Sharp parie sur le marché européen de l’energie solaire

Tout juste un an après l’implantation de son siège Pan-Européen à Londres, Sharp Energy Solution Europe a annoncé hier que son usine de fabrication de panneaux photovoltaïques tournait à pleine capacité (400MW).

"Nous constatons une demande croissante de panneaux photovoltaïques en Europe. Notre usine située au Pays de Galles tourne à un régime proche de la pleine capacité, permettant également de faire face à la demande du marché japonais. En Europe, les installations privées en milieu résidentiel représentent le cœur de la demande, soutenue par un accompagnement précieux auprès des installateurs" a commenté Peter Thiele, Vice Président de Sharp Energy Solution Europe.

"Notre expertise en tant qu’acteur mondial dans le domaine de l’électronique nous a permis de ne pas trop subir les variations du marché de l’énergie photovoltaïque. C’est pourquoi notre entreprise a été moins affectée que la concurrence par ces fluctuations conjoncturelles" a t-il ajouté.

Sharp a créé une académie de formation et un centre d’éducation pour produits solaires et LED à destination des installateurs dans son usine du Royaume-Uni afin qu’ils puissent acquérir une solide connaissance de la conception des systèmes et technologies, des normes et des possibilités de financement. Sharp propose également un service de commande online et une hotline de support technique en anglais et allemand.

De plus, les installateurs partenaires de Sharp bénéficient d’avantages supplémentaires s’ils sont accrédités. Ils peuvent ainsi accéder à des offres de financement exclusives et en faire profiter leurs partenaires locaux. Ou encore, profiter du réseau et de l’expertise que Sharp a développé au cours de ces 50 dernières années.

"Avec l’arrivée de nombreux nouveaux produits dans les trois prochaines années, comprenant l’éclairage LED, le stockage et la production d’énergie, Sharp Energy Solution Europe va continuer à se développer en offrant aux installateurs et propriétaires une énergie propre, sécurisée et sans limites" a conclu Peter Thiele.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jm doniat

Ces derniers temps, nombre d’acteurs de la filière photovoltaïque ont, pour parler cru, “pris le bouillon”. Européens et même certains chinois, faute d’une stratégie globale, ont déposé le bilen, croyant qu’il suffisait de produire pour vendre. Sharp montre que sur un marché neuf, la pédagogie passait par des mesures d’accompagnement subtils mais pertinents. Ce qu’a fait Apple avec son Itunes, Tesla avec son réseau de bornes de recharge rapide et gratuites etc… Maintenant, il faut voir comment intégrer le solaire photovoltaïque au sein d’un mix énergétique nécessaire au niveau européen. La soirée thema d’Arte consacré à la transition énergétique de cette semaine montre comment l’Allemegne a été si loin que des pics de surproduction “contamine” le réseau européen à certaines heures, rendant les centrales “classiques” non rentables bien que stratégiquement nécessaires. Paradoxe. De plus, les réseaux électriques ne sont pas conçus pour supporter certaines puissances en des lieux non producteurs à l’origine. Nous sommes, curieusement à l’époque de l’énergie verte 2.0, c’est à dire, comment gérer cet apport sans risquer de subir des ruptures d’alimentation par endroit non pas faute de puissance suffisante, mais à cause d’une surproduction locale et ponctuelle. Aux Etats-Unis, au Texas pour être précis, les éoliennes ont tellement “fleuri” que certaines sont arrétées à distance à tour de rôle pour soulager le réseau! Doit-on revenir à une planification autoritaire de l’implantation de “stations vertes”? Autoriser tel ou tel matériel en fonction de sa pertinence? Par exemple, si le solaire est dominant, n’autoriser que son compléméntaire pour “lisser” la production globale en fonction des besoins? Doit-on s’orienter désormais vers des stations de stckage de l’énergie excessive pour cogénérer les pointes de production (grandes réserves d’eau chaude pour le chauffage urbain ou une valorisation basse températures via un cycle stirling ou rankine), tel que Arte l’a présenté aussi? Bref, pour résumer, l’intelligence, la vision à moyen/long terme est désormais impérative pour gérer ce qui fût il y à peu un gadget, un accessoire, et qui, désormais, est une forte valeur énergétique dont l’implatation anarchique désorganise toute une structure de production/distribution archaïque et périmée. P.S. Suite à mon billet d’hier, j’ai noté que beaucoup m’avait Googgelisé pour trouver mes blogs, merci.

Marinette

Sharp solar a massivement licencié son staff l’an dernier notamment a son siège de Hambour. Ces licenciements ont notamment touchés les salariés de la branch PV, qui avaientt acquis un long savoir-faire, suite aux déboires du groupe dans d’autres branches et voilà maintenant qu’ils tournent à plein régime de nouveau. Il semblerait que certains dirigeants d’entreprise manquent clairement de clairvoyance et en font payer le prix à leur salariés…

fredo

une réponse stratégique est: si on ne consomme pas l’électricité, soit on ne la produit pas, soit on la stocke (pour les productions fatales) Comme dans tout marché, l’offre doit équilibrer la demande.

3
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime