Deux norvégiens roulent 1.619 kms avec un seul plein d’essence

Deux norvégiens, Knut Wilthil et Henrik Borchgrevink, ont réalisé l’exploit de parcourir 1.619 kilomètres à bord d’une Ford Focus 1,0 litre EcoBoost 125 ch, avec seulement un plein de carburant (essence).

Les deux compères sont partis de la commune de Kautokeino, située à quelques centaines de kilomètres au nord du Cercle Polaire Arctique, avant de tomber en rade 28 heures plus tard à Oslo, après avoir traversé la Suède et la Finlande.

Pilotes chevronnés, ils ont su adapter la conduite de leur voiture à leur environnement et optimiser au mieux leur consommation d’essence. Ils ont ainsi roulé sans se servir de la climatisation, à une vitesse moyenne de 60 km/h et surtout en ne donnant pas de coups de freins intempestifs.

Une consommation moyenne de carburant de 3,3 litres pour 100 km.

Le 3-cylindres 1.0 EcoBoost de Ford, à turbocompresseur et injection directe d’essence, repose sur une base moteur pas plus grande qu’une feuille de papier au format A4. Selon son constructeur, il allie des performances élevées à une consommation de carburant et des émissions de CO2 sensiblement réduites. Commercialement, le moteur EcoBoost équipe tous les modèles de la gamme, à l’exception de la KA.

Deux norvégiens roulent 1.600 kms avec un seul plein d'essence

Au final, le moteur a essence est silencieux, fiable et puissant malgré tout. En effet, malgré sa petite taille, le moteur 3-cylindres 1.0 litre (EcoBoost) développe jusqu’à 125 ch. Il délivre donc des performances équivalentes à celles d’un bloc 1,6 litre traditionnel, offrant ainsi le meilleur rapport puissance/cylindrée de tous les moteurs Ford.

En terme de confort de conduite, cela se traduit par une conduite tout en souplesse avec l’absence de vibration inhérent à un moteur essence. Son couple maximal atteint 170 Nm, et même 200 Nm avec l’overboost !

Concernant la sobriété, les données constructeurs indiquent que dans la version 125 ch, la Ford Focus 1.0 EcoBoost se contente de 5 litres d’essence aux 100 km, pour des émissions de CO2 de seulement 114 g/km. La version 100 ch descend même à 109 g/km de CO2 pour 4,7 litres aux 100 km.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
alainraf

1619 km avec sûrement un super moteur …mais avec quelle quantité d’essence ? y’a un truc qqui manque !!

Stephsea

Pourquoi ne pas préciser qui est l’auteur et son affiliation – évidente – à la marque? Ni plus ni moins que de la pub grossière pour le constructeur, ce qui enlève beaucoup d’intérêt à l’exploit, si tant est que cela en soit bien un. On ne retrouve pas dans cet article la moindre mention de la conso moyenne sur ce parcours. C’était pourtant la seule donnée vraiement importante. Faut il alors aller vérifier quel est le volume du réservoir, puis vérifier que c’était bien ce réservoir qui était monté pendant ce trajet? Une petite réflexion : on retrouve souvent des indicateurs de consommation instantannée sur les modèles haut de gamme. C’est déjà bien. Il faudrait que la consomation moyenne soit une indication obligatoire et permanente, et que le compteur indique clairement où on se situe par rapport à une consommation “normale”, ce qui implique aussi de prendre en compte les conditions exterieures et le type de trajet. Un bon petit ordi (avec un logiciel android par exemple) saurait faire ça pour quelques dizaines d’euros.

enerZ

MAJ : La consommation moyenne est de 3,3l au 100km, ce qui correspond à un réservoir de 53,4 litres. La rédaction

gp

record complétement inutile. En tout point comparable au record réalisé il y a qlq mois au volant d’une Mondeo diesel (2,79L/100km) C’est bien beau d’établir des records de conso en roulant à 70km/h au régulateur en 5ème et en usant de la roue libre dans les descentes, mais en quoi cela correspond à l’usage réel qu’ont les gens de l’automobile? La vérité C que dans un monde de + en + urbain, l’automobile à pétrole et ses + de 1000km d’autonomie potentielle ne sert strictement à rien au quotidien. Et pourtant, tous aussi nombreux qu’ils sont, les journaleux ancrés dans le XXème S. continuent de faire l’apologie d’un truc qui sera complétement ringard dans moins de 20 ans : le moteur à pétrole. L’avenir, c’est + d’électrique (hybride, hybride plug-in, full électrique, électrique à prolongateur d’autonomie, M°, tramways, VAE, 2 roues élec…). + de solaire PV et + de Smart Grids. Le pétrole lourd et de + en + sale, C le passé. Il est temps de changer d’époque.

Sonate

Avec un réservoir agrandi pour un plein de 80 L, ma vieille voiture de 13 ans peut aussi faire 1600 km, et en conditions réelles. Cela est possible car à une simple contre-performance technique : un vieux moteur diesel à injection indirecte .. de 65 ch et une voiture plus petite. Qu’on se rappelle : d’abord la sobriété, ensuite l’efficacité…

Dan1

A gp. “C’est bien beau d’établir des records de conso en roulant à 70km/h au régulateur en 5ème et en usant de la roue libre dans les descentes” Je crains qu’avec un moteur essence à injection, il soit contreproductif de faire de la roue libre en descente. Car, à ce moment là, on se retrouve dans la situation où le moteur se met au ralenti et consomme du carburant (0,XX litre/heure), alors que si une vitesse était restée enclenchée, l’injection serait coupée et la consommation serait nulle avec en plus un frein moteur pour la sécurité et une économie pour les freins. C’est pour cela, qu’il est inutile, contreperformant et dangereux de se mettre en roue libre en descente avec les moteurs à injection (pilotés par électronique). Je ne connais pas ce moteur en particulier, mais j’imagine que le calculateur qui pilote l’injection coupe celle-ci en descente lorsque l’accélérateur n’est pas sollicité.

climax1891

Les voitures représentent une petite partie de la consommation de pétrole. Il ne faut oublier le reste.

Utilisateur

L’exploit me parrait étonnant. Je possède une focus avec ce moteur qui présente de réelles qualités ; silence, couple max à 1500 tr/mn, vivacité et puissance suffisantes avec une consommation très modérée pour un essence. Toutefois, en appliquant les principes de l’éco-conduite je ne suis decendu qu’une fois au-dessous de 5 l/100km en moyenne sur un plein. En général, elle est entre 5 et 6 l/100km sur des parcours majoritairement roulants. Et je confirme que la roue libre est contre productive ; au ralenti la conso est de 0,6 l/h. Et il est évidement exclu de couper le moteur.

Sicetaitsimple

“on retrouve souvent des indicateurs de consommation instantannée sur les modèles haut de gamme.”. Renseignez vous et/ou changez d’époque, c’est en base y compris sur des véhicules très modestes dont le mien ( 1,2l 92ch). 5,5l d’essence en moyenne depuis l’origine, avec un mix de ville et route , et une conduite plutôt cool ( cependant calée sur les vitesse autorisées sur route, je ne suis pas à 90 sur autoroute!). Ce n’est pas une Focus (pas de pub!)

gp

la réalité est hélas un peu plus complexe que le béaba de l’éco-conduite. La coupure d’injection en décélération est intéressante pour faire ralentir, même tout doucement, le véhicule. Ou encore lorsque la pente est au moins égale à 4% : dans ce cas oui, le levé de pied permet de conserver une vitesse constante avec une conso nulle. En revanche dès que la pente devient plus faible, le moteur consomme souvent plus d’énergie pour maintenir une vitesse constante (uniquement valable pour des vitesses max de 80/90 km) rien que pour compenser les pertes mécaniques par friction (piston, transmission…). Même avec des rapports de bv exagéremment longs, il est très rare de moins consommer avec une légère pression sur l’accélérateur pour maintenir une vitesse de 70/80 km/h sur une pente de 1 à 2% que de laisser le véh. “glisser” en roue libre. C’est l’idée qu’il y a derrière cette technique d’éco-conduite assez atypique que les anglo-saxo appellent “pulse & glide” (taper sur google pulse & glide green e-motion pour plus de détail) Ce n’est d’ailleurs pas un hazard si à l’avenir, les bva vont de + en + exploiter la fonction “roue libre” pour réduire encore la conso des voitures. Comme en est capable une Toyota Prius depuis 10 ans déjà du reste… (la position correspondante de la pédale d’accélérateur est assez subtile à trouver c’est en fait mais l’écran de contrôle permet lui de facilement Quant à la conso de ralenti, si elle est effectivement faible, cela de doit pas empêcher de faire la promotion du Stop & Start, qui a défaut de vraiment réduire la conso moy. sur un plein, a au moins le bon goût de contribuer à diminuer les niusances sonores en ville et les pollutions inutiles :

fredo

“Et je confirme que la roue libre est contre productive” ben je ne confirme pas ! D’abord, une curiosité: le régime moteur au ralenti en roue libre n’est pas stable, mais il oscille autour de 0,4 l environ sur mon véhicule. Ensuite, parcourir 2 kms en pente douce en roue libre à 0,4l consomme moins que 2kms en frein moteur avec injection coupée, je l’ai constaté car la perte de vitesse induite par le frein moteur devra être compensée plus tard par une’accélération qui consommera beaucxoup plus. Question de circonstances: le frein moteur fait pourtant partie de la panoplie de l’éco conduite. Dernier point: ce constat est à nuancer selon qu’il s’agit d’un moteur plus ou moins gros car le frein moteur sera aussi plus ou moins important. Donc plus la voiture est grosse plus la différence entre roue libre et frein moteur sera importante.

pooflo

Possédant deux voitures, l’une en boite manuelle et l’autre en automatique, ma conclusion est qu’il vaut beaucoup mieux arriver avec la boite manuelle en “roue libre” au feu ou au limites de vitesses avant péage (se débrouiller pour anticiper et arriver à 110 au niveau du panneau 110, à 90 au panneau 90 (c’est plus compliqué pour le 70 qui est en général trop rapproché du 90). J’arrive ainsi devant le télépéage à environ 50 sans avoir touché la pédale de frein. (après, pour un peu que le couloir soit à 30, j’ai besoin de baisser de 20 km seulement) Je procéde de la même façon pour les feux rouges et si je suis bon, j’arrive à v= 0 au feu. Cela me permet même de me donner plus de temps pour conserver de l’élan au cas où le feu repasse au vert avant l’arrêt total. C’est une gestion qui demande de la concentration mais qui est ludique en même temps et qui a l’avantage de “calmer le jeu derrière moi” et de fluidifier les trajets de tous. Dans l’autre cas, la gestion est différente puisque je suis en boîte auto. Au lever de pied, les vitesses tombent naturellement et contribuent au ralentissement de la voiture. Par exemple, à 130 sur autoroute, si je veux sortir avec l’automatique sur une station, je vais lever le pied à 350/400 m avant la bande de ralentissement pour y arriver sans freinage au pied à 70. Avec la boite manuelle, je peux le faire vers 450/600 m. Dans ce cas, je vais faire max 600 m en régime de conso “ralenti” alors que dans l’autre cas je fais 300 m de plus avec le moteur qui m’entraîne à 130 et 200 m avec une conso nulle. Pas besoin de faire de calcul. Ce régime de roue libre est le meilleur récupérateur d’énergie que je connaisse.

Totoro

ça démontre juste que d’une part le meilleur économy-run permet au meilleur moteur à essence d’avoir la conso d’un petit diesel récent SANS économy run ! et ça démontre aussi que ces mêmes petits diesel font ‘juste’ un peu plus de deux fois mieux dans les mêmes conditions (1,4L en économy run sur diesel Fiat récent) Mais les écolos s’acharnent sur le diesel au lieu d’imposer l’accélération d’euro 6. A qui profite le crime ? A BM, Audi, Mercedes, bizarre non , tout ce lobbying vert qui vient d’allemagne ?

Dan1

“Mais les écolos s’acharnent sur le diesel au lieu d’imposer l’accélération d’euro 6. A qui profite le crime ? A BM, Audi, Mercedes, bizarre non , tout ce lobbying vert qui vient d’allemagne” Là, vous y allez fort. Il y aurait connivence entre écologistes français et constructeurs automobiles allemands ? Premièrement : Que les écologistes français s’acharnent sur le diésel, c’est prouvé (malgré les 75 000 morts par particules en Allemagne) : On apprendra notamment que le diésel donne des varices et que Cécile Duflot dit qu’il fait 44 000 morts par an en France. Deuxièmement : On sait aujourd’hui que un ou des constructeurs automobile allemands financent le parti politique d’Angela Merkel : De là, peut-on déduire que les constructeurs automobiles allemands jettent des pierres dans le jardin des constructeurs français par écologistes interposés qui deviendraient l’instrument de l’industrie automobile allemande ?? Ce serait osé, d’autant que l’on a jamais imaginé par exemple que des écologistes allemands puissent jouer le jeu des producteurs d’électricité au charbon-lignite !

servan4485

Bonjour, Penser au moteur qui consomme le moins au 100 km c’est du n’importe quoi! D’un côté nous réduisons la pollution au niveau planétaire (ce qui est très bien ) et l’autre côté nous l’augmentons de jour en jour par le nombre croissant de personnes qui roule avec des véhicules moin polluants. En gros il faut penser maintenant à rouler avec un moteur à 0 litres au 100. Je voudrais qu’on m’explique pourquoi ma voiture fait du 5 l au 100 à 90 km et entrainne un peu plus d’ 1 tonne est moin polluante qu ‘un semis remorque ! Un semis remorque va faire plus de 20 l au 100 à la même vitesse sauf que lui il va transporter plus de 30 tonnes .Faites le calcul et vous verrez que la voiture est un gouffre à côté d’un camion ! En gros j’ai l’impression que les créateurs de véhicules poids lourds avancent plus vite dans la course à la consommation et la puissance.

arzi77

Voir mon commntaire sur cette page:

16
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime