Enerzine

Ohio (USA) : la fracturation responsable de 109 secousses sismiques

Depuis le début des relevés sismiques en 1776, la ville de Youngstown dans l’Ohio (USA) n’avait jamais connu un seul tremblement de terre … 235 ans plus tard, des secousses ont commencé à être enregistrées…

De nouvelles recherches publiées dans le ‘Geophysical Research-Solid Earth‘ révèlent en effet que la fracturation hydraulique (Fracking) principale méthode utilisée pour récupérer les gaz de schiste serait à l’origine de ces secousses.

En Décembre 2010, Northstar 1, un puits de forage de gaz de schiste par fracturation hydraulique a vu le jour. Dans l’année qui a suivi, les sismomètres – dans et autour de Youngstown – ont enregistré 109 tremblements de terre, le plus fort étant un séisme de magnitude 3,9 relevé le 31 décembre 2011. Douze autres événements étaient au-dessus d’une magnitude 1,8. Les principales secousses sont survenues à des profondeurs situés dans les couches du précambrien (3,5 à 4 kilomètres sous terre).

Les auteurs de l’étude ont analysé les tremblements de terre à Youngstown, estimant que leurs apparitions, leurs disparitions, voire même les arrêts temporaires étaient tous liés à l’activité du Northstar 1. Le premier tremblement de terre enregistré dans la ville a eu lieu 13 jours après que l’injection à haute pression des eaux usées eût commencé. Les secousses ont cessé peu après que le ministère des Richesses naturelles de l’Ohio ne ferme le puits en décembre 2011.

Les baisses de l’activité sismique étaient ‘étrangement’ corrélées avec le Memorial Day (4 juillet), la fête du Travail et Thanksgiving, ainsi que d’autres périodes où l’injection des fluides dans le puits était temporairement arrêtée.

"Ces dernières années, les eaux usées récupérées lors de la phase d’extraction des gaz de schiste par fracturation hydraulique, ont été en constante augmentation aux États-Unis. Des tremblements de terre ont été déclenchés par l’injection de ces mêmes fluides dans un puits profond à Youngstown, dans l’Ohio durant la période de janvier 2011 à février 2012" a déclaré le Dr Won-Young Kim.

"Nous avons constaté que l’apparition, puis la disparition des tremblements de terre étaient liés à l’activité du Northstar 1. Les tremblements de terre étaient localisés dans les failles souterraines près du puits d’injection. Ces secousses sont probablement dues aux eaux usées introduites à haute pression dans la roche, provoquant des glissements", a t-il ajouté. "En 2011, les tremblements de terre ont migré d’est en ouest sur toute la longueur de la faille une indication qui montre que les tremblements de terre sont causés par l’expansion de la ligne de pression."

Deux ans plus tard, l’exploitation du puits a été stoppé puis abandonné. Le propriétaire de la Northstar 1 a été accusé d’avoir enfreint la Loi sur l’assainissement de l’eau dans une autre affaire.

Il existe plus de 30.000 puits d’injection de classe II utilisant la récupération des eaux usées aux États-Unis, mais très peu d’incidents de séismes induits sont confirmés à ce jour.

>>> L’étude est disponible ici



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    13 Commentaires sur "Ohio (USA) : la fracturation responsable de 109 secousses sismiques"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Nicias
    Invité

    Le titre est de la désinformation pure et simple. C’est l’injection d’eaux usée qui est responsable des séismes (comme cela est bien précisé dans le corps de l’article). Cela n’a que très lointainement à voir avec la fracturation hydraulique. Deux ans plus tard, l’exploitation du puits a été stoppé puis abandonné. Le propriétaire de la Northstar 1 a été accusé d’avoir enfreint la Loi sur l’assainissement de l’eau dans une autre affaire. Comme quoi les séismes étaient trop faibles et ne gênaient personne. Sans les marchands de peur on en aurait jamais entendu parlé.

    Etiennedorves
    Invité

    Définition du fracking : La « fracturation hydraulique » est la dislocation ciblée de formations géologiques peu perméable par le moyen de l’injection sous très haute pression d’un fluide destiné à fissurer et micro-fissurer la roche. Où est la désinformation ?

    Babase
    Invité

    l’article n’est pas clair. Ils auraient utilisés des eaux usées pour du fracking sur puits de gaz de schiste ? C’est peut etre une nouvelle méthode d’épuration … sont forts ces ricains. Un seisme de 3.9 ça commence à etre sérieux, suffisamment pour se poser des question sur cette technologie.

    Jethan91
    Invité
    La période du précambrien s’étend apparemment de la naissance de la Terre (4.5 milliards d’années) à l’apparition d’animaux à coquilles (540 Millios d’années). Je n’invente rien, c’est sur wikipedia (le site du CNRS confirme cette période). Vous ne trouvez pas légèrement anxiogène que des guignols en viennent à taper dans des couches aussi anciennes pour simplement alimenter des réservoirs de bagnole ? Et à coté, les organisations pétro-addict (style IFPEN) trainent des pieds pour mettre au point des solutions alternatives de production d’hydrocarbures (biomasse par exemple). Perso j’ai un véhicule électrique et je l’ai acheté clairement dans l’objectif de me… Lire plus »
    Nicias
    Invité

    Non, ils injectent les eaux usées dans d’anciens puits qui ne sont plus en exploitation pour s’en débarrasser définitivement. Cela coûte moins cher que de retraiter les eaux.

    Nicias
    Invité

    Que ce soit bien clair. Ici, il n’y a pas exploitation de gaz, ni fracturation lors de l’injection des eaux, on est plus dans le « retraitement » des eaux usées.

    zg_fabien
    Invité
    Tous les détails les évévénements relatés sont disponibles dans un document pdf facile à trouver sur le net; PRELIMINARY REPORT ON THE NORTHSTAR #1 CLASS II INJECTION WELL AND THE SEISMIC EVENTS IN THE YOUNGSTOWN, OHIO AREA by Tom Tomastik, Geologist, ODNR, Division of Oil and Gas Resources Management. Il n’est donc pas le directeur de l’assainissement de la communauté de communes de Youngstown ! Les motivations de ce fracking de prospection, et non pas de stockage eaux usées sont sur le lien suivant : je cite simplement la 2eme phrase qui devrait paraitre assez clair : « The Oho Department… Lire plus »
    Nicias
    Invité
    Merci Fabien pour ce lien qui permet de trancher. Votre page wiki en effet donne le rapport (préliminaire) du régulateur de l’Ohio: Je cite: Northstar 1 is one of 177 operational Class II deep injection wells primarily used for oil and gas fluid waste disposal. Recently, five deep wells have been drilled for the purposes of saltwater injection. The Northstar 1 is the only one of these that injected oilfield wastes; the other permits currently are on hold. J’avoue que ce n’est pas de pot, c’est le seul puits de l’Ohio qui n’a pas été foré pour extraire du gaz.… Lire plus »
    jpdebangui
    Invité
    Certains affirment que l’injection d’eau usée est simplement du recyclage… mais cette eau, elle provient bien d’autres puits exploités ? Non ? L’article affirme que l’injection de ces eaux usées serait la cause des tremblements de terre… Il y aurait de la fracturation sans tremblement et des tremblements sur simple injection d’eau sous pression ? Je crois que l’eau sous pression participe à la fracturation et que sa présence facilite le glissement dans les failles, ce qui libère l’énergie élastique stockée dans le sous-sol, ce qui est la cause des tremblements observés. Mais dans ce cas, cette énergie élastique est… Lire plus »
    zg_fabien
    Invité

    tout est dit rubrique Fracking wastewater sur , la seconde source que j’avais donné précédement, lu trop vite , et que Nicias a bien mieux examiné que moi.

    zg_fabien
    Invité
    Pour donner de l’eau au moulin de nicias, il apparait que seul ce puit ne soit à l’origine de séismes, et non les 64,777 autres de l’ohio (There are 64,378 active wells in Ohio as of 2012). D’autres sources donnent « 144,000 Class II wells in operation in the United States », dont 20% sont des « disposal Wells ») Mais Nicias tout de même pourquoi vouloir dissocier ce puit des autres ? Il y a donc environ 20% des 64778 puits de l’ohio qui sont forés pour stocker les eaux résiduelles du fracking réalisés dans les 80% qui restent (d’accord on en profite… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    Que peut-on en déduire? C’est qu’injecter un produit incompressible dans une couche géologique risque de la faire bouger parce que forcément il va falloir trouver que le produit sa place ? Bah oui.. Ce n’est pas spécifique au fracking, l’injection d’eau résiduaires aux US est quelque chose qui existe depuis bien plus longtemps que l’esploitation des gaz ou pétroles de shistes. Certes, j’imagine même si je n’ai pas de chiffre que les volumes à injecter ont certainement augmenté localement. Mais ce n’est pas spécifique, d’aileurs la fracturation « propre » appelée parfois poétiquement « stimulation »( pour la géothermie profonde) provoque également des micro… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    on reprend sa phrase en écrivant et ce n’est plus francais…. donc c’est « il va falloir que le produit trouve sa place ». A noter que c’est également un vrai problème pour le stockage géologique de CO2 si un jour ça devient une réalité. Tant que c’est de l’EOR ( que le CO2 pousse du pétrole) ou que le CO2 est injecté dans un champ de pétrole ou de gaz déplété, ça va a priori bien, quand il s’agit de l’injecter sans rien faire sortir à sa place, ça se complique.

    wpDiscuz