Apple mise énormément sur les énergies renouvelables

Dans le but de minimiser au maximum son empreinte carbone, Apple indique avoir atteint le seuil des 75%, soit la part du renouvelable qui alimente depuis fin 2012 toutes ses installations à travers le monde ; la compagnie californienne prévoit bien évidemment d’amener ce taux à 100% dans les années à venir.

"Nos investissements portent leurs fruits. Nous avons déjà atteint 100% pour l’ensemble de nos centres de données, et pour nos installations basées à Austin, Elk Grove, Cork, Munich, et dans le campus Infinite Loop à Cupertino" tient à préciser Apple.

Maiden (Caroline du Nord)

Le centre de données basé à Maiden, en Caroline du Nord, qui a été spécialement conçu dans un objectif d’efficacité énergétique a obtenu la certification LEED Platine de l’US Green Building Council.

En 2012, la firme de Cupertino a achevé la construction de son parc solaire photovoltaïque installé sur 40 hectares et jouxtant le centre de données. D’une capacité de 20 mégawatts, le parc solaire est actuellement en mesure de produire 42 millions de kWh par an.

Apple construit une deuxième centrale solaire de 20 MW toujours à proximité du complexe informatique pour une mise en service prévue vers la fin 2013.

Apple mise gros sur les énergies renouvelables

Par ailleurs, la société a indiqué avoir mis en place une installation à base de piles à combustible (10 MW) alimentée par du biogaz et fournissant en permanence de l’énergie renouvelable localement. Au total, Apple affirme produire assez d’électricité renouvelable (167 millions de kWh par an) pour alimenter annuellement l’équivalent de 17.600 foyers.

Apple mise gros sur les énergies renouvelables

[ 10 MW – Piles à combustible ]

Les éléments à haut rendement énergétique de l’installation comprennent :

• Un système de stockage d’eau glacée destiné à améliorer l’efficacité de la climatisation

• L’utilisation de l’air extérieur pour le refroidissement intérieur.

• La toiture blanche fournit une réflectivité solaire maximale et permet un refroidissement naturel

Apple mise gros sur les énergies renouvelables

[ G : réservoirs d’eau glacée / D : Toits blancs ]

• La distribution du refroidissement est gérée avec une extrême précision, grâce à des ventilateurs à vitesse variable contrôlée qui s’adaptent exactement aux débits d’air exigés par les serveurs à chaque instant

• L’alimentation distribuée à des tensions plus élevées permet d’augmenter l’efficacité tout en réduisant les pertes de puissance

• L’éclairage à LED reste combiné avec des détecteurs de mouvement

• Une surveillance accrue de l’alimentation en temps réel

• La construction a nécessité 14% de matériaux recyclés, 93% de déchets de construction provenant de sites d’enfouissement. 41% des matériaux achetés sont situés à moins de 800 kms du site.

Prineville (Oregon)

Le nouveau centre de données en construction à Prineville dans l’Oregon, sera également respectueux de l’environnement car l’Etat américain permet d’acheter directement de gros volumes d’énergie renouvelable (éolien, hydraulique, solaire et géothermique), soit suffisamment pour alimenter l’ensemble du complexe. Toutefois, Apple dit travailler avec les services publics pour investir et acheter d’autres sources d’énergie renouvelable locales.

Newark (Californie)

Comme les installations de Maiden et de Prineville, le centre de données de Newark est alimenté à 100% par les énergies renouvelables. Ce seuil a été atteint en janvier 2013, lorsque le centre de données a commencé à être alimenté avec l’énergie éolienne. "Nous nous sommes procurés cette énergie directement sur le marché de gros à travers le programme d’accès direct proposé par la Californie."

Reno (Nevada)

Enfin, en s’aidant de ses expériences passées, Apple va construire un tout nouveau DataCenter qui devrait posséder des normes très élevées en matière de responsabilité environnementale. La firme précise qu’elle va profiter de l’excellent rayonnement solaire du Nevada ainsi que des ressources géothermiques pour satisfaire complètement les besoins énergétiques de son centre de données.

Le géant informatique s’est associé à NV Energy pour construire le parc solaire dont le coût a été estimé à un milliard de dollars et dont les panneaux solaires couvriront 67 hectares de terrain. Une fois achevée, la centrale solaire aura une capacité de production comprise entre 18 et 20 mégawatts. A noter que le surplus d’énergie sera injecté dans le réseau électrique local.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
35 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Stephsea

Pendant ce temps Apple ne doit ses marges extraordinaires qu’a l’esclavage moderne et au massacre environemental dans le pays où tous ses produits commerciaux sont construits et assemblés. Donc, quand on lit ces inepties, il vaut mieux en rire qu’en pleurer, et encore… Et que dire de cette publi-information, un copié collé éhonté de la brochure préparée avec soin par le service com’ de la pomme. Enerzine aurait pu au moins rajouter un petit contre pied critique, une mise ne perspective, en mettant en relation les efforts – prétendus – vers les ENR d’un côté et la méthode de production réelle de ce qui est vendu. Quels efforts sur le cycle de vie des produits? Quelle conditions sociales de production? Quelle bilan environnemental sur les sites de productions? Quel % de CA investi dans les ENR? Quel recyclage? Quelle relation cynique avec le monde en général? Qu’on arrête donc de nous enfumer avec le green washing!

cerdal

@Stephsea : complètement d’accord. Et de plus en plus déçu d’enerzine.com pour son manque de critique envers ce genre d’annonce, et aussi le manque de rigueur technique dans ses rédactions (genre kW par jour, etc)

Laprune

Jamais content les frenchies. Les géants du net comme Google, facebook et cie gagnent des milliards et investissent dans les ENR. Ce qui compte c’est que ce genre d’initiative soit réalisé et serve d’exemple pour le reste de la planète … moi je dis, jamais content

jmdesp

Il y a quelques bonnes idées là dedans, mais prenons le stockage d’eau glacée par exemple. Ca fonctionnerait très bien avec du nucléaire, car le surplus d’électricité la nuit est garanti, mais beaucoup moins bien avec du vent, car on peut facilement avoir un creux dont la durée dépasse nettement ce qui est gérable ainsi. Les piles à combustible, c’est bien mais d’où vient le biogaz ? Depuis où doit-il être importé ?

Sicetaitsimple

Si des boites comme Apple, en Californie qui plus est, ne faisait pas ce genre de truc ce serait quand même regrettable….Ca doit presque pouvoir rentrer dans le budget Com. Mantenant, ce qui dit Stephsea sur les sous-traitants chinois n’est quand même pas dénué de tout fondement…..

chelya

@jmdesp : le nucléaire dépend des conditions climatiques : en période de canicule sa production n’est pas garanti, au contraire du solaire qui va produire le plus en période de crise. De plus il est nécessaire de dépendre d’un réseau de transport et d’un réseau de distribution ce qui multiplie d’autant les incidents qui peuvent subvenir. Pour un datacenter qui doit stocker du froid il est plus sécurisant de se reposer sur du solaire à proximité qui produit à la fois en fonction du besoin et à proximité immédiate donc sans problème de transport.

Dan1

“en période de canicule sa production n’est pas garanti…” Vous pourriez développer avec des chiffres ? Car en France, nous avons pas mal de réacteurs en bord de mer qui ne craigne pas beaucoup les canicules. Et même pour les autres, on réduit la puissance plutôt que de tout arrêter. Deplus en été les appels en puissance sont nettement inférieurs à l’hiver ce qui compense assez bien les arrêts de tranche plus nombreux.

Herve

Donc Chelya, vous prétendez à la fois qu’on peut éliminer le réseau et à la fois d’avoir une fourniture plus sure avec du Solaire. Franchement, si vous êtes installateur PV, je comprends mieux maintenant pourquoi cette profession passe pour être des escrocs. Mais quelle assurance dans le mensonge, vous devriez faire du théatre.

Sicetaitsimple

L’argument de Chelya sur “le nucléaire” est bien entendu ridicule (le charbon, le gaz et l’hydraulique dépendent aussi des conditions climatiques), mais comme je pense déjà pas mal l’avoir habillé pour l’hiver ce soir je vais prendre un peu sa défense. Dans des domaines aussi sensibles que des datas centers, être globalement autonome , au sens pouvoir résister à une coupure de quelques heures depuis le réseau centralisé ne me parait pas farfelu. Mettre du renouvelable même massif à ces endroits là pourquoi pas. De toutes façons Apple ne s’est pas coupé du réseau et revend certainement allègrement ses MWh excédentaires aux conditions californiennes aux utilities qui se doivent de posséder une certaine dose de renouvelable dans laur portfolio.( RPS). Bref et encore une fois, pas d’angélisme.

Dan1

“Dans des domaines aussi sensibles que des datas centers, être globalement autonome , au sens pouvoir résister à une coupure de quelques heures depuis le réseau centralisé ne me parait pas farfelu.” Ce serait d’autant plus bête de risquer une coupure que cela pourrait priver le réseau PRISM de la surveillance des communications privées et politiques pendant plusieurs heures. Et Dieu sait si pendant ce temps là, les dangereux terroristes de la Commission Européenne auraient le temps de commettre des actes irréparables ! Si ça se trouve on va apprendre que c’est la NSA qui finance les groupes électrogènes, les onduleurs et maintenant le photovoltaïque et l’éolien.

Sicetaitsimple

Vous me permettrez de ne rester que dans le strict domaine de l’alimentation en electricité de ces centres, encore une fois en Californie Apple fait certainement une bonne affaire avec un bon PPA avec un utility locale tout en s’assurant une certaine autnomie energétique dans les cas difficiles.

Herve

Si c’est farfelu! En principe tous les secteurs sensibles (hopitaux,…) sont équipés d’un moyen de backup fiable, à savoir un groupe électrogène. Etant donné que le solaire ne peut garantir un fonctionnement la nuit et les jours de mauvais temps, il couvrira maxi 25% du temps la fonction de backup, autant dire qu’il n’offre absolument aucune garantie et ne peut donc se substituer au groupe dans sa fonction de backup. Il permettra juste d’économiser quelques litres de fioul. Encore une fois ce type de source n’est viable qu’adossé à un backup et un système de stockage conséquent soit un cout d’ensemble largement supérieur au seul backup. L’affirmation de Chelya est une pure escroquerie. Certes, aucun système de production n’est fiable à 100% mais le solaire l’est beaucoup moins que le nuke ou le charbon ou le gaz ou même l’hydrau! (Je sais pas entre le solaire et l’éolien lequel est le plus pourri, mais ils se partagent les dernières places)

Steph

A bien analyser le comportement des pro-nuke, on en vient a conclure au precieusement ridicule, decryptage : – D’abord les EnR et le solaire, c’etait : pas serieux, produira jamais assez. – a present que le seul PV est deja a 7% du mix energetique allemand (23% d’electricite ren au total), c’est : trop cher, pas competitif. – que les industriels investissent sans incitatif aucun, ce qui signifie que 10 ans apres les premieres mesure, les EnR gagnent leur independance et la parite reseau (comparer aussi aux aides recues par le nuke), nouvel argumentaire : trop intermittent, besoin de centrales a gaz (oubliant opportunement que le nuke aussi doit etre stocke, cf jmdesp). – et voila un article qui demontre qu’a l’echelle du projet que les EnR se stockent et que la technologie de stockage n’en est qu’a son demarrage. J’incite d’ailleurs ceux qui sont sceptique mais en recherche de verite a visiter le salon Intersolar 2014 car ce de juin dernier consacrait deja 1/4 de sa surface aux techniques de stockage, belle evolution !! En consequence, j’avoue ne pas comprendre l’attitude de Dan, Bachou, Sicetait… car s’impliquer dans un combat perdu d’avance, aussi derisoire m’interroge, peut-etre sont-ils apointes par un entreprise du secteur, voire le CE EDF, qui sait. Dans tous les cas, les argumentaires des contradicteurs sont demontes les uns apres les autres, alors il serait peut-etre temps de reconnaitre que ce type de combat de sert qu’a une chose : nous retarder dans la transition ineluctable et nous faire perdre des marches.

Stephsea

Chaque article sur les ENR doit il être le theatre des affrontements stériles – malheureusment – entre pronukes et antinukes? Les deux partie semblent d’égale mauvaise foi, pour des raions différentes il est vrai. HORS SUJET! La pomme nous prends pour des billes. Ca c’est problématique, et cela aurra un impact sur ce qu’il prétende faire et promouvoir, c’est à dire les ENR mis en oeuvre par les grosses boites energivores. Alors je demande, quelle est la part des ENR dans la TOTALITE de leur production, y compris sous traitance exclavagiste? Quelle budget de com’ alloué à cette opération? Quel budget spécifique sur le thème énergie ont ils débloqués? QUel % de CA? Pourquoi leur sert on la soupe GRATOS, tout comme à GOOOOObeurk d’ailleurs, dès qu’ils dépensent 1/1000 de budget (ou moins encore?) soit disant en faveur de l’environnement? Personne pour répondre?

Herve

Chelya et consorts ne semblent pas faire la distinction entre le panneau solaire et le moyen de stockage associé. Ce qui fait la fiabilité d’un backup, c’est son coté garanti, donc son stockage. Dans le cas décrit par l’article, ce qui fait la fiabilité, c’est la pile a combustible pas les panneaux solaires. La fiabilité d’ensemble repose sur le methane, les panneaux sont un appoint. Mais nul ne consteste non plus qu’il est possible de faire une alim de haute sécurité avec des batteries et du solaire. Le soleil finit toujours par se lever, (mais la sécurité d’appro étant assurée par les batteries). L’ennui d’un tel système, c’est juste son cout en rapport d de la production garantie. Par exemple, Les panneaux radars qui indiquent la vitesse au bord des routes. Dans mon village ils en avaient mis un solaire. Il était régulièrement éteint, surtout en hiver (mauvais dimmentionnement du panneau et de la batterie, il aurait fallu 10x plus gros). Depuis qu’on l’a branché au secteur, il fonctionne trés bien, je ne l’ai jammais vu éteint et ça coute bien moins cher.

Herve

@ Stephensa D’accord avec vous sur la fin de votre commentaire, mais pour rappel, actuellement le taux de fiabilité moyen du réseau Français tourne autour de 99,98% pour un Kwh vendu 0.07€ HT aux gros clients et 0.13€ aux particuliers. J’attends la démonstration de comment faire la même chose sans nuke ni fossiles à un prix comparable. Et on verra qui est de mauvaise foi… Moi je ne suis pas “pro nuke” de maniere inconditionnel, j’aurais même interet à arreter de suite ( demain si on trouve des solutions de stockage performantes,… Ok pour virer le nuke no problem, je dormirais plus tranquille. Mais pas à n’importe quel prix.

Lionel_fr

Yop , bravo Hervé qui a vu les BloomBoxes. @Steph : En fait Apple n’a pas besoin d’incitatif, outre qu’on peut se demander si cela a un sens pour une boite qui dispose de 150 milliards cash offshore. L’optimisation fiscale étant poussée à son maximum, la société réinvestit ses bénéfices dans un système d’alimentation multi redondant et on peut dire que c’est son coeur de métier. En effet, le business modèle est très orienté contenu, l’essentiel des recettes se fait sur les downloads d’applications, iTunes qui déverse des petabytes de video HD par nanoseconde… Google est un peu dans le même cas mais la relation disponibilité/revenu est bien plus nette chez Apple – moins d’intermédiaires Sans doute Visa/Mastercard est-t-il encore plus dépendant mais à ce niveau cela n’a plus grand sens. Toutes ces boites dont on n’a pas le commencement d’un équivalent en France ni même en Europe, transforment la disponibilité de leurs serveurs en montagnes de cash. Donc on a une boite qui “fait” à peu près autant d’argent que l’état français mais contrairement à ce dernier , elle n’aime pas trop charger la colonne “bénéfice” pour échapper aux dents pointues des impôts américains qui , même à 30% , représentent un gros paquet de milliards. Un réseau , c’est apparament fiable si on regarde un quartier , mais un réseau national, c’est quand même grand et on peut dire que la fiabilité du réseau electrique diminue avec sa taille ou disons un ratio savant entre la quantité de hardware connecté et le nombre d’utilisateurs…. Qu’il s’agisse d’une banque centrale ou d’un organisme financier de crédit, on imagine pas une seconde que ces entités se contentent de brancher la prise pour démarrer leurs serveurs; Je suppose que plusieurs d’entre vous pensent déjà que la BCE mériterait autant de sécurité d’approvisionnement qu’une centrale nuke, plusieurs groupes, le réseau, un autre segment de réseau , ca ne choquerait personne si la BCE s’équipait de sa propre centrale… Ben là c’est pareil sauf que les fonds proviennent directement de l’investissement de la boite et n’est même pas comptabilisé comme un revenu, c’est un outil de travail au sens propre , c’est à dire que sans lui , l’argent ne rentre pas Comme les états unis ont pris le leadership sur l’internet au point que l’Europe n’a pas la moindre chance d’égaliser le score dans un avenir prévisible, (l’internet est fondé sur des bases libérales voire religieuses, relisez la philosophie de référencement Google si vous en doutez), on peut conclure qu’une europe condamnée à jouer les seconds couteaux pour l’éternité peut difficilement comprendre la relation IT/Energie au pays de l’internet.. Merci pour Bloom Energy qui sera rentable dés cette année , petite boite financièrement fragile qui a réussi à rentabiliser ses piles à combustibles parce qu’il existe une poignée d’Apple aux USA . En france la petite boite s’appelle … EDF haha , c’est elle qui fait le monde , qui laisse vivre ou qui tue ce qui lui chante… Le rôle d’EDF dans la société ? euh … rester un monopole tout puissant !.. vraiment rien d’autre, on peut épiloguer des heures sur la technique , les coûts, les synergies… le monopole se fiche de tout cela , son job est de garder le pouvoir , il ne tuera que ceux qui l’emmerdent, une société informatique .. hahaha , soyons raisonnables , donnez leur l’adresse du service client , ne perdons pas notre temps avec des petites startups .. Apple, Google tout ça , leur monopoles ne sont pas inscrits dans la loi… EDF si !

Herve

@ Chelya 99.98% ,c’est un peu plus d’une heure par an. Et cette heure “moyenne” correponds à des coupures de plus longues durée en campagne mais quasi insignifiant en ville. La pluspart des gens n’ont pas de groupe électrogène et n’en ressentent pas le besoin, contrairement à ceux qui ont opté pour un système “autonome” solaire qui en ont tous un… Concernant la fiabilité du réseau, je ne suis pas tout a fait d’accord avec Lionnel, pour moi au contraire, le réseau est fiable pris dans sa globalité, mais il y a des points pas terrible (en campagne). Pour les cas ou la fiabilité n’est pas suffisante (qui ne sont pas la majorité des usages économiques), il s’agit de Data centers, sécurité, hopitaux, péages… on a recours a un onduleur et eventuellement un Groupe thermique d’appoint quand cela est justifié. L’onduleur sert aussi à améliorer la qualité de la conso et a la répartir equitablement sur les 3 phases. Les électroniques modernes acceptent pas mal de défauts . Et bien entendu l’onduleur n’étant pas fiable, il y en a plusieurs. (Certains utilisent le réseau en backup… la fonction bypass vous conaissez?) Dans ce cas trés précis, Apple fait de la com oui, mais faut aussi voir que le methane n’est pas cher aux US, alors l’idée d’utiliser des piles a combustible n’est pas forcément mauvaise non plus sur le plan économique. Mais qu’on soit clair, la fiabilité du truc, c’est le méthane, pas le solaire PV, qui sert d’appoint.

Lionel_fr

Quand il y a du soleil, le PV est sans doute le plus fiable des systèmes qu’on puisse imaginer, pas de pièces mobiles, pas d’usure.. Ce que je voulais dire , c’est que le mot fiabilité a un sens complètement différent entre vous et Apple. L’énergie constitue quoiqu’on dise, le marché qui prendra la suite des IT lorsque celles ci seront matures. S’offrir une centrale multi-redondante pour un pionnier comme Apple c’est aussi prendre une longueur sur le smart grid, c’est devenir un interlocuteur sérieux sur l’énergie. Chaque utilisateur de BloomBox a très bien compris que cette petite boite communique dans le monde entier et que tous ses clients sont cités avec prestige , mais aussi une plue value en termes de service. Si OVH montait des des Bloombox à proximité d’un pipeline avec du stock sous pression, cela interresserait les banques, l’aviation, l’armée, le gouvernement, la police, les pompiers et d’une façon générale , tous ceux qui ont besoin de survivre à un problème électrique Aucun de ces organismes est interessé par une sécurité d’approvisionnement qui les mettraient à l’égal des citoyens , ils veulent exactement être là quand vous êtes en panne parce qu’ils pensent que c’est leur job de ne pas être votre égal. Cela n’a rien d’immoral pour moi, n’importe qui peut acheter des groupes diesel et avoir à peu près le même service, la technologie en moins et en payant nettement plus cher, mais avec la même sécurité. Cela dit , vous auriez tort de penser qu’Apple fait cela par souci d’économie , c’est vraiment mal les connaitre

Herve

Désolé Chelya, mais le solaire qui coute 0, vous avez du oublier qq détails. Mais si vous connaissez des bonnes adresses on on vous installe gratos des panneaux et des batteries, je suis preneur. J’ai justement besoin d’une vingtaine de tonnes de batteries et de 100m² de panneaux pour équiper un pote (qui a pas pu se raccorder au réseau) en 100% autonome solaire (ça nous permettrait de supprimer le groupe et la conso de fioul qui va avec). Moyens thermiques mauvais pour du suivi de charge? Oui, trés possible que la BloomBox soit mieux sur ce plan, mais pour le moment hors hydrau, le suivi de charge est assuré trés majoritairement par le thermique. Il est peut être trés mauvais, mais c’est lui qui le fait.

Herve

Ok Lionnel, Je VOus suis, mais le réseau actuel est déja “multi redondant”. Ce qui peche en général, c’est des problemes sur les réseaux secondaires mal entretenus. Mais on n’est pas à l’abris d’un Blackout. Les ENR souffrent de leur intermittance et il est actuellement difficile (mais pas impossible) de les utiliser à grande échelle, surtout lorsque on n’a pas de fossiles. Est ce vous qui avez publié cet article?:

Lionel_fr

Si OVH installait des Bloombox , il pourrait vendre un service “à disponibilité renforcée” à un prix conséquent, il y a du cash derrière cette sécurité , ce n’est même pas une question de fréquences des pannes , survivre au pannes de réseau , ça vaut vraiment des sous tous les mois ! Pour répondre à votre remarque , sans aucun rapport avec Apple qui possède évidemment des groupes diesels cachés dans un hangar pour pas être vus sur la photo L’excédent d’électricité solaire est converti en eau glacée qui évacuera la chaleur pendant la nuit, le PV est donc parfaitement justifié ici puisqu’il y a un stockage conséquent et très astucieux d’ailleurs.

Herve

@ Lionnel Message de 19 01 45 Ok pour la dispo renforcée, bien que le backup doit être installé au plus prés de l’usine hopital…. C’est cce qui rend ce système particulièrement interessant. Apres je ne connais pas ses temps de réactivité… (Est ce pour cela qu’il faut en + des groupes?) Le solaire est effectivement plus interessant s’il peut être stocké mais l’ennui, c’est que les jours ou le soleil ne brille pas, les stocks sont vites epuisés, d’ou le probleme du solaire autonome en hiver, trés dur d’en tirer grand chose. Vous devez soit tirer sur vos stocks fossiles, soit sur de l’hydrogène fabriqués avec le surplus de l’été, soit sur le réseau. Dans tous les cas, ça necessite de nombreux équipements et donc un cout d’ensemble assez sympatique, surtout pour des petites installations.

Sicetaitsimple

Je m’aperçois en lisant votre réponse que je m’étais mal exprimé en utilisant “renouvelable” ce qui pouvait laisser penser que je ne parlais que du solaire alors que je pensais à l’association “solaire+ PAC” tel que décrit dans l’article. Bien entendu Apple a aussi quelques générateurs diesels, batteries, onduleurs

Lionel_fr

Ce qui pèche dans le réseau , c’est qu’il rassemble le besoin de beaucoup de gens et que la défaillance d’un seul peut mettre tout le monde dans le noir. Félicitation pour votre projet de site isolé. Si vous avez déjà le groupe , mettre des panneaux suffira déja à faire baisser la note .. dés que vous mettrez des batteries, il vous faudra de l’électronique de puissance, j’espère que votre pote est bricoleur et qu’il touche sa bille en arduino, transistors de puissance .. A moins de mettre juste des régulateurs et quelques onduleurs. Non, je n’ai pas écrit cet article. Je ne fais plus de hardware, que du logiciel, rien que du soft léger, dépourvu de masse et de forme , parfois , ça me démange un peu les grosses machines.. le business a ses raisons…

Lionel_fr

Pour la redondance , il faut noter qu’un datacenter a des besoins très particuliers. Pour ne pas mettre une batterie lithium sur chaque serveur, il faut à priori un système de batteries capable de faire la jointure, càd d’assurer l’alimentation du bazar jusqu’à la montée en charge des moyens de backup. Les génératrices diesel on un temps de démarrage de plusieurs secondes , voire une minute , les bloomboxes n’ayant pas de mécanique à lancer mais quand même des températures à atteindre, ont un temps de montée beaucoup plus court , donc moins de batteries. Sinon les condensateurs sur les lames de serveur doivent pouvoir sauvegarder la RAM et l’état du CPU pendant quelques millisecondes au maximum, la question du refroidissement est nettement moins critique

Sicetaitsimple

“les bloomboxes n’ayant pas de mécanique à lancer mais quand même des températures à atteindre, ont un temps de montée beaucoup plus court”. C’est interessant, mais vous avez un peu de matière pour nous conforter là-dessus? Bizarrement les “fiches techniques” de la Bloom box disponibles sur le site n’en parlent pas.

Sicetaitsimple

On est là dans un schéma de développement purement californien ultra-subventionné, ce n’est pas un reproche car il y a d’énormes réussites , juste une constatation. Mais on est quand même dans le monde de l’énergie pas des IT. Bref, le but ultime ce n’est pas vraiment de produire de “nouvelles technologies”, mais quand même et avant tout de l’électricité. Ca peut paraitre paysan de le rappeler, mais j’assume. Les chiffres qui trainent sur le Web pour la Bloomboxe, c’est 7000 à 8000$ par kW installé, avec un rendement d’environ 50%. Le benchmark pour le même combustible (gaz naturel ), c’est le cycle combiné gaz avec 700 à 800$/kW (pour simplifier) , avec un rendement de presque 60%. Que des Google, Apple, … se payent ça , pas de problème, ils sont plutôt riches, soignent leur image et en plus peuvent comme discuté ci-dessus y trouver de la valeur en terme de sécurité de leur approvisionnement, why not? Pour que ça se répande comme un moyen compétitif de produire de l’électricité massivement , il faut juste réduire les CAPEX par plus de 10…

Herve

Un groupe peut démarrer en quelques seconde. Il y en a même des modeles sans coupure. L’enerigie est stockée dans un volant d’inertie . La géné est couplée en permanence au secteur. Dés que le flux s’inverse, on ouvre le conacteur, embraye le moteur et c’est parti. Par contre chauffer les cellules à Presque 1000°C en qq secondes ça parait délicat. Sur l’installation de mon pote, en fait on a déja les batteries, onduleur et le groupe depuis plus d’un an, l’ajout des panneaux permettra d’éviter de consommer du fioul en été (enfin c’est ce que j’espère) et limiter la casse en hiver. C’est moi qui suis en train de taquiner les transistors de puissance pour faire un regulateur MPPT. Si ça marche bien, et que sa situation se précise, j’envisage de tout refaire en un système intégré pour rationnaliser les pertes. Actuellement la liaison se fait sur le rail DC des batteries a 48V, ce qui nous coute un peu trop de rendement sur le cycle principal (groupe->charges) Je suis à 80% j’aimerais monter à 93%. Si je ne me trompe pas de personne, vous aussi vous êtes en autonome? Cdlt,

Herve

@ Sicetaissimple Il faut comparer ce qui est comparable. Le solaire en moyen de production trés peu fiable (pas le matériel bien sur, la ressource) . Bon aprés ça dépends des endroits. Chez nous cette année, c’est pas la Californie… Si vous y ajoutez du materiel de backup fossile, de stockage, le tout redondant, oui vous serez alors meilleur que le réseau, mais ce n’est plus comparable directement. Et pour un cout moindre, vous pouvez rendre le réseau autant fiable en ajoutant des moyens de backup beuacoup plus lite…(D’ailleurs, c’est ce que font 99.9% de ceux qui veulent un réseau fiable). Concernant la BloomBox, pour le moment, oui c’est pas terrible au niveau cout et faut aussi attendre les données concernant la fabilité. Mais si le principe est bon, et produit en grande série, je ne serais pas surpris non plus que ça detronne les CCCG pour les raisons indiquées par lionel. Par contre si le rendement de 52% est honorable en conversion Gaz – Elec, il reste trés bas pour faire du stockage d’énergie en utilisant la reversibilité du principe. Dans ce domaine, c’est pas encore fabuleux. Faut attendre de voir.

Lionel_fr

Je ne suis pas autonome, j’utilise juste le matériel excédentaire de mon ancienne activité. J’ai lancé une activité d’électronique embarquée autonome. Les consommations sont infimes : 100) ! Je ne m’occupe plus de ça aujourd’hui. Mais j’assure le suivi et je continue à tester de nouvelles idées sur mon temps libre, parce que je suis du genre obstiné et que les idées arrivent rarement quand on les attend. Dans mon domaine , l’intervention humaine est le problème : il faut absolument l’éviter (coût equivalent à un panneau de 100w!) Bon, passée une certaine capacité , il ne sert à rien d’ajouter des watts PV.. Une éolienne par contre… Si vous avez le site pour en mettre une .. Les panneaus + batteries devraient au moins vous permettre de passer juin sans démarrer le groupe , non ? Sinon, il faut en ajouter

Herve

Oui, vous avez raison. Le pote en question s’est retiré de la ville car pas assez d’argent pour payer son loyer. Il vit dans une foret, cultive son jardin, volailles cochons… Au départ il n’avait qu’un groupe, il consommait 3000L /an pour 18h de jus par jour pour une conso entre 8 et 12Kwh. Constantant que le groupe était loin de fonctionner à l’optimum, et pour éviter les coupures noctures, on l’a hybridé avec des Batteries (48V 240Ah), le groupe tourne maintenant à son point optimal, et un onduleur de 5KVA lui assure la continuité de l’alim. Malgrés le rendement du stockage qui doit tourner à

Lionel_fr

Vous avez une bonne batterie ! 11 kwh peu ou prou, ça permet de voir venir. Je me demande comment vous obtenez 48v , c’est la tension nominale des panneaux ? Parce que s’ils sont en série et que vous avez des ombres, cela provoque des pertes importantes. L’ideal serait de travailler sur la tension nominale des panneaux en parallèle et d’élever ensuite cette tension Là mes puissances liliputiennes sont pratiques car je travaille avec des composants “step-ups” , Flyback , buck, cuk, pas chers, fiables efficaces, en programmant la gestion des batteries sur un le microcontroleur embarqué mais en 2kW , il faudrait surtout un bon régulateur 12/24v -> 48v. C’est aventureux à bricoler car la circuiterie est déjà assez complexe … Il vaudrait mieux en trouver un bien protégé.. (Ebay ?)

Herve

@ Lionel Vous avez exactement compris mes problemes actuels. La tension de la batterie navigue entre 40 et 60V. Mes panneaux sont des modeles Pro en 30V (MPPT typique). J’ai 3 solutions – Montage classique regulateur shunt en PWM (panneaux en série 2 par 2). C’est facile a faire, mais quand la batterie sera à plat, ou la charge > production pas mal de “pertes”. A ces puissances le mppt commence à être intéressant. – Mppt élevateur. Avantage c’est un Boost qui a la même structure que le PWM, peu de composants… Inconvenient: tous les panneaux en // le courant va monter à 70A. (Liaison panneau – bateries…) – Mppt abaisseur: 4 panneaux en série, montage buck pour baisser. Je vais certainement faire un mix entre la 1 et la 2. Je réalise dabord la 1 mais en incluant dans la conception la possibilité de faire la 2 ensuite. Sinon la gestion est un peu equivalente à vos solutions c’est juste la taille des composants et fils, radiateurs qui est plus importante (et de la méthode pour le dvelpmt car une petite erreur et tout crame….) Le point à faire attention c’est le feu, à ces puissances ça commence à pas pardonner. De plus les panneaux, c’est un générateur de courant donc les fusibles ne servent pas à grand chose. Un faux contact sur la ligne DC peut aller jusqu’à tout cramer… ça rigole pas . Bon je crois qu’on s’écarte un peu du sujet là! A+

Lionel_fr

Ok , le mppt est mon cauchemar en général, bien trop efficace, je dois réguler fort et beaucoup ! Je n’ose même pas dire jusqu’à quel point … D’autre part j’ai toujours un ou deux µcontroleurs disponibles et au moins une vingtaine de ports analogiques en plus de la possibilité très simple d’utiliser des dizaines de relais pour ouvrir ou fermer les circuits.. Très utiles pour les mises en veille, mais aussi pour la sécurité au cas ou le soleil se mettrait à jouer avec une surface réfléchissante.. ça donne quelques idées pour les protections Une platine Arduino doit couter 15E , les cartes quelques euros +10 pour l’alim , ça boote en un instant, 300mA entre 5 et 20v.. je crois que c’est très fiable (je ne les utilise pas personnellement sauf pour les tests de labo, je tourne sur ARM) 70A dans un cable, ça doit rayonner un maximum et même chauffer -> sonde T° ou effet Hall -> panneau en court circuit … , bon il faut faire des tests ! Mais on ne courtcircuite pas des panneaux en série aussi facilement qu’en // ou c’est moi qui le sens pas en série – ptetre à cause des diodes.. et les 70A , ça ne doit pas arriver souvent

35
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime