Etat des lieux du marché du relamping et du secteur de l’éclairage

Bureaux, magasins ou encore façades de monuments devront être plongés dans le noir à partir de 1h du matin dès le 1er juillet 2013, une mesure de sobriété largement consensuelle à laquelle échapperont toutefois quelques zones touristiques.

Ce texte s’inscrit dans la volonté du gouvernement de sensibiliser particuliers et professionnels à réduire leur consommation d’énergie et de les inciter à s’intéresser à la qualité de leurs installations d’éclairage, afin d’en limiter l’impact sur l’environnement et la facture d’électricité.

Cette mesure fait notamment suite à la disparition complète des ampoules à incandescence, appliquée définitivement le 31 décembre dernier, qui a également permis au marché du relamping1 de trouver sa place auprès des particuliers et des professionnels durant ces deux dernières années.

L’éclairage prend aujourd’hui une toute autre dimension au travers de nouvelles valeurs telles que : l’économie d’énergie, la qualité, la sécurité, la durabilité, le confort visuel, l’intégration, le design et les tendances. Il ne s’agit plus d’éclairer mais plus que jamais de se réapproprier la source lumineuse pour aménager son environnement en fonction de l’ambiance recherchée.

Opter pour un éclairage plus efficient ….

Les critères de sélection des systèmes d’éclairage sont alors revisités par les consommateurs : basse luminance, choix de la température de couleur, efficacité lumineuse, facilité d’intégration et d’installation, sont des nouveaux termes utilisés par tous lors de l’acte d’achat. Il est devenu fondamental de mettre en valeur les espaces au fil des tendances et de répondre à des normes de qualité toujours plus pointues. C’est dans ce contexte que l’émergence de la technologie d’éclairage à LED se poursuit avec pour objectif « Opter pour un éclairage plus efficient » : un bouleversement majeur dans le métier !

Mais face à l’invasion du marché asiatique, il reste primordial de miser sur la maîtrise technique des systèmes afin de maintenir un très bon niveau de qualité et la satisfaction des professionnels prescripteurs (architectes, agenceurs de magasins, bureaux d’études, enseignistes, installateurs-électriciens, éclairagistes, …) et des utilisateurs (commerces, collectivités, entreprises,…).

Il est donc primordial aujourd’hui d’accompagner l’ensemble des professionnels sur ces mutations technologiques. Des formations professionnelles doivent être proposées afin de les sensibiliser aux fondements théoriques de la technologie LED, leur expliquer ses avantages et les informer sur le développement des applications existantes et les nouvelles tendances.

… et adapté !

La recherche et le développement constant de nouveaux procédés permettent de développer en France des solutions standards performantes, adaptées aux besoins des professionnels.

Certains secteurs d’activité voire des applications industrielles doivent gérer des problématiques particulières : il est nécessaire de développer des solutions d’éclairage sur-mesure qui font appel à des compétences techniques (optique, électronique, mécanique, thermique,…) très pointues !

Enfin, au-delà des solutions innovantes d’éclairage à technologie LED, il est primordial d’accompagner les professionnels en amont via la réalisation d’un bilan technico-économique.

En réalisant une étude comparative avec les éclairages classiques xénon, halogène, sodium, à fluorescence et iodure métal, il est possible de démontrer de manière analytique la réduction conséquente de la facture énergétique liée à l’utilisation des éclairages LED. Au travers de ce bilan systématique, il est prouvé que malgré le surcoût à l’achat des produits à LED, le retour sur investissement est bien plus important qu’avec les solutions d’éclairage traditionnelles. Des économies sont notamment réalisées sur la partie maintenance et sur le changement des ampoules (relamping) bien plus fréquents pour les solutions d’éclairage classiques. La technologie LED a atteint aujourd’hui une vraie maturité.

Ludovic Labidurie, PDG de NEOLUX
Spécialiste français de l’éclairage à LED

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trimtab

Bien que cet article date de 2010, le potentiel de reduction dans ‘eclairage’ (qui mange presque 20% du ‘jus’ mondial) est énorme: Et la technolgie LED a bien avancé depuis 2/3 ans ! Alors ‘fermer’ l’equivalent de 270 bouilloires géantes du BIg Bad Coal….on y va ? trimtab

maxxxx

Encore un gros coup de pub déguisé (à peine) en info. C’est bien pour certaines applications les LED… mais de là à vouloir en mettre partout ! Les solutions “traditionelles” ont encore de beaux jours devant elles que ça soit dans les bureaux où l’éclairage fluorescent à une efficacité comparable à celle des LED (voir supérieure avec de bons ballasts électroniques) et dans l’éclairage public où les lampes à décharge (sodium / iodures métalliques) affichent des rendements encore supérieurs.

trimtab

Encore une fois ici sur enerzine (et probablement ailleurs aussi) je suis frappé par l’étrange paradoxe entre le sujet des brefs et le nombre de ‘commentaires’ qu’ils incitent. Lorsqu’un un bref (comme ici pour l’eclairage) traite d’un sujet ‘au plus près’ de notre quotidien, et sur lequel on pourrait avoir des actions et reflexions individuelles ou collectives ‘citoyennes’ au jour le jour (comme aussi sur le sujet sur les ‘déchets’ d’un repas au resto U !), il y a peu ou pas de ‘commentaires’ ou d’observations. Par contre, dès qu’on est dans les sujets (comme hier, l’éolien, mais c’est aussi vrai pour le nucléaire, le solaire PV etc), sur lesquels on est moins en ‘prise directe’ au quotidien, et moins ‘acteur’ individuel, le nombre de commentaires augmente d’une façon quasi expotentielle ! Que votre entreprise (donc vous !) puisse reflechir, agir et revoir serieusement à la baisse son buget ‘éclairage’, vous restez d’une silence presque coupable. Dès qu’un resto U constate qui fait 91 kg de ‘déchets’ à gérer par jour, vous semblez s’en moquer comme votre dernière chemise, comme si à la maison vos repas en famille ne généraient jamais des ‘restes’ à gérer (ou à rediure ?). Mais dès qu’on évoque Eole, Râ ou le ‘jus’ atomique, sujets au combien importants certes, mais sur lesquelq nous n’avons que peu de ‘prise directe’ au quotidien, on lâche des chiens en meute (et en nombre – 40+ commentaires en 1 jour sur 2 brefs ‘éole’ toute même !) avec aboiements indignés, jappements de contestation, et batailles ‘à la calculette’ qui n’avance guère le débat, et surtout ne donne rarement de ‘piste’ de ce que chacun peut faire pour ‘avancer le schmilblig’. Les chiens aboient et la caravane ‘citoyenne’ passe en (presque) silence ! A croire que vous êtes forts en ‘pensée globale’, mais que ‘l’agir local’ ce n’est pas votre truc ! On n’est pas sorti de l’auberge (espagnol et venteux ?? ! ou atomique et francais !) je vous le dit ! trimtab

3
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime