Morcenx (France) : le plasma pour traiter les déchets radioactifs

De concert avec le belge Belgoprocess, la société espagnole Iberdrola Ingenieria a annoncé avoir conclu avec succès les derniers essais sur leur unité de traitement de déchets radioactifs avec la technologie plasma, une innovation qui peut s’avérer déterminante pour le secteur de l’énergie nucléaire.

Iberdrola Ingenieria a réalisé ces essais pendant deux jours dans les installations de la compagnie française Europlasma Inertam, situées dans à Morcenx, dans le département des Landes (40). A cette occasion, un groupe d’entreprises leaders du secteur a assisté au deuxième essai, dans l’optique de développer dans le futur, des projets à partir de cette technologie.

Après les essais, Iberdrola Ingenieria va transférer l’unité de traitement sur le site de la centrale nucléaire de Kozloduy (Bulgarie), située à 200 kilomètres de Sofia, où elle sera assemblée en septembre avant sa mise en fonctionnement prévue d’ici deux ans. Cette technologie innovante de traitement de déchets radioactifs basée sur la technologie plasma sera pour la première fois installée sur la centrale de Kozloduy. Cette technologie permet de réduire de manière très importante le volume des déchets après les avoir soumis à des températures pouvant atteindre 5.000 degrés centigrades.

Morcenx (France) : le plasma pour traiter les déchets radioactifs

Soumis à ces hautes températures, les déchets radioactifs sont liquéfiés puis vitrifiés lors de leur refroidissement. Avec cette technologie le volume des déchets est réduit jusqu’à 80 fois en fonctions de la nature du matériel. Ces déchets sont ensuite conditionnés dans des unités de stockage et cimentés.

Cette unité qui sera installée sur la centrale de Kozloduy constitue une nouvelle avancée technologique pour les acteurs du secteur nucléaire, en permettant de réduire de façon significative le volume et le coût de stockage des déchets radioactifs de faible et moyenne activité.

Iberdrola Ingenieria a constitué un consortium avec la société belge Belgoprocess pour répondre à l’appel d’offres de 30 millions d’euros lancé en 2009 par la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD). Ce projet est cofinancé avec des fonds de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) et des fonds apportés par la centrale de Kozloduy.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Morcenx (France) : le plasma pour traiter les déchets radioactifs"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Catber
Invité
Selon les écoles, les convictions, les sources, que l’on parle en brut ou en net, le rendement “officiel” des centrales nucléaires est d’environ 30%. Ce chiffre incluait jusqu’alors les seuls auxillaires nécessaires au fonctionnement des centrales. Il ignorait déjà une part importante des autres coûts réels (extraction, transports amont et aval, retraitement partiel, stockage, etc…). Posons-nous la VRAIE question sur cette technologie plasma : quel est son coût énergétique pour atteindre 5000° centigrades ? Le bilan global de la filière va être fortement impacté par ce gouffre énergétique ! Si le mode de calcul retrouve un brin d’hônneteté, le bilan… Lire plus »
jpdebangui
Invité

Facile de parler de rendement… Mais le rendement de quoi par rapport à quoi ? Pas de précision ! quelle est le rendement d’une centrale à chabon depuis l’extraction jusqu’aux soins des intoxiqués par les fumées ? Quelle est le rendement du photovoltaique, depuis le sable et son transport jusqu’à la récupération des installations obsoletes et le modification des réseaux de distribution pour collecter cette énergie diffuse ? De même pour l’Eolien et les centrales de complément indispensables pour boucher les trous de vent !!! Oui, REVOLTANT d’entendre toujours la même chanson injustifiée et orientée par les ECOLO!

Sicetaitsimple
Invité

De quoi parlez vous? Quel gouffre energétique? Avez vous le moindre premier élément d’information pour parler de “VRAIE QUESTION”? N’importe quoi…. Un réacteur nucléaire, c’est selon la taille environ 3000 à 4000MWth de puissance, convertis en electricité avec un rendement d’environ 33% pour la filière REP. Alors expliquez nous comment cette technologie pourrait impacter fortement ces valeurs (volumes/masses à traiter, puissance par unité de volume/masse,…)? Après, vous pourrez toujours parler de “REVOLTANT”, avant c’est juste du café du commerce.

Dan1
Invité
D’accord avec jpdebangui et Sicetaitsimple, au-delà de la parlote et des antiennes classiques, il y a l’éclatante vacuité des arguments. Bon, on ne va pas en rester là, je vous propose un petit exercice sympa. Les REP de 2ième génération ont un rendement minable de 33 % (ça dépend de la température de la source froide). C’est comme les centrales à lignite allemandes que les “écologistes” évitent soigneusement d’évoquer. Mais c’est du nucléaire d’un autre siècle qui n’exploite que 1% du potentiel du combustible. A tel point que quand le combustible est “brûlé” il reste encore dedans (les horribles déchets)… Lire plus »
jpdebangui
Invité

BRAVO, C’est ce qui s’appelle enfoncer le clou ! Il est bon de rappeler les vérités de temps en temps…

Pastilleverte
Invité

Bien d’accord avec (presque) tous, une bonne question est cependant, quelle part de l’énergie produite par une centrale nuke sera t elle “affectée” à l’alimentation de la torche plasma. Y répondre calmerait peut être les esprits, non ? quant au “rendement” ou aux effets plus ou moins néfastes sur le “cycle de vie”, ne pas oublier pour les éoliennes les terres rares, du point de vue géo stratégique et environnemental. paraitrait que, côté pollution ça bat tous les records ! Mais, hein, ça se passe en Chine, c’est loin la Chine (surtout à pied).

Pastilleverte
Invité

Ah oui et à propos des “filières dépassées”, tout à fait d’accord avec Cather : les filières d’avenir sontt à développer d’urgence dans les EPR, le Thorium, la “transmutation” des déchets radioactifs, ASTRID, voire l’extraction de l’U à partir de l’eau de mer (à des coûts “raisonnables” Zavez bien raison de vous indigner, Cather !

wpDiscuz