Eric Besson réclame des “Stress tests” planétaire à l’AIEA

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) va bientôt recevoir de la France une demande d’élargissement à l’échelle planétaire des tests de sécurité sur les centrales nucléaires par les pays concernés.

En charge du dossier, le ministre de l’Industrie et de l’Economie numérique, Eric Besson, l’a expliqué en ces termes sur France 2: "Ce que nous avons fait en France et en Europe, je vais demander, le 19 septembre, à Vienne, lors de la conférence générale de l’AIEA à ce qu’on l’élargisse au niveau mondial, c’est-à-dire que les ‘stress tests’, les tests de sûreté que nous avons faits en Europe ; Je vais demander à ce que ce soit étendu à l’échelle internationale".

Suite à l’accident de Fukushima au Japon en mars, des "stress tests" ont été décidés non seulement en France mais aussi dans l’Union européenne pour l’ensemble de ses 143 réacteurs. Sont concernés dans l’hexagone, les 58 tranches du parc nucléaire, l’EPR en construction à Flamanville (Manche), les usines de retraitement des combustibles usés d’Areva et les laboratoires de recherche du CEA (Commissariat à l’énergie atomique).

Les premières conclusions menées par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sont attendues d’ici fin 2011.

De son côté, le Premier ministre François Fillon a visité hier la centrale nucléaire du Bugey située dans l’Ain (01). Dans un contexte post-Fukushima, il a notamment réaffirmé "l’engagement intangible des pouvoirs publics" à garantir la sûreté du parc nucléaire français tout en rejetant également "les approches manichéennes dans lesquelles beaucoup voudraient nous enfermer".

Ensuite, François Fillon n’a pas hésité à affirmer que la France contrairement à l’Allemagne, a "de son côté assumé son choix du nucléaire" et "conserve une avance technologique et une maîtrise internationalement reconnue."

La France réclame des "Stress tests" planétaire à l'AIEA

Enfin, il a plaidé pour "une voie responsable" où cohabiteront énergies fissiles et renouvelables.

[ Credit photo : Matignon/Yves Malenfer ]

 

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
15 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
renewable

après avoir tout fait pour en limiter la portée, exclu le risque terroriste en particulier, cette annonce ne s’adresse en réalité qu’à la clique des pro-nucléaire franco-français. Risible

dede29

C’est plutot bien d’inciter à généraliser ces analyses à l’ensemble des installations nucléaires . On devrait aussi le faire pour les hopitaux et les industriels qui utilisent des matériaux nucléaires . Le risque est important surtout lors des démantelements .Quant aux risques terroristes ,il est naif de croire qu’ils ne soient étudiés et pris en compte ,du mieux possible , mais ,bien sur ,cela ne peut pas etre rendu publique . Il y a encore un risque que vous n’avez pas évoqué …Cherchez .

Pierrotb001

…a bon dos! Etant ministre du pays le plus nucléarisé du monde. Qu’on donnés les stress test en France? L’EPR lui-même ne résiste pas à un crash de Jet. J’ai fait un stress test de la sécurité de ma maison: j’ai foncé avec mon épaule dans ma porte d’entrée donc impossible de me faire cambrioler !

Bachoubouzouc

@ renewable : “après avoir tout fait pour en limiter la portée, exclu le risque terroriste en particulier, cette annonce ne s’adresse en réalité qu’à la clique des pro-nucléaire franco-français” En effet, ce n’est pas parce que ces études ne sont pas dévoilées au public qu’elles n’existent pas. Ne critiquez donc pas sans (rien) savoir. @ Pierrotb001 : “Qu’on donnés les stress test en France?” Ils ne sont pas encore terminés. EDF terminera de rendre ses dossiers à mi septembre, et l’ASN les étudiera pour la fin de l’année. Petite précision : contrairement à ce que racontent les anti-nucléaires (à savoir n’importe quoi, comme d’habitude), ces tests ne sont pas EDF qui se juge lui-même. EDF rédige des dossiers centrale par centrale pour prouver que ses réacteurs sont sûrs, et l’ASN juge ces dossiers. Si l’ASN ne les trouve pas probants, elle rendra un avis négatif centrale par centrale, forçant de fait le gouvernement à les arrêter. “L’EPR lui-même ne résiste pas à un crash de Jet.” C’est parfaitement faux évidemment, mais je vais tout de même poser la question habituelle après chaque accusation gratuite et infondée des anti-nucléaires : Avez vous le moindre élément pour appuyer un tant soit peu cette affirmation ?

renewable

avec vous le moindre argument qui montre que les piscines de refroidissement résistent à un crash d’avion?

Bachoubouzouc

N’inversez donc pas le problème : vous émettez les accusations, à vous donc de les prouver !!!! Vous vous foutez du monde ou quoi ????

Bachoubouzouc

Allez, je ne suis pas vache : puisque comme d’habitude votre camp se contente d’accusations sans fondement, je vais lui faciliter la tâche en vous fournissant des infos. Histoire que vous puissiez pour une fois réfléchir un peu sur le sujet… Voici une synthèse publique du rapport préliminaire de sûreté transmis aux autorités : Pour le trouver, je me suis contenté de taper “RPS EPR” dans google. Un simple geste de recherche visiblement hors de portée des anti-nucléaires si énergiques par ailleurs pour insulter et vilipender… Ce rapport indique notamment que le bâtiment combustible est protégé contre le risque avion exactement de la même manière que le bâtiment réacteur. Des réactions ? Intelligentes ? Franchement, Renewable, plus le temps passe et plus la malhonnêteté de votre camp (ainsi que son absence d’argument qui tienne la route) me convainc qu’il a fondamentalement tort dans le débat sur le nucléaire. C’est juste atterrant.

Bachoubouzouc

Jajouterai que la conception a été validée par l’ASN, qui, elle, sait de quoi elle parle.

Cumulocirrus

L’EPR est ce qu’il est et je veux bien croire en sa résistance. Mais il y a malgré tout des points faibles dans les centrales actuelles… Et même si Renewable ne sait probablement pas ce qu’est une piscine de refroidissement du combustible, il n’y a qu’a lever les yeux dans le hall d’une telle piscine pour se poser de question. Au moins pour les REP 900 MWé. Et croyez-moi, je suis exploitant, pro-nuclaire et issu de la clique des ingénieurs qui font reigner l’opacité et le secrêt dans le nucléaire comme dirait Renewable.

Bachoubouzouc

Travaillant moi aussi sur un palier 900MW, je suis parfaitement d’accord avec vous : les centrales actuelles sont loin d’être parfaites, même si elles sont plutôt pas mal comparées au parc mondial et même si nous améliorons leur sûreté régulièrement. Et ça ne me dérangerait absolument pas de toutes les remplacer par des EPR flambant neufs 🙂 Mais la question n’est pas là. La question est : est ce que le camp anti-nuc a émis comme à son habitude une accusation totalement sans fondement sur l’EPR ? Et la réponse semble bien être oui… Cette lutte acharnée contre l’EPR peut en effet se comprendre : ce réacteur priverait les anti-nuc de deux de leurs (rares) arguments. En résistant aux avions de lignes, l’EPR devient alors résistant à à peu près n’importe quel choc. Et même s’il a un accident grave et qu’il fond, le récupérateur de corium empêche les disséminations de PF dans l’environnement. Gênant pour des gens qui prétendent que “le risque est trop important”… On n’est pas surpris alors qu’ils cherchent à bloquer les chantiers EPR de toutes leurs forces. Un bel exemple, d’ailleurs, de cette démocratie dont ils nous accusent de toujours manquer…

gp

une manière élégante de rappeler sans le dire que la dangerosité potentielle de l’énergie nucléiare n’a d’égale que l’opacité de la filière à l’échelle de la planète tout entière. Et que personne n’ose répliquer avec des statistiques à la mormoilneu qui dans ce cas de figure bien précis (accident nuk), ne veulent plus rien dire! Le charbon et les autres énergies fossiles sont peu être de la “saloperie” mais elles ont au moins le mérite de “prévenir” pour agir avant qu’il ne soit trop tard…

renewable

J’espère effectivement que vous connaissez mieux ce sujet que moi car vous y travaillez et la moitié de l’europe à donc mis entre vos mains et celles de vos collègues sa sécurité. Je comprend que vous défendiez votre gagne pain mais il va falloir vous résoudre à vous réorienter, vous ne pourrez pas imposer, dans un pays démocratique, un choix rejetté par la majorité des citoyens, aussi bon qu’il puisse vous sembler. Quand aux piscines et à la polémique qui vous scandalise, je fais référence au remue-ménage colossal à l’initiative de l’état (comme un seul homme derrière EDF-Nucléaire) quand le document sur les crash d’avion a été révélé par d’affreux écologistes. DST, perquisitions, montée au créneau de tous les communiquants du lobby nucléaire, etc… Tiens une petite question, on ne vous entend plus sur le faible cout du nucléaire, avant l’annonce des 3milliards supplémentaires pour l’EPR vos chefs parlaient d’un kwh à 5/6centimes, quel va être le nouveau prix de sortie, ou plutôt combien au-dessus de celui de l’éolien terrestre?

Dan1

Premier point : “vous ne pourrez pas imposer, dans un pays démocratique, un choix rejetté par la majorité des citoyens” Méfiez-vous des majorités, elles se font et se défont au grès des contraintes. On ne fait pas la démocratie qu’avec des sondages, c’est un peu plus compliqué. D’ailleurs, je vois que les Suisses ont une curieuse façon de sortir du nucléaire : On dirait, qu’ils affichent une certaine prudence sur le long terme.

Dan1

“avant l’annonce des 3milliards supplémentaires pour l’EPR vos chefs parlaient d’un kwh à 5/6centimes, quel va être le nouveau prix de sortie, ou plutôt combien au-dessus de celui de l’éolien terrestre?” Avant d’aller exiger des réponses, vous feriez bien d’essayez de commencer à répondre à celle qui sont posées à longueur de commentaire : A mon avis, je vais être obligé d’attendre 7,5 millions d’années. Sinon essayez de voir ce qu’en ont dit Benjamin Dessus il y a une dizaine d’année et Risto Tarjanne en 2008.

Bachoubouzouc

La question de l’acceptabilité démocratique du nucléaire vient d’être débattue récemment ici : Au sujet du document publié par Sortir du nucléaire, je n’avais jamais eu l’occasion de le lire. Suite à votre commentaire j’ai fait une recherche google rapide. Il y apparait notamment que Sortir du nucléaire accuse EDF et Areva de mensonge… mais sans appuyer leurs accusations de la moindre preuve ! Une pratique courante dans le milieu visiblement… J’ai pu trouver ce document, que pour une fois je ne mettrais pas en lien car je ne souhaite pas participer à cette violation du secret défense. Si vous voulez néanmoins le consulter, vous pourrez aisément le trouver sur les différents sites des associations anti-nucléaire. Et, et, et… il ne contient absolument rien de choquant !!!! Et rien de particulier sur les piscines combustibles ! Tout ce qu’on peut lui reprocher, c’est d’offrir de manière totalement illégale au public les informations nécessaires pour la conception d’un attentat réussi, et ainsi de mettre en danger la vie d’autrui ! Encore un autre merveilleux exemple de la ferveur démocratique des anti-nucléaires… Et de leurs accusations infondées. Les informations contenues dans ce documents expliquent bien d’ailleurs le travail des services de sécurité pour en retrouver la source, car s’ils ne donne pas la moindre preuve d’une quelconque malfaçon, ils fournissent des données de dimensionnement qui sont confidentiel défense. Bref, accusations mensongères, viol des lois, rien que d’habituel chez les anti-nucléaires. Enfin pour le débat sur le coût de l’EPR, je vous renvois encore sur les débats précédents :

15
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime