L’Ukraine veut relancer sa production d’uranium

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a déclaré lors d’une conférence de presse jeudi, vouloir relancer la production nationale d’uranium et envisager même la création d’une usine de combustible nucléaire.

"Nous avons l’intention de rouvrir la production d’uranium sur nos gisements et nous envisageons de construire une usine de combustible nucléaire", a indiqué le chef de l’Etat ukrainien.

"La Russie contrôle aujourd’hui 100% du marché national du combustible nucléaire. Nous lui en reprendrons la moitié", a promis le président ukrainien.

Les négociations sur le crédit russe qui financera à 100% le chantier de deux réacteurs sur un site nucléaire ukrainien sont presque terminées, a ajouté V.Ianoukovitch.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
1000 mille

Chaque année, le 26 avril ne peut laisser insensible toute personne intéressée par les questions nucléaires. Cette date est entrée dans l’histoire il y a 24 ans, lorsque le réacteur 4 de la centrale de Tchernobyl a explosé. Comme chaque année, le réseau Sortir du nucléaire a comptabilisé plus de 200 actions dans une vingtaine de pays: rassemblements, manifs sonores, sit-in silencieux, chaîne humaine au Trocadéro, … Comme chaque année, les associations opposées au nucléaire ont rappelé que des millions de personnes vivent encore dans des zones contaminées, que ces populations consomment des produits agricoles chargés en césium-137 ou en strontium-90, et que ces régimes alimentaires entraînent de facto des conséquences sur la santé. Dans le sud-est de la Biélorussie, selon le Réseau Sortir du Nucléaire, environ 4 enfants sur 5 sont contaminés. “La radioactivité est invisible, mais reste mortelle pendant des millénaires. Depuis 24 ans, les autorités internationales, et en particulier l’OMS, n’apportent aucune véritable réponse aux populations touchées.” Pour les ONG, l’Organisation mondiale de la Santé est inféodée à la puissante Agence internationale pour l’énergie atomique (Aiea). Liée à l’Agence par une clause de confidentialité, l’OMS ne publierait pas les données exactes sur l’état des lieux sanitaires de la catastrophe. Sur le sujet, voir le post de l’année dernière. Comme chaque année, la commémoration de la catastrophe laisse de marbre. Pire, alors que l’industrie nucléaire prétend maladroitement répondre aux enjeux énergétiques du XXIème siècle, alors que ses coûts et surcoûts, ses manquements et ses incidents à répétition dévoilent une énergie plus fragile et imparfaite que jamais, les antinucléaires peinent à mobiliser. Ils disposent pourtant d’éléments factuels solides et d’alliés de choix (le réseau Global Chance ou l’association Negawatt). Comme chaque année, on va y penser puis oublier et attendre 2011, année des 25 ans de l’explosion, chiffre autrement plus bandant d’un point de vue médiatique que 24 ou 23. Comme chaque année, des internautes peu respectueux les uns des autres vont s’empoigner sur les forums, dans les commentaires, pour tenter de se convaincre qu’ils sont les seuls à avoir raison. Comme chaque année, le nucléaire nous aura rendu stériles jusqu’aux tréfonds du net.

1000 mille

entre le nucléaire militaire et le nucléaire civil ? oublions le médical qui rend pas mal de service, quand les appareils sont bien règlés ou exploités.

Dan1

C’est sûr que le médical rend des services. Mais si vous craignez autant les irradiations, il ne faut surtout pas l’oublier, car c’est le principal contributeur dans les pays riches (que le scanner soit bien ou mal réglé) :

Pobedim

Bonjour , je voudrai dire qu’il y a du neuf: le désabrutissement avance, car la population écoute de plus en plus ceux qui n’ont pas d’intérêts dans leurs actes bénévoles . Pour les différents qu’il y a actuellement au réseau, nous avançons tous dans la même direction malgré nos différences (de caractère surtout dernièrement) . Chacun a à prendre sa part d’erreur. C’est normal de se frictionner de temps en temps, cela permet de mettre à plat les problèmes et de regarder l’essentiel. Pour les autres qui ne sont encore pas informé, car tout de même, les mêmes encarts sont passés dans les médias de masse n’ont signalé que la commémoration du 26 Avril mais rarement l’essentiel du message : Les effets de la contamination interne et externe peuvent apparaitre 10 à 20 ans après, elle abaisse le système immunitaire, elle atteint le génome. Les enfants y sont les plus sensibles. Européens, sauvez Belrad, c’est juste votre devoir. La radioactivité artificielle, c’est en plus de la radioactivité naturelle et le corps humain n’y est vraiment pas adapté. Sur les 800000 liquidateurs intervenus pour vous sauver la vie, au moins 300000 sont déjà morts et les autres ne sont vraiment pas en bonne santé. Plus de 500000 enfants absorbent des aliments contaminés autour de la centrale. Ils sont malades et meurent sans être reconnu par l’OMS et la communauté internationale. L’accord signé en 1959 entre l’OMS et l’AIEA est la preuve que l’on peut étouffer les conséquences du plus grand génocide perpétuel de tous les temps rien que pour des intérêts personnels et par ignorance car les membres des lobbies ne se rendent pas compte qu’ils sont eux aussi soumis à cette pollution radioactive (idem pour la pollution électromagnétique, chimique, OGM, nanoparticules etc…) . La nocivité même des faibles doses de radioactivité, l’atteinte au génome (sur plusieurs générations donc) ont été dénoncé de longue date. Le premier est sans doute Herman Muller dès 1927 il a même eu le Nobel en 1946 pour cela ! Puis viennent Sakarov, Sternglass, Petkau, Bertell, Goncharova, Bandajevsakaia, Bourlakova, Bandajevski, Yablokov, Busby, Fernex etc … Le professeur Nesterenko qui croyait au nucléaire avant la Catastrophe a passé le restant de ses jours à dénoncer l’imposture et soigner les enfants en créant Belrad. Européens, sauvez Belrad, c’est juste votre devoir. Si vous voulez des preuves simples, demandez pourquoi les enquêtes épidémiologiques sont étouffées ; autour de la Hague ; Viel y a laissé sa carrière et autour de Tricastin, l’enquête ne risque pas d’avancer puisque dans l’organisme qui l’a en charge la ex CEGEET se trouve sous influence du président du conseil général de la Drôme ; Mr Guillaume, un type qui est signataire pour un autre EPR à Tricastin. Et partout autour des sites nucléaires, Edf, Areva, Andra etc font des « bonnes œuvres » pour s’acheter la conscience des populations (propagande et autres financements de crèches etc…) Ce même type de propagande est aussi utilisé en Allemagne, Espagne etc… Journalistes, C’est quand vous voulez pour nous faire un grand « J’accuse » dans un autre Aurore . En 1986 Pellerin Pasqua Chirac Mitterand Barzac Guillaume Aurengo, Giscard, Sarkosy etc des généraux et beaucoup d’autres, énormément d’autres . Pas de confiance sans justice, sans transparence, sans loyauté etc … Jean-Yves Peillard Pour les collectifs http://www.independentwho.info

4
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime