Technip remporte un contrat d’unité GNL flottante en Malaisie

Le Consortium Technip – Daewoo** (TDC), a annoncé hier avoir remporté auprès d’une filiale de Petroliam Nasional Berhad (Petronas) un contrat concernant une unité flottante de gaz naturel liquéfié (FLNG) d’une capacité de traitement de 1,2 million de tonnes par an.

Ce contrat fait suite à la réalisation de l’ingénierie d’avant-projet détaillé remportée par TDC en décembre 2010. Il constitue une Alliance entre TDC, dont Technip est le leader, et Petronas. L’unité FLNG, de 300 mètres de long et 60 mètres de large, sera située au large de la Malaisie.

La conception détaillée des topsides(1) sera réalisée par les centres opérationnels de Technip à Kuala Lumpur (Malaisie) et Paris (France). La conception de la coque et la construction de l’unité FLNG se dérouleront sur le chantier naval de Daewoo à Okpo (Corée du Sud). Ce contrat

"Ce nouveau contrat, mené par notre centre opérationnel de Kuala Lumpur, confirme le leadership de Technip sur le marché prometteur de la liquéfaction en mer du gaz naturel. Le projet combine plusieurs technologies et savoir-faire de Technip : les procédés de liquéfaction du gaz naturel, les unités flottantes en mer et les infrastructures sous-marines. Fort également de l’expertise de DSME et de nos relations de long-terme avec Petronas, société pétrolière nationale malaisienne, nous sommes confiants dans le succès de ce projet stratégique" a déclaré Thierry Pilenko, PDG de Technip.

(1) Topsides : installations de surface permettant d’assurer le forage et/ou la production et/ou le traitement d’hydrocarbures en mer.

** Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lionel_fr

Un scoop énorme pour l’industrie mais qui hélas passe inaperçu car il n’y a pas grand chose à ajouter à cet article déjà sybilin. Sur un autre topic, j’ai fait l’hypothèse que cette technologie pourrait être appliquée à l’hydrogène bien que liquide à une température encore 80° inférieure à celle du méthane. Ce bateau garde le gaz au frais. La fraction qui s’évapore maintient la température des cuves et le surplus gazeux va simplement alimenter les moteurs. Révolution dans le marché de gros. Le méthane peut être synthétisé de plusieurs manières et l’hydrogène s’annonce comme le facteur économique le plus décisif au monde dans les 10 ans à venir. Il reste beaucoup à comprendre sur ces techniques, les installations terrestres restent à venir, mais ça marche !

Pas naif

Bien que contraire à beaucoup d’articles, je ne suis pas convaincu que H² sera un vecteur majeur d’énergie, pour plusieurs raisons: * Pour la liquéfaction il faut regarder les températures Kelvin (notre échelle Celsius n’ayant d’intérêt que par rapport à notre confort): H² se liquéfie à 21°K et CH4 à 110°K. D’autre part l’effort de liquéfaction augmente dangereusement vite quand on se rapproche des très basses températures: N’étant pas spécialiste, mais si quelqu’un pouvait nous dire combien de fois plus en énergie mécanique coûte la liquéfaction d’1 m3 H² par rapport à celui de CH4, nous aurions de grosses surprises. * Par m3, H² n’apporte que le 1/3 de l’énergie en brûlant 1m3 de méthane, ce qui va encore aggraver le bilan ci-dessus d’un facteur 3. * Enfin en transport gazoduc, devoir transporter le triple de volume pour un même effet énergétique, va nécessairement au moins tripler la consommation d’énergie mécanique pour comprimer ce gaz à 65 atmosphères et compenser les pertes en ligne sur de grandes distances.. Ex: Sur 2000km en GN, la moitié du débit au départ n’arrive pas à l’arrivée, l’autre moitié étant consommée uniquement pour faire tourner les turbines de recompression du gaz nécessaires tous les 50km en station de recompression. Alors en H² avec une aggravation par 3… * Je pense que H² se développera en local (200km max?) autour du lieu de production économique, évitant ainsi sa reconversion en d’autre gaz plus riche. * Pour de grandes distances, il ma paraît plus judicieux de le convertir en méthane (recyclant ainsi le CO² atmosphérique, ou mieux, celui issu de captage industriel local) ce qui rend les installations existantes directement utilisables ainsi que l’apport de méthane bio qui se produit simplement en fermentation. * Reste l’application Transport et là faut voir, cela ne paraît pas gagné.

Lionel_fr

Je peux comprendre que l’hydrogène n’ait pas la cote quand on a le nez dans les bouquins (ou wikipedia.fr ou pire : manicore). Mais c’est sur le terrain que ça se passe. Sans trop entrer dans les subtilités, l’économie de marché adore les défis physiques qui lui permettent de prendre de juteux brevets. Si l’énergie poussait sur les arbres , aucun industriel n’investirait un kopek. L’hydrogène compressé est bien plus compliqué à stocker dans les véhicules (poids et place limités, contraintes mécaniques, …) or c’est précisément dans les transports que l’hydrogène s’apprète a faire une entrée fracassante d’ici 2 ans. Bref , plus on vous dit que c’est impossible , plus cela intéresse certains industriels qui bavent sur le portefeuille galbé de vos concitoyens.. Si c’est trop simple et que n’importe quel pékin peut le bricoler dans son garage , ça ne vaut rien… Ensuite , vous posez un tas de questions physiques pertinentes et je dirais même que vous en oubliez de bien gratinées comme la fragilisation des métaux par l’H2. Vous oubliez simplement de citer les avantages de l’hydrogène ce qui déstabilise votre raisonnement. Je ne vois pas de raison valable pour qu’une faction de français s’auto-persuade que l’hydrogène est satanique comme le font quelques sectes associatives sur l’éolien en vain. Pourtant l’hydrogène ne manque pas d’atouts : abondant et facile à produire à pression moyenne avec un rendement thermique > 90% Les piles à combustible vont vraisemblablement voir leur prix bouleverser le marché de l’électricité dans moins de 10 ans. Le stockage intersaisonnier ne pose pas de problème insurmontable et ce stock réparti sur le territoire français en des milliers de points offre une sécurité d’approvisionnement inexistante actuellement. Il est complètement inutile de créer un grand réseau H2 car celui ci est produit et stocké sur place (à moins de 5 km) à partir du réseau electrique et des EnR locales. Où est donc le problème ? Enfin le procédé Sabatier est évidemment là pour vous transformer en producteur de gaz ! mais attention , les quantités de CH4 resteront confidentielles pendant longtemps et le surcout energétique pas forcément justifié en heures de pointe. Bon on peut parler de ça des heures mais tant que vous garderez les mêmes sources d’information, vous resterez un peu sur la touche même si ce qui est dit n’est pas faux, c’est la vision d’ensemble qui est fausse. Et je vais conclure sur une question : Si le monopole a été conçu pour permettre aux français de payer leur énergie moins cher , pourquoi ce même monopole est-il incapable de se procurer du gaz au prix du marché alors que les 3 fournisseurs de la France (norvège, algérie, russie) ont bien compris quen s’adressant à un interlocuteur unique , il leur est facile de le mettre en faillite (en coupant juste le robinet) ce qui leur permet de multiplier le prix par 20 ! Quelle était la mission du monopole déjà ? Bonne Année à tous

Sicetaitsimple

“Ex: Sur 2000km en GN, la moitié du débit au départ n’arrive pas à l’arrivée, l’autre moitié étant consommée uniquement pour faire tourner les turbines de recompression du gaz nécessaires tous les 50km en station de recompression” Ouh là, vous êtes sûr de votre coup, là?

Sicetaitsimple

“qui ne pose pas de problème insurmontable car il est réparti sur le territoire”. Je n’ai jamais vu la moindre étude prospective même “grand public” ( je ne parle pas des travaux secrets de Siemens sur les technologies de production ou d’utilisation) allant dans ce sens, mais peut-être en existe-t-il? On parle bien d’intersaisonnier. Si nous n’avons pas l’occasion de nous recroiser d’ici là, très bonne année à vous.

Lionel_fr

Merci et bonne année à vous aussi Pour faire une bonne métaphore : la matière noire, 95% de la masse de l’univers (qu’on appelait “masse manquante” au siecle dernier) résulte certes de l’observation, mais surtout de la différence entre la masse observable et la somme des masses calculées pour assurer la cohésion de l’univers. Elle résulte donc entièrement d’une soustraction ! si vous pouvez le voir , si vous pouvez déduire en quoi cela consiste alors ce n’est pas de la matière noire car celle ci n’est pas connue et n’a jamais été observée. Pour revenir au sujet que vous soulevez. Vous ne voyez pas d’étude sur le stockage intersaisonnier réparti sur le territoire. Et c’est justement pour cette raison qu’il est là. Tous les vendeurs de technologie hydrogène sont actuellement aux antipodes de la voix française centralisée autorisée par l’état et répétant inlassablement son évangile. 95% de l’énergie à venir n’est pas observable dans ce scope. Elle provient de bureaux d’études étrangers fortement exportateurs qui n’ont aucune chance de survivre à la prochaine décennie sans exporter massivement leur création vers les 10 premières puissances mondiales dont la France fait encore partie. Vous et moi sommes donc déjà sur leurs mailing lists , prètes à nous vanter les mérites des merveilleux véhicules silencieux, puissants, zéro polluants à l’autonomie de 500+km qu’ils s’apprètent à déverser en grand nombre sur l’europe. On peut toujours penser que les voitures à vapeur au charbon vont submerger le monde mais non ! C’aurait pu être le charbon, c’était même un sacrée opportunité économique vu le prix des carbs liquides , mais non , ce n’est simplement pas ça qui va se passer. Ce qui va arriver , c’est une sacré bonne nouvelle, un nouveau carburant, une nouvelle chance , disponible en chaque point du globe en quantités, ne nécessitant que des machines dont la taille est inférieure à un poids lourd et quelques containers posés dans la campagne . C’est ça votre matière noire , celle qui par définition est en dehors de vos documents. Happy new year Mr SiCetaitSimple

Lionel_fr

Ok je m’amuse un peu avec cette histoire de matière noire mais au delà de l’incantation, la question posée par les scientifiques est quand même importante. Qu’il s’agisse de boson de higgs, de matière noire ou d’énergie sombre , tous les milieux scientifiques s’accordent sur l’immensité de leur ignorance qui croît bien plus vite que celle de leurs connaissances. Mais je vais essayer d’être un peu plus concret : Tous les intervenants sur enerzine surfent sur un web encore bien jeune – le premier site de presse française date de 1994 ! Ce média tout neuf n’en finit pas de nous créer des surprises bonne comme mauvaises, fraudes aux moyens de paiments, usurpations d’identité mais aussi algorithmes prédictifs basés sur les réseaux sociaux… On oublie un peu vite que ces techniques sont encore balbutiantes. Lorsque vous écrivez qu’un projet dont la description n’est pas dans les 5 premières pages de résultats google, n’existe pas, alors moi je me demande si vous réalisez bien ce à quoi l’internet vous donne acces, si vous mesurez bien la taille des notions que vous manipulez comme d’autres manipulent les ingrédients d’une patisserie.. La taille des projet ne se mesure pas qu’en dollars, elle est encore bien plus énorme en terme de diversité. Or dans cette diversité, vous avez justement d’excellentes raisons pour que les projets que vous cherchez ne figurent pas sur le web. Donc vous et Dan1 , en dépit de l’effort que vous déployez pour citer des sources , ne pouvez prétendre à la fiabilité; A l’instar de Wikipedia , vous donnez une URL sans avoir la moindre idée des garanties qu’elle offre. Et si c’était moi qui avait créé une page bidon pour vous faire une farce ? Cela demande moins de 5 minutes ! Au lieu de taper ma prose dans la textarea d’enerzine , je la tape sous Dreamweaver, j’importe le css de n’importe quelle revue scientifique , je crée un sous domaine et le tour est joué !! Je peux le reproduire 4 ou 5 fois pour que vous ayez votre croisement de sources et vous êtes completement contaminé ! Aussi , noubliez pas que votre intuition est la premiere garante de la qualité de votre info. L’internet est le pot le plus percé, le plus poreux, le plus bancal et le plus immatériel que vous ayez jamais manipulé. Vous ne pouvez pas prétendre à la fiabilité uniquement en vous basant sur des sources web. Il faut téléphoner, se déplacer, faire de la recherche dans le monde réel… Puisse cette requete avoir une certaine portée dans l’année qui vient, c’est le voeux que je formule en plus de ceux d’usage. Meilleurs voeux à tous

Sicetaitsimple

Je vous interroge sur le stockage intersaisonnier (d’H2) “qui ne pose pas de problème insurmontable car il est réparti sur le territoire”, et vous partez: – d’une part sur le véhicule H2, qui n’a pas vraiment de rapport sauf l’H2. – et ensuite, comme si vous aviez oublié quelque chose, vers mon incapacité à trier quoique ce soit sur l’information disponible sur internet, “vous donnez une URL sans avoir la moindre idée des garanties qu’elle offre”. J’ai quand même l’impression que les liens que je cite sont plutôt des liens “factuels”, chiffres avérés,…mais n’hésitez pas à me reprendre en cas de dérive! Des fois que je deviendrais un vendeur de rêve, on ne sait jamais! Bon, mais alors, sur le stockage intersaisonnier d’hydrogène, ça ressemble à quoi, même avec une URL sans aucune garantie??

8
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime