Voir la production d’électricité par filières à j-1

Le gestion du Réseau de Transport d’Electricité a décidé de compléter son dispositif de sensibilisation du grand public en lui donnant accès à des informations nouvelles, énergétiques et environnementales, plus particulièrement aux heures de pointe.

En effet, à compter de lundi, RTE publie, chaque jour à 10h sur son site Internet, la répartition entre les différentes filières de production d’électricité qui couvrent les besoins de la consommation française de la veille, ainsi que les émissions correspondantes de CO2 (en t/h).

L’affichage de ces données nouvelles, publiées dès le lendemain, se fait sous forme de courbes, qui complètent naturellement la courbe de consommation d’électricité (ou « courbe de charge ») déjà publiée sur le site Internet de RTE. Cette dernière reste un élément clef du dispositif de RTE : en donnant aux Français la visibilité sur leur consommation, "RTE encourage la mise en œuvre de bonnes pratiques pour la maîtrise de la consommation d’électricité, tout au long de l’année et particulièrement en période de pointe, notamment en hiver".

Cette publication donne la répartition des moyens de production français entre les différentes filières : le nucléaire, l’hydraulique, le gaz, le fioul, le charbon, l’éolien, etc…

Ce dispositif permettra de constater, aux différents moments la journée et selon les saisons de l’année, si l’évolution de la consommation entraîne une augmentation ou non des émissions de CO2. Une attention particulière pourra être portée sur les pointes de consommation de 19h en hiver, épisodes au cours desquels les moyens de production de pointe peuvent être sollicités, notamment en cas de températures significativement inférieures aux normales saisonnières.

Dans un premier temps les données de la veille sont publiées. Ultérieurement, la fréquence de mise à jour pourra évoluer pour se rapprocher de celle de la consommation.

Les émissions de CO2 sont estimées par RTE à partir de valeurs de référence par filière employées par l’ENTSO-E, l’association européenne des gestionnaires de réseau de transport, dans le cadre de ses publications. Ces valeurs sont également utilisées par l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) pour ses propres publications.

Pour consulter les données cliquez sur le lien suivant :

Consommation, production et contenu CO2 de l’électricité française

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
irisyak

Cette manière de voir les choses a un côté punitif qui ne me plait pas. Ce serait mieux de nous dire les moments où l’énergie éolienne monte en flèche afin que nous apprenions à consommer de l’énergie quand il y en a … De fait il n’y a pas assez d’énergie éolienne produite .. tout comme pour l’énergie solaire …

moise44

Bien sur que si , il y a assez d’énergie produite, c’est la consommation qui est trop importante, et surtout la croissance de la consommation qui pose PB ! Quand a l’énergie éolienne, elle ne représente pas la plus grande partie du renouvellable, et sur ce genre de données c’est visible immédiatement ! Comparé a l’hydraulique par exemple. Le PV, n’est meme pas affiché ! Car il il est pour l’instant a peine perceptible ! Juste un bruit de fond comme une radio locale dans le brouaha des radios nationale. Ces deux énergies renouvellable sont trop aléatoires en puissance et intermittentes en durée; le plus souvent au mauvais moment, ce qui oblige a équilibrere avec des mode de productiopns tradiotonnels : charbon, gaz pétrole. ces deux énergies sont trrès bien dans un pays comme l’allemagne ou la pologne ou l’on exploite de nombreuses centrales électriques a éneergies fossiles piuvant démarre immédiatement, mais dans notre pays, on ne relance pas la puissance d’une centralke nucléaire aussi rapidement. C’est bcp plus difficiele de relancer lka réaction en cahine après une absoption des neutron que de rouvrir le robinet du gaz ou autre pétrole et charbon… Tous çà pour dire que nous consommons de plus en plus et bcp trop d”énergie, de la mauvaise façon, et souvent simplement par des erreurs de conception ou pour notre grand confort parfois abusif… Donc plutôt que produire plus, il faut consommer moins tout simplement. Si nous comptions les ressources épuisables dans le PIB, nous serions en décroissance depuis “belle lurette” comme on dit. Je trouve que ce genre de graphiques, diagrammes, courbes en temps réel devraient être diffusées plus souvent au plus grand nombre, et les individus sauraient a quoi s’attendre les jours suivant et les semaines suivantes. Une visibilité a court terme mais c’est déja çà !

2
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime