EDF EN : permis pour 2 centrales solaires à la Réunion

EDF Energies Nouvelles a obtenu les permis de construire de deux centrales photovoltaïques pour un total de 15,3 MWc sur la commune de Sainte-Rose à la Réunion.

Cet ensemble photovoltaïque est le plus puissant actuellement autorisé en France. Sa construction débutera dans les prochaines semaines et sa mise en service interviendra en plusieurs étapes à compter de la fin 2008.

Ces installations fourniront au réseau public d’électricité l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 23 700 habitants, grâce à plus de 100 000 panneaux photovoltaïques fabriqués par la société française Photowatt. Elles permettront d’éviter le rejet dans l’atmosphère de 13 000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent des rejets de plus de 5 000 véhicules.

Après le lancement de la construction de la centrale solaire de Narbonne en métropole, EDF Energies Nouvelles poursuit en France un développement dynamique dans sa filière photovoltaïque, devenue le deuxième axe prioritaire du Groupe après l’éolien.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gp

j’avais cru comprendre à une époque que le solaire PV c’était l’énergie décentralisée par excellence, on est train de nous en tartiner par milliers de m² sur des terres agricoles ou sur de splendides paysages de montage tout ca pour produire une quantité d’électricité annuelle même pas équivalente à celle d’un beau parc éolien intelligemment concu et intégré au paysage… le bruit en moins certes… quant à l’efficacité énergétique : 2 à 3 années de temps de retour “énergétique” pour le PV (sans doute un peu moins à la réunion?), à peine 6 mois pour les très jolis parcs éoliens du Nord finistère : choisi ton camp camarade!Il est urgent d’arrêter de mettre des batons dans les pâles des éoliennes. S’agissant du recyclage, la question a moins le mérite de ne pas se poser pour l’éolien : depuis le temps qu’on recycle l’acier, à priori ca ne devrait pas poser trop de pb si un jour on les démonte ces grandes machines! Quant aux pales, on mettra en place la filière qui va bien, ca permettra d’apporter une réponse à toutes les vieilles carcasses de bateau en matériaux composites qui commencent à s’entasser dans les ports qu’on continue malgré tout à agrandir…Du bon sens, du bon sens et encore du bon sens, voilà ce que l’on devrait commencer par exiger des décideurs!

pasnaif

 “6 mois de temps de retour énergétique” me font bien rigoler, il ne faut pas prendre les arguments publicitaires pour argent comptant: si c’était vrai, l’amortissement d’une éolienne ne durerait pas 25ans mais bien 18mois, allons! J’adore votre optimisme  à propos du problème non résolu des carcasses de bateaux qui serait du coup résolu en y rajoutant davantage de débris supplémentaires en provenance des éoliennes ! Quand au problème principal, celui du culot enterré de 800tonnes en béton, vous n’y pensez même pas et le paysan du coin en sera tout marron! 800kg de matières par KW crète éolien contre une trentaine de kilog max pour le PV, pour vous l’éolien ne vous pose aucun problème. Je vois que la propagande a été très efficace ou alors vous êtes d’un optimisme que j’admire.  Le bon sens (paysan) consiterait à n’attendre de l’éolien que ce qu’il peut donner dans son domaine d’excellence (une fourniture limité d’énergie, parfois déterminante dans des régions isolées) mais ne pas le pousser (par ignorance) en tant que Solution majeure, l’exemple du Danemark qui rase les murs est assez évident, non? L’éolien ne peut fournir que 1750KWmoyens au km² et le solaire thermodynamique 250 000KWmoyens en gros.Amicalement,

2
0
Laissez un commentairex