Les Etats-Unis vont taxer des produits photovoltaïques chinois

Le Ministère du Commerce américain a décidé mardi d’imposer un versement de droits de douane compensateurs (CVD) pour les cellules photovoltaïques en silicium cristallin importées de Chine.

Cette décision intervient suite aux plaintes déposées par des compagnies américaines du secteur qui accusent la Chine de subventionner ses fabricants solaires. On connait désormais les deux principales compagnies chinoises qui seront impactées par cette mesure. Il s’agit de Suntech Power (Siège : Wuxi), le leader mondial de panneaux solaires, et de Trina Solar Energy (Siège : Changzhou), un autre fabricant majeur.

Le champ d’investigation mené par les autorités américaines portent sur les cellules photovoltaïques en silicium cristallin d’une épaisseur égale ou supérieure à 20 micromètres, utilisant la jonction p/n, et ayant subi ou pas une transformation pour recueillir et transmettre l’électricité produite par la cellule. Ont été exclus du champ d’application, les produits photovoltaïques en couches minces fabriqués à partir de silicium amorphe (a-Si), de tellurure de cadmium (CdTe), de cuivre ou d’indium séléniure de gallium (CIGS)

Le département du Commerce a également décidé que des panneaux solaires produits dans d’autres pays et utilisant des cellules solaires fabriquées en Chine pourraient aussi être visés par des droits de douane antidumping et antisubventions.

En 2011, le montant correspondant aux importations de cellules solaires de la Chine vers les États-Unis a été évalué à 3,1 milliards.

Une décision finale sur les pratiques ou non de dumping chinois sera prise en juin, a précisé le ministère américain dans sa synthèse publiée mardi.

Le CCME (Chine) manifeste son opposition :

Dans un communiqué, la Chambre de commerce chinoise pour l’importation et l’exportation des machines et des produits électroniques (CCME), a averti que cette mesure qui va à l’encontre des intérêts chinois bouleverserait l’essor du marché mondial du solaire et que cela causerait plus d’effets néfastes sur le marché américain.

"Les subventions gouvernementales n’ont jamais été un avantage compétitif majeur pour les panneaux solaires chinois", a ajouté la CCME, indiquant que leur compétitivité résidait avant tout dans des technologies plus avancées, une production à grande échelle, une gestion solide et des stratégies prospectives.

"Les producteurs de panneaux solaires chinois ont reçu beaucoup moins de soutien gouvernemental que leurs concurrents américains et européens, et celui-ci était conforme aux règles de l’OMC", a-t-il affirmé. Ces derniers souhaitent maintenant que le gouvernement américain revoie ses "pratiques inéquitables et injustes" lors de ses enquêtes complémentaires.

Statistiques US d’importation chinoise :

2009 //
Nombre : 26 876 000 cellules solaires
Valeur : 639,5 millions d’euros

2010 //
Nombre : 46 084 000 cellules solaires
Valeur : 1,5 milliards d’euros

2011 //
Nombre : 93 292 000 cellules solaires
Valeur : 3,1 milliards d’euros

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
15 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Samivel51

L’Europe s’est jointe aux Etats-Unis dans cette plainte a l’OMC, je crois. Elle pourrait aussi se joindre a eux dans cette taxation, au moins jusqu’a ce que l’OMC regle le differend.

Ses

+1 pour les US, je trouve logique de donner du travail dans mon propre pays, avant de le donner à quelqu’un d’autre, même si en effet je payerais plus cher. Même si il y a une cause à effet dit effet papillon (pollution, zones à risque etc..), les autoroutes de cargos provenants de Chine et naviguant sur toutes les eaux du monde pollues encore plus, en Chine c’est le Chaos environnemental, des parents Chinois quittent leur village pour aller travailler à la ville en laissant leur enfants. Ils ne les voient qu’une seule fois par an (pour le nouvel an Chinois), ils travaillent 16 heures/jour 6 jours sur 7. Dans certaines entreprises, des enfants sont mis à contribution et travaillent autant. Mais où va le monde, toujours plus, est ce vraiment une solution ? Réagir pour consommer moins et plus intelligemment, devrait devenir notre devise..

Rice

En voila une mesure qu’elle est courageuse ! Décidémment, l’américain qui sous certains aspects est franchement peu fréquentable, est de ce point de vue nettement plus couillu que l’européen moyen qui attend que toute son industie PV soit à terre (et les emplois qui vont avec) pour prendre des mesures de rétorsion. Car c’est bien de cela dont il s’agit : rendre aux Chinois leurs pratiques anti-concurrentielles. Bon d’accord, on risque de leur vendre moins d’Airbus (qu’ils veulent de tout manière fabriquer chez eux), moins de centrales nucléaires (mais pour cela, je ne peux que me réjouir), moins de parfums…. (pov’ M.Arnault….). Par contre la balance du commerce extérieur pourrait s’améliorer non ? Sur les 70 Md€ de déficit, la Chine en cause déjà pour près de 25 !!!!

Lionel_fr

Que d’arguments passionnels. La patrie en danger ? Du tout ! En faits : les producteurs chinois sont soulagés du montant de la taxe qui s’avère très raisonnable. Avant d’en faire un sujet de philosophie, il faut constater que ce marché a un potentiel de croissance quasi infini, les USA n’ont pas l’intention de bloquer la production chinoise à la frontière mais plutôt de permettre à leur production domestique de rester dans la course. Le photovoltaique est à une croisée des chemins : L’objectif premier de faire baisser les coûts est atteint – voir cette page : L’objectif second est celui qui faut mettre en oeuvre maintenant. Franchement si les couts cessent d’être un frein, il reste quelques obstacles techniques (intermittence) mais pour tous les pays disposant d’un réseau et de moyens de production electrique , ces obstacles ne poseront aucun problème avant que le solaire n’atteigne 5 à 10% du mix : autrement dit : il n’y a aucun obstacle au déploiment massif de solutions solaires dans le monde. Le potentiel technique d’installation annuel est d’au moins 100 GWc par an. Les américains ont parfaitement compris qu’ils n’occuperaient jamais ce marché à eux seuls (on installe plus de panneaux en France que dans tous les états unis en 2011) ON A BESOIN DE LA CHINE !!!!! Personne ne peut vraiment rivaliser et personne ne peut se substituer à elle dans son contact privilégié avec le sud asiatique jusque au moyen orient (Iran?) Le but n’est donc pas de sataniser le producteur chinois mais de l’empècher de détruire nos producteurs locaux , c’est quand même une sacrée nuance. Même en période de campagne présidentielle , je pense qu’il reste aux français assez de neurônes pour distinguer cette subtilité et comprendre que la perte des producteurs chinois serait une catastrophe pour notre propre marché. Méfions nous des envolées nationalistes

Dan1

Même si on peut se méfier du protectionnisme, il faut tout de même prendre en compte une particularité du photovoltaïque actuel : les subventions. En effet, doit-on continuer à admettre qu’une partie non négligeable des subventions accordées au photovoltaïque va servir à développer l’industrie chinoise (avec ou sans enfants et aux 35 heures… sur deux ou trois jours !).

Lionel_fr

La réponse est OUI Dan. Le photovoltaique actuel n’est pas mature , il ne sert pas à produire de l’electricité. Il ne sert pas à juger le mode de vie des autres pays. La filière solaire prépare une révolution énergétique qui est annoncée par la quasi-unanimité des intervenants. Qui possède quelques GWc de solaire doit dés maintenant investir dans la R&D réseau, faire évoluer ses lois sur la production electrique, créer de nouveaux métiers dans le transport et le stockage, développer son smart-grid, … La filière solaire actuelle n’est qu’un vaste laboratoire. Vous avez peut-être entendu parler de l’usine Bosch à Venissieux et Chelya a démontré que le coût de main d’oeuvre ne représente que 1% du prix des cellules dans les unités robotisées (vendues par Siemens) Le silicium amorphe atteint 0.57 euro au prix de gros intl, personne ne sait comment ce marché évoluera , on sait juste qu’il va croitre mais on ignore à quelle vitesse, les technologies qui supplanteront les autres, les modèles économiques. Vous pouvez taper à la massue sur le tarif de rachat dont on va finir par comprendre que vous le detestez. Il n’empèche que vous défendez le monopole et que ce tarif est le seul moyen de ne pas privatiser la production d’electricité solaire qui appartient aux propriétaires de panneaux. Votre croisade n’est est que plus ambigüe. Si on vous écoutait , l’état (ou l’opérateur) se désengagerait totalement de la production solaire après avoir dépensé des milliards à la rendre compétitive…. A vous écouter , il faudrait soumettre la vente de panneaux solaires au monopole d’état comme l’électricité ou le tabac… pourtant , même dans ce cas , c’est bien le propriétaire des panneaux qui a la jouissance de l’électricité qu’ils produisent , l’hégémonie du monopole se heurte à la notion de propriété , le courant produit n’est pas taxable s’il est consommé sur place et c’est ce qui semble vous énerver le plus. Inutile de dire que je ne partage pas votre passion pour la féodalité. L’énergie est un produit comme un autre , si des panneaux produisent chez l’habitant, cette production lui appartient à moins de lui faire signer un contrat de cession exclusive. Ce contrat a un prix, c’est pourquoi la Chine , elle-même a institué des tarifs de rachat chez elle. Votre approche est trop passionnelle.

Eloi

En parlant de consensus, quelques citations prises sur un site libéral : En 1987 devant le “subcommitee on Energy and Power”, Scott Sklar, chef de la “Solar Energy Industries Association” disait : “I think frankly, the—the consensus as far as I can see is after the year 2000, somewhere between 10 and 20 percent of our energy could come from solar technologies, quite easily.”

Eloi

Pour les anglophones

Eloi

Au moins grâce à ce site, on ne nous opposera plus la “vieille énergie nucléaire” à la “moderne énergie solaire” ! Un siècle de lobbying prosolaire rendrait modeste tout tenant du “diabolique lobbye électromilitaronucléaire” De plus, le fait que ce soit un site libéral pur et dur est réjouissant à envoyer comme tarte à la crême sur ceux qui ne sont libéraux que, et uniquement que, lorsqu’il s’agit d’EDF !

Dan1

A Lionel. “Inutile de dire que je ne partage pas votre passion pour la féodalité. L’énergie est un produit comme un autre , si des panneaux produisent chez l’habitant, cette production lui appartient à moins de lui faire signer un contrat de cession exclusive.” Je ne cultive aucune passion pour la féodalité (par ailleurs encore présente en Chine). Je constate simplement que le mode actuel de subvention via la CSPE implique que la décision d’un consommateur d’utiliser du PV oblige le fournisseur à ponctionner une taxe dite CSPE sur tous les autres abonnés sans leur demander leur avis. Qu’un consommateur décide d’installer du PV chez lui et consomme sa production au lieu de s’alimenter sur le réseau ne me dérange absolument pas. Il peut aussi être connecté au réseau, mais ne vendre que le surplus. Ce type de contrat existe d’ailleurs, mais curieusement n’est pas très prisé. Reste le contrat : “vente en totalité” qui fait un tabac et fait exploser la CSPE. Donc, à partir du moment où ce même consommateur décide de revendre intégralement sa production à EDF…. elle devient la propriété d’EDF, cela implique qu’il est alors intégralement alimenté par EDF (ou autre fournisseur) via une garantie de service venant du réseau géré par RTE.

Sicetaitsimple

“ce tarif est le seul moyen de ne pas privatiser la production d’electricité solaire qui appartient aux propriétaires de panneaux.” Qui a dit le contraire? Très bien, qu’elle appartienne… En Allemagne, en France,en Italie, en Espagne….Vous en connaissez qui disent ça? Bien sûr, la production solaire appartient à celui qui la produit. Qu’il la consomme donc ou qu’il la revende à un prix relevant d’une stricte compétition, puisque le “monopole” (pas seulement le beurk monopole francais nucléocrate) est “féodal”. Privatisons, vite! Il n’y aura même pas besoin de créer le SNER de Dan1! PS: si j’en crois mes récentes lectures la proposition du gouvernement allemand de ne mettre sous tarif d’achat “que” 90% de la production d’un site ( une certaine façon d’encourager l’autoconsommation) serait en train d’être rejetée….Comme quoi…

Sicetaitsimple

une fois de plus désolé pour les scories…Le copier-coller d’un bout du post de Lionel, c’est redoutable….

Lionel_fr

beaucoup de philo et de tickets de caisse ! Dans un pays où la prod electrique est gérée au niveau strictement national, ça ne donne pas un projet. Le prix de panneaux a baissé soit ! il baissera encore. La parité réseau est un seuil phychologique plus que technique. Le solaire n’a pas la possibilité de se substituer aux autres moyens actuellement. En l’état, un projet réaliste consiste à supprimer le recours aux barrages de lac pendant le pic de midi soit une production d’environ 8Gw et une puissance installée d’une 30aine de GW. Rien n’empèche d’y aller piano et sano pour les finances publiques (CSPE incluse, c’est un prélèvement obligatoire) Le vrai projet est d’anticiper les baisses à venir. Comme la technique des panneaux n’est plus dans les cordes de l’industrie française, il reste à préparer le réseau mais il faut bien fixer un objectif minimum… J’avance le scénario suivant : Compte tenu de la corrélation entre temps nuageux et précipitations on peut schématiser que la production hydro est meilleure quand la production solaire est faible. L’éolien suit une courbe parallèle et n’entre donc pas dans la prospective. Produire 8 Gw moyens à midi en hiver suppose d’installer 30 Gwc. A défaut d’installer ce volume, préparons le réseau à les accueuillir…. oui mais Avec 30GWc installés, le solaire français produirait au moins 25GW à midi dans les conditions meteo actuelles ! Pas besoin de faire math-sup pour voir sur la courbe de RTE que 25GW à midi remplacerait une bonne moitié de la production nucléaire ce jour. Et c’est là qu’arrive le prédicateur pro-nuke fondamentaliste, et qu’il commence à prècher que le solaire est contraire à la religion et qu’il est donc parfaitement inutile de préparer le réseau puisque dieu infligera des souffrances terribles à quiconque irait à l’encontre du seul modèle français auquel vous avez le droit de penser. Ici s’arrète la politique, soit ! Que se passerait il si une installation solaire pensée pour les conditions hivernales se mettait à produire 4 fois plus en été ? Le prix du MWh nucléaire grimperait en flèche puisque la production estivale serait divisée par au moins deux Moins de MWh nucléaires produits = Coût fixe du nucléaire que divise le nombre de MWh produits en forte augmentation. D’où une perte nette à imputer à la richesse française à moins que l’on n’arrète des centrales nucléaires pendant les mois d’été. Cette équation nuit fortement à l’intelligence française dans la mesure où le nuke restera une chasse gardée de l’état alors que les EnR n’ont pas cette casserolle à trainer (l’état a beaucoup de contraintes contradictoires) On en revient donc à cette bonne vieille bagarre nuke ou pas nuke , qui fait du mal de part et d’autre et provoque une régression de l’intelligence quasi wahabiste à tous les cerveaux bien nourris qui s’y frottent ! Beaucoup de pays n’ont pas tous ces problèmes et l’industrie solaire mondiale n’a absolument pas besoin du marché français pour s’imposer alors que la France aura été un de ses pricipaux investisseurs et clients . C’est à se taper la tête contre les murs !! Vous comprenez pourquoi je développe mes solutions dans un autre pays ? Votre problème est religieux ! seule une conversion religieuse pourra le règler !

Dan1

Je redis que l’électricité photovoltaïque produite dans le cadre contractuel actuel n’appartient pas au producteur qui s’est engagé à vendre la totalité de sa production à des conditions avantageuses (subventionnées par l’ensemble des consommateurs : Le contrat est clair et propose les deux options en cochant simplement une case : La nature de l’exploitation est : – Vente en totalité – Vente en surplus Bien évidemment, le régime le plus prisé est la vente en totalité qui impacte lourdement la CSPE. Cela signifie que le producteur qui choisit ce régime achète la totalité de son électricité à son fournisseur et il est donc intégralement alimenté par le réseau qui lui procure la garantie de service et notamment la continuité. Il serait intéressant de mesurer l’engouement des Français pour le photovoltaïque en ne maintenant que la deuxième option : vente du surplus.

Lionel_fr

Ah si seulement Super-Sabatier venait à notre secours en produisant des km3 d’e-gas à stocker et transporter dans nos installations existantes !! Je ne dis pas que ça n’arrivera jamais mais j’ai l’impression que le modèle électrique des années 2030 emprunte une voie subtilement différente et bien plus complexe. En effet , à l’exception des step où les turbines sont réversibles, les systèmes de stockage dans leur ensemble souffrent d’une “puissance absorbable” insignifiante par rapport au besoin. Un calcul très grossier suggère qu’il faudrait absorber des pics de production en dizaines de GW alors que les techniques prévisibles portent sur quelques millièmes de cette puissance. Bien sûr , le stockage chimique n’a pas dit son dernier mot mais il souffre d’un “déficit d’échelle” en l’état des prévisions. Heureusement , ce n’est pas la seule voie poursuivie et je suppose que des recherches sérieuses sont en cours pour utiliser les cycles combinés avec de l’hydrogène. Heureusement aussi, la R&D ne porte pas que sur la production mais aussi sur la consommation où un “very smart grid” et une hybridation (dont personne ne parle) pourraient contribuer à corréler offre et demande. Ce qui me choque dans le discours ambiant , c’est qu’on a toujours l’impression que le PV et l’éolien sont sur la sellette , comme si les derniers arrivés devaient être les premiers sacrifiés. Or l’intéret économique des pays développés va plutot à l’inverse. Notre main d’oeuvre extrèmement chère et notre productivité nous contraignent à faire dans les technos de haut vol avec une forte valeur ajoutée et laisser les vieilles technos du domaine public à des pays émergeants. C’est vrai pour le PV cristallin, pour le nucléaire de seconde génération qui souffre d’un désamour d’opinion ce dont se fichent éperdument les pays (ex) communistes et autre bizarrocraties. Economiquement parlant , le transport et le stockage sont un marché autrement pertinent aussi bien pour l’industrie nucléaire (voir l’article sur l’H2) que pour les EnR. L’ultime cerise de ce gateau est que ces solutions (transport stockage) vont gommer les défauts de toutes les productions NON-FOSSILES et valoriser ce marché qui en a bien besoin……. On pourra aussi apprécier le formidable levier que cela ajouterait à nos efforts en matière d’émissions de GES bref, rien que du bon.. L’investissement en la matière est-il à la mesure de l’enjeu ? Il est tellement certain que tous les efforts industriels et (geo)politiques reposent sur ce seul secteur qu’il semble dérisoire de se battre sur les technologies de production (nuke-EnR, PV chinois ou allemand, …) qui souffrent toutes de défauts qu’on corrige grossièrement avec des millions de tonnes de fossile .. Faut il continuer à consacrer notre temps à cette question ? A bon entendeur.. (comme dirait GuyDeGif)

15
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime