Taxe carbone : inclure l’électricité ?

Michel Rocard rendra demain les conclusions de la Commission sur la contribution Climat Energie (CCE), dite taxe carbone. Dès lors, l’ancien Premier ministre a dévoilé certaines dispositions, et évoqué le problème de l’électricité.

La contribution Climat-Energie prévoit de taxer l’utilisation d’énergies fossiles à hauteur de 32 euros par tonne de CO2 émise. Elle serait ensuite relevée, pour atteindre 100 euros la tonne en 2030.

Ainsi les prix à la pompe devraient-ils voir une hausse de  7,7 centimes par litre pour le sans-plomb, et 8,5 centimes pour le gazole.

L’ancien Premier ministre estime que cette mesure rapporterait plus de 8,3 milliards d”euros, dont 4,3 à la charge des ménages. Cette somme serait en partie reversées aux foyers les plus modestes et aux entreprises les plus fragiles, sous forme d’aides indirectes ou d’aides ciblées (chèques transports).

Hier, Michel Rocard a exprimé son souhait de voir l’électricité prise en compte par cette mesure, afin de "dissuader la consommation d’énergie excessive en général". Une proposition qui n’a pas réuni de consensus : la secrétaire d’Etat au Développement Durable Valérie Létard a appelé à la "prudence", et plusieurs voix se sont élevées pour rappeler que l’électricité est déjà soumise à taxation via le système de quotas d’émissions au niveau européen. Par ailleurs, il apparaît difficile de distinguer l’électricité émettrice de carbone de l’électricité "propre".

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
26 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pastilleverte

on veut bien mais pas trop… Soit on veut limiter la conso d’énergie en général, et l’électrcité en fait partie, et surtout en France, été comme hiver !, soit on s’obséde sur les seules énergies fossiles (et l’uranium qu’est-ce que c’est ?) et on fait une exception “culturelle” française. Le seul argument valable pour ne pas inclure l’électricité dans la future taxe est d’éviter la “double peine” quotas d’émissions / échanges de “droits” ET taxe

Ronald

La production d’électricité en France est essentiellement nucléaire et hydraulique donc n’émet pas de carbone. L’amélioration de l’efficacité des appareils qui consomment de l’électricité est la voie à suivre pour maitriser la consommation, pas la taxation carbone par ressemblance à d’autres énergies. 

christophe1007

Oui à une taxe CARBONE pour l’électricité, mais juste: calculée sur l’émission effective de CO2. Il pourrait y avoir une modulation, courant jour/nuit. Pour de abonnements de type TEMPO, chaque période devrait être affectée d’une taxe dépendant du prix carbone correct. Et bien sur alignement des taxes électricité sur les taxes des énergies concurantes(TVA, et autres).

christian

C’est le charbon, le gaz et le fioul qu’il faut taxer, à la source. D’ailleurs aucun n’est produit en France. D’ailleurs l’OMC vient de dire que ce n’est pas contradictoire avec ses règles. Les producteurs d’électricité achetant leurs fossiles à effet de serre seraient taxés et … répercuteraient sur le prix de vente (ou perdraient de l’argent), en fonction du moment où ils font tourner telle ou telle centrale,en fonction de l’abonnement… Et enfin le consommateur aurait un vrai choix à faire ! Ah oui, c’est vrai, on a voulu libéraliser sans libérer totalement les prix au consommateur, et en forçant certains à acheter le produit des autres… Il faudrait aller jusqu’au bout de la logique. Et pour que cela compte, il faut que cela fasse mal : pas 5 ou 10 %, et puis c’est tout. Mais 5 % PAR AN, pendant 10 ans, l’afficher, l’annoncer et s’y tenir. Comme pour la clope.

Jeff_carca

Aller au bout de la logique serai de taxer le kWh en fonction du bilan carbonne de son moyen de production. Cela ne sert a rien de se voiler la face, extraire le combustible, construire la centrale et l’exploiter a un cout carbonne important (toutes sources confondues) et nous savons l’evaluer ou presque (seul la “dépolution” des dechets radioactifs reste une inconnue car la technologie n’existe pas encore si ce n’est pour stocker les matériaux contaminés dans une limite d’une 50aines d’années). Sans oublier que la production de CO2 de jour ou de nuit est la meme, 1 tonne de gaz ou de fioul produisent la meme quatité de Carbonne 24h/24h. Aucune mesure incitative a avoir sur ce point là, seul les sources faibles emetrices ou respectant le bilan carbonne global de la planete (plantes). Et biensur les economies massives d’energie…

renewable

Toute l’électricité doit être taxée, y compris les renouvelables. Il est important de prévoir une modulation, et donc de taxer à la source pour garantir cette modulation. Sans hausse de la fiscalité ou du prix de l’électricité, je ne vois pas comment on arrivera à faire prendre conscience de l’importance cruciale de faire des économies d’énergie. Le “bas” cout actuel de l’électricité nucléaire à conduit à la gabegie que l’on connait, avec parmi tant d’autres le suréquipement français en chauffage électrique au détriment de l’isolation et des chauffages d’origine renouvelable (géothermie, chaudière à granulés, solaire thermique, puits canadiens….). La volonté affichée par M Rocard concernant les plus modeste DOIT aussi être mise en place le plus intelligement possible.

dede29

Taxons tout et pourquoi pas ceux qui ne consomment pas ?

Tartempion

  Taxer même les ENR…………. celle-là, il fallait l’oser ……………. !!!!!! Pour basculer du fossile aux ENR, il semblerait opportun de taxer tout ce qui est fossile pour que les ENR redeviennent compétitifs ……………………….. mais, si M. RENEWABLE a un cheminement intellectuel différent à nous démontrer, nous sommes en attente de ses arguments ……….. A vous lire ……

Dan1

Pour renewable : Vous dites : “Le “bas” cout actuel de l’électricité nucléaire à conduit à la gabegie que l’on connait…” Cette affirmation est fausse et je l’ai déjà démontré, il s’agit d’un mensonge régulièrement entretenu. La France n’a pas succombé à la gabegie énergétique grâce au nucléaire si on la compare aux autres pays européens et occidentaux. Certes, le chauffage électrique y est assez développé. J’ai d’ailleurs déjà fait un parallèle avec d’autre pays : Voici un extrait : Comparaison climatique Ma comparaison n’a pas de défaut scientifique car… elle n’est pas scientifique. Je voulais, simplement et sommairement, montré que les statistiques européennes ne montrent pas une surconsommation française due à une politique de gabegie car le chauffage qui n’est pas alimenté par l’électricité dans les autres pays, l’est manifestement à partir de ressources fossiles et dans des proportions qui sont largement comparables à la France. La politique du chauffage électrique en France a donc eu pour effet d’opérer un transfert des combustibles fossiles vers l’électricité avec très probablement une économie globale d’énergie due au prix de l’électricité qui incitait aux mesures d’isolation. N’oublions pas que le fioul a longtemps été très compétitif, malgré les deux chocs pétroliers et le pic de 1984, il y a eu un creux à la fin des années 90. Aujourd’hui le kWh gaz réseau est encore très largement compétitif par rapport au kWh électrique. Ce serait donc plutôt le gaz qui inciterait à la consommation. Mais puisque vous voulez relativiser la comparaison, allons-y. Eurostat publie gratuitement les DJU (degrés jours unifiés) de chaque pays de l’union européenne (données annuelles et mensuelles) avec le détail des régions par pays. A partir de là, on peut calculer un coefficient de rigueur de climat pour les trois pays concernés. La moyenne des DJU sur les 12 dernières années (1996 à 2007) est de : 3 127 pour l’UE à 27, de 2 698 pour la Belgique, 3 099 pour l’Allemagne et 2 350 pour la France.  On voit donc que, ces 3 pays sont en dessous de la moyenne de l’UE que l’on va prendre pour référence. L’Allemagne est 0,9 % en dessous, la Belgique 13,7 % et la France 24,8 % en dessous.  Pour le même niveau de confort dans la même maison, c’est bien évidemment l’Allemagne qui a le plus grand besoin et la France le moindre. Maintenant comparons cela à la consommation d’énergie résidentiel par habitant : La France est à 0,71 tep/hab. et l’Allemagne à 0,84 tep/hab. La France est donc à 15,5 % en dessous au lieu de 24,1 %. Le seul problème est qu’il est impossible de conclure que la différence est due au surdéveloppement du chauffage électrique car il est noyé dans la masse de la consommation d’énergie résidentielle. En France, sachant qu’il représenterait environ 30 % de la consommation électrique du résidentiel (2 330 kWh/hab. ou 0,2 tep), il représente alors 0,06 tep soit seulement 8,5 % de la consommation de l’énergie résidentiel (qui est 44,8 Mtep ou 520 TWh dont 140 TWh d’électricité). Conclusion : on ne peut pas expliquer facilement l’écart de 15 % entre l’Allemagne et la France. Ce qui est sûr, c’est que si la consommation de gaz résidentielle est essentiellement affectée au chauffage, la France en consomme 35,8 % de moins que les Allemands (3 000 kWh/hab. contre 4 520). Ces 1 520 kWh/hab. représente tout de même 126 TWh a priori de chauffage à comparer à nos 45 TWh de notre horrible chauffage électrique. La politique française a donc bien opéré un transfert d’énergie significatif sans gabegie, bien au contraire.” fin de citation. Taxons le CO2 si il s’agit d’une taxe CO2 et pas ‘importe quoi d’autre ! A titre indicatif la Norvège est aux environs de 26 000 kWh par habitants et par an… ça doit être à cause des EnR car ils produisent 99 % des 130 TWh avec de l’hydraulique. raisonnement à l’emporte pièce : hydraulique = gabegie !  

Morrissey

ah oui, et les centrales à charbon qu’edf remet en route en hiver pour faire face aux pointes dûe en partie au chauffage électrique, elles n’émettent rien elles…!?

Fred64100

Les menages francais sont dejà bien taxés tout ca pour compenser la taxe proffessionnelle sur les entreprises francaises. Et pourtant je suis commercant et quand on voit la consomation en règle générale qui est au plus bas en réalité. Je ne pense pas qu il serait judicieux a l h actuelle de faire subir une taxe a tout le monde y compris les ménage je préfere encore laisser cette taxe proffessionnelle et relancer la consomation. le fond du probleme n est pas taxe sur électricité ou pas électricité le fond est taxe carbone ou pas.

Matadore

j,ai changer mes fenetres donc credit d,impot mais non car je les ai poser moi meme et poutant j,ai conssomer moins de gaz donc moins de pollution alors ou est l,arnaque je remercie l,ump

Dan1

Pour Morrissey : La production électrique française (environ 550 TWh bruts par an) n’émet que 32 millions de tonnes de CO2 à cause notamment des centrales à charbon. Oui, mais à qui appartiennent ces centrales : EDF ? non pas toutes. EDF émet seulement 50 % du CO2 donc 18 millions de tonnes, le reste, c’est par exemple la SNET qui appartient à l’allemand EON. Enfin le vieux débat sur le chauffage électrique a été amplement développé dans d’autres articles et personnes ne peut prouver qu’il est horriblement nocif car  quand on ne se chauffe pas à l’électricité on utilise d’autres énergies paradoxalement ùoins cher au kWh et donc incitant moins à l’économie et à l’isolation. En France, il y a et transfert d’énergie mais pas gabegie et surtout pas augmentation des émissions de CO2, qui vont d’ailleurs encore gloabalement se réduire avec l’apport des EnR et l’entrée en service des centrales à gaz à cycle combiné. Voir à ce sujet le nouveau bilan 2009 de RTE avec les scénarios mis à jour :

renewable

Je balayerai assez rapidement votre argumentation de défense de base du nucléaire sans chercher à polémiquer. Je ne cherche pas à dire que nucléaire=gaspillage, juste que nous avons une électricité nucléaire, pour tout un tas de raisons, à bas coût, et que cela n’incite pas à réduire sa consomation, à s’équiper de chauffage (eau/air) renouvelable et à isoler plus que correctement, point barre. Avec l’hydraulique en masse très bon marché, même combat, d’ou ma réponse à M Tartempion, oui il faut taxer les ENR. Pas celles qui ne sont pas encore “rentables” ou bon marché mais surtout celles qui sont amorties et utiliser intelligement les ressources crées. Il faut un permettre d’unifier le prix des différentes énergies autour d’une zone qui déclenche d’une part une baisse de la consommation et d’autre part des ressources intéressantes à réorienter vers l’efficacité energétique des foyers les plus modestes.

Dan1

Le balayage d’un revers de main est facile, mais quand on veut être crédible, il ne faut pas affirmer des choses qui ne sont pas : le nucléaire en France n’a pas conduit à la gabegie, c’est prouvable, pas plus que le chauffage électrique n’a conduit à une débauche de dépenses énergétiques par rapport à des pays comparables. Si cela n’est pas, il ne faut pas l’affirmer ! persévérer sciemment dans l’erreur, c’est mentir. En France, la chasse au gaspi est arrivée à cause du constat simple que notre pays est mal doté en énergie primaire fossile. Et l’électricité, fût-elle nucléaire était et reste cher comparativement aux combustibles fossiles, notamment le gaz et le fioul. Ce dernier a atteint un pic historique dans le début des années 80 pour quasiment s’effondrer dans les années 90. S’il y a eu des contre-incitations aux économies de chauffage, ce n’est pas du fait de l’électricité nucléaire (dont le tarif régulé est assez constant… en euros constants), mais bien plutôt du fioul et maintenant du gaz.          

renewable

Mais bien sur, c’est prouvable! Alors comment expliquer que notre parc locatif est déplorable d’un point de vue de l’efficacité énergétique (ce qui est souvent le cas chez nos voisins européens également)? Si une taxe est prélevée sur l’électricité et utilisée pour améliorer la qualité du chauffage et de l’isolation (crédits d’impôts, TVA réduite, aide directe, subventions…) alors là oui, on pourra dire que le nucléaire ou l’hydraulique un peu moins bon marché conduisent à une réelle efficacité énergétique. Et tout à fait d’accord avec vous sur le rôle du fioul! Le problème reste le trop bas prix de l’électricité! Rassurez vous, je n’attaque pas votre cher nucléaire sur sa substance cette fois-ci, mais on ne peut nier que 80% de notre électricité provient de là, qu’elle est pour le moment bon marché (pour notre génération actuelle, tout du moins) et que notre consommation électrique est trop importante! A tant vouloir défendre mordicus votre cher nucléaire, à toujours vouloir le rendre plus blanc que neige, vous finissez par faire de la (très) mauvaise foi….

Dan1

Tiens c’est nouveau, après avoir sans cesse affirmé le contraire ! Je n’ai aucun intérêt dans le nucléaire, je me borne à constater des faits et à combattre les mensonges. Il ne faut pas combattre la seule consommation électrique comme le mal absolu. Il faut regarder l’ensemble de la consommation énergétique. L’électricité supporte déjà 2 taxes (TLE et TVA) appliquées sur 7 rubriques au total : – TLE municipale à 8 % – TLE départementale à 4 % – TVA à 5,5 % sur abonnement – TVA à 19,6 % sur consommation – TVA à 19,6 % sur CSPE – TVA à 5,5 % sur TLE – TVA à 19,6 % sur TLE A relire sur sa facture. Le moins que l’on puisse dire est que le fisc n’a pas oublié l’électricité. Au bilan, le producteur en concurrence (en excluant le transport et distribution) ne représente que moins d’un tiers de la facture et les taxes un quart.      En France nous sommes plutôt dans la bonne moyenne et les logements possédant le chauffage électrique sont plutôt mieux isolés que les autres… à cause d’un moyen de chauffage dont le prix du kWh a longtemps été deux à trois fois plus cher que les autres solutions. Voilà ce sont des faits, il suffit de les reconnaître. Si nous n’avions pas fait le chauffage électrique, nos logements seraient probablement pires car nous aurions alors encore plus massivement chauffé avec des kWh deux à trois fois moins cher ! Vive le fioul des années 90. Car pour le fioul et le gaz, c’est le coût d’installation qui était dissuasif, pas le coût de fonctionnement. pour l’électricité, c’était et c’est encore l’inverse.       Maintenant, on peut et on doit faire mieux, relire à ce sujet le nouveau bilan de RTE qui pointe bien les autres usages énergivores et générateurs de pointes horaires de consommation. Pour les polémiques sans fin, je vous renvoie le compliment et juge aux arguments.

Pierrotb01

Tiens c’est bizare. Pourquoi ce titre perfide et largement améliorable “taxe carbone: inclure l’électricité”? Comme si l’électricité achetée par le consommateur et entreprise françaises n’éméttait pas: -85g eq C par kwh !+ 10% de pertes en ligne  (% controversé). -Et pour un usage de chauffage électrique cenviron 168g eq C + 10%

Pierrotb01

Erreur d’unité: eq CO2

Dan1

Pourquoi ne pas taxer l’électricité pour le CO2 émis ? La solution est simple, si on part d’une tonne de CO2 à 32 Euros, et que la production française d’électricité continue à émettre aux alentours de 32 millions de tonnes de CO2 par an, les entreprises françaises de productions d’électricité se verraient pénalisées d’environ un milliard d’Euros par an dont 500 millions pour EDF. Si on prend le cas d’EDF qui produit 484 TWh par an en France, cela reviendrait à augmenter en moyenne le prix du MWh de 1 Euros par rapport à un prix de vente sortie centrale d’environ 40 Euros (+ 2,5 %), sachant que cela représente environ 1 tiers de la facture globale. Si on fait une simulation sur la facture 2008, on trouverait une augmentation globale de la facture EDF d’environ 1%. Si on part sur ces bases, on peut parfaitement taxer l’électricité française pour ses émissions de CO2 réelles et mesurées sans mettre en péril le pouvoir d’achat. Evidemment, les polonais les hollandais et autres vont avoir un peu plus mal au porte monnaie.

Tho

Taxons, taxons, on sait faire cela très bien en France…Le pauvre peuple à son pouvoir d’achat qui se réduit comme peau de chagrin, (même en travaillant plus), les sociétés virent à tour de bras..Et nos anciens 1er ministres Roccard & Juppé (de l’ENA bien sûr) ont une petite mission (bien payée) pour nous inventer de nouvelles taxes qui s’additionnent au millefeuille fiscal…..Que font nos voisins Européens sur ce sujet ? Bientôt on va se faire taxer sur l’air que l’on respire, et donc sur le gaz carbonique que l’on rejette….On vit une époque formidable.

Gentil mouton

prenez un gouvernement qui a fait de gros cadeaux aux élites: bouclier fiscal, avantages … mais plus d’argent dans les caisses, comment en trouver? taxer les pauvres et les classes moyennes. On enrobe tout cela dans la lutte contre le réchauffement climatique et hop c’est parti. Sauf que pour aller bosser, beaucoups n’ont pas le choix, il faut prendre la voiture. autant d’argent en moins à la fin du mois. Mais il y a mieux, rocard propose aussi de taxer l’électricité. Depuis quand cette énergie rejette du co2? Depuis quand cela contribue t’il aux gaz à effet de serre. On se fout du monde une fois de plus. Rocard a touché combien pour se rapport de merde? encore un qui est parti à la soupe et a renié toute éthique en terme plus simple, un “vendu” qui nous vend sur l’air écolo une taxe de plus. allez au diable élite de merde !!!

Guydegif(91)

Pas très ”mouton” et surtout pas très ”gentil” le ”gentil eponyme” ci-dessus….! Je suis content que la proposition dont il est question ici de ”taxer l’électricité là où c’est justifié en fct de sa teneur Carbone voire GES !”, est signée M.Rocard, qui est du PS et de plus un ”sage”, car si c’était un UMP, les critiques fuseraient faciles ! C’est donc un avis qui n’est pas biaisé par une adhésion oui_iste à une cause sarkosienne captive ! Bien ! Il me parait légitime de taxer les pollueurs en fct de la ”dose” de pollution. Vrai partout ! Vrai ici ! Et comme disait Dan ci-dessus:”…., on peut parfaitement taxer l’électricité française pour ses émissions de CO2 réelles et mesurées sans mettre en péril le pouvoir d’achat”. Et pourquoi ne pas rendre ”quantitatif” et déterminant le critère de ”bilan thermique” de tout logement, censé être en vigueur et considéré pour une vente ou une location pour éviter les passoires, et indexer la taxe Carbone ou GES d’1 logement en fonction de ce critère, entre autres…. Ceci me semble assez représentatif et réaliste sauf si les gens pratiquent une ”régulation de température à la hussarde”, en laissant le chauffage plein pot et en ouvrant / fermant les fenêtres pour réguler…. ! Et je cite à nouveau Dan pour une idée que je partage: ”Si nous n’avions pas fait le chauffage électrique, nos logements seraient probablement pires (au niveau isolation) car nous aurions alors encore plus massivement chauffé avec des kWh deux à trois fois moins cher ! Vive le fioul des années 90. Car pour le fioul et le gaz, c’est le coût d’installation qui était dissuasif, pas le coût de fonctionnement. Pour l’électricité, c’était et c’est encore l’inverse.” De plus, ce coût d’installation il fallait le mettre dès le départ pour fioul, gaz, bois,…(donc capital substantiel), alors que pour l’électricité coût de d’installation au départ modeste, et coût de fonctionnement plus costaud mais é-t-a-l-é dans le temps donc plus digeste. Ce raisonnement est encore plus vrai pour les logements mis en location !  cqfd A+ Salutations Guydegif(91)     

Tartempion

Une taxe carbone, comme son nom l’indique doit s’appliquer à tous les produits rejetant du carbone fossile dans l’atmosphère …………………. y inclure les productions ENR serait contreproductif : comment voulez-vous, M. Renewable, guider les utilisateurs vers les ENR si elles sont taxées !   Il y a un cap de 10 à 15 ans à passer pour que les ENR s’incorporent correctement dans le marché,………………….. et d’ici là il faut les subventionner, mais de façon équitable …………….. Après, on en reparle, car effectivement les fossiles seront morts, ou en dernière phase ……………….

Bati

Je répond à Ronald qui n’a visiblement aucune compréhension des problèmes d’énergie. Se pemettre de dire des choses aussi stupide montre le degré de désinformation dans lequel vous êtes. Le Kwh électrique est très producteur de CO2 via son extraction, son transport et sa production. avons nous de l’uranium sur notre territoire? NON. Une taxe carbone sur l’électricité est bien sur une évidence afin d’arrêter de mettre des chauffages elec partout. Il faut ainsi financer l’isolation des bâtiments nuef et à rénové pour ainsi se chauffer au bois. En France le potentiel es considérable. Je travail dans les économies d’énergie en bureau détude d’urbanisme et je sais de quoi je parles. Arrêter d’être aussi aveugle et renseignez vous un peu, ce serait déja ça. 1kwh de chauffage elec est produi par 3 kwh, Ou est donc le rapport positif????????? Il faut ABSOLUMENT facturé l’électricité en France.

Dan1

Pour Bati : Amalgame et n’importe quoi : Ce n’est pas parce qu’un kWh électrique en énergie finale est produit par 3 kWh thermiques dans la centrale (charbon, gaz ou nucléaire) que le contenu en CO2 est systèmatiquement plus élevé qu’une solution de combustion locale, ça n’a rien à voir directement. Pour connaître le contenu réel en CO2 d’une filière il faut faire une analyse complète des processus en sachant que ce contenu peut évoluer au fil du temps et des utilisations. Renseignez vous où donnez moi de très bons arguments, sachant que nous en avons abondamment discuté. Vous pouvez aussi vous lancer dans la lecture des commentaires des articles d’Enerzine, cela crédibilisera sûrement votre propos. D’autre part, l’instauration d’une vraie taxe carbone qui pénalisera les vraies émissions ne sera pas aussi défavorable que cela à l’électricité en France et pénalisera beaucoup plus le fioul et le gaz ! Comme je l’ai déjà écrit, l’application d’une taxe carbone aux 32 millions de tonnes de CO2 émis par la production électrique française, reviendrait à augmenter de 1 % la facture TTC d’un consommateur moyen avec ou sans chauffage électrique (sur la base d’une augmentation globale du MWh de 1 Euro à cause de la taxe carbone). 1 % ne fera pas bouger grand chose dans les choix des constructeurs et des propriétaires. Et de toute façon l’électricité est déjà largement “facturée” en France par rapport aux autres énergies fossiles au cas où vous ne l’auriez pas remarqué sur votre facture.

26
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime