Sur 12 mois, la consommation de supercarburant a baissé de 7%

Selon les derniers chiffres du Comité Professionnel du Pétrole, les livraisons de carburants sur le marché français se sont élevées à 4,38 millions de mètres cubes en juin 2012, en hausse de 1,3 % par rapport à juin 2011.

Cette hausse est la résultante d’une baisse de 3,2 % des livraisons de supercarburant sans plomb et d’une hausse de 2,5 % des livraisons de gazole. La part du gazole dans la consommation française de carburants a été de 80,1 % en juin 2012.

En année mobile, la consommation française de carburants routiers a diminué de 1,6 % entre juillet 2011 et juin 2012. Durant cette période, la consommation de supercarburant a baissé de 7 % tandis que celle de gazole a baissé de 0,2 %.

Sur les 6 premiers mois de l’année 2012, la consommation de carburants a baissé de 1,7 % par rapport aux 6 premiers mois de l’année 2011.

Partagez l'article

 

C'est maintenant !
Fournisseur Total direct énergie

10% de remise sur le prix de votre consommation d'électricité et de gaz !

            

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
5 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
js

les conducteurs de voitures essence ont ils moins roulé ? ont ils eu le pied moins lourd 🙂 ? ou ont ils acheté des diesels ?

boris d

Si la quantité d’essence consommé baisse, c’est peut-etre que le SP95 est de plus en plus remplacé par du SP95E10. Auquel cas la consommation de l’ethanol aurait augmenté dans le même temps. Sinon, il faut voir que l’essence atmo est progressivement remplacé par une suralimentation avec une réduction de cylindrée et donc baisse de la consommation. L’article évite soigneusement le sujet du déséquilibre et de ce que cela implique pour l’industrie du raffinage. Rappelons qu’en distillant un baril de pétrole on obtiendra la même quantité d’essence que de gazole. A présent il est plus intérressant pour les groupes pétroliers d’importer… Lire plus »

bolton

Les raisons sont surement mélangées, moteurs plus performants, dieselisation du parc (c’est pas nouveau) et peut être (espérons le) un changement dans les habitudes, je pense notamment au très grand succès du covoiturage !

bolton

D’un autre coté, si je ne dis pas de bêtise, on exporte notre excédent de super… Donc l’un dans l’autre…

Samivel51

Il y a aussi l’impact de la crise: les particuliers et les entreprises roulent moins.