La CRE en désaccord sur la hausse du tarif gaz

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) estime que pour refléter les coûts d’approvisionnement de Gaz de France, l’augmentation devrait être en réalité de 6,1%. La CRE comme la direction d’EDF déplorent que la hausse de 5,8% ne couvre pas "les coûts hors approvisionnement", avec à la clé un manque à gagner de 125 millions en 2006. En fait depuis fin 2004, c’est près de 750 millions de pertes de revenus que l’opérateur subirait du fait d’une insuffisance des hausses tarifaires, pourtant prévu dans l’arrêté du 16 juin.

      

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Laissez un commentairex