La Réunion se dote d’un méga-système de stockage de l’énergie

Un consortium a été chargé de construire une centrale photovoltaïque (PV) de 9 MWc intégrant un système de stockage de l’énergie au lithium-ion (Li-ion) à l’échelle du mégawatt afin d’assurer l’intégration de l’électricité d’origine photovoltaïque au réseau d’électricité de l’île de La Réunion.

Conduit par Saft, spécialiste mondial des batteries industrielles, ce consortium vient ainsi de remporter un projet de plusieurs millions d’euros auprès d’une société française, Akuo Energy, producteur d’électricité et d’énergie exclusivement à partir de ressources renouvelables.

Ce contrat clé en main est réalisé en partenariat avec Ingeteam Power Technology (Espagne) – leader de l’électronique de puissance et de la gestion de l’énergie – et COREXSOLAR (basée à la Réunion) pour la construction d’un système de production d’électricité photovoltaïque et de stockage de l’énergie au lithium-ion (Li-ion) (projet Bardzour) sur l’île de la Réunion, dans l’océan Indien.

Implanté au Port, le projet associera une centrale de production d’électricité de 9 MWc à un système de batteries en containers Intensium® Max+ 20E de 9 MWh, soit la livraison par Saft d’un système complet de production et de stockage de l’énergie prévue au cours du premier semestre 2014.

Annoncé parmi les 16 projets de fermes solaires attribués en 2012 à l’issue de l’appel d’offres de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) pour un total de 50 MW de capacités de production photovoltaique associées au stockage en Corse et dans les départements d’outremer, Bardzour est le plus important de ces projets.

Le stockage de l’énergie devrait jouer un rôle important dans la croissance continue de la part des énergies renouvelables dans les réseaux non interconnectés en permettant à l’énergie solaire photovoltaïque et éolienne de devenir une composante prévisible et fiable du mix énergétique contribuant ainsi à la stabilité du réseau.

Le potentiel du marché du stockage de l’énergie dans les territoires d’outremer est estimé à plusieurs centaines de MW.

"L’annonce de la signature de ce contrat faisant partie de l’appel d’offres global de la CRE nous conforte dans la conviction que le stockage de l’énergie jouera un rôle important dans les zones non interconnectées (ZNI) et confirme notre leadership sur ce marché en expansion" a indiqué François Bouchon, Directeur de l’unité de stockage d’énergie chez Saft. "Nous sommes ravis d’avoir été sélectionnés pour ce projet de grande envergure à la Réunion et de voir ainsi Akuo Energy rejoindre notre portefeuille de clients dans le domaine du stockage de l’énergie" a ajouté Aurélie Tornier, Responsable des ventes de l’unité stockage de l’énergie de Saft.

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bachoubouzouc

9MWc de PV associés à des batteries d’une capacité d’un MW pour 9MWh de stockage, cela représente donc pour le réseau une capacité de production pilotable de 1MW sur à peu près 20-22h par jour, je ne me trompe pas ? Ca serait quand même intéressant de préciser ce genre de données. Ainsi que le prix du kWh produit par un tel ensemble (et éventuellement son bilan CO2). On parle depuis si longtemps de ce genre de solution, alors maintenant qu’on les voit enfin arriver c’est con qu’on ne puisse pas les juger sur pièce !

etehiver

Les batteries fonctionnent un nombre de cycles fini de l’ordre du millier (3 ans max) et après, sont bonnes changer, ce qui rend le bilan financier peu rentable, voire peu écologique, et que l’article ne précise pas, avec des chiffres, surface solaire (90000m2 ?), quantité de batteries, prix, durèe de vie, bilan financier, à long terme, etc…. Il y a gros risque de déficit à long terme. Sinon il est typique qu’on préfère des solutions technologiques récentes, complexes, qui consomment des batteries, à des solutions plus simples à technologie ancienne, à moins de risques, ne consommant rien sans batteries, comme du solaire thermique à concentration simple à 150°C à 300°C, couplé avec une géothermie de stockage thermique simple sous terre, qui est rechargée en chauffant la terre, à faible profondeur, qui permet de fonctionner en donnant de l’électricité 365 jours par an, nuits et jours, même si on manque de soleil une semaine ou même tout l’hiver, avec un stockage géothermique intersaison, similaire en bien plus petit à celui naturel des magmas sous les volcans de la Réunion. Il est frappant qu’on ne parle jamais de géothermie à recharge thermique solaire ce qui permet de supprimer l’épuisement de la géothermie, inévitable sinon, et même d’améliorer ses performances en la surchauffant en été avec la chaleur du soleil concentrée qui est actuellement gaspillée. De plus le rendement solaire thermique, fonctionnel ainsi 365 jours par an, est supérieur à celui du photovoltaïque, qui peine du jour pour la nuit, et en panne dès qu’il y a plusieurs jours sombres, comme en hiver. Nous préférons consommer avec du complexe à court terme, au lieu de solutions simples perpétuelles à long terme, et donc rentables avec certitude à très long terme.

Sicetaitsimple

Je ne sais pas pour ce projet en particulier, mais les dossiers présentés lors de cet appel d’offre (15/09/2011), dans la cotégorie DOM/Corse avec stockage, présentaient un prix moyen de 440,3€/MWH

Sicetaitsimple

“Une géothermie simple sous terre, à faible profondeur, qui permet de fonctionner en donnant de l’électricité 365j/an”. Ah bon, eh bien des exemples et des sources SVP. Et si c’est possible n’oubliez pas de dire ce que ça coute.

Did 02

Juste pour savoir: ils ont bien tout prévu pour empêcher les panneaux solaires de s’envoller en cas de cyclones ? Les pigeons voyageurs eux sont équipés d’un système de navigation intégré avec 0% d’électronique pour revenir au bercail. Pas mal, hein ?

5
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime