Enerzine

Une réserve universelle de combustible nucléaire

Partagez l'article

La Russie et l’AIEA signeront aujourd’hui à Vienne, un accord sur la création de la première banque internationale de combustible nucléaire, située sur le site d’enrichissement de Rosatom à Angarsk.

Le principe est le suivant : si on refuse à un des membres de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) une livraison d’uranium, ce dernier pourra puiser dans la réserve universelle de combustible nucléaire, proposée par la Russie. Cependant, il est peu probable que ces livraisons soient nécessaires, puisque seuls les pays adhérents au TNP, tels que le Vietnam, l’Indonésie, l’Égypte, et les Émirats arabes unis, y auront accès.

L’Agence nucléaire russe prévoit de créer une réserve d’uranium faiblement enrichi, en quantité nécessaire pour le chargement d’un réacteur d’une capacité de 1000 MW. En gros, Rosatom fournira le combustible UF6 à ses clients puis le récupérera dans ses usines pour éviter qu’il ne soit retraité à des fins militaires.

L’uranium sera stocké à Angarsk, dans la région d’Irkoutsk, là où se trouve l’un des plus grands centres russes d’enrichissement d’uranium, sous l’égide de l’AIEA, qui en contrôlera le stock. "Cette initiative, proposée par la Russie il y a quelques années, s’explique par le fait que notre pays dispose des plus grandes capacités pour l’enrichissement de l’uranium dans le monde", explique Andreï Frolov, expert au Centre d’analyse des stratégies et des technologies.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    3 Commentaires sur "Une réserve universelle de combustible nucléaire"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    falmer
    Invité

    Excellente idee, surtout d’un point de vue politique, pour demonter les argumentaires des « mafieux du nucleaire » tel que l’iran/syrie/libye/pakistan, qui se sont servis du couvert du nucleaire civile pour creer des bombes.

    Dan1
    Invité
    Les antinucléaires sont endormis ? Bon, vous me direz c’est pas en France, c’est pas un EPR et c’est pas AREVA donc c’est pas grave. Pour vous faire une idée consulter le commentaire du 29 juin 2009 à 14h01 dont je reproduis un extrait : Extrait : « …Le malheur c’est que chaque fois qu’il y a des articles sur le nucléaire russe, il faut aller chercher les commentateurs antinucléaires car ils sont aux abonnés absents ! quelques exemples : Evidemment, cela n’éveille nullement la suspicion ; mais enfin, un esprit mal tourné pourrait quand même se laisser aller à penser… Lire plus »
    christian
    Invité
    Cher Dan1, Je ne suis pas un antinucléaire convaincu, mais je peux dire un mot ? Les Russes ne font ici que reprendre un idée dans l’air, lancée par G.W. Bush du temps de sa présidence, en 2006 si j’ai bonne mémoire. Une initiative qui s’appelle GNEP (pour Global Nuclear Energy Partnership), et qui a comme but de fournir du combustible garanti et des technos à tout signataire du TNP. Certes, il y a 25 pays impliqués -dont Russie, Chine, France, USA, Grande-Bretagne, Corée du Sud, Japon, etc.), mais jusqu’à présent, c’est plutôt … ronronnant. Puis la France a repris l’idée… Lire plus »
    wpDiscuz