Enerzine

Windela, alternative dans l’éclairage public de Grenoble

Partagez l'article

Début décembre 2007, Issy-les-Moulineaux avait été la première ville à accueillir le "Windela", un prototype de lampadaire urbain alimenté grâce à l’énergie du vent.

C’est aujourd’hui au tour de la ville de Grenoble (Rhône-Alpes) de tester un modèle "Windela" qui sera pourvu courant mai d’un panneau photovoltaïque de 84 LED.  Le candélabre éolien, fabriqué par la société française Expansion et Développement, a été récemment primé au Salon des Maires (Mention d’encouragement du Prix de l’Innovation).

"Windela" est le tout premier système d’éclairage public autonome à fonctionner grâce au vent et au soleil. En effet, grâce à une double éolienne et un panneau photovoltaïque intégré à une vasque éclairante composée de 42 LED, ce nouveau concept de réverbère à énergie propre et renouvelable fonctionne sans réseau. Ainsi, il peut éclairer tout point de la ville.

"Avec l’installation de ce lampadaire éolien et celle, récente, des lampadaires à LED sur le site technique de GEG, nous testons des produits innovants et non polluants pour l’environnement. Si l’utilisation de Windela est fiable, le système pourrait être proposé comme solution alternative dans l’éclairage public", expliqueJean-Paul Giraud, Président-Directeur général de GEG.

L’utilisation des candélabres à LED et de Windela s’inscrit dans une stratégie d’entreprise en faveur du développement durable. Depuis 1996, GEG réduit la consommation électrique des 19 000 points lumineux de Grenoble. Pour favoriser les économies d’énergie, GEG utilise des luminaires équipés de lampes basse consommation sans plomb, des luminaires à flux lumineux dirigé et des réducteurs de tension. Les LED présentent l’avantage de consommer peu d’énergie et leur durée de vie est supérieure à 60 000 heures contre 1 000 heures pour des ampoules traditionnelles.

Windela, comment ça marche ?

Windela est composé d’un aérogénérateur silencieux, doté de 3 pales Savionus et de 3 pales Darrieus, qui garantissent à la fois un démarrage à faible vent (2,5 m/s) et une production énergétique. Le courant généré est inférieur à 30 volts alternatif. Le système est également muni d’un module de contrôle électronique qui régule les flux d’énergie. L’aérogénérateur est automatiquement arrêté dès 20 m/s. Ce module gère de surcroît de manière autonome l’allumage et l’extinction du lampadaire. Le système éclairant actuel utilise 42 LED blanches pour une illumination à 3 500 lumens à 5,5 m de hauteur et une consommation de 80 watt. Le définitif disposera de 84 LED avec un flux lumineux supérieur et une consommation électrique moindre.

Windela est aussi équipé de batteries permettant de stocker l’équivalent de 4 à 5 jours d’énergie. Les cellules photovoltaïques installées procurent une production supplémentaire de 200 Wh, soit une nuit supplémentaire d’autonomie. L’ensemble du dispositif est monté sur un mât capable de résister aux vents jusqu’à 200 km/h.

A lire également, notre dossier sur les différentes initiatives prises dans le monde sur les lampadaires mixtes : Un tour d’horizon des lampadaires solaires/éoliens

** GEG contribue depuis de nombreuses années aux efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre : près de 600 véhicules légers et plus de 72 bus circulant au GNV (gaz naturel véhicules), 15 centrales hydroélectriques en France, 8 éoliennes près de Perpignan, une chaufferie bois à Saint-Michel-les-Portes dans le Trièves, bientôt un Agenda 21… Autant d’actions concrètes pour la protection de l’environnement.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    8 Commentaires sur "Windela, alternative dans l’éclairage public de Grenoble"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Guydegif(91)
    Invité

    Bravo pour ces bonnes inventions de Expansion & Développement (soc.française! cocorico!)et bonnes initiatives pour mise en place de la part de Issy les Moulineaux et maintenant Grenoble / GEG … Lampadaires indépendants du réseau grâce à Windela (vent + soleil + batterie + controle élec.)! Avec des LED moins énergivores et efficaces. Devrait faire des émules ailleurs ! A+ Salutations Guydegif(91)

    Romain
    Invité

    Attention toutefois!! Le système utilise certes de l’énergie propre et renouvelable, mais « avec un flux lumineux supérieur « . Si on « supprime » la pollution liée à la production d’électricité pour accentuer la pollution lumineuse (phénomène s’accélérant sans cesse), le bénéfice écologique est nul, voire pire…

    Mauricio
    Invité

    expectacular, como se les ocurrio algo tan ingenioso, felicitaciones, le he visto en Blogeko y en verdad que ofrecen una ingeniosa solucion, lastima que en Chile, aun estemos indecisos con respecto al desarrollo de soluciones innovadoras.

    Gerard
    Invité

    Le vrai problème est la pollution lumineuse. La faune nocturne a le droit de vivre, nous mêmes avons besoin de la nuit et de l’obscurité, et nous avons le droit de jouir du spectacle du ceil étoilé. Ces lampadaires éclairent apparemment beaucoup, il faudrait au minimum prévoir les dispositifs de télecomande et d’automatisme permettant de les éteindre. Encore une fois l’écologie sert d’alibi à une horreur écologique…

    Invite 000
    Invité

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous. S’il s’agirait simplement d’ajouter d’autres lampadaires, ce serait renforcer la pollution lumineuse,… …mais si au contraire, ces lampadaires venaient en remplacement d’existants, ce serait l’idéal car avec 3500 lumen, ce serait très inférieur à ce qui existe (12 000 lumen pour un éclairage moyen).

    Tieole
    Invité
    L’association TRIPALIUM et la société Ti’éole, organisent un stage d’auto construction d’éolienne de type PIGGOTT du lundi 21 au vendredi 25 juin 2010 à Saint Clair de la Tour (38). L’énergie du vent, n’en déplaise aux membres de l’UMP (le député Patrick Ollier, Giscard d’Estaing etc…) cherchant à limiter la construction des éoliennes est une véritable énergie alternative. Cette énergie gratuite a toute ça place en particulier dans les zones bien ventées comme la région Rhone-Alpes. L’association Tripalium propose la fabrication complète d’un système d’éolienne très fiable mis au point par un écossais durant  plus de 30 années: Hugh Piggott.… Lire plus »
    Blue wong
    Invité
    Eclairage public led La question du retour sur investissement est un des facteurs clés dans le choix du remplacement de l’éclairage public par des lampes LED. Basé sur le coût actuel de l’énergie en Europe, la gamme de lampes d’éclairage public LED UniElect offre un retour sur investissement sur une période variant de 17 à 23 mois. Il est incontestable que les coûts d’électricité augmenteront dans un futur proche et il est prévisible que l’on cherche à réduire toujours plus les délais de retour sur investissement. De nombreux pays dans le monde disposent d’un coût de l’énergie supérieur à ceux qui… Lire plus »
    Rami
    Invité

    La pollution lumineuse n’est pas un problème pour ce produit car les LEDs sont dirigeables, leur flux lumineux est vers le bas, donc il n’y a pas de lumière qui va vers le ciel, tout est concentré vers le bas. Du coup on a besoin de bcp moins de lumen pour éclairer autant qu’un éclairage classic qui produit plus de lumière mais que la moitier est perdue dans le ciel sous forme de pollution lumineuse.

    wpDiscuz