie par an, fournies par la filière bois locale et régionale : 70 % du combustible proviendront notamment de la plateforme de Saint-Sulpice-sur-Risle, Pays de L’Aigle. Par ailleurs, la nouvelle installation contribuera à la création de 8 emplois locaux et régionaux ainsi qu’à à la pérennisation de la filière bois.

Le contrat de délégation de service public pour la conception, la construction et l’exploitation d’une durée de 25 ans a été confié à Cofely Services, (Groupe GDF Suez). Ce dernier démarrera les travaux début 2013 pour une mise en service de l’installation prévue au mois de novembre 2013.

A terme, le réseau de chaleur, long de 9 km, alimentera l’équivalent de 2 500 logements : "les bâtiments communaux, les établissements scolaires, les logements collectifs publics et privés, le centre aquatique et le centre hospitalier de L’Aigle."

Au final, 89 % du chauffage produit dans la commune le sera à partir d’une énergie locale et renouvelable, soit l’équivalent de 120.000 tonnes de CO2 évitées pendant toute la durée du contrat.

L’investissement qui s’élève à plus de 8 millions d’euros sera en partie subventionné par l’Ademe via le Fonds Chaleur.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "La ville de L’Aigle se dote d’un chauffage “vert”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

de développement durable, notamment par utilisation des ressources locales et création d’emplois. Si en plus la/les forêt/s principales fournisseurs sont gérées de manière “responsable”, bingo ! On regrettera seulement que brûler du bois revient à réemettre dans l’atmosphère du CO2 qui avait été stovké là pendant plusieurs décennnies (Ceci est de l’humour noir-vert);

wpDiscuz