DCNS veut acquérir rapidement le spécialiste des hydroliennes, OpenHydro

En détenant une participation minoritaire dans OpenHydro, une compagnie spécialisée dans la fabrication d’hydroliennes, le groupe naval DCNS aurait pour ambition d’en prendre possession assez rapidement.

Ce dernier qui possède, 11% du capital d’OpenHydro, dispose en effet d’une option lui permettant d’exercer ce droit, jusqu’à fin 2012. "Nous avons bien l’intention de le faire" a affirmé Patrick Boissier, PDG du groupe naval, lors de son audition mardi dernier à la commission de la défense de l’Assemblée nationale. Et d’ajouter : "Elle est la plus en avance en matière de technologies et la plus prometteuse en terme d’efficacité."

Début 2011, DCNS a injecté 14 millions d’euros dans OpenHydro afin d’acquérir une participation de 8%. Puis fin 2011, le groupe naval a ajouté 3,7 millions d’euros pour prendre 3,16% supplémentaires. Au fil de l’eau, il est devenu l’un des principaux partenaires industriels d’Open Hydro avec pour objectif la réalisation du premier réseau hydrolien.

Open Hydro, leader sur le marché de l’énergie des courants marins, a développé une turbine à centre ouvert. Les hydroliennes convertissent l’énergie cinétique des courants marins en électricité, comme le feraient des éoliennes avec le vent. Ces courants ont pour caractéristiques d’être prévisibles, et particulièrement forts. L’eau étant 830 fois plus dense que l’air, ces turbines, significativement plus petites que des éoliennes, permettent toutefois une production comparable.

Ayant testé différents prototypes, durant plusieurs mois, la turbine proposée par Open Hydro représente la technologie la plus mâture à ce jour en matière d’hydroliennes. Dans un environnement marin, la fonctionnalité et la durabilité de l’équipement exigent simplicité et robustesse. L’hydrolienne à centre ouvert remplit ces conditions, grâce à son rotor à vitesse réduite, son fonctionnement sans lubrifiant, et son centre ouvert, minimisant son impact sur la vie marine.

Les premières hydroliennes à centre ouvert, d’une hauteur de 16 mètres, ont été commandées par EDF en vue d’être installées et reliées au réseau de Paimpol-Bréhat en 2011 et 2012. Ce site, avec ses quatre turbines sous-marines, constituera la première ferme hydrolienne au monde.

[ Vidéo ] – Les hydroliennes

La prochaine étape pour DCNS, sera l’installation d’une ferme commerciale pilote au large du Raz Blanchard. Ce projet préfigurera l’installation de plusieurs centaines de MW d’énergie hydrolienne dans cette zone, où la ressource en courants marins est la plus importante de France.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
oeildecain

Quand les décideurs de DCNS ont fait le choix d’OpenHydro, un autre système hydrolien leur avait été proposé dont ils auraient eu la pleine propriété pour beaucoup moins d’argent … Il semblerait qu’en France, nous fassions des choix en dehors de toute ligne de mire technique et financière, en fonction seulement d’un coté pratique à court terme …… et nous payons tout çà la décennie suivante … Bonne chance tout de même à OpenHydro, mais cela risque d’être beaucoup moins rentable …

Curieux22

@oeildecain une autre technologie ?, plus rentable ? quels élements de reference ?

oeildecain

. C’était une alternative hexagonale de surface, beaucoup plus rentable par l’investissement et la maintenance minorés … Pas de point technique supplémentaire, car d’autres discussions vont démarrer …

Allebas

La seule hydrolienne française.

Allebas

L’hydrolien de surface ne pourra jamais fonctionner en France à cause de l’acceptabilité sociale. Regardez les problèmes de l’éolien… L’hydrolien est apprécié et très attendu par de très nombreuses personnes vivant sur la côte ou simple touristes ou résidents secondaires parce qu’il ne se voit pas ! L’hydrolien flottant a sa place unqiuement dans certains cas précis (îles isolées, où il n’y a pas de problème d’acceptabilité et où on se fiche de voir ces objets tant qu’on a de l’électricité…).

Stephsea

Sabella était en partenarait avec EDF avant un brutal changement de cap, si j’ai bien compris. Pourquoi? La technologie Open Hydro semble plus avancée et la société porteuse, associée à DCNS, est d’un tout autre dimension. D’autres raisons? Plus globalement, je ne comprends ps que l’hydrolien ne connaisse pas un développement commercial plus rapide, avec plusieurs offres en concurrence.

Question

quelle puissance de base ce type d’hydrolienne, quelle puissance avec 4? capacité de la ferme, quel potentiel de mw, combien en faut il pour remplacer les centrales, la production est elle plus constante que pour l’éolien et le photovolt, combien çà coute. durée de vie. peut on pas concentrer simplement à cout dérisoire la captation avec une sorte de cone.

jmdesp

Avec 3,5 GW max environ de ressources, les hydroliennes seront toujours une solution minoritaire dans le mix, pas son enjeu majeur, d’autant que ce n’est pas commandable, même si c’est assez régulier. Et pour l’instant le coût au kWh est extrêmement élevé, et à terme les question reste ouvertes sur l’entretien et l’usure. Sortir l’hydrolienne de l’eau pour l’entretenir sera très couteux.

Sicetaitsimple

Sortir l’hydrolienne sera couteux, et visiblement c’est pas simple…. Quelle idée de la larguer en rade de Brest! Bon, je plaisante, il faut bien apprendre, je souhaite bon vent (ou bons courants) à cette hydrolienne. Sur le potentiel (francais j’imagine) de 3,5GW, vous avez un lien?

oeildecain

Avec 3,5 GW max environ de ressources, les hydroliennes seront toujours une solution minoritaire dans le mix, pas son enjeu majeur, d’autant que ce n’est pas commandable, même si c’est assez régulier. Comment faites-vous pour estimer le potentiel hydrolien.fr à 3,5 GW ? – avec des milliers de kms de courant marin de profondeurs et de surfaces ? – avec des milliers de kms de fleuves et rivières ? – avec des milliers de kms côtes houlo-potentielles ? Attention à ne pas propager la désinformation parce que l’on en est soi-même victime ! ” … Et pour l’instant le coût au kWh est extrêmement élevé, et à terme les question reste ouvertes sur l’entretien et l’usure. Sortir l’hydrolienne de l’eau pour l’entretenir sera très couteux…” Et c’est normal : c’est pour cela qu’avaient été proposés des systèmes de surface … Openhydro constitue une prouesse technique, mais ce sera très difficile de le rendre rentable … Le problème est que DCNS et EDF n’ont pas forcément les mêmes buts : il serait bon que DCNS trouve là une diversification durable … mais est-ce qu’EDF ne se contente pas de gaspiller un peu de sous pour essayer de se débarrasser de son image dégradée…

jmdesp

Cf “selon EDF, le potentiel électrique exploitable des hydroliennes est estimé entre 2,5 et 3,5 gigawatts (GW) dans l’Hexagone” L’utilisation dans les fleuves et rivières, euh, ça ne serait pas exactement du petit hydraulique au fil de l’eau ? Dont le tarif de rachat monte jusqu’à 85€/MWh pour les petites installations ? cd ( prime comprise entre 0,5 et 2,5 c€/KWh pour les petites installation ) sans compter la primer d’hiver Pour l’énergie de la houle, il va falloir voir. On en est même pas au stade de voir ce que ça peut donner vraiment comme coûts dans une industrialisation. J’ai peur que les universitaires enthousiastes confondent “je sais faire” avec “je sais faire dans des quantités massives à un coût compétitifs”. Malheureusement les concurrents majoritaires des moyens conventionnels sont en réalité très difficiles à concurrencer en terme de capacité/prix. Pour tout dire, je ne sens pas trop la houle en terme de biosalissures et de fatigue des matériaux. L’interface eau/air est le pire endroit où être placé. Je sais que j’ai un esprit très négatif. Mais quand on a des dizaines de fois comparés les résultats finaux avec les promesses initiales … C’est un peu comme la recherche médicale qui promet avoir guéri le cancer en moyenne pratiquement une fois par an.

jmdesp

Tu sais que les quilles de bateau se nettoyent régulièrement en cale sèche ? On a encore rien trouvé pour empécher les organismes de se fixer. Et les produits de nettoyage sont interdits de déversement en mer. Alors peut-être qu’à un bon nombre de métres de fond, c’est moins critique (moins de lumière en particulier).

Guydegif(91)

”…commandées par EDF en vue d’être installées et reliées au réseau de Paimpol-Bréhat en 2011 et 2012.”du gros retard, semble-t-il, car… ! Arcouest, la 1ère, donc le proto de ce projet, est au fond de l’eau en rade de Brest depuis sep12, suite à une avarie de treuil du vaisseau censé la sortir de l’eau ! Je ne suis pas sûr que tout soit fait au mieux des possibilités, des savoir-faire et des moyens, pour mener à terme au plus vite les tests du proto, afin de pouvoir attaquer la suite du programme sur la N=° 1 ! Vivement que d’autres concurrents et fournisseurs attaquent ce champ d’investigation: Alstom/GTL, Siemens/MCT, Sabella (oui mais avec un engin industriel, pas un gadget de 10 kW !!!), HydroGen, etc… Il est grand temps que cette filière décolle enfin…en tant que digne successeur de l’Usine Marémotrice de la Rance…..qui exploitait aussi l’énergie des marées et du marnage de 13m….l’hydrolienne actuelle exploite quant à elle les courants de marées résultants de ce même phénomène, marées et marnage…. YA+KA mais ASAP…..pas avec des excuses faciles, même si la mauvaise mer à cette époque de l’année ne facilite pas la tâche… Courage et Bonne Continuation ! Sortez-moi cet Arcouest de sa position inconfortable et qq peu navrante…qui de plus dure, plus que de raison ! A+ Salutations Guydegif(91)

13
0
Laissez un commentairex