Centrale nucléaire de Penly : fuite d’eau radioactive maîtrisée

L’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a confirmé dans un communiqué avoir été informée par EDF jeudi, de la survenue d’un départ de feu sur le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Penly et de la mise à l’arrêt automatique du réacteur.

Cet incendie a conduit EDF à déclencher le plan d’urgence applicable en cas d’incendie : "des équipes d’EDF et des pompiers sont entrés dans le bâtiment réacteur et ont éteint des flaques d’huile en feu" a précisé l’ASN.

Suite au départ de feu survenu dans l’après-midi, un défaut sur un joint d’une pompe du circuit primaire du réacteur 2 a provoqué une fuite d’eau supérieure à la valeur normale, "cette fuite étant collectée par des circuits prévus à cet effet" a assuré EDF à l’ASN.

"Cette situation a conduit EDF à appliquer les procédures de conduite incidentelle pour faire baisser la pression et la température de l’eau du circuit primaire. Ces actions ont d’ores et déjà permis de réduire de manière importante la fuite et la ramener à des valeurs prévues" a prévenu l’ASN.

Selon les autorités compétentes, cet incident n’a eu aucune conséquence sur l’environnement.

L’ASN a provisoirement classé cet événement au niveau 1 sur l’échelle INES. Par ailleurs, la division de Caen réalisera une inspection ce vendredi 6 avril sur le site de Penly pour analyser les causes de l’incident.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
28 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
R2d2

Il en faudra combien des ‘incidents’ comme celui-ci avant de réagir, avant d’entamer un virage nécessaire vers des energies renouvelables ??

Deut

Punaise faut arreter de toujours dramatiser tout là. Ils en parlent des dizaines de mètres cube de déchet hydrocarbure/ de gazole/ ou autre qui s’épendent chaque jour par les citoyens/entreprises? Non par contre dès que t’entends: “problème sur centrale nucléaire”: hop tu vois surgir 10 pelés pour dramatiser une situation qui n’a pas lieu d’être. Tout ca parce que un goute à goute c’est transformé en filet de flotte sur le circuit primaire… P=F/S, ils sont passés en condition abaissées et c’est résolu. De plus les effluents de la pompe primaire sont récupérés, et c’est interne au compartiment réacteur (3ème barrière). Des incidents il y en a partout, pas besoin de travailler dans l’atome pour en trouver. L’indulgence vous l’avez pour ce dont vous en ressenté le besoin. Le monde utopique vous le trouverez pas… Encore moins dans un monde capitaliste. Parlez avec constructivité.

Rice

Ce qu’il y a d’amusant dans les commentaires des membres du Gang des Grille-Pains, c’est qu’ils sont du niveau de ceux que tenaient les “spécialistes” de TMI, Tchernobyl ou Fukushim : “tout est sous contrôle”. On connait la suite. De plus, l’expérience à démontré dans ces 3 cas que “ce qui n’est pas écrit dans les petits livres de procédures” est ingérable et que les opérateurs ne feront pas mieux que leurs collégues américains, ukrainiens ou japonais ! Il faut donc arrêter de se voiler la face et jouer au petit soldat se promenant avec une bougie dans une poudrière : cela vous (nous) pêtera forcément un jour au nez (statistiquement on a d’ailleurs jamais été aussi prêt) et, même s’il existe tous les jours des incidents/accidents/catastrophes “industriels”, il n’y a rien de comparable avec ce que pourrait engendrer le même événement dans une bouilloire atomique. La tempête Xyntia a fait moins de 100 morts et le lendemain on pouvait retourner sur les lieux ; le barrage de Malpasset a fait au moins de 400 morts et dès le lendemain on pouvait se rendre sur les lieux. C’est toute la différence.

Teredral

Merci de rappeler les dizaines de morts provoquées par des événements non nucléaires, à comparer avec l’absence de morts provoquée par Fukushima ! Certes quand on est mort on ne se pose plus la question de revenir sur les lieux du désastre… Sans doute regrettez-vous beaucoup que cet incident de Penly n’ait pas de conséquence sur l’environnement. Ce serait inespéré en pleine période électorale.

renewable

On commence par dire : dégagement de fumées mais pas de feu Puis 2 départs d’incendiesmais pas d’autre problème Puis arrêt des réacteurs mais pas de souci Puis fuite d’eau radioactive mais ça va le faire Puis un ouvrier un petit peu cramé et des fuites qui vont être maîtrisées. Au final ce n’est pas un incident trop grave, mais ça montre une fois encore que l’occurence de deux ou trois évenements peut déclencher la catastrophe. Une forte tempête avec rupture des lignes d’alimentations, plus cet incendie sur une pome de refroidissement et celle de secours qui démarre pas et en route pour un début de fusion comme à Saint Laurent ou à Blaye! Mais à part ça tout est sûr et il n’y aura jamais de catastrophe en France.

laurent75

Enerzine pouvez-vous traiter cet autre incident nucléaire survenu hier merci pour votre apport de l’information. Voici un lien:

Bachoubouzouc

Comme d’habitude, un évènement dans le nucléaire est médiatisé largement au delà de son importance réelle, parce que c’est du nucléaire et que donc ça fait peur. Comme d’habitude, des gens qui ne connaissent rien au nucléaire (ou à l’environnement industriel en général) se permettent de raconter n’importe quoi sur un évènement, ses conséquences réelles et potentielles. Comme d’habitude, les anti-nucléaires prendront cet évènement sans conséquence sur la sûreté ou la sécurité pour justifier leurs phobies, et éviteront au maximum de faire des comparaisons rationnelles avec les risques et évènements concernant les “solutions” qu’ils proposent.

Totoro

Mais personne n’a jamais dit ça ! tout spécialiste du nuke dira et repetera toujours que lrisque zéro n’existe pas ! simplement que le cas est hautement improbable. Tout EST et tout DOIT être mis en oeuvre pour que chaque cas soit patché avec plusieurs redondances. ce nouveau cas doit être maintenant traité en procédure seul, ou comme tu le signales, en sur-accident. Mais inutile pour autant de noircir le tableau : il meurt chaque année 4000 personnes sur les routes dans la plus parfaite indifférence, et contrairement aux paroles de Rice, il meurt et il mourra toujours considérablement plus de monde dans les accidents industriels que dans le nuke. On sent bien d’ailleurs à quel point les anti sont déçus que le séisme du siècle et le tsunami du siècle, suivi de la seule explosion de réacteur post tchernobyl n’ait pas suffit pour tuer une personne à Fukujima, ça aurait été tellement pratique pour leur discours, c’est à désespérer d’être anti nucléaire !

Deut

Votre lien envoi nulle part Laurent75, possible de le rafraichir svp? Rice: De plus, l’expérience à démontré dans ces 3 cas que “ce qui n’est pas écrit dans les petits livres de procédures” est ingérable et que les opérateurs ne feront pas mieux que leurs collégues américains, ukrainiens ou japonais ! D’ou vient cette experience? De fukishima? 😀 Parce qu’il me semble que les sus cités sont reférence a ceux qui ont merdés! Ah mais je trouve super bete de prendre quand ce merde et de fermer les yeux quand c’est géré correctement, c’est tout aussi bete de fermer les yeux sur des barrages fissuré qui menacent 3000 bonhommes et qui produisent 2% de l’energie et de blamer une centrale qui c’est mise en sécurité alors que l’ensemble du parc représente 75% de la production. On appele ceci jouer avec les chiffres. Soyez aussi critique avec toutes les technologies s’il vous plait, pas seulement avec celle qui fait présence pour des enjeus présidentiel. Dès lors que la fusion froide sera maitrisée, vous y trouverez quels defauts? “La fusion, c’est du travail sur les nucléon, donc c’est du nucléaire donc c’est dangereux car incompris du mec lambda et par dessus le marché, c’est invisible, c’est le mal!” Pathétique

renewable

Tiens de retour? Alors pour EDF au RU qui a suspendu le calendrier de ses projets d’EPR en attendant un tarif dminimum sécurisé, un financement des futurs dérapages par le contribuable et des condistions souples pour le démantèlement? Et pour le Chili ou vous vouliez construire une centrale en zone sismique+inondable? Et sur la dégringolade d’AREVA en Bourse, vous avez perdu votre clavier?

Bachoubouzouc

“Alors pour EDF au RU qui a suspendu le calendrier de ses projets d’EPR en attendant un tarif dminimum sécurisé, un financement des futurs dérapages par le contribuable et des condistions souples pour le démantèlement?” C’est quoi encore ces conneries ? “Et pour le Chili ou vous vouliez construire une centrale en zone sismique+inondable?” Ah bon je voulais ça moi ? D’une part j’ignorais, et d’autre part même si je le voulais, où était le problème si je mettais en face de ces risques des parades efficaces ? Votre raisonnement (et celui des écologiste) “cette centrale est en zone sismique donc dangereuse” est débile à partir du moment où la centrale en question est conçue pour. Votre bagnole peut exploser et pourtant vous continuez à l’utiliser, parceque le constructeur a placé des valves qui vont bien sur le réservoir et la trappe à carburant et que le risque est ainsi limité. Bref raisonnez rationnellement et vous verrez, tout ira mieux. “Et sur la dégringolade d’AREVA en Bourse, vous avez perdu votre clavier?” Oui Areva est bas en bourse. EDF n’est pas bien haut non plus. Et alors ? Ces entreprises sourvivent très bien pour autant. L’industrie PV, elle, est dans la tombe, et CA, ça soulève des questions !

Bachoubouzouc

Et sinon, cela vous fait quoi que cet incendie, du à un problème qui arrive de temps à temps sur ce genre de moteur de forte puissance, ait été bien géré, rapidement, qu’il n’ait entrainé aucun problème sur la sûreté ou l’environnement, que les automatismes aient bien fonctionné, que les pompiers et les équipes d’intervention de la centrale aient fait leur boulot, bref que tout ce soit passé comme c’est sensé l’être en pareil cas ? Triste, n’est-ce pas ?

renewable

Pour vous rafraichir la mémoire : Alors “connerie” ou pas cette suspension pour raisons financière, pour démantèlement et dérapages à faire peser sur le public, tarif de base suffisamenent élevé à garantir, etc… Pour le Chili vous nous auriez dit exactement la même chose en février 2011 à propos de Fukushima, n’est-ce pas? Ou alors votre industrie le savait déjà et l’a au mieux chuchoté à l’oreille des japonnais, au pire n’a rien dit! Quand à AREVA, pourquoi les investisseurs on fui et sa valeur a été divisée par 3 en 1 an? Peut-être parce que même avec le soutien idéologique de l’état français, il n’y a plus d’économie réelle derrière…

Totoro

Ou put être parceque 6 mois d’annonces et de découvertes sur le gaz et l’huile de schiste, combiné avec une période post-fukujima ont donné des espoirs énorme dans le remplacement du pétrole (et du nuke pour partie) dans le gaz. Vous ne devriez pas vous réjouir, le nuke et les renouvellabls sont dans le même bateau anti-carbonne. Le gaz tuera les deux. le PV est moribond, les éoliennes cachent la foret de l’indigence totale, et la décénie à venir est celle de l’explosion du schiste. Au vu des papiers que je lis, des remontées incroyable d’info : oui on a perdu, le clan anti-carbonne, qui soit nuke ou renouvellable, a perdu.

Deut

@Renewable La fuite d’eau est toujours présente sur les pompes primaire, arretez de dire des aneries. La fuite à juste été plus importante que celle intitiale car le joint d’etanchéité (garniture) a travaillé suite à l’incendie. Ce qui prouve bien que c’est maitrisé car la fuite initiale est volontaire ET recueillie. Une fuite plus importante sera elle aussi recueillie mais involontaire. Ca ne casse pas 3 pattes a un canard comme fonctionnement… Et c’est loin d’être incontrôlé. De plus l’intervenant blessé, est blessé suite à l’incendie, c’est nullement lié a un effet ionisant. Dernier point, rien n’est sûr ni votre véhicule, ni votre installation électrique, ni même vos idées (sans insultes, je suis dans le même cas), mais de manière générale à la conception et à la construction on essaye de rendre le risque le plus faible possible mais il n’est pas inexistant. Ne transformez pas les propos.

Bachoubouzouc

En effet ! J’avais pas vu votre com, je vous répond donc sur la page en question. “Quand à AREVA, pourquoi les investisseurs on fui et sa valeur a été divisée par 3 en 1 an? Peut-être parce que même avec le soutien idéologique de l’état français, il n’y a plus d’économie réelle derrière…” Oui, ou bien c’est la crise. En tout cas la situation d’Areva ou d’EDF est nettement plus confortable que celle de Q-cells, E-ON et autres 😀 Là aussi, il va falloir que vous ouvriez les yeux sur la situation de chaque filière : les fossiles vont bien, le nucléaire moyen et les ENR vont mal. “Quand à Penly : si cela a bien été géré, pourquoi y a-t-il eu un blessé et des fuites d’eau radioactives? Je croyais que tout était sûr et maîtrisé dans le nucléaire?” D’une part, “fuite radioactive” : attention on parle d’une fuite collective et non pas d’une fuite vers l’environnement ! Vous le savez, mais évidemment vous jouez sur les mots pour entretenir la peur chez les gens. D’autre part, oui ce moteur a planté et le joint avec. Après ce sont des choses qui arrivent, je n’ai jamais encore entendu de moteurs parfaits qui ne plantaient jamais, c’est pour ça que les protections sont faites et elles ont bien fonctionnées. Mais bon après les écologistes utilisent cet évènement parce que ce sont des activistes et qu’il faut bien qu’ils fassent leur beurre.

renewable

Perdu! AREVA n’a plus de marchés mais surtout vient lamentablement d’echouer aux appels d’offres d’éolien off shore qui lui aurait assuré l’équivalent d’un EPR en CA pour les 4 prochaines années et lui aurait ouvert en grand la porte du marché anglais/belge/danois/allemand. Du coup c’est unevaleur qui craint, AREVA a attendu beaucoup trop longtemps pour faire sa conversion vers les ENR et represente de plus en plus un modèle obsolète car basé sur une seule énergie. Esperons que cette catastrophe sera le bon éléctrochoc pour la direction d’AREVA et les poussera enfin à faire leur transition énergétique de l’un des derniers dinosaures.

Bachoubouzouc

Je suis mort de rire ! “AREVA n’a plus de marchés mais surtout vient lamentablement d’echouer aux appels d’offres d’éolien off shore qui lui aurait assuré l’équivalent d’un EPR en CA pour les 4 prochaines années et lui aurait ouvert en grand la porte du marché anglais/belge/danois/allemand.” D’une part vous venez de dire une nouvelle connerie : Areva n’a pas lamentablement échoué aux appels d’offres puisqu’il en a remporté un sur cinq : Non, en revanche GDF a visiblement échoué, et j’aimerais bien avoir plus d’explication pourquoi. D’autre part je déduis de vos propos que pour réussir dans l’éolien, EDF et Alstom ont bien fait de se pointer “à la dernière minute”, face à Areva qui a eu tord de s’y mettre plus tôt avec une machine éprouvée ? 😀 Sérieusement dans cet appel d’offre on voit deux groupes nucléaristes (EDF, Alstom) qui gagnent face à deux groupes nucléaristes (GDF-Suez, Areva). Vous pouvez donc essayer tant que vous voulez de tordre ce fait pour le plaquer sur votre idéologie, mais admettez que c’est un peu tiré par les cheveux !

Dan1

Pour agrémenter vos débats sur les joints à fuites contrôlées : Le problème vient de l’une des quatre petites pompes de 6,5 MW qui débitent 23 000 m3 d’eau à l’heure sous 155 bars et 300°C pendant plus de 7000 heures par an. Là, l’une d’elle a eu une faiblesse maîtrisée.

Dan1

Un schéma pour plus de transparence. D’ailleurs Eva Joly a souhaité la transparence sur cet incident. Voilà Eva, c’est tout ce que je peux faire pour le moment !

Deut

Merci Dan1 pour le schéma de la pompe. 😉 Effectivement, contrairement aux chaufferies nucléaire embarquées, les pompes primaire EDF ne sont pas à rotor noyés, ce qui oblige dès la conception d’admettre une fuite sur l’étanchéïté dynamique à cause d’une delta P de 160b.

Dan1

Bien qu’il s’agisse d’une pompe d’EPR, je vous conseille la vidéo didactique d’AREVA : Vous trouverez les caractéristiques dans le document EDF suivant :

Dan1

Et maintenant l’éclaté de la petite pompe qui pèse 110 tonnes et peut brasser 28 000 m3 d’eau à l’heure, 7 900 heures par an en moyenne et pendant 60 ans.

Dan1

Vous trouverez aussi pas mal d’explication dans le livre de Pierre Coppolani et cinq autres auteurs :

einstein30

je me suis rendue sur place dans le batiment reacteur et franchement ,il n’y a pas de quoi fouetter un chat ; le probleme a edf ,le moindre incident doit être declarer ,c’est se qu’on appel la transparence ; malheureusement les anti-nuk en font une catastrophe et pourtant ils utilisent du courant d’origine nucleaire ;

climax1891

Le 17 octobre 1969, une mauvaise manipulation lors du chargement du coeur sur le réacteur n°1 entraîne la fusion de 50 kilos d’uranium. C’est l’un des plus graves accidents nucléaires jamais survenus en France. Pourtant, quarante-deux ans plus tard, l’événement reste quasi inconnu du grand public.Comme si le sort s’acharnait sur la centrale de Saint-Laurent, onze ans plus tard, le 13 mars 1980, à 17 h 40, les alarmes se déclenchent. Une nouvelle fusion se produit, cette fois sur le réacteur n°2. Un morceau de taule vient d’obstruer une partie du circuit de refroidissement. La température fait un bond, ce qui provoque la fusion de plus de 20 kilos d’uranium et entraîne l’arrêt d’urgence du réacteur. Un 3ème incident a eu lieu à centrale nucléaire du BlayaisCe 27 décembre 1999, Alain Juppé, maire de Bordeaux, est réveillé en pleine nuit par le préfet qui lui annonce qu’il faut “songer à évacuer la ville”.Quelques heures plus tôt, la centrale nucléaire du Blayais, en Gironde, a perdu trois de ses réacteurs, sous les coups conjugués d’une tempête et d’une inondation. En sous-sol, les galeries techniques sont noyées par une eau boueuse qui envahit le bâtiment de stockage du combustible. Le réacteur perd deux systèmes essentiels pour sa sûreté. (Source LEPOINT)

einstein30

pour renewable ;pourquoi 10 camions de pompiers ? ca fait partie du ppi , ensuite ,comment ils feraient pour intervenir dans un batiment reacteur (BR) ; je vous laisses “etudier” ce qu’est une pompe primaire ;si vous ne maitriser pas ce genre d’analyse ,je suis a votre disposition ; bye

Devoirdereserve

Certes, l’incident est terminé. Certes, les conséquences sur l’environnement sont inexistantes. Certes, les conséquences humaines sont très limitées (un pompier légèrement brulé, peut-on dire que c’est banal ?). Tout ceci justifie un classement au niveau 1. Jusqu’ici, beaucoup de bruit pour rien. Mais tout de même, pour les “spécialistes” qui fréquentent Enerzine, attendons la fin de l’enquête, l’analyse de la défense en profondeur, et l’examen des autres équipements de la même série, sur ce site et les autres. On ne peut exclure, a priori, un défaut générique ou un défaut de management, même si c’est improbable. Attendons le classement définitif sur l’échelle INES. En tout état de cause ça ne montera pas bien haut. 2 au plus. Une tempête dans un verre d’eau quoi. @Einstein30 : Quand a été ouvert le BR ? N’y avait-il pas moyen de faire une aspersion pour éteindre ? (le feu était-il donc limité à ce point ?).

28
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime