Une « usine à rosée » en plein désert du Néguev

Des chercheurs de l’université Pascal Paoli de Corse et le CNRS ont obtenu des résultats très encourageants sur la collecte de la condensation de vapeurs d’eau atmosphérique.

Ainsi, à l’initiative de la France, l’organisation mondiale pour l’utilisation de la rosée développe des projets communs avec l’Inde et Israël. Certains plastiques (dits radiatifs) permettent de condenser jusqu’à 0,6 litres d’eau pure par m2.

Une "usine à rosée" est en phase de test dans le désert du Néguev en Israël dans le dessein de recueillir plusieurs mètres cubes d’eau par nuit.

Ce système couplé à des capteurs photovoltaïques permettrait de produire eau et électricité en plein désert. Pour les pays en voie de développement, où l’amplitude thermique est importante, cela pourrait même se révéler être une révolution !

Partagez l'article

 



Articles connexes

5
Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Matthieu.frappe
Invité
Matthieu.frappe

Voilà qui est vraiment enthousiasmant ! Tirer de l’eau du desert par condensation.. je n’y avais jamais pensé. Y a-t-il des plans de cette machine ? Et pour l’emplitude de températude, il y en a entre le jour et la nuit, mais aussi entre la surface du sable et des profondeurs de quelques mètres. On devrait donc pouvoir en tirer profit, par un moteur stirling par exemple… Est ce que ça a déjà été testé ?

Seb
Invité
Seb

Je vous signale que des procédés comparables existent déjà au Chili pour capter l’humidité des dépressions Pacifiques lorsqu’elles franchissent les crêtes : les pièges à brouillard.

eole
Invité
eole

Frank Herbert dans « Dune » parle de telles usines sensées récupérer l’eau de l’atmosphère par condensation.

wivi
Invité
wivi

bonjour j’aurais voulu que vous approfondisiez le sujet car il me passionne beaucoup.

Le saharien
Invité
Le saharien

Je suis très interessé par cette technique, ce sujet me passionne, peut on   m’orienter vers un site où ce thème est developpé ?   Merci d’avance.