Les Français sont favorables aux énergies renouvelables

Près de 97% des Français se déclarent favorables au développement des énergies renouvelables, selon une étude sur les Français et les énergies renouvelables publiée par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME).

En effet, 85% des personnes interrogées citent spontanément au moins une énergie renouvelable, contre seulement 68% en 2005. La flambée des prix du pétrole et la médiatisation du Grenelle de l’Environnement semblent en grande partie expliquer les évolutions de perception, de connaissance et de pratiques des Français.

Lorsqu’on leur demande de citer spontanément les énergies renouvelables qu’ils connaissent, les Français citent en priorité l’énergie solaire (68%) et l’énergie éolienne (57%). Ces deux énergies sont d’ailleurs perçues avant tout comme saines et respectueuses de l’environnement. Ce sont celles que les Français veulent voir se développer en priorité, à 68% pour le solaire et 43% pour l’éolien.

Les énergies géothermique et hydraulique sont associées aux énergies renouvelables de façon moins spontanée, avec seulement 31% et 22% de répondants qui les citent spontanément. Quant à la biomasse, elle n’est citée que par 18% des personnes interrogées.

Focus : l’énergie solaire plébiscitée

Le solaire est incontestablement l’énergie bénéficiant de la meilleure image. Elle est perçue comme la plus respectueuse de l’environnement, la plus économique à produire, la moins polluante, la moins dangereuse, la plus moderne et celle permettant de lutter le plus efficacement contre l’effet de serre. Son niveau d’acceptabilité est par ailleurs particulièrement bon, que ce soit pour les bâtiments publics (96% de répondants favorables), sur le toit d’un voisin (88% de répondants favorables) ou sur son propre toit (97% des répondants favorables).

L’énergie éolienne bénéficie elle aussi d’un bon niveau d’acceptabilité, certes en baisse de 6 points par rapport à 2008, avec 77% des Français favorables à l’installation d’éoliennes en France.

L’équipement de la maison en énergies renouvelables en progression

96% des Français perçoivent au moins une énergie renouvelable comme « productible à domicile », l’énergie solaire totalisant près de 90% des suffrages. La géothermie rassemble quant à elle 51% des personnes interrogées sur cette question.

En 2009, 21% des Français déclarent posséder un équipement permettant d’utiliser des énergies renouvelables pour leur consommation d’énergie : ce résultat, en augmentation de 4 points par rapport à 2008, s’explique principalement par la multiplication des équipements de chauffage au bois, et des panneaux solaires.

9% des Français déclarent par ailleurs envisager d’acquérir un équipement permettant d’utiliser des énergies renouvelables pour leur consommation d’énergie dans les 12 prochains mois : il s’agirait d’une installation solaire pour 60% d’entre eux.

Nota : L’étude sur les Français et les Energies Renouvelables a été effectuée pour le compte de l’ADEME par le Cabinet BVA. 1001 enquêtes téléphoniques d’une durée de 16 minutes représentatives de la population française des 18 ans et plus ont ainsi été menées entre le 23 juin et le 9 juillet 2009. Cette même étude avait déjà été réalisée en 2004, 2005 et 2006.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
25 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
edc10

l’Ademe n’est plus crédible (rien que par le site suivi-éolien). Ce ne sont que les perroquets des industriels, et je m’excuse envers les perroquets. Je ne pense pas que l’ADEME a demandé aux gens vivant à 400m des macro-éoliennes s’ils étaient content de devoir fermer leur fenêtres pour dormir la nuit. Ca n’est pas à coup de sondages qu’on fait de la politique environnementale … c’est navrant de voir où il en arrivent; en tout cas, ils peuvent être content: vu la progression, leur service “communication” fonctionne à merveille !

Nature

Où est-il question de l’exploitation de l’énergie des mers? Pourtant on commence à voir qu’elle est ,infinie,universelle, et constante. Toutes qualités que l’on ne trouve guère dans les autres “énergies renouvelables”

Nature

Où est-il question de l’exploitation de l’énergie des mers? Pourtant on commence à voir qu’elle est ,infinie,universelle, et constante. Toutes qualités que l’on ne trouve guère dans les autres “énergies renouvelables”

js

Et est ce qu’ils ont fait 1 sondage pour savoir combien étaient prêts à faire des économies, avant de vouloir se porter aquereurs d’installations solaires. Encore heureux que les gens soient pour le developpement des energies renouvelables, mais combien savent ce qu’elles representent dans le bouquet energetique ? 1 autre petit sondage ??

Bidagre

Combien leur coute l’électricité solaire, je parie qu’ils n’évoqueraient pas le solaire comme une source la plus économique à produire. Les lobbys sont très forts : vu par le producteur, étant donné la monstruosité des aides financieres, il est clair que cette énergie est bien la plus économique, et de loin ! Par contre, vu par le consommateur, citoyen, il s’agit bien du rapport service/cout le plus mauvais possible !

Carca_jeff

Ce qui manque surtout c’est le pourcentage des Français qui savent se servir de leur matiere grise ou qui en ont le temps. Il est important de jouer sur tous les tableaux: réduire la consommation et developper de nouvelles unités de productions renouvelables et durables. Des éoliennes a 400m des habitations je suis currieux de savoir ou? en France c’est 500m minimum et niveau acoustqiue c’est severt… Et pour les installations PV en toiture, si il existe des commerciaux pour vendre du PV, il n’y en a pas pour vous éviter d’acheter de l’electricité mis à part l’ADEME et les conseillers infos energies. Sans rire, tu habites ou edc10, dormir la fenetre ouverte ça t’arrive souvent? 3mois par an maximum a condition d’habiter a plus de 100m d’une route et de ne pas avoir de vent dans ta région… donc pas d’éoliennes!! Apres c’est une question de priorité, intéret particulier (dormir dans un lit douillet avec le bruit des oiseaux le matin) ou d’interet general (faire en sorte que le plus grand nombre puisse dormir sans avoir besoin de se lever toutes les 4h pour se brancher sur une bouteille d’oxygene car leur bronches seront trop abimées et sans avoir une boite de iodure de potassium dans sa table de nuit). Sans oublié les générations futures qui nous ont preté cette planete… C’est juste un sondage qui aidera a orienter notre politique energetique… EnR ou energie fossiles, poluantes et limitées?

edc10

@Carca_jeff: 400m, 500m, c’est pareil !! (les 400m, ça peut-être en comptant la distance minimum avec le bout de pale le plus proche…) … je vois bien là à qui j’ai à faire … donc déjà vous ne me tutoyez pas, et ne me dites pas “sans rire”, car je ne rigole pas. Même à 1500m, l’affset est réservée…. Ensuite, faites par exemple une recherche sur votre moteur où les éoliennes doivent être arrêtez de 22h à 7h)…  … Plus généralement, sortez de vos statistiques béates, car c’est de la com et pas du développement durable! Le jour où les moulins seront classés comme machine “industrielle”, on en reparlera. Et je n’ai jamais dit “pas d’éoliennes” !!! C’est vous qui l’interprétez comme ça ….  ceux qui  comme moi s’intéressent au développement durable savent bien où les mettre, pas comme les irresponsables adémiens ou gouvernementaux, où c’est vite vite partout pour engraisser ceux qui sont derrière! Les français ne se laisseront plus berner par les industrieux. Cette époque est révolue. Intérêt général ???? 30% du territoire massacré pour 10% de la consommation électrique:  ça créera plus de problèmes environnementaux, et sans régler la question énergétique. Vous voulez me faire pleurer avec vos bouteilles d’oxygène ? Ca ne marche pas .. vous en doutez, mais les français savent réfléchir, car ils ont une histoire particulière.

Belabo 54

Merci à tous  nos amis qui sont contre les ENR tant qu’elles ne sont pas moins chères, ils préservent nos intérets en pronant l’immobilisme. Heureusement que l’on a pas fait la même chose avec le nucléaire sinon on en aurait jamais fait. Sans les milliards des contribuables (pas des consommatteurs, nortre programme nucléaire a été financé par nos impôts) Enfants gatés à bruler la chandelle par les deux bouts, le développement industriel de ce siècle montre un égoïsme réel. on a accepté tout et n’importe quoi pourvu qu’on est du confort. maintenant que l’on connait notre empreinte sur cette planète, on est perfectionniste: plutot faire durer un modèle destructeur de richesse et d’environnement que de se lancer dans une industrie propre mais imparfaite…. Avec vous, nos enfants nous en voudrons, mais tant qu’on a pas à prendre de risque et qu’on reporte nos efforts sur les générations futures, tout va bien. Soyons inutiles, cela nous coute moins cher, et c’est tellement plus réconfortant.

Dan1

Ce sondage est riche d’enseignement; jugez plutôt :   “Le solaire est incontestablement l’énergie bénéficiant de la meilleure image. Elle est perçue comme la plus respectueuse de l’environnement, la plus économique à produire, la moins polluante, la moins dangereuse, la plus moderne et celle permettant de lutter le plus efficacement contre l’effet de serre.” Là on comprend immédiatement que les connaissances des sondés sont très superficielles et qu’ils ont une perception du problème essentiellement médiatique. Déjà on ne dissocie pas le solaire thermique et le PV. Prenons le cas du photovoltaïque très prometteur :   Respectueuse de l’environnement : oui très… localement, un peu moins si on prend en compte les analyses de cycle de vie.   La plus économique à produire : pour qui ? et les subventions massives via la CSPE, les sondés en ont entendu parlé ? et 600 Euros le MWh ça leur parle contre 20 fois moins pour les autres filières historiques.            Celle permettant de lutter le plus efficacement contre l’effet de serre : un jour sûrement, quand on aura résolu beaucoup de problème et notamment ceux du stockage en masse. Les sondés ne semblent pas posséder de notion des ordres de grandeur (ils ne lisent pas assez Enerzine !). Le PV actuellement est marginal et à 0,0X% et pourrait progresser rapidement pour faire 0,X % du mix électrique… pour quelques milliards d’Euros :   En plus, les français sondés se trompent lourdement s’ils imaginent qu’il suffit en France de “travailler” sur la filièe de la production d’électricité pour réduire efficacement les émisions de CO2 et plus généralement de GES. rappelons simplement que nos centrales électriques ne produisent annuellement qu’environ 30 millions de tonnes de CO2 sur un total d’émission de GES équivalent CO2 de 530 millions de tonnes, c’est à dire 5,7 %. le problème n’est donc pas l’électricité en France, mais… le reste dont le transport et l’agriculture ! Si les français pensent majoritairement combattre efficacement l’effet de serre en développant en priorité le photovoltaïque… nous sommes bien barrés !    

edc10

@Belabo 54: Personne sur ce forum n’est contre les ENR … et personne n’a parlé de ne rien faire … enfin je crois … mais quand on subventionne, alors c’est toute la communauté qui doit en profiter … et pas un tout petit nombre…j’abonde dans votre sens, car effectivement l’immobilisme actuel est dangereux. Sauf que vous vous trompez de cible: car il faut accuser le système financier dominant actuel qui contamine l’écologie et s’y reproduit comme un virus. Ainsi, on est aux antipodes du développement durable et on arrive à des abhérations en terme de déploiement. Je pense que vous ignorez ce qui se passe financièrement autour des ENR, sinon vous ne pourriez pas tenir un tel discours… votre référence au nucléaire est inapplicable puique tout cela ne s’est pas organisé autour d’un business modèle libéralo-capitaliste, dans lequel les ENR enrichissent les déjà-riches … C’est pour ça que les gens sont actuellement contre son subventionnement crapuleux, qui déchire même certaines communes et populations riveraines, où tout allait bien auparavant. Sur ces questions, l’Ademe ne fait donc que de la communication et du marketing pour des marchés juteux, alors que l’argent pourrait être utilisé plus intelligemment, du moins dans un ordre chonologique et des priorités différents. Personnelleent, avant de mettre un poster de l’Ademe dans vos toilettes, réfléchissez bien qui est derrière tout ça … en tout cas ce en sont pas des républicains.

Dan1

Et pour Belabo 54 : Vous nous ressortez encore l’antienne du financement du nucléaire électrogène par les contribuables. Cela a dejà été sorti des centaines de fois et c’est complètement vain puisque vous ne nous apporterez de toute façon pas l’ombre d’une preuve… comme les autres depuis plus de deux ans !.

Denlaf

Les intervenants sont incroyablement négatifs. Ils cherchent toujours la petite bête noire et ne voient que peu de choses intéressantes dans les articles publiés. Moi, je vous dis que ce qu’on rapporte dans ce texte constitue une excellente nouvelle. D’accord, beaucoup de gens ne voient pas les détails cachés mais ils ne sont pas idiots. C’est pourquoi je tente de sensibiliser le plus de personnes possible en rendant accessibles des tas d’articles concernant les changements climatiques, le réchauffement climatique, l’effet de serre, les GES, les économies d’énergie, les énergies renouvelables,etc. J’ai donc placé sur facebook plus de 500 articles provenant de scientifiques du climat ou de journalistes du domaine. J’ai personnellement écrit 45 de ces articles et 160 sont référés par un lien de chez-vous “la chaine Énergie“. Pour y accéder, rien de plus facile : posséder un compte facebook, sous le mot recherche taper mon nom – Denis Laforme – et demander de devenir amis facebook afin d’avoir continuellement accès aux 500 articles qui touchent tous les sujets mentionnés et davantage.

Belabo 54

Le nucléaire pas subventionné? Mais enfin, c’est un programme de développement public porté par une entreprise nationale….. Il n’y a pas de preuve à apporter, et d’ailleurs c’est normal, la génération spontanée de centrales nucléaires n’a eu lieu à aucun endroit du monde…sauf peut-être en Iran aujourd’hui, mais je crois que l’état du coin y est quand même pour quelquechose…. Et en ce qui concerne le coût de l’éolien, même la CRE considére que il est au prix du marché et que l’on peut parler de coût évité : environ 80€ du MWh (même moins pour le tarif 2010) alors qu’il nous faut importer de l’électricité de pointe. Tout MWh produit par l’éolien l’est à coût maitrisé. Je vosu laisse maintenant le plaisir de m’expliquer les énormes surcout des investissement nécessaires pour arriver à intégrer l’éolien. Je vous renverrrai juste vers le RTE qui dit que jusqu’à 5000 MWc, pas d’investissement nécessaire, et puis après on verra. De toute façon, le modèle actuel n’est pas viable, il faut bien en trouver un autre, et celui-là est vertueux. Parce que parler des lobby financiers me fait rire: qui croit que les entreprises nucléaires, pétrolières ou gazières ne gagnent pas d’argent sur les consommateurs? Qui est champion des profits en France : une boite qui a dit l’éolien, c’est pas pour moi….probalement parceque ça ne rapporte pas assez.

Dan1

Il ne suffit pas d’affirmer quelque chose pour que cela devienne comme par enchantement la vérité. Vous n’êtes pas le premier à vouloir nous faire croire que le programme nucléaire français a été développé essentiellement avec l’argent des contribuables. Or c’est manifestement faux car il a été essentiellement financé par l’endettement (parfois scabreux) d’une entreprise certes publique, mais endettement quand même. Donc vous confondez (probablement sciemment) le contribuable et les impôts avec le financement d’une entreprise publique qui contracte des emprunts (EDF en a encore fait un dernièrement).     Cela a été maintes et maintes fois débattu sur Enerzine et vous y trouverez toutes les références nécessaires. Pamina et Lion, entre autre, pourraient vous expliquer cela en détail. Et surtout je vous renvoie vers l’excellente synthèse qu’a pu en faire l’Assemblée nationale dans le rapport suivant :   Je cite : “Le nucléaire pas subventionné? Mais enfin, c’est un programme de développement public porté par une entreprise nationale….. Il n’y a pas de preuve à apporter, et d’ailleurs c’est normal, la génération spontanée de centrales nucléaires n’a eu lieu à aucun endroit du monde…” Et ben si il faut apporter des preuves, sinon c’est n’importe quoi ! S’il n’y a aucune génération spontanée de centrales nucléaires et que l’avénement de celles-ci en France a été piloté par l’Etat, cela ne veut nullement dire qu’elles ont été payées par le contribuable. Nous avons tous payé les centrales nucléaires en qualité de consommateurs d’électricité d’EDF. Vous ne pensez tout de même pas que quand vous payez le kWh consommé à 12 ou 13 centimes d’Euros, vous ne payez que les frais de fonctionnement des centrales nucléaires ? En réalité dans ces 12 centimes vous avez environ 4 centimes pour la part production revenant à EDF. Et dans ces 4 centimes vous avez aux alentours de 25 % de charge de capital. Donc c’est le consommateur qui a payé et continue à payer les centrales nucléaires. Et pendant ce temps là, l’Etat et EDF récupèrent l’argent des exportations d’électricité (entre 2 et 4 milliards d’Euros par an) et l’Etat récupère les dividendes payés par l’entreprise publique qui rémunère son actionnaire principal. En plus le nucléaire participe aux développement des producteurs alternatifs en fournissant de l’électricité à bas prix (aux alentours de 10 Euros le MWh en base, soit seulement 1 centimes d’Euros le kWh !) et il supporte en partie les effets des obligations d’achat dus aux EnR. Donc le nucléaire : une bonne affaire pour le contribuable, juteux à tous les niveaux et en plus les alternatifs se battent pour en avoir encore plus et au prix le plus bas possible ! Le dindon de la farce risque simplement d’être le consommateur français qui pourrait se voir spolier du bénéfice de la rente nucléaire au profit d’entreprise qui acheterait de l’électricité à bas pour la revendre beaucoup plus cher.              

Dan1

Et puis pour la culture, relisez l’excellente intervention de “lion” dans l’article suivant :  

Belabo 54

La capacité d’une entreprise publique à s’endetter, les frais de recherche et développement que le président à encore évoqué il y a peu en demandant qu’il y ait parité avec les enr sont liées au budget de l’état, donc des contribuables (particuliers, entreprises,…). mais ne vous trompez pas de débat encore une fois et détendez-vous. Nous avons du nucléaire en France et c’est très bien (en tout cas, c’est une réalité que l’on ne peut pas changer tout de suite). Toutes les énergies ont besoin d’aide pour prendre leur essor. Ce sont des logiques de politique de développement qui sont nécessaires dans l’énergie, comme dans les autres grandes infrastructures. N’allez pas nous enliser avec des chiffres obscurs: la comptabilité d’une entreprise comme EDF dépasse votre compétence comme la mienne, et l’implication de l’état (De Gaulle et VGE) valent bien plus qu’un tarif d’achat, remodelé toutes les 5 minutes. Revenons plutot aux ENR, qui étaient le sujet de base :  nous avons une chance unique de montrer un peu d’intelligence en pariant sur l’avenir de technologie qui utilisent le vent et le soleil…. Ca coûte un peu cher: encore une fois l’éolien est au prix du marché et le photovoltaïque y parviendra peut-être dans moins de 10 ans. D’ici là nous développerons encore d’autres énergies, marines par exemple. Allons de l’avant, il y a une garantie qui ne nous a pas si souvent été donnée: tout est reversible dans l’éolien comme dans le photovoltaïque. Merci à Dan pour toutes ces contributions, sans débat il n’y a pas d’échanges, ni d’enrichissement (sans fonds public).

Dan1

Je ne défends que la vérité historique rien de plus, et c’est déjà pas mal. Enfin il reste les faits : La construction des centrales nucléaires en France a été payée, in fine, très largement par le consommateur d’électricité au travers de sa facture. Le montant de l’investissement initial a été trouvé grâce à des emprunts massifs et à long terme qui ont d’ailleurs provoqué des pics d’endettement (par exemple : 233 milliards de francs en 1988). Mais, comme le souligne le rapport N° 1359 de l’Assemblée Nationale : “Une remarque s’impose. Une part importante de cet investissement a été financée par l’endettement. Or la hausse des prix à la consommation tout au long des années 1970 et 1980 atteignait un niveau tel que les taux d’intérêt réels ont été négatifs pendant de nombreuses années.” Donc l’entreprise et le consommateur s’en sont finalement bien tirés ! Bon et le contribuable là-dedans ? Et bien lui, il a, par une redistribution de l’Etat, récolté les taxes en tout genre affectant à la fois directement l’entreprise EDF (apparemment, les impôts et redevances représenterait environ 5 % du prix de vente du kWh sortant de la centrale) et le consommateur sur sa facture. Car un kWh produit pour 4 centimes d’Euros puis transporté, distribué et commercialisé pour 6 centimes d’Euros de plus, va encore subir une taxation de 3 centimes d’Euros, pour coûter au total 13 centimes d’Euros. Donc on voit clairement que l’Etat et les collectivités locales vont encore récupérer de l’argent chez le consommateur, d’ailleurs en partie en appliquant la TVA… sur des taxes (regardez attentivement votre facture). Or rien ne permet d’affirmer que ces taxes récoltées par l’Etat ont servi à payer le programme nucléaire ! Maintenant, vous dérivez vers les dépenses de recherche et développement seules (sujet abordé aussi dans le rapport 1359). ce sujet seul a déjà été débattu sur Enerzine. Or, là, il faut dissocier le passé, le présent et l’avenir. Les dépenses RetD des réacteurs actuellement en service sont des dépenses passées (sauf amélioration du parc), les dépenses actuelles sont donc essentiellement tournées vers l’avenir et ne peuvent être imputées au parc actuel. “Donc ne vous trompez pas de débat encore une fois et détendez-vous”. Sujet traité avec référence ici : Résumons : aux affirmations : “Sans les milliards des contribuables (pas des consommatteurs, nortre programme nucléaire a été financé par nos impôts)” et encore “Elle est bone celle là Le nucléaire pas subventionné? Mais enfin, c’est un programme de développement public porté par une entreprise nationale…..” Je réponds : et ben non les faits montre le contraire et curieusement une entreprise publique pilotée par l’Etat peut réaliser un très grand programme électrogène sans solliciter outrageusement le contribuable et même redonner de l’argent à l’Etat régulièrement. A contrario, des entreprises privées peuvent parfaitement développer un un peu moins grand programme électrogène en ponctionnant assez massivement et très régulièrement l’argent du consommateur et du contribuable, notamment via les tarifs d’achat et les aides diverses. Ce n’est ni bien ni mal, mais c’est comme ça et dire l’inverse… c’est commencer à désinformer ses concitoyens.

Belabo 54

Vosu êtes tétu: le nucléaire n’est pas le sujet. Par contre votre argumentaire m’intéresse sur un point, c’est le retournement du à l’inflation. L’effet vertueux de taux inférieur à l’inflation va trouver son équivalent dans l’éolien: le prix du marché va passer dans les moins de 5 ans au-dessus des 80€ du mwh alors que le tarif d’achat éolien est dégressif. Au final, notre programme éolien ne va rien coûter au consommatteur, comme le dit la CRE dans tous ces derniers rapports en parlant de coût évité. Au final nous sommes d’accord non? C’est marrant mais je crois que votre obsession du dernier mot va être plus forte que la mienne. 🙂

Dan1

Là vous essayez de retomber sur vos pattes en inversant les rôles : “le nucléaire n’est le sujet”. Pas de chance c’est vous qui l’avez lancé ! et de manière polémique. fallait pas… c’était pas le sujet !! Pour ce qui concerne les coûts évités et la supposée gratuité de l’éolien grâce à l’équation : tarif d’achat = prix du marché, je vous renvoie au débat suivant : Il y en a beaucoup d’autre sur Enerzine, il suffit de rechercher “coût évités + CSPE”. Je vous laisse lire… c’est long. Sinon, pouvez vous me donner les liens vers les rapports de la CRE qui disent que l’éolien ne va rien coûter au consommateur.

dede29

Et pourtant ,il a totalement raison ;le nucléaire français n’a pas été subventionné !tous les arguments cités et référencés sont justes .

1000 mille

tu bois trop ou tu es déjà en réanimation artificielle ?

Belabo 54

Le sujet: les énergies renouvelables. C’est l’avenir, voilà le sujet. Le nucléaire pas subventionné: continuez à désinformer. Une entreprise ou l’état “est” le capital est la plus directe des subventions. Vous pourrez toujours aller chercher les rapports, rien n’y fera, c’est une réalité. Le nier, c’est ne rien comprendre à l’action de l’état lorsqu’il est interventionniste. Mais je vous laisse entre vous, et en même temps je participe au développement des ENR, en local, au national. L’action et l’engagement sont  les seuls remèdes à l’immobilisme. Bon vent. 🙂

Dan1

Vous n’avez eu que ce vous avez vous même provoqué. De plus le débat est stérile à cause de vous puisque vous n’apportez aucun élément probant. Vous avez sciemment proféré un mensonge puis vous avez essayé d’esquiver. Vous prétendez qu’une entreprise d’Etat ne peut recevoir des capitaux que de l’Etat. Rien n’est plus faux, puisque de longue date EDF a recours aux emprunts qu’elle rembourse (bien sûr en reportant la charge sur les consommateurs). EDF a donc financé la construction du parc actuel de 58 réacteurs en s’endettant et sans recours à l’Etat. Cela est d’ailleurs clairement affirmé dans le rapport N° 357 du Sénat (voir renvoi 3 page 56) : maintenant, si vous comprenez bien mieux que moi l’action de l’Etat interventionniste, vous feriez oeuvre utile en expliquant sur Enerzine, les mécanismes exacts qui ont conduit l’Etat à injecter massivement de l’argent dans EDF pour la construction du parc nucléaire français. Quand ? Comment ? Combien ? Avant de parler d’avenir et des EnR parlons un peu du passé, du présent, mais aussi de l’avenir car le parc nucléaire actuel rentabilisé, va probablement encore produire autant sinon plus de TWh qu’il n’en a déjà produit (10 000 TWh environ). J’ai omis de mentionner le rapport Charpin de 2000, que j’ai souvent cité sur Enerzine. c’est une excellente synthèse des coûts globaux de possession du parc actuel : Si vous êtes pressé allez directement à la page 56. les coûts sont exposés selon 6 scénarios. Si on prend, le coût global le plus élevé, on a 2 943 milliards de francs (1999) pour 45 ans de durée de vie des réacteurs et 20 238 TWh produits. En Euros cela donne 448,6 milliards d’Euros, ce qui correspond à 22,2 millions d’Euros le TWh, ou bien 22,2 Euros le MWh ou enfin 2,22 centimes d’Euros le kWh. Evidemment, tous ces coûts sont repercutés dans le prix du kWh que paye le consommateur et il y a de la marge, vu qu’il paye ce kWh produit presque deux fois plus cher. En plus, le France a déjà vendu des centaines de TWh à l’exportation et EDF paye des dividendes à l’Etat et des impôts. Donc c’est une affaire qui rapporte… tellement que tout le monde veut acheter des MWh nucléaires et au plus bas prix. n’oublions pas qu’EDF vend des MWh de base aux alentours de 10 Euros et que ceux qui en bénéficient sont bien contents de les acheter… pour les revendre plus cher ! Je remarque également que vous fustigez avec un bel entrain les subventions imaginaires au nucléaire français et que vous ne pipez mots des énormes subventions encore actuelles au charbon allemand. M’enfin, c’est la main de l’Etat… mais pas français et c’est pas le sujet. Si vous n’êtes pas convaincu de tout cela et bien continuez donc à désinformer votre prochain. L’avenir, c’est les EnR et aussi le nucléaire. Et les EnR ont peut être besoin de plus de subventions que le nucléaire, il suffit de le reconnaître.

Dan1

Non le débat n’est pas stérile car on sait pertinemment que certain ont fait voeux d’exploiter les faits pour un usage médiatique et ont pour principal métier de tordre la vérité. Enfin, à ce point là, ce n’est plus de la torsion : c’est de l’essorage ! Passer son temps à désinformer son prochain n’est pas très moral et glorieux, mais enfin quand il y a un intérêt à le faire… Ceux qui s’acharnent à vouloir faire croire, contre toute évidence que les centrales nucléaires ont été financées par le contribuable, savent très bien pourquoi ils le font. De même, le mot subvention a un sens que certains savent très bien exploiter de façon émotionnelle, quand ça les arrangent. Reprenons donc le sens commun : C’est en premier lieu : “une aide financière à partir de fonds publics”. Si le programme électronucléaire français en a outrageusement bénéficié, cela doit se voir dans la comptabilité car l’enjeu se compte en centaines (milliers) de milliards de francs au total sur la durée de vie des centrales. Donc si on soutient la thèse du financement par le contribuable, il faut retrouver la trace des subventions. A titre indicatif, il existe tout de même des évaluations en France : A priori, les subventions représenteraient le premier “budget” de l’Etat avec 65 milliards d’Euros par an d’aide aux entreprises. Et là, je ne vois pas spécifiquement EDF ? Maintenant, si on commence à considérer les embauches d’anciens de la marine nationale sont des subventions,que les technologies duales sont des subventions, que l’apport de l’aérospatial est une subvention, j’ai bien peur que l’o mette le doigt dans un engrenage où on y comprend plus rien et où tout es subvention. A ce jeu là, je ne sais pas si le plus pénalisé sera le nucléaire. Pour ceux qui veulent réfléchir à la difficulté de la tâche : Quand on commence à regarder de très près ce qu’une filière doit au reste de l’industrie privée ou publique, on peut aller très loin. Rien ne s’est créé ex nihilo. la filière photovoltaïque (c’est quand même le sujet de l’article) a bien été créée d’abord par les besoins des satellites dans le cadre de la course à l’espace entre les deux grandes puissances des années soixantes. Le PV a donc été à l’origine outrageusement subventionné par l’aérospatial, notamment militaire ! L’éolien doit son développement actuel à la maîtrise d’un ensemble de technique de construction lourde dont une partie vient des efforts de guerre, de la contruction navale, de l’exploitation pétrolière (notamment offshore)… Que de subventions dans tout ça ! Et que penser des tarifs d’achat ? Que penser de l’obligation faite à EDF de vendre de l’électricité de base à prix coûtant à ses concurrents ? S’agissant de la recherche sur le nucléaire, encore une fois, les chiffres sont connus et publiés. Et puis, il faut comparer cela aux énormes et anachroniques subventions à la production du charbon en Allemagne. Là curieusement, il n’y a plus personne pour s’en offusquer. Pour les subventions, le problème est simple : tout le monde en veut pour soi, mais tout le monde critique quand on en donne au voisin. Dans certains secteur, le jeu consiste à capter le maximum de subventions et maintenir les prix hauts. D’ailleurs certains l’ont bien compris dans le photovoltaïque, jugez plutôt : Maintenant, la publicité c’est direct : Le PV c’est d’abord : “Vous touchez des revenus réguliers en vendant de l’électricité à EDF, 6 fois plus chère que celle que vous achetez” et “vous mettez en valeur votre bien immobilier”. Acessoirement :”vous agissez concrètement pour l’environnement en produisant de l’énergie propre” Au moins, c’est clair, le PV c’est d’abord de la finance et ensuite de l’écologie… halte à l’hypocrisie !

Inymerka

Je suis d’accord arguments invoqués sont vraies. Voyez-vous sur

25
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime