Vers une extension du système de bonus-malus ?

Le ministre français de l’Environnement, Jean-Louis Borloo a l’intention d’étendre le dispositif du bonus-malus mis en place pour les achats de voitures neuves à d’autres produits.

"Le bonus-malus est une mesure de prix environnementale. Nous allons le faire pour d’autres produits", a-t-il déclaré lors d’un point presse organisé hier à Bruxelles en marge d’une réunion entre les différents ministres européens de l’écologie. Cependant, il s’est refusé pour le moment à tout commentaire sur le contenu des produits concernés par ce dispositif. Mais il apparaît que le bâtiment soit l’une des prochaines cibles.

Le bonus-malus dans le secteur de l’automobile a donné de bon résultats, a-t-il précisé : "au cours du mois de janvier, nous avons enregistré une baisse de 50% des achats de véhicules émettant plus de 160 grammes de CO2 par kilomètres et une hausse de 34-35% des achats de véhicules émettant moins de 130 g par kilomètres".

Le bonus reste applicable pour les voitures neuves dont les émissions polluantes sont inférieures à 130 g de CO2 (soit une prime jusqu’à 1 000 euros). A contrario, un malus se déclenche lorsque le véhicule neuf émet plus de 160 g de CO2 (soit un malus pouvant atteindre 2 600 euros).

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz