Centrale de Fessenheim : le “coup de gueule” de Michèle Rivasi

Le 17 décembre dernier, Francis Rol-Tanguy – délégué interministériel à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim et à sa reconversion – s’est vu refuser l’accès au site par des salariés de la centrale.

Alors que le Débat National sur la Transition Energétique (DNTE) va commencer, et que le Président Hollande a promis tant la réduction de la part du nucléaire pour 2025 que la fermeture de Fessenheim en 2016, "un signal politique clair doit être lancé" d’après Michèle Rivasi, députée européenne d’Europe Écologie Les Verts (EELV). "Ces engagements ont été obtenus sous l’impulsion des écologistes, ils doivent donc être appliqués à la lettre par le gouvernement."

Pour Michèle Rivasi, l’opposition des salariés d’EDF peut se comprendre et des réponses doivent être apportées à leurs interrogations légitimes… mais le cadre du débat doit être respecté par tous : "Le 20 septembre dernier déjà, les directeurs de 21 centrales nucléaires d’EDF avaient dénoncé la fermeture de Fessenheim comme une ‘profonde injustice’ dans une lettre adressée aux salariés de Fessenheim. Selon les services de presse d’EDF cette lettre était une démarche personnelle, mais je crois plutôt qu’Henri Proglio utilise les cadres d’EDF à ses propres fins. Je trouve scandaleux que les directeurs de centrales remettent en cause un engagement présidentiel et la politique énergétique que les Français ont souhaité soutenir dans leur vote".

"Par ailleurs, dans leur lettre ces directeurs réaffirmaient que leur devoir à tous était de poursuivre leur travail avec ‘responsabilité, professionnalisme et engagement’. Pourtant, l’Etat est propriétaire à 84% d’EDF: il n’est donc ni responsable, ni professionnel de s’opposer à un engagement de l’actionnaire majoritaire. Plus d’un patron aurait du démissionner pour les mêmes faits dans n’importe quelle entreprise, mais le nucléaire n’est pas n’importe quelle entreprise en France, il semble avoir tous les droits et notamment celui d’interdire l’entrée d’un site de production à un représentant de l’Etat".

"Le gouvernement doit être ferme avec le directeur de la centrale de Fessenheim : le Débat National sur la Transition Energétique ne pourra rencontrer les attentes des parties prenantes que si les conditions préalables au débat sont respectées et acceptées par tous. N’oublions pas que la mission de Francis Rol-Tanguy est de trouver des solutions aux enjeux posés par le démantèlement et – entre autres – proposer une stratégie globale de reconversion du bassin de vie et d’emploi de Fessenheim, et même des solutions à l’approvisionnement électrique. C’est un travail de longue haleine qui ne peut et ne doit connaître aucun retard, afin que les salariés soient assurés d’avoir un avenir après la fermeture. Par conséquent, si de nouveaux troubles l’empêchaient d’accomplir sa mission, je ne vois d’autre solution que démissionner le directeur de la centrale de Fessenheim. Cela vous semblerait-il raisonnable M. Hollande ?"

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
42 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fulupik

Bien envoyé, je n’ai pas toujours été d’accord avec Michèle Rivasi, mais sur cette question de Fessenheim, elle a raison et il ne faut surtout pas reculer, les conséquences d’un accident, précisément sur cette centrale serai catastrophique avec les implications dans un autre pays

edc10

Et pourquoi ne pas s’occuper également des 5 réacteurs suisses … bizarre, personne n’en entend parler … ?? … Comme c’est étrange. pourtant c’est le même ‘problème’ (zone sismique, âge des centrales, conséquences sur toute l’europe) … Pourquoi le territoire français est seul victime d’idéologie à la fulupik ? pourquoi la ‘raison’ restée de l’autre côté de la frontières ?

b api

La fermeture est programmée en 2016, càd juste avant la fin du mandat présidentiel de ce gouvernement… Malgré Fukushima provoquant une décision d’arrêt des centrales nucléaires au Japon, cette décision vient d’être remise en cause au premier changement de gouvernance. Ca risque d’arrievr en 2016/2017. Les Verts en font une question de principe, pas une question de sécurité et surtout pas de rentabilité. Je suis très sensible à la protection de l’environnement, avec une priorité à la réduction ed’énergies carbonées. Ca me parait malvenu de fermer les centrales existantes si elles sont sécurisées. Elles sont évidemment amorties et doivent produire une énergie électrique à coût marginal. EDF annonce un coût de production à 50 €/MWh, ou 5 cent/kWh, suite aux centaines de millions investis dans les 10 dernières années pour la mainteni au meilleur niveau. Pourquoi ne pas décider d’utiliser ce différentiel avantageux disons de 5 cent/kWh par rapport au prix de vente du marché pour subsidier le remplacement de la centrale par des énergies renouvelables équivalentes ? Chaque kWh nucléaire produit financerait un kWh renvouvelable avant de programmer la fermeture. EDF déclare un bénéfice d’exploitation de 200 M€ par an. Que ce bénéfice (qui devrait croître et être vérifié) serve directement au financement des ENR ! Voilà une solutions pragmatique qui devrait aussi satisfaire les Verts…

@edc10

peut être parce que justement la suisse elle aussi prevoit de sortir du nucleaire d’ici 2034!! il faut se documenter avant de lancer des info comme celle ci!!!

edc10

2034 … effectivement … tout le monde est au courant. C’est pas 2016, en arrêtant une centrale qui fonctionne bien.

s4m

“le Débat National sur la Transition Energétique ne pourra rencontrer les attentes des parties prenantes que si les conditions préalables au débat sont respectées et acceptées par tous” La position est vraiment contradictoire (enfin on est plus à un chantage politico-idéologique venant des verts) : on ferme fessenheim et après on discute … Peut être faudrait il d’abord discuter puis agir ensuite ! Réfléchir aux impacts (positifs comme négatifs) de la fermeture ou de la prolongation d’une centrale : – Comment sera compenser la perte de la production ? – Que faire des emplois ? (dire que tous les salariés seront tous reconvertis sur le démantèlement, c’est vraiment méconnaître le domaine) – Quel coût économique pour le consommateur ? – Comment sera construit le savoir faire du démantèlement ? Autour d’EDF ? d’Areva ? d’une nouvelle entité mixte ? – Quelle place pour l’ASN ? Cette “autorité”, compétente pour juger de la sûreté d’une installation et qui autorise la poursuite de l’exploitation après inspection, mais qui est contredit par le gouvernement. – comme le souligne edc10, est-ce qu’on demande aussi à la Suisse de fermer ses centrales à l’horizon 2016 ? : il y a une très grande différence entre : “on arrête prématurément un réacteur jugé sûr par l’autorité compétente” et “on ne construit plus de nouvelle centrale”.

einstein30

reponse a fulupik ; vous avez l’air de vous rejouir d’une hypothetique fermeture de la centrale citee en titre ; je penses que vous n’avez aucune formation sur le fonctionnement d’une centrale et de ses controles permanent , peut-être avez-vous seulement ete embrigader par les verts pour gonfler les effectifs de cette organisation ; je penses que vous devriez reflechir au fait que si vous paye une facture edf raisonnable c’est grace au nuk ; quand on n’aime pas un produit ,on en consomme pas ; prenez du fuel ou du charbon ou du bois ,vous verrez la difference de facture ;

Dan1

A b api. “Chaque kWh nucléaire produit financerait un kWh renvouvelable avant de programmer la fermeture.” C’est déjà le cas indirectement avec la CSPE. En effet, les subventions aux EnR, plus de 2 milliards en 2012, sont soutenanbles en France pour le consommateur, grace à une électricité produite en masse à bas coût (hydraulique + nucléaire). EDF, malgré un retard de compensation de plusieurs milliards, peut continuer à acheter l’électricité EnR sans trop répercuter ces coûts sur la facture du consommateur. Rappelons que la CSPE devrait passer à 18,8 Euros par MWh comme le demande la CRE pour compenser les achats d’EnR, mais que le gouvernement s’en tiens à la variation maximale légale de + 3 Euros pour atteindre 13,5 Euros/MWh. Le nucléaire permet aujourd’hui de subventionner à milliards les EnR sans trop impacter le consommateur et les industriels (qui bénéficient en plus d’exonération et de plafonnement). Pour apprécier l’évolution de la CSPE et la stratégie de gestion des subventions aux EnR, je vous recommande encore une fois de lire le rapport de la Cour des Comptes sur la CSPE : Maintenant, comme je l’écrivais, on peut tout à fait affecter les 400 ou 500 millions de recettes annuelles de Fessenheim (le nucléaire rapporte énormément, il ne fait pas que coûter) aux développement des EnR et laisser tourner Fessenheim jusqu’en 2034 pour être en phase avec les Suisses !

@dan1

EDF indique que ses centrales EPR couterons 7M£ au UK et qu’ils ne demanderons pas plus de 140£/MWh. La compétitivité du nucléaire n’existe plus.

Pas naif

car la réalité lentement entre dans leurs esprits embbrûmés d’idéologie: Impossible de remplacer de la prod de base sûre et dispo à 90% à la demande par des pseudo EnR erratiques qui ne peuvent garantir à tout moment QUE 5% de leur puissance installée. Mais les Verts (en fait ex-Rouges, style brigades rouges allemandes et ultra-gauche défaite en France en Juin 1968) se sont badigeonnés ainsi en “verts” pour ne pas périr. Ils ont pris le nuc comme signal de ralliement (ils hésitaient engtre ça et l’aviation civile, mais comme ils aiment bien les vacances…). Donc leur “vert” n’est que façade politique et le nuc leur signal de ralliement: Pas même Dieu les fera changer d’avis, ils seront tous enterrés ainsi. Mais le gouvernement entre-aperçoit le coût abyssal du tout éolien-PV et s’inquiète des conséquences électorales de la flambée des prix du courant, tout comme l’Allemagne: Seule la sanction électorame les fait mollir. D’ailleurs, vu leur exagération aveugle (car ils ne font que suivre les verts-marrons allemands, ça n’a pas d’idée un confit d’idéologie), va les faire disparaître du panorama électoral d’ici 5 ans au moment où les électeurs sortiront de leur léthargie et compteront leurs sous. Reconnus coupables de fausse information et d’anti société, leurs partis seront dissous.

De passage

L’EPR sera viré de l’UK au profit du réacteur chinois en cours de préparation avec EdF. Ce n’est pas l’EPR qui est cher, mais Areva et EdF qui ne savent plus fabriquer de centrales en délais et coûts raisonnables: Les 2 EPR chinois commencés en dernier seront les premier au monde à tourner… A 3B€, l’EPR a été très mal vendu. Sont coût tolérable – c’est à dire en ligne avec ses concurrents actuels – devrait être de 5B€. A 8.5, pour un premier de série avec des redesigns en cours, le sur-coût est ok. Pourquoi? Parce qu’il fait 1650MW soit pratiquement le double d’un 1000MW, ne pas oublier. A 3000€/KW, l’amortissement sur 25ans ne fait que 24€ par MWh et ensuite on a 35ans gratis sauf quelques remplacements, disons 3€ en tout par MWh. Coût pondéré: 12€/MWh. Y rajoutons 20€/MWh de combustibles, personnels, entretien, provisions, etc (Cour des Comptes)on a 32. Contre les 83 d’éolien, 250 d’offshore et 450€ pour le PV, alors les déclarants de bêtises “le nuc n’est plus rentables ” ne font que de la désinformation pour tenter de masquer l’explosion des coûts des EnR idéologiquement choisies…. La sanction économique frappera, quelles que soient les vociférations diverses du moment…Ca s’appelle la Réalité.

Papoumontchat

Mme Rivasi a une drôle de notion de fonctionnement des entreprises: – d’abord les directeurs de centrales ne sont pas des “patrons” mais des employés: ils n’ont aucune raison de démissionner; par contre, si on la suit, la Direction d’EDF (sur injonction de son actionnaire,l’Etat) aurait toutes les raisons pour les VIRER TOUS. Beau spectale!! – de même pour le directeur particulier de la centrale de Fessenheim; on ne le démissionne pas (non sens), on le VIRE!. Autre beau spectacle: plus un directeur de CN en France… Restons sérieux; sur le fond: – les autorités de sûreté ne préconise nullement la fermeture de la centrale de Fessenheim, seulement des aménagements dont le coût resterait marginal avec un allongement de la durée d’exploitation correspondant ; la position de FH est donc seulement politique pour tenir un engagement de campagne lui ayant permis de bénéficier du vote vert. Où est l’écologie là-dedans? – une fois de plus les PRONUC comme “de passage” ne comptent pas tout; ils oublient les coûts gigantesques annexes du NUK: la recherche faite au CEA entre autres (déjà payée par le contribuable) et surtout le démantellement des centrales et le stockage des déchets ultimes (à faire payer par le contribuable) C’est ça la réalité; ce qui veut dire qu’il faut de tout: du NUC, des ENR…chacun avec ses avantages et ses inconvénients qu’il faut gérer par un fin pilotage selon les circonstances pour maximiser les uns et minimiser les autres

Papoumontchat

Etant dans la construction, je ne me glorifierais pas de la rapidité de construction de ces CN. C’est pour moi un ENORME risque de défauts (et de triche!!) dont sont spécialistes les chinois, car plus on construit vite plus les contrôles sont difficiles… On ne compte plus les immeubles, ponts, ouvrages divers qui se sont récemment effondrés en Chine, à tel point que je refuserais de mettre les pieds dans les gratte-ciel qui ont poussé comme des asperges partout : au 1er séisme violent ce sera dramatique! Au moins en France, les contrôles extrêmement poussé ont permis de détecter des défauts majeurs sur l’EPR de Flamanville, causes de retards et surcoûts évidemment. Rien de tel en Chine: ils sont parfaits… Je parle-là du béton que je connais bien; c’est peut-être encore pire avec les équipements directement au contact de la radioactivité.

Dan1

A Première remarque : esaayez de ne pas vous déterminer par rapport à moi ! Choiissez une identité en rupture. Ensuite quand ja parle de Fessenheim, je parle de la rentabilité d’une centrale amortie qui peut encore générer pendant des années du cash en produisant massivement des kWh. Donc ne ramenez pas l’EPR ici. Et le coût du MWh EPR est à moyenner sur les soixante prochaines années et sur une production de 720 milliards de kWh … alors !

Dan1

A Papoumonchat. “- une fois de plus les PRONUC comme “de passage” ne comptent pas tout; ils oublient les coûts gigantesques annexes du NUK: la recherche faite au CEA entre autres (déjà payée par le contribuable) et surtout le démantellement des centrales et le stockage des déchets ultimes (à faire payer par le contribuable)” Vous pourriez nous en dire un peu plus sur ces prétendus coûts gigantesques à supporter par le contribuable ? Vous avez peut être quelques chiffres ?

Brigittemb

Les autres salariés aussi seront licenciés par Mme Rivasi ?? Ils n’ont sûrement pas eu besoin d’être poussés pour réagir à la mise en cause de leur travail et de sa qualité. Et que fera-t-elle des élus locaux présents aussi ? J’ai voté Hollande malgré cet engagement de fermeture de Fessenheim, et sur la promesse d’un vrai débat sur les choix énergétiques, espérant que les citoyens français pourarient enfin faire des choix en connaissance de cause, et que la raison finirait par l’emporter. Mais ce débat est devenu avec le temps “débat sur la transition écologique et la biodiversité (??)”, et on apprend maintenant qu’il s’agit de débattre seulement sur la façon d’atteindre des objectifs déjà définis ailleurs (!!!). Le processus de débat démocratique (l’Assemblée) a été complètement shunté via de la cuisine électorale, et j’ai été flouée sur le “débat”, qui est bidon ! Le plus “comique” est la mission donnée à M. Rol-Tanguy de négocier avec EDF des compensations pour l’emploi dans la région. Or dans les autres pays ce sont au contraire les entreprises dont on ferme les outils de production qui réclament des compensations. Edf devrait d’ailleurs en verser aux allemands et suisses actionnaires (à environ 30%) de Fessenheim !! Cela marque de la part de nos dirigeants une incroyable ignorance, et on comprend que les salariés d’EDF à tous niveaux soient furieux, et ceux qui vont devoir déménager (s’ils peuvent, avec le travail du conjoint) et voient casser leur outil en premier lieu. Enfin l’Europe (Mme Rivasi n’est pas députée européenne ?) a tout fait pour casser les monopoles publics et privatiser entre autres l’énergie. Maintenant EDF est une entreprise de droit privé, ce n’est plus un service de l’Etat, qui, même actionnaire principal, n’a pas à prendre de décisions contraires à l’intérêt social.

fredo

extraits des rapports financiers CEA et EDF: subvention au CEA 2,6 milliards euros en 2011, dont 1,2 pour le secteur civil, provisions 2011 CEA démantèlement 10,5 milliards dont 4,5 milliards pour civil provisions 2011 EDF pour démantèlement centrales : 37 milliards pour centre stockage déchets longue vie à Bure (Meuse): coût estimé entre 15 et 35 milliards euros selon source + coûts exploitation

Dan1

Nous connaissons déjà bien le coût passé et présent du nucléaire (voire futur), notamment via la Cour des Comptes qui a fait un bilan précis. On peut donc aujourd’hui estimer que le parc nucléaire historique coûtera 228 milliards d’Euros (2010) pour une production d’au moins 20 000 milliards de kWh. Je vous laisse estimé le coût du kWh. Avant cela, il y avait eu le fameux rapport parlementaire n° 1359 qui était très détaillé. Voir aussi le très fameux rapport Charpin-Dessus-Pellat. Pour ce qui concerne les subventions du nucléaire via le CEA, nous en avons déjà abondamment parlé et je ne crois pas que la subvention se monte à plus de 1 milliard par an. L’ordre de grandeur est plutôt de la moitié. Je vous encourage à aller lire les lois de finances et notamment le détail des crédits du programme n° 190. Le CEA ne fait que de la recherche sur le nucléaire. De toute façon, ce débat sur le coût du nucléaire historique est pathétique car plus on creusera plus on trouvera que cela est rentable et l’a déjà été rien qu’avec l’électricité déjà produite. En effet, les 228 milliards d’Euros estimés par la CdC (intégrant des coûts futurs) ont déjà permis de produire 11 000 milliards de kWh. Je vous laisse faire la division !

Bachoubouzouc

…était certes dans le programme de FH, il a donc toute légitimité pour le faire. Mais, de toutes, ce n’est sans doute pas pour cette promesse que la majorité des français ont voté pour lui (moi y compris). Rien ni personne ne l’oblige à mettre en oeuvre toutes les conneries que son programme peut contenir. En ce qui concerne les propos de Mme RIVASI, ils sont naturellement d’une bêtise sans nom : Pourquoi licencier les directeurs de centrale, alors qu’ils exprimaient à titre privé une position qui est toujours la position officielle de l’entreprise ? Si l’Etat veut changer cette position de l’Entreprise, il est libre de faire jouer ses droits en tant qu’actionnaire, ce qu’il n’a pas fait pour l’instant. Et par ailleurs, en tant qu’agents EDF, les directeurs de centrales ne sont pas licenciables, sauf pour faute grave ou lourde (ce qui n’est certainement pas le cas ici). Au pire ils pourraient être mis au placard.

Sicetaitsimple

ont peu d’importance… Mais , si ce n’était pas pitoyable, il est quand même surprenant, voire risible, de voire nos politiques ( ceux d’avant et ceux d’après) se précipiter chez Petroplus, à Florange, à Aulnay, j’en oubie, pour “défendre l’emploi” et faire du “redressement productif”, et en même temps ( là c’est quand même ciblé sur “après le changement”) dire “ah bah non les gars, votre truc ça tourne bien, ça rapporte, ça assure un peu d’indépendance énergétique, mais non, nous actionnaire majoritaire on ferme”… alors même que l’autorité de sureté n’a jamais dit ça. Ca fait un peu cher les 2,3% de voix… Au fait, elle est où Eva Joly?

fredo

Bulle spéculative, j’ai déjà entendu cette chanson-là, si tu veux tuer son chien, dis qu’il a a la rage ! A propos de bulle spéculative, quid des milliards d’euros de surcoût des EPR? Sommes-nous par ailleurs d’accord qu’une centrale nucléaire ait vocation à être fermée un jour?

Dan1

Quel est le rapport entre une bulle spéculative et le surcoût de l’EPR ? L’augmentation des coûts de l’EPR serait due à la spéculation ? Sinon, je propose de fermer Fessenheim 9 ans après Beznau 1 qui a été mis en service en 1969. Normal puisque Fessenheim a été mise en service en 1978 ! Je rappelle que la centrale de Beznau est située à 48 km de Bâle. Et puis n’oubliez pas que 10 ans de plus pour Fessenheim c’est au moins 4 à 5 milliards de recettes supplémentaires.

dede29

un jour que les socialistes expliquent comment ils ont déterminé leur critère de 50 % de nucléaire en 2025 :pourquoi pas 0 ,25 ou 75 ? et pourquoi 2025 et non pas 2020 ou 2040 ? et par quel chemin y arriver ( prolongation de l’existant ou création de nouveaux réacteurs ) .J’espère que le débat énergétique permettera d’expliciter cela . En ce qui concerne les propos de madame Rivasi , on a été habitué dans le passé à des effets de manche et souvent des présentations mensongères .

Dan1

Les Suisses se hatent lentement : Donc en résumé : les Suisses font fonctionner les réacteurs jusqu’à 50 ans, il faudra donc attendre 2034 pour le dernier arrêt. Dans le détail, cela donne : “Le Conseil fédéral estime par conséquent que les centrales nucléaires actuelles devront être mises hors service à la fin de leur période d’exploitation et ne pas être remplacées par de nouvelles installations. Notre futur approvisionnement s’alignera ainsi sur la variante 2 d’offre d’électricité. Pour les centrales nucléaires actuelles, le Conseil fédéral table sur une durée d’exploitation de 50 ans. Il s’ensuit que Beznau I devra être découplée du réseau en 2019, Beznau II et Mühleberg en 2022, Gösgen en 2029 et Leibstadt en 2034.” Beznau I : Arrêt en 2019 (à 48 km de Bâle) Beznau II et Mühleberg : Arrêt en 2022 (à 48 km et 67 km de Bâle) Gösgen : Arrêt en 2029 (à 34 km de Bâle) Leibstadt : Arrêt en 2034 (à 45 km de Bâle) C’est quand les manifestations monstre en Suisse ??

fredo

La bulle spéculative des ventes d’EPR, c’est d’avoir parié sur la vente rapide de suffisamment d’EPR à des coûts maîtrisés pour constituer un relai de croissance. Mauvaise pioche, avec “dérapages” financiers EPR finlandais, EPR Flamanville, et le même topo qui se présente pour l’aventure anglaise. En “bonus”: Siemens à rembourser pour Areva NP, Enel pour Flamanville, Buffet pour Constellation, d’où cessions et renflouements quand la bulle a éclaté. Il aurait mieux valu sans doute continuer en 2G et préparer 4. Par aileurs Dan1, vous avez une fâcheuse tendance vous aussi à oublier l’ASN, le dépassement des 40 ans d’exploitation n’est nullement acquis, cf Pierre Franck Chevet le nouveau président de l’ASN.

fredo

La bulle spéculative des ventes d’EPR, c’est d’avoir parié sur la vente rapide de suffisamment d’EPR à des coûts maîtrisés pour constituer un relai de croissance. Mauvaise pioche, avec “dérapages” financiers EPR finlandais, EPR Flamanville, et le même topo qui se présente pour l’aventure anglaise. En “bonus”: Siemens à rembourser pour Areva NP, Enel pour Flamanville, Buffet pour Constellation, d’où cessions et renflouements quand la bulle a éclaté. Il aurait mieux valu sans doute continuer en 2G et préparer 4. Par aileurs Dan1, vous avez une fâcheuse tendance vous aussi à oublier l’ASN, le dépassement des 40 ans d’exploitation n’est nullement acquis, cf Pierre Franck Chevet le nouveau président de l’ASN.

fredo

La bulle spéculative des ventes d’EPR, c’est d’avoir parié sur la vente rapide de suffisamment d’EPR à des coûts maîtrisés pour constituer un relai de croissance. Mauvaise pioche, avec “dérapages” financiers EPR finlandais, EPR Flamanville, et le même topo qui se présente pour l’aventure anglaise. En “bonus”: Siemens à rembourser pour Areva NP, Enel pour Flamanville, Buffet pour Constellation, d’où cessions et renflouements quand la bulle a éclaté. Il aurait mieux valu sans doute continuer en 2G et préparer 4. Par aileurs Dan1, vous avez une fâcheuse tendance vous aussi à oublier l’ASN, le dépassement des 40 ans d’exploitation n’est nullement acquis, cf Pierre Franck Chevet le nouveau président de l’ASN. Ne seriez-vous pas comme EDF en train de créer une bulle spéculative sur 20 ans d’exploitation supplémentaires, alors que l’ASN peut dire non au dépassement des 40 ans d’exploitation en 2015?

Dan1

Les paris existent dans l’industrie et c’est heureux, sinon on ne ferait rien et ce serait pire. Evidemment, il ne faut pas parier n’importe quoi et n’importe comment sans avoir fait de solides études au préalable. Ceci dit, parier sur une prolongation au-delà de 40 ans n’est pas complètement stupide, car nous avons un retour d’expérience énorme aux Etat-Unis et… en Suisse. De plus les nouvelles prescriptions de l’ASN sont réalisables et ne sont de nature à remettre en cause la rentabilité économique de la centrale. Il ne s’agit pas de bulle financière, ne galvaudons pas tous les mots en maniant les amalgames hasardeux. A propos de Fessenheim, je vous propose une petite analyse financière qui corrobore bien ce que j’ai déjà écrit :

Dan1

C’était annoncé : C’est fait : 250 manifestants dont 200 Allemands ! A Paris ça a mieux marché (au sens propre et figuré).

Sicetaisimple

On se demande bien effectivement ce qu’ils faisaient là, car à Phillipsburg quelques km en amont , il y a encore un réacteur de même technologie qui fournit environ 1400MWe et qui dont la fermeture n’est programmée qu’en 2019….

Sicetaitsimple

en aval, pas en amont. Désolé.

Dan1

C’est une honte, prévoir de fermer une centrale sur le Rhin en 2019, alors qu’elle peut polluer l’Allemagne jusqu’à la mer ! J’enverrai dare-dare 200 Allemands manifester bruyamment… en Allemagne.

Dan1

Et comme disait Lionel : “La population francaise est hostile au nucléaire à une quasi-unanimité de 87% (16% hommes et 10% femmes) selon une étude Les Echos – IFOP et n’est pas prète à céder à la force.” Quand 87% des Français sont farouchement opposés au nucléaire, la manifestation contre Fessenheim fait 250 manisfestants. Quand, il y a 1000 fois plus de manifestants dans la rue (comme aujourd’hui) , j’en conclue que les Français étaient opposés à 87 000% ?

Bachoubouzouc

Voici un sondage éclairant sur l’opinion des français en matière d’ENR :

zoziau

En effet sondage intéressant qui montre : 1 – Les français souhaitent être mieux informés sur les questions d’énergie et considèrent que nos gouvernants ne s’en préoccupent pas assez 2 – Les énergies renouvelables sont de plus en plus acceptées et leur développement souhaité. Encourageant donc, merci pour ce lien.

Dan1

Un article intéressant sur Fessenheim, avec des éléments chiffrés dans la quatrième partie :

zoziau

Monsieur Gingembre nous fait un superbe article de comptable myope. Le démantèlement de cette centrale est une excellente opportunité de nous placer sur le marché d’avenir du démantèlement des centrales. Il y aura beaucoup plus à y gagner dans les années à venir que dans le maintient en service ruineux de cette centrale dangereuse et obsolète. Lire le commentaire éclairant d’Olivier Carbon sur le sujet. Merci Dan1

Dan1

Et il est disponible où c’est article éclairant ? Je vous signale que sans Fessenheim, la France et notamment EDF font déjà du démantèlement. D’ailleurs Alain Ensuque directeur du CIDEN s’est déjà exprimé à ce sujet :

zoziau

Coup de fatigue ? déprime passagère ?? L’article c’est le vôtre, le commentaire il est… dans les commentaires juste en dessous. Bon allez bonne nuit.

Bachoubouzouc

Fidèle aux pratiques de son camp, Zoziau commence… par un bon gros bobard : “En effet sondage intéressant qui montre : 1 – Les français souhaitent être mieux informés sur les questions d’énergie” L’article et le sondage ne disent absolument pas cela. La conclusion de l’article tient dans la première ligne : “Les Français sont favorables aux énergies renouvelables… mais ils ignorent largement de quoi il s’agit.” “et considèrent que nos gouvernants ne s’en préoccupent pas assez ” Ca c’est vrai. En même temps, trouvez moi un seul sujet où nos concitoyens trouvent que le gouvernement en fait assez… “2 – Les énergies renouvelables sont de plus en plus acceptées” Un nouveau mensonge, l’article ne parle absolument pas d’évolution. “et leur développement souhaité.” Ca c’est vrai. Et c’est là tout l’intérêt de cet article : Les français ont une image positive d’énergies auxquelles ils ne connaissent rien. L’influence de la télé, sans doute… “Le démantèlement de cette centrale est une excellente opportunité de nous placer sur le marché d’avenir du démantèlement des centrales.” Comme l’a dit Dan1, on y est déjà. EDF dispose déjà d’un centre d’ingénierie à Lyon, le CIDEN, chargé du démantèlement de neuf réacteurs de puissance, de technologies variées (UNGG, eau lourde, surgénération et enfin un REP, représentatif du parc actuel). Il n’y a donc rien à découvrir, et construire un truc redondant à Fessenheim serait stupide. “Il y aura beaucoup plus à y gagner dans les années à venir que dans le maintient en service ruineux de cette centrale dangereuse et obsolète.” Curieusement, beaucoup d’antinucléaires affirment cela, mais pas un seul n’a tenté de sortir la calculette pour tenter de le démontrer… là où l’article de Dan1, comme tant d’autres, présente chiffres et données rationnelles. Myopie dites vous ? “Coup de fatigue ? déprime passagère ?? L’article c’est le vôtre, le commentaire il est… dans les commentaires juste en dessous.” Idem, je ne trouve pas votre article. C’est curieux comme les antinucléaires, qui doivent certainement passer beaucoup de temps à faire des recherches très poussées vu comment ils sont sûrs d’avoir raison, perdent soudain toute énergie dès qu’il s’agit de copier/coller un malheureux lien… Certains, mauvaise langue, diraient que ce sont aue des mythomanes. Moi, je me contenterais de rejeter la faute sur leur alimentation végétarienne pauvre en protéines…

Dan1

J’ai lu le commentaire qui préconise de se servir de Fessenheim pour se positionner sur le marché du démantèlement. Soit, mais le démantèlement c’est 10 fois moins d’emplois que l’exploitation. D’autre part, nous avons déjà l’expérience du démantèlement avec neufs installations déjà en cours. Alors quel est le marché potentiel futur en matière de REP type Fessenheim ? Beznau en 2019 ?

Sicetaitsimple

Les propos de Mme Rivasi ( et d’autres) sur le démantèlement sont complètement débiles, ce qui n’étonnera personne. Car qq jours après, il se trouve que “ses troupes” s’opposent à la poursuite du démantèlement de Brenillis…. C’est une stratégie bien huilée, celle de dire “faut arréter et démanteler” , et de l’autre faire sur le terrain tout pour s’opposer au démantèlement, de façon à pouvoir dre, “vous voyez bien, c’est bien plus long et bien plus cher que ce qu’on vous avait dit”. Faut surtout pas prendre certains écolos “politiques” pour des cons, ils ont une stratégie qui n’a pas grand chose à voir avec l’écologie, mais qui est politiquement solide et constante. On peut juste à certains moments se demander pour qui ils roulent….

42
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime