Pourquoi rechercher des ressources en gaz de schiste ?

Enerzine se propose de reprendre et de relayer des informations sur le gaz et l’huile de schiste publiées par le ministère de l’Ecologie et du Développement durable, dans l’objectif de mieux faire connaître à nos lecteurs, les enjeux et les problématiques liés à ces hydrocarbures non conventionnelles.

Pourquoi rechercher des ressources en gaz de schiste ?

La France dispose aujourd’hui d’une soixantaine de gisements pétroliers et gaziers en production, principalement dans le bassin aquitain et dans le bassin parisien.

La plupart de ces gisements ont été découverts dans la deuxième moitié du siècle dernier. Leur production représente aujourd’hui 1 à 2% de la consommation nationale, cette part ayant tendance à décroître.

Afin de réduire notre dépendance énergétique et autant que possible notre facture pétrolière et gazière (plus de 9 milliards d’euros d’importations en 2009, uniquement pour le gaz naturel – notre gaz provient principalement de gisements de Norvège, de Russie, des Pays-Bas et d’Algérie et arrive en France par gazoducs ou par méthaniers), les pouvoirs publics ont accordé régulièrement des permis d’exploration d’hydrocarbures, depuis plusieurs dizaines d’années.

En moyenne, depuis 35 ans, 15 permis de recherches d’hydrocarbures ont été attribués chaque année, à terre, donnant lieu à un grand nombre de forages d’exploration (plusieurs milliers).

Nos besoins en hydrocarbures vont durer encore longtemps malgré la politique publique vigoureuse en matière d’économies d’énergie et d’énergies renouvelables (qui produisent essentiellement de l’électricité).

 

SOMMAIRE :

Qu’est-ce que le gaz et l’huile de schiste ?

Combien de permis de recherches ont été accordés en France pour le gaz de schiste ?

Pourquoi rechercher des ressources en gaz de schiste ?

Quels sont les risques pour l’environnement de l’exploitation des gaz de schiste ?
Qu’est ce qu’un permis de recherches ?
Une mission pour mieux comprendre les gaz de schistes
Quelle est l’avancée des travaux d’explorations planifiés par les industriels ?
Quelle procédure est mise en place pour les permis de recherches ?
Quelle est la procédure pour entamer les travaux d’exploration (forages) ?
Les ressources en gaz de schiste seront-t-elles exploitées en France ?
Quelle est la procédure en cas de demande de permis d’exploitation ?

 

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Pourquoi rechercher des ressources en gaz de schiste ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
fredo
Invité
S’agit-il d’un argumentaire de vente, où la fracturation hydraulique chimique horizontale est mise sur le même pied que les forages verticaux déjà réalisés? La ficelle est très, très grosse, car les impacts environementaux sont sans commune mesure. De l’information à la promotion, tout cela après avoir délivré les permis il n’y a qu’un pas. Pas un mot sur l’alternative biogaz à la veille d’une réforme de la PAC qui inquiéte tous les agriculteurs. Sans compter une réelle politique d’économies d’énergies, pour l’instant controlée par des énergéticiens dont le métier est de vendre de l'(énergie… Je serai curieux de savoir si… Lire plus »
Fleurent
Invité

Je serai interessé de connaitre les differences d’exploitation et de consequences pour l’environement des gaz de houille qui “seraient” recherché aux alentour des anciennes mines de charbon, et des gaz de schiste dejà tres exploités aux USA

jl06
Invité
C’est vrai qu’on parle peu du gaz de houille en France (CBM en anglais pour Coalbed Methane, c’est en fait notre “grisou”), et pas beaucoup plus du pétrole de schiste d’ailleurs. En ce qui concerne le CBM, la physique du gisement est bien distincte de celle des hydrocarbures de roches mères comme le gaz de schiste. Le méthane (qui est pratiquement la fraction unique d’hydrocarbures dans ce cas) est adsorbé sur le charbon et la production nécessite sa désorption, donc une baisse de la pression partielle. Pour cela, on extrait l’eau mobile du gisement dans un premier temps. La perméabilité… Lire plus »
jl06
Invité
Si on reprend les éléments de l’article qui justifierait l’exploration (c’est ce que je comprends par “recherche”) des GdS, l’argumentaire est bien fragile: + Parce qu’on a une expérience de l’exploitation des hydrocarbures en France + Parce que l’exploration reste couramment pratiquée + Parce que nous devons réduire notre dépendance énergétique dans un souci économique et politique + Parce que nous aurons besoin des hydrocarbures pendant encore longtemps J’aurais au moins ajouté “parce que le potentiel est élevé” comme l’indique le rapport récent de l’EIA. Mais cela reste bien peu convaincant. Alors reprenons. Mais peut-on seulement répondre à cette question sans… Lire plus »
enerZ
Invité

Voici une petite astuce pour récupérer un commentaire que vous avez rédigé précédemment.  Le détail de la procédure se trouve >>>>> ici La rédaction

Heptan
Invité
On sait que la technique de fracturation hydraulique est dangereuse. Elle l’est aujourd’hui, elle le sera toujours demain..Pourquoi?? parceque les failles qui se trouvent dans le sol NE S’EFFACENT PAS D’UN COUP DE BAGUETTE MAGIQUE. Les produits chimiques seront toujours chimique, et le gaz/produit de fracturation que nous retrouveront dans les nappes phréatiques ne seront toujours pas digérables… Alors bien sûr, on peut explorer, mais les pétroliers sont câblés de tel façon que pour eux, explorer et exploiter sont liés.  Le combat aujourd’hui, c’est de fermer la porte à l’exploration. Pas besoin de faire les cobayes et de réclamer des… Lire plus »
jl06
Invité
Je veux bien essayer d’expliquer, mais il faudrait poser des questions. Ou alors, vous me demandez mon avis sur vos réponses? Malheureusement, vos affirmations, si je les comprends en tant qu’expression de craintes, seraient vite démontées par des opérateurs de GdS. Par exemple: “On sait que la fracturation hydraulique est dangereuse”. Je vous suggère “peut être dangereuse”, ou même “s’est déjà montrée catastrophique”, notamment si on ne respecte pas les règles techniques de la conception et de l’exécution ce ces opérations. Dans l’enveloppe opérationnelle, ces problèmes ne se présentent pas, comme l’on montré plus de 40 ans de pratique à grande… Lire plus »
wpDiscuz