Ban Ki Moon se rend à l’ONU en taxi solaire

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon est arrivé vendredi matin au siège de l’ONU à bord d’un taxi fonctionnant à l’énergie solaire. Une opération de communication destinée à promouvoir les énergies renouvelables, alors que les négociations se poursuivent sur l’après protocole de Kyoto.

"J’espère que ce taxi solaire qui utilise une source alternative d’énergie, pourra lancer un message à travers le monde en faveur de la créativité et de solutions pratiques", a commenté Ban Ki-moon à son arrivée, après un trajet qualifié de « fantastique ».

Une fois arrivé à l’ONU, Ban Ki-moon a eu une vidéoconférence avec le président Susilo Bambang Yudhoyono de l’Indonésie, le Premier ministre Donald Tusk de la Pologne et le Premier ministre Anders Fogh Rasmussen du Danemark, qui sont présidents et futurs présidents de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

Une réunion intermédiaire dans les négociations pour prévoir des mesures pour lutter contre le changement climatique après l’expiration du Protocole de Kyoto doit se tenir à Poznan, en Pologne, en décembre.

Le Secrétaire général a exprimé son espoir de voir la réunion finale de Copenhague aboutir à l’adoption d’un traité efficace, équilibré et qui pourra être ratifié avant 2012.

Le véhicule solaire, une initiative de Louis Palmer, est soutenu par le gouvernement de la Suisse et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Louis Palmer a déjà fait l’équivalent du tour de la Terre, 40 000 km, dans son véhicule.

Partant de Suisse, il s’est rendu l’année dernière à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de Bali. Il voyage cette année aux Etats-Unis et terminera son voyage à la conférence de Poznan, en Pologne.

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guydegif(91)

Très Bien Mr Ban- Ki Moon ! faut montrer l’exemple et en haut leiu par les chefs suprêmes !!Je cite: ”Le véhicule solaire, une initiative de Louis Palmer, est soutenu par le gouvernement de la Suisse et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)”OK très bien, mais maintenant faut élargir votre démo de ce jour et concrétiser: voir avec Louis Palmer ou/et qui de droit pour remplacer 50% des véhicules du siège de l’ONU par des véhicules solaires ASAP, disons d’ici fin 2009, si la prod. peut suivre. Et fin 2009, demander que l’ONU communique sur le bilan !–>> Ensuite faire une approche CONCRETE similaire au niveau de toutes les flottes minitérielles, à commencer par celle du MEEDAT, puis les autres…—> Challenge pour des constructeurs tels Bolloré,… Renault-Nissan,….autres?, PSA?A BONS ENTENDEURS,…Salutations Guydegif(91)

Lo

“Une fois arrivé à l’ONU, Ban Ki-moon a eu une vidéoconférence avec le président Susilo Bambang Yudhoyono de l’Indonésie, le Premier ministre Donald Tusk de la Pologne et le Premier ministre Anders Fogh Rasmussen du Danemark,”PAS de déplacement, augmentons les capacité/qualité  des vidéos conférencescombien de déplacements inutiles en avion/ voiture  serait évités  si seulement 10% des réunions pouvaient se faire par video conférence?Vous souvenez vous de l’exemple donné par certains chefs d’état européen lorsque qu’un jour il y avait réunion a bruxelles et le lendemain a lisbonne?     ils ont partagé leur avion :-)Allons plus loin en allant moins loin, en combinant nos déplacements ou en utilisant la technologie / video conférence Et si il manque un contact humain, prenez une verre avec votre voisin  plutôt que de trainer 5h dans un aeroport de transitimaginez  le transit  si nous devions tous nous rendre a un endroit chaque matin à 10h pour que quelqu’un nous lise les breves d’Enerzine, ->  vive le net 🙂

phigoudi

Lo a bien raison.Mais que d’efforts de réorganisation à faire… Ca me semble impossible.Nos belles administrations devraient donner l’exemple.Tiens, l’ Education Nationale, par exemple… Combien de professeurs -dits TZR-  traversent quotidiennement leur département pour aller donner 1 heure de cours. Les rectorats sont responsables de milliers de tonnes de C02 car ils ne prennent pas du tout en compte les aspects écologiques ! Nous, on travaille, nous, on a d’autes préoccupations, nous !Et toutes ces réunions faisant venir leurs participants des 4 coins de la région… quand ce n’est pas de la France. Et je ne parle que de l’Education Nationale, mais ce doit être la même chose pour toutes les administrations.A l’école, du moins pour les grandes classes, tous les élèves ont maintenant internet ; il pourrait être beaucoup plus utiisé.Ah, puis pendant que j’y suis, une supplique à nombre d’intervenants ici : s’il vous plait, cessez d’utiliser les abréviations ; j’ai bien compris ENR ou PV, mais c’est vraiment chiant à lire. Si vous voulez mettre votre billet, prenez au moins le temps d’écrire les mots en entier, merci.

bamse

Lo, entièrement d’accord sur la réduction des transports au profit des videoconfs.Phigoudi, bien d’accord sur le gachis des administrations, mais c’est probablement sans commune mesure avec le gachis des entreprises privées qui organisent un nombre incalculable de réunions aux 4 coins du monde (auxquelles peu d’employés veulent s’opposer, puisque c’est avec ces miles qu’ils paient leurs billets d’avion pour les vacances).J’ai quand même bon espoir que l’opposition farouche des vieilles générations évolue positivement avec les plus jeunes qui semblent moins apprécier toutes les heures perdues dans les aéroports (et qui connaissent aussi mieux les technos à même de les aider pour les vidéoconfs (dont un bon nombre sont gratuites!))

4
0
Laissez un commentairex