Philippe Martin : “Nous devons réduire le fléau de la pollution de l’air”

Le ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a présidé mercredi la 3ème réunion du Comité interministériel de la qualité de l’air (CIQA), mis en place en septembre 2012 avec le ministre de l’Intérieur et le ministre délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche.

La pollution de l’air est un enjeu majeur d’environnement et de santé publique. La prise en charge des maladies liées à la pollution de l’air est estimée, chaque année en France, entre 825 millions et 1,7 milliard d’euros. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui avait classé les particules fines Diesel comme cancérogènes certaines pour l’homme en juin 2012, vient de classer la globalité de la pollution de l’air elle-même comme cancérogène.

Les polluants de l’air les plus préoccupants sont les particules, particulièrement les plus fines, et le NO2. Ces polluants voient leurs seuils autorisés régulièrement dépassés dans les grandes agglomérations. Les effets de chaque polluant sont difficiles à isoler.

Au niveau national comme au niveau européen, la questions des impacts environnementaux des transports, notamment la pollution atmosphérique et le bruit, est centrale dans la recherche de nouvelles solutions de mobilité.

"Nous devons réduire le fléau de la pollution de l’air. C’est un problème environnemental, c’est un enjeu de santé publique, avec plusieurs dizaines de milliers de décès prématurés chaque année, c’est aussi un coût économique pour la collectivité nationale, que l’on peut évaluer à 20 à 30 milliards d’euros par an, dont un milliard d’euros directement supportés par le système de soins" a déclaré Philippe Martin en ouvrant le CIQA.

Pour répondre aux situations d’urgence comme l’épisode de pollution qu’ont connu 76 départements ce mois-ci, le Ministre a proposé d’élargir à l’ensemble des polluants réglementés le dispositif de circulation alternée afin qu’au-delà de la pollution à l’ozone, celui-ci puisse être déclenché lors des pics de pollution aux particules fines.

La circulation alternée fait partie des mesures d’urgence pouvant être prises dans les situations de dépassement du seuil d’alerte pour limiter l’ampleur des pointes de pollutions selon le principe suivant : les véhicules dont le numéro d’immatriculation est pair (respectivement impair) ne peuvent circuler que les jours pairs (respectivement impair).

Philippe Martin a proposé l’organisation, dès janvier 2014, d’une table ronde avec les collectivités locales et les Autorités organisatrices de transport afin d’étudier les modalités de mise en œuvre de cette mesure.

Le CIQA a ensuite fait le bilan du Plan d’urgence adopté le 6 février 2013. Moins d’un an après son adoption par le CIQA, 19 des 38 mesures de ce Plan sont achevées ou en voie de l’être, et 13 sont bien engagées.

Plusieurs mesures ont été présentées et discutées par le CIQA :

► L’identification des véhicules en fonction de leur impact sur la qualité de l’air

La mission lancée en mars 2013 par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, le ministère de l’Intérieur, le ministère du Redressement productif et le ministère délégué en charge des Transports a remis son rapport sur la mise en place d’un dispositif permettant d’identifier l’impact de chaque véhicule sur la qualité de l’air. La mission propose d’abord de distinguer 3 catégories de véhicules selon leur date de mise sur le marché. Elle recommande ensuite une approche graduelle d’identification reposant dans un premier temps sur des vignettes de couleurs. Ce dispositif pourrait par la suite être systématisé par l’utilisation de moyens technologiques.

La réflexion sur les conditions techniques, économiques et juridiques de la mise en œuvre d’une solution d’identification sera poursuivie dans les prochains mois.

La charte de logistique propre en ville

Le cadre national de la logistique propre en ville manifeste une volonté partagée de développer les modes alternatifs et les véhicules moins polluants pour le transport et la livraison de marchandises en zone urbaine. Elle s’appuie sur de bonnes pratiques et des améliorations concrètes.

Les signataires s’engageront à promouvoir, chacune dans son domaine respectif de responsabilité, des solutions vertueuses pour les livraisons urbaines, telles que l’utilisation de véhicules plus propres, la mise en cohérence des réglementations à l’échelle de l’agglomération, ou encore l’utilisation raisonnée d’espaces dédiés sur la voirie publique.
Pour s’adapter aux spécificités de chaque collectivité, des chartes déclinant le cadre national seront conclues localement.

Indemnité kilométrique vélo

La coordination interministérielle pour le développement de l’usage du vélo a mené, en concertation avec les partenaires sociaux, une étude des impacts que pourrait avoir le versement d’une indemnité kilométrique versée par les entreprises à leurs employés pour les trajets domicile/travail.

Enfin le CIQA a salué la baisse de la limitation de vitesse de 80 à 70km/h sur le boulevard périphérique parisien.

Actuellement à l’examen du Conseil d’Etat, cette mesure sera ensuite signée par le Premier ministre pour une entrée en vigueur au 10 janvier 2014.

Elle est prévue par le plan de protection de l’atmosphère d’Ile-de-France qui se fixe pour objectifs la réduction des émissions d’oxydes d’azote (NOx) de 38 % et de particules PM10 de 30 % par rapport à l’année 2008.

Exemples de mesures parmi les 38

  • Favoriser le covoiturage
  • Favoriser une logistique propre des derniers kilomètres en ville
  • Accélérer le développement des véhicules électriques en ville
  • Créer des leviers pour renouveler le parc des véhicules polluants
  • Développer les transports en commun
  • Developper le vélo et la marche

 

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
44 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Candide27

Les dixaines de milliers de poids lourds qui traversent la France chaque jour seront-ils soumis à la règle de circulation alternée ?

Jack25

les plus gros pollueur?,maintenant on prend l’avion comme le bus,et on en vend de plus en plus?les échanges commerciaux polluent aussi,achetons et fabriquons local,moins de déplacement et plus de travail.Mais la,ça rapporteras moins de taxes

Jack25

les plus gros pollueur?,maintenant on prend l’avion comme le bus,et on en vend de plus en plus?les échanges commerciaux polluent aussi,achetons et fabriquons local,moins de déplacement et plus de travail.Mais la,ça rapporteras moins de taxes

Jim

Commençons par réduire drastiquement l’usage du diesel et du chauffage au bois individuel !

gp

Oui, arrétons le déni : le grand coupable de la pollution urbaine des grandes métropoles auj. c’est l’automobile à pétrole! Avec une mention spéciale pour les “vieux diesel”, i.e tous les diesel de 5 ans et + dont une immense majorité est dépourvue de FAP. Non pas que les vieilles essence mal réglées et surtout mal entretenues soient moins sales mais tout simplement bcp moins nombreuses désormais (à part p-ê dans qlq rares endroits reculés de provence où subsiste une part importante de véhicule à essence agés de + 20 ans…) Qui se chauffe au bois aujourd’hui dans Paris intra Muros??? Quant à la part liée à l’industrie, comment se fait-il que les métropoles du Sud de la France ou de l’Ouest, nettement moins industrielles que celles du Nord où de l’Est connaissent des problèmes de pollution de l’air à l’identique en hiver comme en été? Une fois de plus, le pragmatisme devrait nus conduire à regarder ce qui se passe depuis 10 ans déjà (!!) chez nos voisins allemands, où ces problèmes de qualité de l’air en ville sont bien moins importants qu’en France : faute d’avoir su revoir en profondeur la fiscalité sur les carburants, le seul moyen réaliste de traiter le pb avec le sérieux qu’il mérité, c’est la restriction d’accès. Qui a impérativement besoin aujourd’hui de se déplacer dans une automobile à pétrole pour circuler en ville à < 30 km/h de moyenne sur des trajets dépassant rarement 5km??? Il est temps que les automobilistes changent d'époque. La France du XXème S. n'a pas d'avenir dans celle du XXIème… Le "tout diesel boite manuelle" pour circuler en ville 50% du temps, ça commence à bien faire! :p

Bachoubouzouc

“Qui se chauffe au bois aujourd’hui dans Paris intra Muros???” A priori plus de gens qu’on ne pense : (et la pollution, comme la radioactivité, ne s’arrête pas aux frontières de Paris intra muros) Et rappelons que le secteur résidentiel est responsable de deux fois plus d’émissions de particules que le secteur des transports… Cela n’empêche pas une écolo de dire à la fin de l’article : «il ne faudrait pas se focaliser sur la chasse aux foyers ouverts et laisser les particules de bois cacher la forêt du diesel» Ouais, ça serait con qu’on se rende compte que ce que prônent les écolos depuis le début (le chauffage au bois) est en fait une horreur sanitaire !

Bruno lalouette

@Jim Cessez d’incriminer le chauffage au bois, les gens se chauffent au bois depuis des millènaires, si ils en étaient malades cela ce saurait, votre démarche est celle d’un lobbyste qui assassine un secteur pour en promouvoir un autre sans le nommer! Il y a un “individuel” dans votre propos, et effectivement c’est bien la liberté individuelle que vous voulez assassiner, allez donc vivre en Chine, là-bas ils ont un PC collectiviste et respire du charbon à pleins poumons toute la journée! Face au diesel le biogaz est la solution première, il est en outre possible d’adapter des kits sur les moteurs diesels, ce qui rend possible d’incorporer jusqu’à 90% de gaz dans le carburant. Ensuite, 10 millions de poids lourds annuellement en France, 50% sont en transit, 2100 milliards de tonnes de fret par kilomètre transporté en Europe en 2010, à remplacer de toute urgence par des péniches et des trains au gaz! Enfin, la densité urbaine est à bannir, il faut des villes fluides, le contraire de ce que propose tous les candidats à Paris! Il faut aussi des pistes cyclables assez larges pour que les cargos vélos puissent livrer leur colis léger. Par ailleurs, il faut rendre obligatoire les turboprop pour tous les vols régionaux en Europe, et rendre obligatoire pour tout le secteur aérien le jetfuel à base de moutarde et d’huiles usagers. Question, que fait M. Martin à part dénoncer des problèmes que tout le monde connait? Réponse, rien!

Temb

“Les écolos” ceci, “Les écolos” cela, qu’est-ce que vous leur mettez aux écolos! A ce propos auriez-vous une définition de “L’écolo”? J’ai l’impression que chacun a la sienne et que tout le monde est l’écolo de l’autre… “L’écolo”, le bouc émissaire de cette décennie? Evidement, Bachoubouzouc, que le chauffage au bois présente des inconvénients, mais on peut réduire les émissions de particules fines de 99% avec les dernières générations de foyers fermés comparé à de l’ouvert. Seulement on n’impose aucune obligation aux vendeurs de ne vendre que cela et aux propriétaires de s’équiper ainsi parce que la réaction du français moyen est de dire “mais qu’est ce qu’ils vont encore nous emm… ces écolos!” Et le politique de s’écraser et de ne rien faire…

Temb

“Ouais, ça serait con qu’on se rende compte que ce que prônent les écolos depuis le début (le chauffage au bois) est en fait une horreur sanitaire !” Depuis le début de quoi?

Bachoubouzouc

“A ce propos auriez-vous une définition de “L’écolo”? J’ai l’impression que chacun a la sienne et que tout le monde est l’écolo de l’autre…” J’appelle par “écolos” les gens qui soutiennent l’écologie politique telle que pratiquée à peu près partout sur la planète, avec tous les partis-pris idéologiques que cette mouvance comporte. “Seulement on n’impose aucune obligation aux vendeurs de ne vendre que cela et aux propriétaires de s’équiper ainsi parce que la réaction du français moyen est de dire “mais qu’est ce qu’ils vont encore nous emm… ces écolos!”” On a pourtant bien réussi à la faire pour l’automobile, pourquoi on ne pourrait pas l’imposer pour le chauffage au bois ? Ma petite explication tient dans la phrase de l’écologiste que j’ai cité précédemment… “Depuis le début de quoi?” Depuis l’apparition de ce courant politique.

Temb

Et “cette écologie politique telle que pratiquée à peu près partout sur la planète” est identique partout? Elle se définit comment, selon quels principe et pour quel but, quelle société future? Quels sont ces “partis-pris idéologiques que cette mouvance comporte”? Pour l’automobile on a réussi à faire quoi? Et qui a réussi quoi, “les écolo” ont réussi quelque chose, de bien? Et quand est donc apparu ce courant? Il ya avait donc une époque ou l’écologie n’existait pas? C’est cette époque dans laquelle vous souhaitez vivre?

gaga42

Sans vouloir minimiser le problème qu’est la pollution atmo, on a l’impression en lisant les médias qu’elle est un fléau grandissant, alors remettons les choses à leur place: Et j’en ai autant sur la pollution de l’eau…

Bachoubouzouc

“C’est cette époque dans laquelle vous souhaitez vivre?” Qu’est-ce que vous essayez de faire ici ? De nier que certains (organisés en partis politiques) prétendent protéger la planète en prônant des méthodes dont nous démontrons régulièrement ici l’incohérence ?

Temb

Juste avoir des réponses à mes questions 🙂 Si l’on s’arrête à votre prose vous semblez avoir une vision très simpliste et caricaturale des chose, mais je suis sûr que c’est faux et que vous réflechissez davantage. D’ou mes questions pour comprendre ce que vous entendez sous vos phrases à l’emporte pièce : “cette écologie politique telle que pratiquée à peu près partout sur la planète” est identique partout? Elle se définit comment, selon quels principe et pour quel but, quelle société future? Quels sont ces “partis-pris idéologiques que cette mouvance comporte”? Pour l’automobile on a réussi à faire quoi? Et qui a réussi quoi, “les écolo” ont réussi quelque chose, de bien? Et quand est donc apparu ce courant? Il ya avait donc une époque ou l’écologie n’existait pas? C’est cette époque dans laquelle vous souhaitez vivre?

Bachoubouzouc

“”cette écologie politique telle que pratiquée à peu près partout sur la planète” est identique partout? Elle se définit comment, selon quels principe et pour quel but, quelle société future? Quels sont ces “partis-pris idéologiques que cette mouvance comporte”? ” Partis-pris contre le nucléaire, contre le diesel, contre le gaz de schiste quelles qu’en soient les conditions, et pour les ENR, la biomasse, et le gaz naturel quelles qu’en soient les conditions. Par exemple. “Pour l’automobile on a réussi à faire quoi? Et qui a réussi quoi, “les écolo” ont réussi quelque chose, de bien?” On a réussi à imposer les normes EURO. Par exemple. “Et quand est donc apparu ce courant? Il ya avait donc une époque ou l’écologie n’existait pas? C’est cette époque dans laquelle vous souhaitez vivre?” L’écologie politique s’est principalement répandue durant les années 70. Et oui il y a eu des époques où elle n’existait pas. Et non je ne voudrais pas vivre à une autre époque que la mienne. Je voudrais juste que l’humanité ne prenne pas trop ses décisions à l’aune de ce genre de grands principes irrationnels, et qu’une mouvance partie d’un bon principe comme les écologistes reviennent à la raison sur tous les sujets que j’ai abordé. Il me semblait pourtant que ma position était très claire pour tout le monde.

Dan1

“Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui avait classé les particules fines Diesel comme cancérogènes certaines pour l’homme en juin 2012, vient de classer la globalité de la pollution de l’air elle-même comme cancérogène. Les polluants de l’air les plus préoccupants sont les particules, particulièrement les plus fines, et le NO2.” Là, évidemment ça devient génant pour certains prosélytes car toutes les particules sont réputées dangereuses. Tant qu’il n’y avait que les particules sortant des pots d’échappement des diésels… on s’en T… ou B…. ou F…. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir rappelé que le diésel était un coupable unique trop pratique. Le CITEPA est pourtant très clair, le secteur qui émettait, émet et émettra encore le plus de particules très fines (PM 1,0) était, est, et demeurera le SECTEUR RESIDENTIEL : Evidemment, cela est ennuyeux quand on a encouragé le chauffage au bois et que cette incitation “écologique” a été renforcée par la crise tout à fait durable (comme quoi il y a des choses de durable dans société).

Dan1

Pour aller plus loin et résister aux mensonges qu’on nous a servi, qu’on nous sert et qu’on nous servira (les 44 000 morts labellisés diésel de Cécile Duflot), il n’est pas inutile de relire le rapport SECTEN en VO : Pour les gens pressés, c’est aux pages 90 et 91 et je vous donne un extrait : “En 2011, les émissions totales de la France métropolitaine de PM 1,0 (particules de diamètre inférieur à 1 micron) représentent 123 kt. L’année 1991, particulièrement froide, constitue une année exceptionnelle du fait de son niveau d’émission élevé (maximum obser-vé sur la période) consécutive, en particulier, à une forte consommation de bois dans le secteur résidentiel/tertiaire. Les émissions sont engendrées majoritairement par le résidentiel/tertiaire (59% des émissions de la France métropolitaine en 2011) à cause principalement de la combustion du bois et, dans une moindre mesure, du charbon et du fioul. Le transport routier se situe en 2011 en seconde position avec 18%, du fait essentiellement de la com-bustion du gazole. La contribution des autres secteurs aux émissions de PM 1,0 en 2011 est par ordre d’importance : l’industrie manufacturière (13%), l’agriculture/sylviculture (6%), la distribution et transformation d’énergie (2%) et les autres transports (hors transport routier) (2%). Sur la période 1990-2011, les émissions ont baissé de 63%, soit une réduction de 213 kt. Cette tendance à la baisse est observée sur l’ensemble des secteurs sauf pour les “autres transports”.” Si vous n’êtes pas rassasié, continuez pour le TRANSPORT de la page 190 à la page 214.

Dan1

le dossier de presse est disponible ici : On y lit : “La qualité de l’air est un sujet de préoccupation majeur. La pollution atmosphérique concerne directement près de 60% des Français ; les seules particules fines sont estimées à l’origine de plus de 42 000 décès prématurés par an. Les principales sources de pollution par les particules sont les combustions à l’air libre (bois, brûlage de déchets verts, …) et la circulation automobile. Le milieu urbain est le plus touché.” Ces 42 000 morts sont déjà des morts anciens puiqu’ils proviennent de l’étude CAFE déjà abondamment citée. Mais en parlant de vieux morts, on s’était aperçu que dans le même temps l’Allemagne était à un niveau de 75 000 morts à cause des particules. Bon, j’espère que depuis l’hécatombe a cessé ! Car ce serait bête de continuer à subventionner la production du charbon en tuant la population. Car plus de population = plus de subventions.

Dan1

Désolés, les 75 000 morts Allemands n’ont pas accepté la police rouge !

Bruno lalouette

le chauffage bois pollue en milieu urbain, exact! Sauf qu’il n y a pas de cheminées en ville mis à part le fioul et le charbon! En milieu rural et périurbain c’est ventilé!

Bachoubouzouc

“Sauf qu’il n y a pas de cheminées en ville mis à part le fioul et le charbon!” Pourtant l’article que j’ai cité plus haut indique le chiffre de 125000 cheminées à foyer ouvert en région parisienne. “En milieu rural et périurbain c’est ventilé!” Et alors ? La “ventilation” ne les fait pas disparaitre par magie, ces particules !

Dan1

A la campagne, c’est ventilé ? Ben non, pas plus qu’en ville lorsqu’un anticyclone et une belle inversion de température clouent au sol les polluants. Les pics de pollution aux particules sont essentiellement liés à la météo… qu’on se trouve. Après la seule différence est la concentration de cheminées. Et là, c’est en milieu périurbain que c’est le plus concentré (Paris, Lyon). Ensuite, les surconcentrations dépendent aussi du profil du terrain (la vallée de la Seine permet de drainer les polluants vers Rouen).

Dan1

Aux contempteurs impénitents du diésel. Je conseille vivement la lecture du rapport de AIRPARIF cité dans l’article évoqué par Bachoubouzouc : Vous y apprendrez, que même en région Francilienne, le chauffage résidentiel est responsable de plus d’émission de particules que le trafic routier (27% contre 25%). Voir graphe page page 9. Mais vous apprendrez aussi que les voitures diésel particulières (ce qui sort des pots d’échappement) est responsable de “seulement” 35% des 25% déjà cités. C’est à la page 30. En résumé, les voitures diésel particulières représentent “seulement” 8% des émissions de particules en région parisienne.

Sicetaitsimple

“En milieu rural et périurbain c’est ventilé!” Ca doit être d’ailleurs pour ça qu’on n’installe pas d’éoliennes en centre-ville? Vos interventions sont toujours rafraichissantes….notamment quand vous proposez d’interdire le chauffage electrique, gaz et fioul. Votez Bruno! En plus vous voyez, je vous fait de la pub. J’espere ne pas tomber sous le coup d’une “enquète approfondie” de la part d’Enerzine!

Lionel_fr

Les combustibles solides émettent beaucoup de particules, ensuite , plus c’est léger, moins ça émet.. il serait possible de bruler une partie d’entre ces particules en mettant un foyer secondaire ou comme dans l’automobile, réinjecter les gaz de combustion dans le foyer. Notez que l’exposition aux particules varie énormément avec la proximité de l’émetteur. C’est pourquoi le diesel est si nocif. Les piétons le respirent à quelques cm du pot d’échappement et je ne parle pas d’un cycliste essoufflé qui doit s’arrèter en haut d’une cote juste derriere un bus ! Cette proximité est catastrophique dans le cas des transports. Ensuite , il y a le bruit de fond régional engendré par l’ensemble des engins émetteurs , c’est là que le bois joue un rôle important mais c’est une exposition diffuse : la fumée de bois est extrèmement irritante à cause notamment du méthanol qui pique les yeux et provoque une paralysie respiratoire très douloureuse. D’où un mouvement naturel de protection (pour survivre) lorsqu’on la respire de trop près. Les gaz d’échappement gazole sont quant à eux relativement indolores, seule une odeur nauséabonde pousse à chercher de l’air frais. C’est pour cela qu’on s’autorise la respiration d’un air autrement chargé de particules. Au final, si vous voulez vivre plus vieux, brulez des combustibles les plus légers possibles, octane, butane, méthane, éthanol (mais pas méthanol qui est une arme chimique neurotoxique) et bien sur hydrogène qui ne peut en aucun cas produire de particule carbonnée , même si sa combustion est incomplète Where do we go from here ? comme la quasi totalité du parc brule des carburants lourds (cétane) ou pire solides (charbon minéral, bois) , il faudrait installer des kits GPL partout où c’est possible et demander aux raffineurs d’hydrocracker les distillats lourds en gaz. Donc à court terme : kit gaz sur les autos et les poids lourds diesels, à plus long terme ….. l’hydrogène évidemment Passer souvent l’aspirateur et remplacer les filtres en respectent les normes fabricant. Ouvrir les fenetres 20 minutes par jour, n’utiliser que du bois densifié au milieu du foyer, stocker de la chaleur dans des ballons en maximisant les performances des appareils de chauffage (selon les cas, à fond ou au régime préconisé par le constructeur)..etc.. En fait chaque engin a son profil , il faut le connaitre et l’optimiser en conséquence

Bruno lalouette

Le problème de Paris c’est 22000 habitants au km2, New-York 6000, Berlin 4000… Sachant que le béton et la pétrochimie sont les deux plus gros élecrointensifs de France et les deux industries qui consomment le plus de pétrole! Sachant que tous les candidats aux municipales veulent encore plus de logements à Paris, juste parce que c’est le business dominant en France grâce aux marchés publics et aux subventions! Alors ne faites pas semblant d’être un pur détenteur de la morale, moi je ne poste pas pour faire du fric, ni même carrière!

jolastico

@Dan et Bachou Cher Bachou, je me considère comme un de ces “écolos” que vous détestez, alors je vais vous donner mon point de vue. C’est entendu, le chauffage bois est le plus gros pollueur en terme de particule fine. Mais j’ai l’impression que votre parti pris électronucléaire vous incite quand même fortement à vouloir jeter le bébé avec l’eau du bain. Il existe des solutions de chauffage au bois très faiblement emettrices de particules fines (chaudière granulé à condensation par exemple) Ou alors, centrales biomasse avec retraitement des fumées connectée sur réseau de chaleur pour les zones urbaines denses. L’importance des emissions de particules fines vient essentiellement du vieux parc de foyer ouvert qu’il faut remplacer (L’Etat incite d’ailleurs ce remplacement par la majoration du crédit d’impot en cas de remplacement des appareils de chauffage à bois) Alors cessez d’amalgamer “le chauffage bois” dans son ensemble, qui représente des réalités très différentes. Oui aux législation incitatives/contraignantes contre le “vieux” chauffage bois. Non à votre discours anti bois qui mélange tout.

Dan1

Je n’amalgame rien du tout, je présente simplement les travaux d’AIRPARIF (qui est peut être noyauté par le tandem EDF-AREVA !). Des faits contre des mots. Si vous ne voulez pas d’amalgame, allez demander à AIRPARIF de vous demander le détail. Je ne suis pas opposé au chauffage au bois, mais je dénonce simplement le mensonge par ommission qui consiste à éviter de parler d’un problème bien réel en zone fortement urbanisée. Je peux comprendre que cela fasse mal à certains idéologues mais cela ne change en rien la réalité.

Dan1

Et un devoir maison pour le cas de Paris : Evidemment intras muros, la part résidentielle est moins importante que la part transport, mais on remarque une forte réduction, en une décennie, de la part transport et une décrue plus lente de la part chauffage. Au bilan, même intra muros, la part du résidentiel (donc essentiellement le chauffage) augmente depuis 10 ans… dans une tendance globale de réduction des volumes d’émission de particules fines.

Sicetaitsimple

“Sachant que le béton et la pétrochimie sont les deux plus gros élecrointensifs de France et les deux industries qui consomment le plus de pétrole! “. En admettant même que ce soit exact (quoique electro-intensif ça se rapporte à une quantité d’électricité par unité de valeur ajoutée), quel est le rapport avec le sujet, qui me semble quand même être les pics de pollution de l’air et les effets du chauffage individuel au bois, dont vous prenez une défense farouche? Désolé, vos raccourcis doivent être trop rapides pour le simplet que je suis!

jolastico

Relisez mon commentaire Dan et arrêtez de me traiter d’idéologue. Je suis tout à fait d’accord pour dire que la pollution aux particules fines est majoritairement due au chauffage bois. Et beaucoup “d’écolos” le reconnaissent, d’ailleurs ça me fait marrer ce terme “d’écolo”. C’est un terme bien pratique pour caricaturer ceux qui ne sont pas d’accord et ainsi rejeter en bloc ce qui ne vous plait pas. Jje vous présente les travaux de Air Rhones Alpes et Citepa qui montrent un facteur 400 (et un facteur 1500 pour les appreils les plus performants) entre un foyer ouvert et un chauffage granulé. Des faits contre des mots. Et si certains “écolos” font de l’ommission sur les particules fines (et je le déplore), soyez meilleurs qu’eux et ne faites pas d’ommission sur les solutions bois faiblement emettrices en particules fines 😉

Dan1

A jolastico. Ce n’est pas vous que je visais via le terme idéologue, mais je constate que certains doivent être génés aux entournures depuis que les médias n’omettent plus de mentionner la source principal des particules…. même en IDF. Je ne méconnais pas la différence entre un foyer ouvert et un poêle à granulé et j’en ai déjà parlé sur Enerzine. A la base, le problème n’est pas de savoir si un nouveau poêle est plus performant qu’un ancien, mais de savoir de quoi on parle quand on évoque la pollution particulaire. Ceci dit si vous abordez les progrès récent dans le domaine des rejets de particules fines, il faut aussi admettre que les diésels ont fait de progrès énormes.

jolastico

Et bien ils ne devraient pas être gênés et promouvoir d’autant plus les solutions performantes. Et vous avez raison, pour les diesels récents. Au final, ce qui est navrant dans ce genre de débat, c’est que ce qu’on entend et qu’on lit dans les commentaires, ce n’est que de l’idéologie. Antibois, probois, antidiesel etc … Alors que le fond du problème, ce n’est pas le bois ou le diesel, c’est le vieux parc qu’il faut changer.

Dan1

Ben oui, vous avez raison, il faut s’attaquer au fond du problème. Pour ce faire, il ne faut donc pas hésiter…. à toucher le fond. Au moins arrivé là on apprendra à le connaître. J’espère avoir contribué au débat sur des bases rationnelles en vulgarisant les données recueillies par AIRPARIF (ce n’est pas la première fois). Pour ce qui concerne les vieux parcs, nous sommes d’accord, c’est une grosse partie du problème, qu’il s’agisse de voitures, de système de chauffage ou de maisons à isoler. Or, nous sommes dans une situation où la crise économique perdure et où l’âge moyen des véhicules tend à augmenter. Ce n’est pas écologique, mais c’est comme ça. Le problème aujourd’hui est : on fait comment ? et qui finance ?

Sicetaitsimple

Au fond, vous avez l’air à peu près d’accord et ça tombe bien moi aussi! – d’accord sur le fait qu’un diesel d’aujourd’hui ce n’est pas un diesel d’il y a 10 ans -d’accord sur le fait que les systèmes modernes de chauffage au bois c’est quand même un peu mieux que la cheminée ouverte J’ajouterais à celà un réequilibrage progressif de la vente de véhicules neufs vers l’essence qui semble se dessiner ( n’est-ce pas Dan) et un chouia d’hybrides et d’electriques dont on peut espérer qu’il prennent progressivement leur envol, plus bien sûr les efforts généraux en termes de réduction des consommations d’energie.. Alors bien sûr pour un idéologue lire un rapport complet d’Airparif c’est un peu gonflant, alors que justement ces rapports ( merci Dan1) montrent que la situation s’améliore et qu’elle devrait encore s’améliorer, mais forcément c’est très progressif, ce qui ne peut satisfaire un idéologue. A ce propos, M. Martin qui nous dit “qu’il faut réduire le fléau de la pollution de l’air” ferait bien de réfléchir à ce qu’il va écrire dans la prochaine loi concernant la transition energétique, car s’il veut réellement “lutter contre le fléau”, réduire la production nucléaire à 50% d’on ne sait pas trop quoi à l’horizon 2025, c’est à coup sûr augmenter la pollution de l’air…et là on est bien dans de l’idéologie pesant 2% des voix “achetée” très chere sur l’autel de la démocratie!

Dan1

J’ajoute que les évolutions positives mesurées sur le terrain depuis des années ne sont pas toujours correctement interprétées car dans le même temps les normes concernant la pollution ne cessent d’être plus draconiennes pouvant laisser penser que la situation s’aggrave. Mais ceux qui ont vécu à Paris il y a trente ans et emprunté le périphérique savent bien que ça fume moins ! Enfin pour le fun, un article pour éclairer une mesure phare pronée par les “écologistes” : favorisons les transports en commun : Je me demande si ce n’est pas plus sain de voyager dans un vieux diésel ! Et pour terminer, une devinette : Combien de particules a émis le grand “écologiste” Jean Vincent Placé lors de ses pérégrinitions en voiture en région parisienne au cours desquelles il a récolté 133 contraventions dont un certain nombre pour excés de vitesse ? Son véhicule de fonction était-il diésel ?

Sicetaitsimple

c’est l’âge moyen du parc automobile francais: Je n’ai pas réussi à trouver le courbe de distribution, mais mettons qu’elle soit symétrique, même s’il y a peu de chances que ce soit complètement le cas. Ca veut dire que d’ici environ 8 ans la moitié du parc la plus polluante aura été quasiment éliminée. Ca pose d’ailleurs la question, mais je n’ai pas de réponse, d’un durée maximale de mise en circulation, avant de passer dans un statut de véhicule de collection. PS à Dan1: je donne ma langue au chat pour la devinette.

Nicolondon

Ca fait deja un certain temps que j’en ai RAS LE BOL de ces charlatants qui nous bassinent avec les particules fines. Il faudrait maintenant s’en inquieter alors que s’il y avait pb, c’etait il y a 20 ans ? Soit ce sont des imbeciles (possible) soit des manipulateurs obsedes par leur ideologie anti progres technique et deplacement individuel, des ideologues qui inventent n’importe quoi pour pousser vers plus de collectivisme. Ce n’est que de l’ideologie, il n’y a rien de scientifique. Pareil pour les reduction de vitesse pour les voitures, que de l’ideologie. Et bien sur, pas un politique pour dire le contraire, aucune culture scientifique. Et dans les medias, un mensonge repete 1000 fois devient une verite. Les particules de fer dans le metro parisien? Pas de pb je suppose. Mais le metro est ideologiquement correct.

Dan1

Pour Sicetaitsimple. Pour ce qui concerne l’âge du parc automobile des particuliers voici des données : En ce qui concerne notre AS du VOLANT Sénateur très bien Placé, je ne possède pas les réponses. Car pour les particules, ça fait beaucoup à compter (des milliards) sachant que les normes Euros 6 imposent un nombre maximal en plus de la mesure en masse. D’autre part je ne sais pas si la région lui avait mis à disposition une essence ou un diésel. De toute façon en Euro 6 la différence n’est pas si grande.

Dan1

A Nicolondon. Si vous voulez approfondir votre étude du charlatanisme en politique, voici une piste à étudier : Vous y verrez que le match diésel-essence n’est pas si évident que cela quand on met des FAP.

Sicetaitsimple

Donc un petit tiers du parc automobile avait (en 2010) plus de 11 ans, et donc etait près de la sortie. La situation devrait donc s’améliorer progressivement, mais progressivement pour un journaliste ( ou un ministre!) ce n’est pas vendeur! Pour notre sénateur, qui roule visiblement à un train qui ne correspond pas à son statut si on en croit les expressions populaires, le mystère restera donc entier.

Bruno lalouette

Le rapport c’est la densité urbaine, à Paris on ils veulent transformer les bureaux en logements pour les reconstruire en banlieue, quel intérêt, si ce n’est un énorme business qui ne profitera qu’à certains entrepreneurs sur fond d’argent public… La densité urbaine augmente la densité de véhicules, ce qui augmente les embouteillages, et la surconsommation d’essences raffinées, d’huiles moteurs, de pneus, de diesel, de bitume et de béton pour les infrastructures! Et la Seine ne sert plus qu’a transporter du sable et des gravats plutôt que des marchandises! Et bizarrement, personne ne parle gaz et biogaz, alors même qu’il existe des kits pour les véhicules diesels qui permettent d’incorporer jusqu’à 90% de gaz dans le gasoil… Martin ne cherche pas à réduire les particules, il fait la promotion de l’électrique pendant que Duflot fait des pâtées en béton…

jmdesp

Pendant les vacances j’ai vu une fois de plus, la confirmation que les garages mettent tous les problèmes des diesels récent sur le dos du FAP, réalisent des “supressions de FAP” manifestement en masse, et décomplexent les utilisateurs en répandant des rumeurs comme quoi ils sont strictement inutiles, même polluent plus que de ne pas en avoir, que la suppression est indétectable par les controles pollution et technique (ça malheureusement c’est exact). Au total je suis fort inquiet de l’effet que cela peut avoir, j’ai peur que l’impact soit bien moins mineur que l’on ne pourrait le souhaiter. @lalouette : Incorporer du gaz dans le gasoil ?? En tout cas quand on brule du biodiesel, cela ne fait aucune différence au niveau de la pollution.

Sicetaitsimple

Je m’étais ému il y a quelque temps de recevoir des bandeaux sur Enerzine relatifs à la “suppression invisible” de filtres à particules….en m’étonnant de leur présence sur ce site. Je n’en ai pas revu récemment. J’avais même du même dire que des bandeaux de poufiasses me proposant des “rendez-vous sympas” (qui ont d’ailleurs également disparu, au moins chez moi..) me génaient beaucoup moins. C’est tout le problème des systèmes de réduction des émissions “post combustion”. Il faut les entretenir.

44
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime