Carburants à partir de résidus pétroliers : Ecoslops se lance en bourse

L’entreprise Ecoslops qui produit des carburants à partir de résidus pétroliers maritimes a annoncé le lancement de son introduction en bourse sur la place de marché Alternext Paris.

La fourchette indicative du prix d’offre est comprise entre 16,65 euros et 20,35 euros par action. Cette opération devrait permettre à la société de récolter entre 14 et 16 millions d’euros.

Ecoslops donne une seconde vie aux résidus pétroliers marins et produit des carburants marins recyclés. En effet, la société met en œuvre une technologie innovante, dans la transformation des déchets pétroliers marins. Elle répond ainsi à une forte demande et apporte aux acteurs des déchets pétroliers maritimes une solution économiquement viable et écologiquement pertinente.

Son premier site industriel est déjà lancé et monte progressivement en puissance. Ce succès permet à Ecoslops de s’engager à signer 3 nouveaux projets à horizon 2017 sous réserve notamment de disposer des ressources financières suffisantes.

"Cette introduction en bourse est une étape importante pour ECOSLOPS. Elle s’inscrit dans notre stratégie de croissance car les fonds levés nous permettront de nous donner les moyens d’assurer la continuité de l’activité, de poursuivre notre croissance, notamment à l’international et de contribuer au financement de nouvelles unités industrielles de recyclage de déchets pétroliers marins. ECOSLOPS a récemment mis en service sa première unité de traitement des slops sur le port de Sinès, qui monte progressivement en charge. Ce succès valide notre stratégie, qui consiste à collecter et transformer à l’échelle industrielle des déchets marins pour les transformer en nouveaux carburants" a déclaré Michel Pingeot, PDG d’Ecoslops .

Un peu moins de 100 millions de tonnes de déchets pétroliers marins mal valorisés

Chaque année, 98 millions de tonnes de slops, des déchets marins hydrocarburés, sont produites par la flotte mondiale. Ces slops sont le plus souvent incinérés et mal valorisés. Les ports ne sont pas toujours équipés pour assurer leur collecte, rendue obligatoire suite à l’interdiction des rejets en mer de ces déchets polluants. Ecoslops permet de leur donner une seconde vie, grâce des procédés de raffinage pétrolier (micro-raffinerie).


Premier site industriel situe sur le premier port commercial du portugal

Ecoslops a récemment mis en service sa première unité industrielle de transformation des déchets pétroliers en carburants marins recyclés. Cette installation, qui monte progressivement en puissance, a une capacité de production de 19 200 tonnes de carburant maritime par an. Ecoslops a obtenu l’exclusivité de la collecte des déchets pétroliers marins à Sinès, premier port de commerce du Portugal. L’approvisionnement de l’unité est ainsi assuré en partie par la collecte sur le port et par un accord de partenariat avec MSC, deuxième armateur mondial de porte-conteneurs. La collecte globale de slops par ECOSLOPS a connu une forte progression en 2014, une tendance qui devrait se poursuivre grâce à la dynamique de développement des autorités portuaires de Sinès et à l’approfondissement des relations avec MSC.

Des revenus liés à la production dès 2015

Ecoslops est le seul acteur en mesure de produire un carburant marin à partir de déchets pétroliers. La société dispose d’un modèle économique avec un point mort de rentabilité (EBITDA) qui se situe relativement bas, aux alentours de 300$ la tonne de carburant marin (481$ la tonne en moyenne en janvier 2015). Par ailleurs, Ecoslops bénéficiera progressivement dès cette année des revenus liés à la production de carburants marins au sein de l’unité de traitement de Sinès au Portugal.

Sous réserve notamment de disposer des ressources financières suffisantes, Ecoslops a pour stratégie d’accélérer son développement en signant 3 nouveaux projets à horizon 2017 et d’augmenter ses capacités de collecte. A ce titre, Ecoslops dispose de deux projets avancés d’installations sur le port d’Abidjan (Côte d’Ivoire) et à Singapour.

L’introduction en bourse d’Ecoslops sur Alternext à Paris doit permettre de financer la continuité de l’activité et le BFR, de donner à la société les moyens de son développement (moyens humains, ingénierie de projets, constitution et montage de dossiers, etc.), et de contribuer au financement de nouvelles unités industrielles (adaptation des projets et de leur financement selon les infrastructures existantes et les situations locales avec l’entrée de partenaires industriels ou financiers au capital des filiales locales, aides financières, endettement et subvention).

Pour conclure, Ecoslops a pour ambition de devenir un acteur majeur du traitement des déchets pétroliers marins.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Carburants à partir de résidus pétroliers : Ecoslops se lance en bourse"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pastilleverte
Invité

Avant de lire en détail l’article, j’ai cru que cette société avait besoin de “marées noires” pour vivre. Plus sérieusement, très bon exemple d’économie circulaire intelligente et, apparemment économiquement rentable, du vrai DD quoi.

michel123
Invité

Ce genre de carburant risque comme tous les autres carburants alternatifs d’être pulvérisé par la baisse récente des prix du pétrole

wpDiscuz