Record d’importation sur le réseau électrique belge

Des volumes d’importation record ont été enregistrés ces derniers jours sur le réseau belge et, notamment, ce jeudi 3 avril suite à un nombre élevé de révisions et d’indisponibilités de centrales de production d’électricité dans le pays.

A la pointe de la consommation, c’est-à-dire au moment où la consommation enregistre la valeur la plus élevée au cours de la journée, entre 11 heures et 12 heures en cette période de l’année, la Belgique a importé de l’ordre de 3500 MW sur un total de à 12 275 MW, soit quelque 29% de sa consommation à la pointe, apprend-on auprès d’Elia, le gestionnaire de réseau à haute tension.

Des importations à un niveau aussi élevé ne sont possibles que grâce aux investissements qu’Elia a consentis pour le renforcement de ses interconnexions avec les pays voisins, notamment avec la France.

Si Elia se félicite du niveau d’ouverture du réseau belge à la concurrence, le gestionnaire s’inquiète de la "dépendance importante de la Belgique vis-à-vis de l’étranger, pour son alimentation en électricité."

Elia tient à souligner que la situation sur le réseau, le niveau des importations et l’évolution de la production disponible sont suivis de très près et avec une vigilance encore accrue par le centre de contrôle national qui veille à ce que le réseau satisfasse en permanence aux critères d’exploitation habituels et développe les parades en cas de nécessité.

La situation se traduit également par des volumes d’échanges importants sur le marché spot de la bourse belge de l’électricité Belpex, couplée aux marchés français et néerlandais sans pour autant que les prix n’enregistrent pas de hausse particulière.

Elia est le gestionnaire du réseau à haute tension belge. L’entreprise a pour mission de transporter l’électricité fournie par les producteurs vers les gestionnaires de réseaux de distribution et les grands utilisateurs industriels ainsi que d’importer et exporter l’énergie électrique depuis et vers les pays voisins. Elia possède la totalité du réseau à très haute tension (150 à 380 kV) et quelque 94 % (propriété et droits d’utilisation) de l’infrastructure de réseau à une tension comprise entre 30 et 70 kV en Belgique.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Momo

Tiens , pour une fois ( sans jeu de mot )ds. le cas present il n’est pas question d’electricite ” de nuit” produite soit-disant en surabondance et vendue ” forcement a perte ” par ces imbeciles congenitaux de EDF , comme c’est parfois martele par certain(s) Qu’ils sont betes nos voisins et amis ( mais cela semble de notoriete publique selon certaines blagues ! ), ils payent + cher ( d’accord ils y gagnent des tonnes de CO2 ! …. ) et enrichissent les nucleocrates ( au fait , ceux-ci y arrivent donc a porter tt. ce beau monde a bout de bras ? …il est vrai que ” le contribuable francais ” y est depuis 30 ans pour qq. chose … Quelle misere tte. cette solidarite par mutualisation des couts ! )

Emilie

Malgré une production électrique à 55% nucléaire, la Belgique est un grand importateur d’électricité, TOUTE l’année, pas seulement de France mais aussi d’Allemagne (à travers les Pays-Bas ou le Luxembourg). L’Allemagne est un exportateur d’électricité en moyenne annuelle, de même que l’Espagne et le Danemark, trois pays qui refusent ou veulent mettre fin au nucléaire et qui développent les énergies renouvelables. Sage décision, car celle-ci seront de moins en moins coûteuses, de plus en plus compétitives et ne s’épuiseront jamais. A comparer au mauvais cheval sur lequel misent la France et la Belgique, qui n’aura pas fière allure lorsque la pénurie d’uranium se fera sentir, dans moins de dix ans maintenant. Informez-vous.

Dan

Pour Emilie : Vous tentez de “démontrer” que les pays utilisant le nucléaire sont moins “compétitifs” que les autres car selon vous, ils sont obligés d’importer de l’électricité de ceux qui ne l’utilise pas. 1ère question : d’où viennent vos informations ? 2ème point : vous oubliez sciemment la France qui est exportateur net depuis 1981 ! au total, en 26 ans nous avons exporté 2 fois la consommation annuelle de l’Allemagne avec un record de 77,2 TWh en 2002 (2 fois la consommation annuelle du Danemark !). Source : RTE “bilan 2007 équilibre offre-demande” page 53. Votre démonstration ne démontre rien. Les EnR sont compétitives parce qu’elles sont subventionnées à l’investissement et pendant toute la durée de fonctionnement, ce n’est pas un crime, mais ce n’est pas gratuit. Etudiez la CSPE ! L’antienne de la pénurie d’uranium dans 10 ans resurgit (et le pétrole c’est fin 2008 ?) : vous dites “informez vous”. Ben oui justement, d’où viennent vos informations, on veut s’informer. Enfin si vous êtes si fière de l’électricité produite par l’Allemagne et le Danemark, sachez que, en 2006, les EnR ne dépassent pas respectivement 16,5 % (dont 4,8 % d’éolien) et 21,5 % (dont 13,4 % d’éolien). Dans le même temps, l’Allemagne produisait 86,6 % de son électricité avec du fossile et du nucléaire et le Danemark 77,6 % avec du fossile (source Observ’ER). Je vous suggère d’aller consulter la base de données CARMA afin de mesurer plus exactement les émissions de CO2 associées, puis de regarder les images des centrales aux charbons allemandes dans Google Earth pour l’aspect pollution locale (mines + tours aéroréfrigérantes). Ensuite, vous reviendrez nous expliquer comment vous comptez lutter contre le réchauffement climatique et les gaz à effet de serre ou bien si l’éradication du nucléaire à n’importe quel prix suffit à votre bonheur.

Momo

Non , les EnR ne sont pas pour le moment competitives ( et jusqu’a qd. ? Dieu seul le sait , l’avenir en la matiere etant singulierement ” politico- volatile ” pour ne pas dire totalement ” technico- brouille ” ! …. ) ! Meme avec les subventions lors de l’investissement de l’outil de production ( quel qu’il soit jusqu’a maintenant , et malgre des decennies d’efforts technologiques , surtout en PV et en fuel cells ! ), il faut que le consommateur soit force ( ou l’accepte pour raisons ” religieuses ” qui lui sont propres , et qui ne regardent que lui …. ) de payer cette electricite + cher que si produite par des voies thermiques classiques ( nucleaire y inclus , qui a 60 ans d’existence maintenant ) C’est un fait , un point c’est tout ! Et il faut arreter de se faire peur en ce domaines avec des dogmes de catastrophisme permanent , alors qu’il y a tant d’autres raisons evidentes et connues de tous de craindre des gros problemes ! Non le petrole n’est pas epuise ds. 10 ans , pas + que le charbon , le methane ou l’uranium ! Non il n’est pas du tout certain que TOUTES les EnR reunies nous offrent ds. 10 ans + de qq. % de l’energie alors consommee ds. le monde ( et pas seulement ds. notre petite partie RICHE du-dit monde ). Et ns. en serons TOUS rejouis ! Et pourvu que ces qq. % soient les + gros possibles ! No pbs. On peut toutefois douter qu’ils apportent alors un vrai repit serieux a la production mondiale effroyable de CO2 , la est le vrai danger de notre style de civilisation , pas de savoir comment remplacer le nucleaire par des EnR …. il faudra de tout , et vite … mais comment diminuer la mega-production de CO2 mondial ? Au fait , qui a calcule ce que les reacteurs nucleaires EUROPEENS ont parmis d’eviter comme production de CO2 depuis 40 ans ? Et ce que l’importation de MWh francais ont fait economiser en production de ce meme CO2 a l’Allemagne , l’Espagne et l’Italie pendant tt. ce temps-la ? Et qd. donc les EnR pourront apporter le MEME resultat ? Ds. combien de decennies ? Et a quel cout global , ” all inclusive ” ? Alors qu’il y a , c’est vrai , ” peril en la demeure ” planetaire question GES … Qui a LA reponse ? ( Sans diminuer notre confort global actuel …. ou alors en l’annoncant haut et fort au depart , en s’y pliant lui-meme , sans faux-fuyant ni passe-droit ) QUI ?

Belgics
Filsdepub

La bière serait chaude, les frites seraient froides, les petits francophones ne pourraient plus apprendre le Flamand. Encore une fois: Merci ELIA!

Dan

Le lien proposé est édifiant et corrobore la liste mondiale CARMA (qui est moins complète, il n’y a pas l’aciérie de Dunkerque et il manque des centrales thermiques). Si on veut lutter immédiatement contre les émissions de CO 2, il faut commencer tout de suite… où comme la france il y a plus de trente ans. A titre indicatif, un TWh produit par du charbon (ou pire par du lignite), c’est environ 1 million de tonne de CO 2 émis (+ quelques poussières). En France en 2007, le nucléaire et autres non émetteurs de carbone (surtout hydraulique + un peu éolien) ont produit 486 TWh soit 89 % du total. Avec du charbon nous aurions émis 486 millions de tonnes de CO2 supplémentaire. Depuis le début du nucléaire en France, nous avons produit plus de 5000 TWh avec nos centrales. Surtout depuis 1978, nous avons évité le rejet d’au moins 5 milliards de tonne de CO 2 ! Nous avons modestement contribué à reculer l’effroyable échéance où la bière sera chaude et les frites froides !

Momo

N’y a-t’il pas une legere erreur de calcul du nbre. de TWH produits en France par le nucleaire + hydraulique ? Si 486 ont ete produits rien qu’en 2007 , il doit y avoir bien + de 5000 produits depuis 73 que Fesseinheim a commence a produire , non ? Y a-t’il un site ( EDF ou autre ) ou cela a ete compile ? Ce serait ” marrant ” de comparer avec l’Allemagne ou l’Italie sur la meme periode ! Sans parler des differences de consommation de carburant ( donc production de CO2 ) entre nos bagnoles ….Et les Francais devraient tjrs. ” battre leur coulpe ” ? Je ne sais pas ou est la paille ou la poutre ds. les yeux ….

Dan

Pour Momo : 5000 Twh est un ordre de grandeur issu du rapport Charpin de juillet 2000 “Étude économique prospective de la filière électrique nucléaire”. A la page 28, il est écrit que le parc nucléaire a déjà produit 5486 TWh de 1977 à fin 1999. On pourrait y ajouter les 227 TWh produit par la filière UNGG de 1956 à 1972. Au total, on a au moins 5717 TWh nucléaires produits jusque fin 1999. Ce même rapport indique que le parc actuel devrait produire, en 41 ans d’activité moyenne des réacteurs, au moins 18 000 TWh (tableau page 56). Au total, avant 2030, la France aurait évitée 18 milliards de tonnes d’émission de CO2 par rapport à la même production au charbon. A titre indicatif, cette « économie » représente 6,7 années d’émission de CO 2 de la Chine si on prend le chiffre actuel dans la base de données CARMA. Pour l’hydraulique, je ne compte pas remonter au 19ième siècle, où c’était la majeure partie de la production et où on installait les manufactures dans les vallées de montagne à côté des turbines ! Je vais essayer de regarder ce qui est publié.

Pasnaif

Veuillez noter que la France est le recordman du monde pour l’exportation d’électricité !… Eh oui, avec à la fois le record en quantité (76TWh/an) et en relatif (15% de la production française). Le second mondial en % est le Tchéquie grâce aussi à ses centrales nucléaires.Vous trouvez cela dans les bilans RTE et le dossier sur l’électricité renouvelable mondiale.Mais il est vrai que les anti-N ne voient que LEUR vérité.

10
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime