Premier vol réussi pour Solar Impulse 2

Le monoplace révolutionnaire avec lequel Bertrand Piccard et André Borschberg tenteront de réaliser le premier vol solaire autour du monde en 2015 a réussi son baptème de l’air ce matin dans la région de Payerne.

En effet, Solar Impulse 2, l’avion solaire de Bertrand Piccard et André Borschberg a effectué son premier vol hier lundi, depuis l’aérodrome de Payerne en Suisse.

Pendant 2 heures et 17 minutes, le pilote d’essai professionnel Marcus Scherdel a pu tester le comportement de l’avion dans les airs. Les premiers résultats sont conformes aux calculs et aux simulations. Plusieurs autres vols suivront au cours des prochains mois afin d’obtenir la certification de cet appareil expérimental.

"Ce vol inaugural est une étape décisive, un pas de plus qui nous rapproche du tour du monde. C’est une grande émotion pour toute l’équipe et tous nos partenaires qui ont travaillé sur l’avion. Si2 intègre beaucoup de nouvelles technologies pour le rendre plus performant, plus fiable et surtout adapté pour des vols de longue durée. C’est le premier avion qui aura une endurance pratiquement illimitée" a confié André Borschberg Co-fondateur, CEO et pilote de Solar Impulse.

"Dans un projet aussi innovant, chaque étape est un saut dans l’inconnu. Aujourd’hui, le suspens était à son comble ! Les résultats montrent que notre équipe d’ingénieurs peut être fière du travail accomplit depuis 10 ans" a ajouté Bertrand Piccard, initiateur, président et pilote de Solar Impulse.

Pour réaliser le tour du monde, Solar Impulse 2 devra accomplir ce qu’aucun avion n’a réussi avant lui : voler sans carburant avec un seul pilote à bord jusqu’à 5 jours et 5 nuits d’affilée pour traverser les océans d’un continent à l’autre. C’est pour ce défi qu’il a été construit. Le monoplace solaire possède une envergure gigantesque de 72 mètres pour un poids de seulement 2.300 kg, lui permettant d’avoir des performances aérodynamiques et un rendement énergétique supérieurs à tout ce qui s’est fait jusqu’ici. Il est équipé d’un cockpit de 3.8 m3 dont chaque détail a été pensé pour permettre au pilote d’y vivre 1 semaine.

Toutefois dans un souci d’efficacité énergétique maximum, la cabine n’est ni pressurisée, ni chauffée, un défi supplémentaire d’endurance pour le pilote.

La tentative du premier tour du monde en avion solaire devrait débuter en mars 2015 depuis la région du Golfe Persique. Solar Impulse traversera successivement la Mer d’Arabie, l’Inde, la Birmanie, la Chine, l’Océan Pacifique, les Etats-Unis, l’Océan Atlantique, l’Europe du Sud ou l’Afrique du Nord, pour boucler la boucle en rejoignant son point de départ. Des escales se feront tous les quelques jours pour changer de pilote et organiser des événements destinés aux gouvernements, aux écoles et universités.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Stephsea

Combien cet avion a t’il couté au kg, en incluant le prototype bien sûr? Chiffre probablement indécent qui mériterait d’être connu…

Pastilleverte

réjouissons-nous, un avion qui vole ! Prix au kg , ben comme il est très léger, ça doit se chiffrer à plusieurs dizaines de milliers d’€, mais c’est un prototype… sauf qu’il ne sera jamais construit en série…et qu’il ne transporte qu’une personne, laquelle est également le pilote, ça tombe bien. Donc je persiste et signe SImpulse I ou II c’est fascinant au sens éthymologique du terme (les yeux de Méduse, qui tuaient…), c’est une opération très bien menée en communication, la famille Piccard est un modèle de famille professeur Tournesol (c’est le cas de le dire), mais avec un tantinet plus de moyens humains et financiers que le héros d’Hergé (qui a quand m^me été sur la Lune, lui, et pas avec des cellules PV, mais un moteur… atomique) Allez, on va dire que ça va faire progresser la Science à grands pas et que ceci n’a pas de prix (juste un coût pharaonnique)

Samivel51

La video montre une vitesse de decollage incroyablement faible: moins de 30 km/h, a vue de nez. Avec deux types en velo qui tiennent les ailes!! Et les memes types en velo qui rattrappent l’avion apres l’aterrissage pour tenir de nouveau les ailes!! Vraiment etonnant et rafraichissant.

Stephsea

Je persiste et signe : je veux savoir le prix au kg de ce machin. Sans cette indication, je ne peux que croire qu’il y a une volonté délibérée de ne pas parler du prix et du rendement de ce “machin”. Quelle importance? Mais elle est évidente! Croyez vous que vous n’êtes pas contributeur, volontaire ou pas? Croyez vous que personne ne paie, ou que les sponsors paient de leur argent privée? Qui paie le temple du pharaon? Mais le peuple bien sûr! A t’on consulté le peuple? Non bien sûr! Qui a cru que capitalisme et démocratie, équité, liberté, progrès et discernement était compatibles? Donc, je veux savoir de quel montant je contribue au décollage de ce “truc”, malgré moi? Qui sponsorise et pour quel montant? Car en achetant les produits de ces sponsors, je paie! Ce n’est pas M. Cresus, grand directeur de la multinationale Duchnoc qui paie, c’est nous, c’est moi. Mais il est seul à en tirer bénéfice, bénéfice d’image, bénéfice de notoriété, bénéfice financier. N’est ce pas parfaitement cynique? Vous savez maintenant ce que je pense du sponsoring moderne, du sponsoring industriel, de gros volume : une Arnaque internationale, un vol par ruse (un de plus), une arnaque parfaitement huilée qui s’appuie sur les médias complices (ils en tirent l’essentiel de leur substance). Par exemple, savez vous que la moitié du prix des chaussures de sport (parfois plus) est destiné à payer les sportifs porte-manteau? Ne préféreriez vous pas acheter vos belles chaussures moitié moins chères et que le sponsor arrête de distribuer des milliards de $ ou € à des crétins parfaits contre exemples sociaux en jogging ou en short? Je serais même près à les payer aussi chères si au lieu de distribuer ces milliards contre mon gré à des individus douteux et intégralement egocentriques, l’industriel acceptait de payer le travail à son vrai prix, et pourquoi pas de relocaliser… Stop l’arnaque! Donc oui, il faut absolument savoir qui paie, et combien. Je ne veux pas participer à cette mascarade en payant plus cher mes produits. Je ne veux pas que mon pouvoir d’achat soit taxé unilatéralement pour faire voler des panneaux solaires, sans que moi ou mes concitoyens n’en retirions jamais aucun bénéfice. Le progrès de la science? L’argument massue… Encore faudra t’il le prouver. Pour le moment, il n’y a aucun progrès tangible. C’est de la technologie pointue, mais pas un l’once d’un progrès scientifique mesurable à l’horizon. Le progrès de la communauté humaine, l’émulation du projet? Le pharaon galvanise son peuple dévoué dans une oeuvre gigantestque qui dépasse les individus, certes, mais pour mieux asservir ce peuple, pour mieux le dominer, pour l’impressioner et péréniser un système social qui s’auto glorifie, et non pas pour le progrès de tous… Le sponsoring massif est juste une nouvelle expression d’un rapport de force défavorable à la majorité des spectateurs béhats. Donner leur des jeux!

Pastilleverte

Belle envolée “lyrique”, que je ne suis pas loin de partager, sans votre talent !

5
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime