Réacteur Myrrha : réduire la toxicité des déchets radioactifs !

Pour la première fois, avec Guinevere1, un réacteur nucléaire rapide au plomb a pu être couplé avec un accélérateur dans la perspective de pouvoir retraiter les déchets radioactifs.

Cette première mondiale, réalisée par le Centre d’étude de l’énergie nucléaire belge (SCK-CEN) en collaboration avec le CNRS et le CEA, est une étape importante pour la mise au point de MYRRHA**, démonstrateur d’incinération des déchets nucléaires.

Ces résultats et leurs perspectives seront présentés demain mercredi, lors d’une conférence de presse au Siège du CNRS.

Installé à Mol (Belgique), Guinevere est la maquette de MYRRHA, premier démonstrateur mondial de "Systèmes Pilotés par Accélérateurs" (ADS) dédiés à l’incinération des déchets nucléaires.

MYRRHA sera construit à Mol pour démontrer la possibilité de transmuter des déchets radioactifs en éléments à durée de vie beaucoup plus courte, voire en éléments stables.

"Un ADS consiste en un réacteur nucléaire dit « sous-critique », couplé à un accélérateur de particules.  Pour pouvoir fonctionner et produire les neutrons rapides, le réacteur a besoin d’un apport d’énergie extérieur, fourni par l’accélérateur. Avant la construction de Myrrha et sa mise en fonction en 2022-2023, il était indispensable de réaliser des expériences afin d’appréhender  les spécificités d’un ADS. C’est désormais possible grâce à Guinevere."

Guinevere a été construit par trois organismes : le Centre d’étude nucléaire belge pour l’élaboration du réacteur, le CNRS qui a réuni les compétences de quatre de ses laboratoires pour réaliser l’accélérateur de particules "GENEPI-3C" avec sa ligne de faisceau, et le CEA de Cadarache qui a fourni le combustible nécessaire au fonctionnement du système.

Le projet Myrrha (src : CNRS)

Le CNRS s’est lancé, en collaboration avec le Centre d’étude de l’énergie nucléaire belge (SKC-CEN), dans le projet Multi-purpose hYbrid Research Reactor for High-tech Applications (Myrrha).

Objectif : réaliser le premier représentant d’un nouveau système nucléaire dont un des buts principaux est de transmuter les déchets radioactifs. Dans un réacteur classique, la fission d’un noyau bombardé par des neutrons libère un neutron qui, à son tour, fissionne un autre noyau et ainsi de suite : on parle de réaction en chaîne.

Dans le nouveau système ADS (Accelerator Driven Systems), une source de neutrons – un accélérateur de particules – est extérieure au réacteur, ce qui permet de mieux maîtriser la réaction en chaîne. De fait, ce réacteur dit « sous-critique » est très flexible et contrôlable, un gage de sa sûreté. De plus, l’ADS permet, de façon contrôlée, de transmuter les déchets hautement radiotoxiques, autrement dit de transformer des isotopes à vie longue en d’autres à vie plus courte, voire stables.Ainsi, les actinides mineurs qui ont des durées de vie de centaines de milliers d’années y seraient transmutés en fragments de fission à vie beaucoup plus courte, environ cent ans.

Bilan de l’opération : une réduction immédiate de la toxicité des déchets à long terme et donc une réduction du temps de stockage.

Notes :
* Generator of Uninterrupted Intense NEutrons at the lead VEnus REactor
** Mutlipurpose hYbrid Research Reactor for High-tech Applications

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

53 Commentaires sur "Réacteur Myrrha : réduire la toxicité des déchets radioactifs !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
indianagrenoble
Invité

J’aimerais bien connaître le rendement final de “l’énergie” nucléaire (production d’électricité) … Maintenant qu’il faut un autre réacteur couplé à un accélérateur de particule, rien que ça, pour s’occuper tout juste des déchets….?! Mais quand est-ce que le bon sens (solaire ?!) reprendra le dessus sur les décisions prises par ces dangeureux technocrates psychopathes ?!!!! Bon sang de bois !

Hibou malicieux
Invité

Je ne voudrais pas empêcher les chercheurs d’entretenir leurs compétences avec cette nouvelle version du “rubbiatron” … mais cela va servir à quoi ? Le stockage géologique restera nécessaire et les déchets actuellement vitrifiés ne seront pas traités par MYRRHA. Il vaudrait mieux trouver d’autres sujets d’étude … surtout que MYRRHA va utiliser du MOX et devra gérer du plomb liquide contaminé et du polonium radioactif. Sans compter la consommation d’énergie pour faire fonctionner ce truc… Une folie de scientifiques dans leur bulle, sans liens avec la réalité …

Tang
Invité
@NRZine : “Dans un réacteur classique, la fission d’un noyau bombardé par des neutrons libère un neutron qui”… C’est 2 neutrons libérés, ce qui permet de parler de réaction en chaine (1 neutrons casse 1 noyau qui libère 2 neutrons qui peuvent casser 2 noyaux,….) @indianagrenoble : je trouve dommage, ce genre de réaction. L’argument principal à l’encontre de l’énergie nucléaire est la production de déchets à très longue période de demi-vie. Pourquoi, lorsque la science (on parle ici du CEA, du SCK-CEN et pas des “méchants” EDF et AREVA) cherche une solution, innove et expérimente (bref, fait son boulot),… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
@ indianagrenoble Ah ça c’est bien vrai : ce petit réacteur d’essais doit sans doute bouffer à lui tout seul les 63GW installés du parc nucléaire ! Et puis à quoi sert cette recherche qui servirait juste à régler le problème n°1 du nucléaire ? On ne parle ici que d’une petite énergie décarbonée qui ne produit QUE 400 TWh par an. C’est pas comme le solaire qui lui produit au moins 3TWh par an à près de 500€ du MWh au moment où on en a le moins besoin !!! Pfff ces technocrates ne savent vraiment pas où mettre… Lire plus »
Sand
Invité

sur le principe, maintenant qu’on est dans la mouise avec tous ces dechets de cette merveilleuse energie “decarbonée”, il faut rajouter des couches et des couches pour arriver “peut etre” a construire un machin a partir de 2023 qui eventuellement si tout ce passe dans le scenario le plus optimal permettra de “limiter” la dangeureusité des produits a 100 ans. Ca fait rever quoi.

michel123
Invité
je me doutais bien qu’une avancée majeure dans la gestion de deux problèmes majeurs que sont la sureté et le traitement des déchets ne pourrait être que mal accueillie par les fanatiques du tout solaire. Détruire les déchets dangereux ? mais c’est inutile mon bon monsieur Trouver une centrale sous critique qui travaille avec le pied sur l’accélérateur et non plus avec le pied sur le frein à quoi ça sert ? Quand on voit ce genre de réaction c’est à désepérer du bon sens Ils ont bien fait de travailler là dessus à l’étranger car en france le sujet… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Ok on bombarde des déchets à vie longue pour en faire des déchets à vie courte. Puisque la théorie le permet, c’est une très bonne chose car les déchets à vie longue sont une cochonnerie apocalyptique .. Le fait que ça ne produise pas de sous produit valorisable (electricité) va limiter son utilisation à la détoxification des abominables déchets. L’initiative est donc louable. Peu importe si cela met les pronukes les plus éxtrèmistes devant leurs contradictions. On ne peut que rendre grâce à ce procédé qui pourrait bien nous débarrasser de milliers de tonnes d’un poison innomable : actinides mineurs… Lire plus »
Hibou malicieux
Invité

A ma connaissance, MYRRHA fonctionnera également en mode critique et devra régler les problèmes de corrosion causés par le plomb fondu … du plomb qui pourrait aussi être contaminé. A-t-on déjà étudié les déchets que MYRRHA produira ? Comment les gérer ? Sait-on que l’installation devrait consommer 100 MW en fonctionnement ? Pour quel avantage ? Dommage de consacrer autant de moyens à un machin de ce genre.

Bachoubouzouc
Invité
“Mince moi qui pensait que l’argument principal c’était que ça coutait cher” C’est faux, c’est la moins cher après l’hydraulique selon toutes les estimations sérieuses. “que ça pétait tous les 10 ans emportant une région entière” C’est faux en France, et c’est faux dans le monde : Deux accidents dans le monde avec relachement de radioactivité dans l’environnement. “que ça permettait facilement de dissimuler un programme militaire” C’est faux dans l’immense majorité des pays. “que c’était la seule source d’énergie que personne ne voulait assurer” C’est faux ==> Assuratom “que ça ne pouvait se mettre en place que dans une… Lire plus »
Pastilleverte
Invité

bravo, je n’aurais pas dit mieux (et Dieu/Gaîa) sait que je suis rarement d’accord avec vous…

Bachoubouzouc
Invité

C’est toujours mieux que de se retrouver avec des déchets pour lesquels on ne pourra jamais rien faire (le CO2 de nos chers amis écologistes allemands, le notre, les NOx, les poussières…), et pour lesquels on ne sait pas faire autre chose que de les envoyer dans les naseaux de nos enfants !

Bachoubouzouc
Invité

“sur le principe, maintenant qu’on est dans la mouise  avec tous ces dechets” ==> Bonjour, je viens de découvrir le principe premier de toute activité humaine !

renewable
Invité
Pour une fois je suis presque d’accord avec vous, si ce machin marche, tant mieux! Par contre je ne vois pas pourquoi l’ARGENT PUBLIC subventionne ce truc, le nucléaire est soi-disant une énergie rentable sans subventions alors pourquoi la R&D n’est-elle pas financée directement et TOTALEMENT par ponction de la rente nucléaire? Et Bachibouzouk vous racontez toujours autant de bêtises, le solaire à 500e le MWh c’est aussi pertinent que le scénario Negatep, aujourd’hui le solaire en France peut produire à moins de 110€ du MWh et il produit au bon moment, en corrélation avec la courbe de consommation, au… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“pourquoi la R&D n’est-elle pas financée directement et TOTALEMENT par ponction de la rente nucléaire?” Elle l’est au moins en partie. En 2010, environ 10% du financement du CEA venait des industriels du nucléaires. Après je suis d’accord avec vous : elle pourrait l’être sans doute plus. “Et Bachibouzouk vous racontez toujours autant de bêtises, le solaire à 500e le MWh c’est aussi pertinent que le scénario Negatep, aujourd’hui le solaire en France peut produire à moins de 110€ du MWh” C’est bizarre, on entend régulièrement qu’on peut installer du PV à ce tarif là (le nouvel tarif de rachat),… Lire plus »
renewable
Invité
Solaire direct a conclu un contrat à 108€ du MWh mais surtout les demandes de raccordement sur le tarif de base à 110€ sont de plusieurs dizaines de MW.. Attendons le résultat des appels d’offres, la plupart des réponses seront autour des 120/150€ du MWh et pas que dans l’extreme sud de la France. En attendant le solaire avec du financement public (moins gourmand que du financement bancaire) comme le projet de solaire direct permet de délivrer du courant à 108€ le MWh à Poitiers… Si EDF se donnait la peine d’investir vraiment dans les ENR et de laisser tomber… Lire plus »
Sand
Invité
Mon cher bachibouzouc, vous avez peut etre l’impression que je viens juste de “decouvrir” le principe premier de toute activité humaine ? j’ignore votre age, mais en tant que jeune de moins de 30 ans, je ne suis pas responsable de la merde qu’on a foutu avant. La problematique etaient differente a l’epoque, les enjeux essentiels moins connus. Un choix historique (tout nucléaire) pouvait “peut etre” etre pertinent a l’epoque. la vérité d’hier n’est pas celle d’ajd.. Donc il serait temps que les ancetres nucleux “décrochent”, et laisse la génération active actuelle s’occuper de regler les problemes qu’ils nous ont… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
@ Renewable : “le budget de CEA c’est 4 milliards d’euros, si les ENR avaient pu bénéficier de 4milliards sur 50ans nous n’aurions même pas ces discussions” 4 milliards, dont 1,5 milliards pour les activités de défense, soit plus que 2,5 milliards en 2010 pour les activités civiles. Et sur ces activités civiles, seuls 1,1 milliards sont la subvention de l’état (p2) : Et sur ces 1,1 milliards, tout ne va pas au nucléaire. Tandis que pour les ENR, la subvention par la seule CSPE pour le seul PV se monte à 1,37 milliards en 2012. 1,37 milliards juste pour… Lire plus »
Beraudon
Invité
Ce réacteur Myrrha est une excellente chose car il permettra gràce aux recherches effectuées,d’arriver à transmuter les déchets radioactifs et nous amenera à résoudre dans ce siècle le problème des déchets radioactifs en rendant possible que se mette en place sur plusieurs décénies,une véritable industrie très efficace du traitement des radio-nucléides à problèmes,issus des réacteurs nucléaires.Evidement les cinglés antinucléaires sont contre.Ils ne veulent pas que les problèmes du nucléaire soient résolus car ils sont contre le nucléaire de manière inconditionnelle,idéologique et quasi-religieuse.Ce sont des malades mentaux avec lesquels il est,de toute façon, devenu impossible de discuter rationnellement.Alors évidement pour les… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“j’ignore votre age, mais en tant que jeune de moins de 30 ans, je ne suis pas responsable de la merde qu’on a foutu avant.” Non, mais vous promoeuvez une technique (les ENRi) qui impliquent, en l’état actuel de la technologie, des émissions de CO2. Vous contribuez donc à “foutre la m****”. Et au passage j’ai moi aussi moins de 30 ans, tout comme une large partie de mes collègues. “La problematique etaient differente a l’epoque, les enjeux essentiels moins connus.” La réduction de la facture pétrolière est toujours à l’ordre du jour, et est venu se greffer le problème… Lire plus »
Hibou malicieux
Invité
Je ne suis pas “contre le nucléaire” mais je maintiens que ce projet ne présente que très peu d’intérêt tout en consommant beaucoup de ressources. La discussion est de toute façon théorique car MYRRHA ne rassemblera jamais le budget nécessaire à sa construction. L’Etat belge s’engagerait pour 40 % mais il n’y a rien de définitif derrière. Actuellement, seul un budget pour faire des études est disponible. Quant à l’argent qui devrait venir d’autres pays, il ne faut sans doute pas compter dessus. On avait parlé du Japon … croyez-vous vraiment que les Japonais vont mettre de l’argent là-dedans après… Lire plus »
Beraudon
Invité
Alors là,avec ‘hibou malicieux’,on a la variante hypocrite très courante,de l’antinucléaire qui prétend “ne pas être contre le nucléaire”.Et tout un discours bidon sur le thème :”…car MYRRHA ne rassemblera jamais le budget nécessaire à sa construction…ne règlera en rien le problème des déchets actuels qu’il faudra bien stocker …critiques antinucléaires contre le Mox…etc,etc…Et tout les faux argumentaires fatiguants des escrocs antinucléaires habituels qui essaient en plus de faire croire qu’ils ne sont pas antinucléaires.Tous les bobards possibles et imaginables pour tenter de donner vainement une crédibilité à leur lutte mystique pathologique contre le nucléaire. Et ils croient en plus… Lire plus »
Nanine
Invité

C’est étrange aujourd’hui on ne parle plus de record éolien !!! Avec 700 Mw de production sur un parc de 6500 MW voila un autre record. Aujourd’hui on allume le gaz et le charbon et le Co2 qui va avec. Dépéchons nous de fermer ces vieilles centrales nuc non rentables et polluante et surtout ne cherchons pas de sollution viable.

Bachoubouzouc
Invité
Certainement je me souviens vous avoir lu le dire de nombreuses fois ! Nos amis anti-nucléaires feignent très bien d’ignorer ce genre de détails gênants, de même qu’ils feignent d’ignorer depuis 30 ans que Pierre PELLERIN n’a jamais dit “le nuage s’est arrêté à la frontière”, qu’ils feignent d’ignorer que les ENRi nécessitent un back-up généralement fossile et pas gratuit, etc etc. Mais je pense qu’il faut continuer perpétuellement à rétablir la vérité, quitte à incessamment se répéter, sinon le public en tombant sur un site comme Enerzine ne trouvera que quelques propagandistes tels Rice, Chelya et autres pour le… Lire plus »
Eloi
Invité
“Thierry Lepercq met en avant trois éléments que lui et ses équipes ont minutieusement calculés, bichonnés, analysés : Le prix de vente, le coût d’investissement et le coût du financement, le coût d’exploitation étant jugé négligeable. Déjà, pour le prix de vente fixé à 108 euros le MWh, la référence pour l’étalonner se situe plutôt sur le marché de gros dont le prix moyen est aujourd’hui fixé aux alentours de 60 euros le MWh. « De plus, notre prix de vente ne sera pas de 108 euros sur vingt ans. Nous sommes dans l’anticipation. Ce tarif basculera sur le prix… Lire plus »
Dan1
Invité

Si ça se trouve Myrrha est inutile : Puisqu’on marche déjà sur l’enfer ! Mais bon, si les déchets sont aussi dangereux que les antinucléaires le clament sans cesse, alors il faut faire Myrrha car de toute façon les déchets existent déjà. La quantité astronomique de 5 000 m3 de déchets HA-VL sera atteinte un jour.

Lionel_fr
Invité
Personne ne parle des creux de l’éolien parce que cela n’intéresse que les nucléaristes. L’éolien ne produisait pas 1 kw il y a 30ans , le 35MW du 16 octobre auraient été un sacré scoop alors ! Le récent record de l’éolien qui a surtout brillé par sa durée a permis de bruler moins de gaz et garder le d’eau dans les barrages. Mais personne non mais vraiment personne au monde n’a jamais prétendu que l’éolien devrait produire de manière continue , merci de nous lacher la grappe avec cette histoire d’intermittence. Cela n’empèchera pas les pays riches et émergeants… Lire plus »
Dan1
Invité
“merci de nous lacher la grappe avec cette histoire d’intermittence” Si un pro nucléaire vous lache la grappe, il vous éteint ! Le caractère aléatoire et intermittent de la production éolienne est une caractéristique bien réelle dont il faut absolument tenir compte en s’abstenant d’abord d’en nier la réalité. Maintenant, l’éolien peut probablement faire 20% du mix électrique de certains pays riches. Mais bon là on ne parle que de l’électricité. L’éolien ferait donc 20% de 20% du problème énergétique donc 4% du mix énergétique. A ce “tarif” là, la contribution de l’éolien me paraît raisonnable. Reste à trouver les… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

“Mais personne non mais vraiment personne au monde n’a jamais prétendu que l’éolien devrait produire de manière continue” Si, des personnes l’ont prétendu : seulement la totalité du clan *écologiste* anti-nucléaire avec le fameux “100% d’ENR, c’est possible”. En effet, il devient alors bien difficile de proposer une sortie du nucléaire quand on se rend compte que l’éolien (et le PV) ne peuvent pas produire en base… En dehors de ça tout le monde est d’accord pour atteindre 10-20% d’éolien. C’est ce vers quoi s’orientent le grenelle de l’environnement, EDF, Areva, Alstom, etc.

Eloi
Invité

Pour revenir au montage bizarre envisagé par Solaire Direct Prix de gros à 108 €/MWh… Ca rentabilise un EPR en 6 ans… C’est légal ce montage de Solaire Direct ? Qui c’est les investisseurs ?

Lionel_fr
Invité
Pamina Bachoubouzouc et Dan1 vous travaillez dans le nucléaire ou assimilé, vous n’êtes pas en position de donner de l’information fiable sur l’intermittence La réalité, c’est que le récent record de production éolienne a fait baisser le prix du courant et que vos syndicats ont compris que ce phénomène allait s’agraver d’ici 2020 puisque l’Angleterre aura des pointes à 60%, la France à 24%, l’Allemagne à 50% et l’Espagne fait déjà des pointes à plus de 50% . Bref , lors des épisodes ventés dans 8 ans , vos centrales ne gagneront plus un kopeck !! parce que l’éolien vous… Lire plus »
Lionel_fr
Invité

Pour un projet de R&D non-rentable dans le nucléaire (celui de l’article), il y a 100 projets de R&D dans les EnR dans le monde .. Le chiffre d’affaire de l’éolien dans le monde est au moins 5 fois plus élevé que dans le nuke. Votre industrie ne propose rien dans les domaines du transport sous toutes ses formes alors que la demande mondiale est énorme dans ce domaine Tout ce que vous savez faire , c’est balancer des GW sur un réseau mais ça , tout le monde sait le faire !

Steph
Invité
A quand une vraie analyse du cout reel du nucleaire : securite renforcee, dematellement et stockage et transmutation inclue ? On verra alors que meme le solaire est rentable par rapport au nuke, frais de transport comptes. Et je veux tout de suite contrer une intox du troll bachou… : l’hydro est ultra-competitif par rapport au nuke, a taille caparable, les centrales du Rhone et du Rhin affichent de cout de production de 2 c€/kWh (4-5 c€ pour les microcentrales, je le sais, j’en gere) contre 4.5 c€/kWh pour le vieux nuke demande par Proglio (et encore sans avoir pris… Lire plus »
Sand
Invité

interessant quand meme le lien, mais dites moi, il s’passe quoi dans disons 50 ans, quand le batiment tombe en ruine ? D’apres la citation, faut que y’ait une circulation d’air “forcée” ou “généree” par la structure du batiment. Il se passe quoi dans disons 1000 ans ? Qui vous garantie que la civilisation conservera le savoir et la connaissance necessaire pour gérer ce “leg” ? Ethiquement le nucléaire est de toute facon indéfendable. Mais ici tout le monde se tape dessus sur des histoires de gros sous..

Dhoman
Invité

Ethiquement,c’est le lignite et autres charbons qui sont de toutes façons indéfendables.Le nucléaire pratiqué avec sérieux et vigilance est éthiquement tout à fait défendable.Ethiquement,les antinucléaires sont essentiellement malhonnêtes et indéfendables.Et leurs antiennes éculées sont sans aucune valeur.

Dan1
Invité
Pour Lionel “Résultat Pamina Bachoubouzouc et Dan1 vous travaillez dans le nucléaire ou assimilé, vous n’êtes pas en position de donner de l’information fiable sur l’intermittence” pamina a déjà démenti et pour ma part c’est également faux : donc déjà faux deux fois sur trois ! Quand on manque de lucidité à ce point, on n’est peut être pas en position de donner des informations fiables ! D’autre part, comme le fait pamina, je cite mes sources et elles sont vérifiables par n’importe quel lecteur de base. Après, libre à vous de penser ce que vous voulez, mais vous n’êtes… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour Sand Je reprends la photo de l’ENFER : Et votre assertion : “interessant quand meme le lien, mais dites moi, il s’passe quoi dans disons 50 ans, quand le batiment tombe en ruine ?” Ben la réponse me semble évidente : on ne va pas laisser a vitam eternam ces colis sous la dalle de béton à la Hague afin de d’y faire défiler les générations futures pour leur montrer qu’on peut s’approcher de l’enfer sans finir chez le diable. C’est un peu pour ça que l’on prévoit de les mettre à l’abri 500 mètres sous terre. A moins… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
@ Lionel_fr “Pamina Bachoubouzouc et Dan1 vous travaillez dans le nucléaire ou assimilé, vous n’êtes pas en position de donner de l’information fiable sur l’intermittence” Ah bon ? Alors parce que je travaille dans le nucléaire, je n’ai plus droit de donner un avis argumenté (avec des sources d’internet) sur le sujet ? Manquez vous donc tant d’arguments pour tenter de clore un débat comme cela ??? Et de mes commentaires sur Enerzine, comment pouvez vous dire que je suis anti-éolien ??? N’ais-je pas commenté hier pour féliciter GDF pour ses 1000MW d’éoliennes ? Et aujourd’hui pour le système d’éolienne… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Dan1 je ne suis pas le fisc , qui paye votre salaire ne m’intéresse que si vous en parlez mais votre position ainsi que celle d’autres personnes est irrationnelle. Vous avez décidé que le nucléaire était la réponse à tous les besoins. Partout sur terre , si vous avez besoin d’énergie , brulez de l’uranium et oubliez toute autre méthode! Cette position est supecte soit d’intérets croisés , soit d’aveuglement personnel. Quoi qu’on en dise : les problèmes d’argent que pose l’intermittence de l’éolien à l’exploitant des centrales alors que le gestionnaire de réseau ne s’en plaint pas. Vous avez… Lire plus »
Dan1
Invité
A Lionel qui sait et affirme et oubli de douter. “Vous avez décidé que le nucléaire était la réponse à tous les besoins.” C’est évidemment totalement faux, puisque je suis l’un des seuls à clamer et à avoir écrit très souvent que le nucléaire (comme le PV et l’éolien) ne produisait que de l’électricité et que pour l’instant dans un “pays de fou” comme la France cela ne représentait que 20% de la solution dans le mix énergétique (ça pourrait être plus par changement d’usage). J’ai aussi très souvent écrit que l’Allemagne comme la France et bien d’autres pays était… Lire plus »
Un francais
Invité

En citant Verlaine, slogan du nouvelle operateur mobile, j’espere que vous ne les avez pas conseillez d’alimenter leurs serveurs avec des eolinnes ou du solaire parce que si tel est le cas ca craint.

Lionel_fr
Invité
Le stock d’énergie que constitue un noyau atomique instable n’est pas très différent de celui constitué par la chimie des molécules insaturées. Intéraction faible ou forte produisent toutes deux des déchet , CO2 ici , actinides mineurs là… Pourtant la chimie a un avantage certain sur son ascendant atomique : elle nous meut ! l’énergie musculaire et le processus de croissance cellulaire lui doivent tout. Nous brulons du carbone exactement comme les moteurs et d’un point de vue universel, le carbone n’est certainement pas un vecteur d’énergie, c’est l’oxygène (fossile) de notre atmosphère qui nous donne cette impression car il… Lire plus »
Grossanglots
Invité

Lionel_fr,nous avons là, un sacré ramassi de fumisteries pédantes,dignes d’un gros zozo-dingo délirant de la pire espèce.Franchement consternant !!!Et c’est ce mec là qui défend les éoliennes ??? Vraiment ça craint pour elles !! (heureusement qu’il y a des pro-éoliens plus sérieux).

Sicetaitsimple
Invité

Honte à moi! Se moquer ainsi d’un panneau et d’une batterie d’occase (faut suivre pour les nouveaux ou les occasionnels…), devant une telle hauteur de vue! Je ne suis pas sûr d’être là demain, une telle honte ,si j’étais Japonais,devrait normalement me conduire ànun hara-kiri pendant la nuit. Faut juste que je trouve un sabre en solde dans un magasin qui fait nocturne….. Donc peut-être à demain, mais pas sûr.

Lionel_fr
Invité
C’est marrant : vous n’êtes pas avares de quolibets et d’invectives mais pas un fifrelin d’argument. Pas une citation rien Ai-je touché un nerf chez les heavy-metal fans ? On dirait Allez vous nous expliquer ce qui fonctionne au noyau nucléaire dans le vivant ? Le problème avec vous , c’est que vous n’avez pas de curiosité scientifique mais plutôt une immense avidité. Votre job est de vendre du réacteur nucléaire point barre. Je vous promets de vous appeler dés que j’ai besoin d’en installer un dans mon jardin quoique je n’ai aucun projet de ce genre actuellement. Vous trouverez… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Comme on l’a dit plus haut : l’outil de production electrique français peut absorber 10Gw de sources intermittentes en utilisant les énergie de stock fossiles ou gravitaires sans rien changer au hardware. Une autre voie fait actuellement l’objet de recherches bien plus poussées que celles décrites dans l’article : le stockage chez le consommateur. Cette recherche se décline en deux voies : 1. la communication des appareils consommateurs (smart grid) 2. le stockage d”énergie proprement dit qui se décline en 3 axes : a) Stockage chimique (batteries, fuel cells, hydrogène,..) b) Stockage sous forme de chaleur (ballons d’eau chaude, accumulation,… Lire plus »
Gold-age
Invité
Il n’y a jamais eu de “tout nuke”;cette expression est une arnaque débile des militants du mouvement antinuke. Aux USA, la centaine de réacteurs représente une vingtaine de % de l’électricité américaine et moins de 6% de leur énergie totale . En France,77% de l’électricité,qui est nucléaire,représente moins du quart de l’énergie totale. Le militantisme primaire et archaique d’un lionel et son gros baratin grotesque qu’il croit être des arguments valables,sont en fait,un vain salmigondi stérile fatiguant, oiseux et verbiageux,d’un militant antinuke basique se croyant investi d’une mission de faire sortir la France puis le monde entier du nucléaire.Ce lionel_fr… Lire plus »
Lionel_fr
Invité

Ben au moins vous connaissez la proportion d’électricité nucléaire sur le réseau, Ségolène Royal ne peut pas en dire autant. Quand le “tout nuke” est arrivé en France , le choix n’était pas ce qu’il est aujourd’hui. Le monde entier se demande s’il n’a pas sur-investi dans les technos récentes , pourtant le succès se confirme d’année en année Pour le reste de votre discours , vous devez être surmené.

Gold-age
Invité
Tout au long de ce siècle(et dans les suivants),le nucléaire continura ses constructions,évolutions et inovations,dans le monde et en France avec les 3G,les 4G(dont les ADS pour traiter les actinides mineurs,les surgénérateurs,les réacteurs au thorium MSR,etc…)(plus tard la fusion se rajoutera à la fin de ce siècle et aux siècles suivants).Ce ne sera jamais le tout nucléaire mais une proportion importante entre 25 % et 65 % selon les lieux,les moyens et les circonstances.Le reste,entre 75% et 35% (selon les possibilités et contraintes)seront produits par les ENR(s) .Avant d’en arriver là, il y aura une période de transition où le… Lire plus »
Eloi
Invité
Vous disiez : “En attendant le solaire avec du financement public (moins gourmand que du financement bancaire) comme le projet de solaire direct permet de délivrer du courant à 108€ le MWh à Poitiers…” J’étais un peu surpris par cette histoire de Solairedirect et j’ai fouillé un petit peu la question : ci dessous le résultat des mes investigations. D’abord, un peu de terminologie : SEM : Société d’Economie Mixte SEML : Société d’Economie Mixte Locale SAEML : Société Anonyme d’Economie Mixte Locale CVES : Contrat de Vente d’Electricité Solaire ELD : Entreprise Locale de Distribution Le contrat L’électricité PV… Lire plus »
Dan1
Invité
Merci à Eloi pour cette enqête. Effectivement cette affaire de financement ne me paraît pas être ce qu’il y a de plus limpide. En final, j’ai le sentiment que l’argent public est mis à contribution. Remarquez c’est tellement plus facile de taper sur l’Etat et sur le secteur public en glorifiant le privé…. tout en se servant de l’Etat comme garantie. Et avec Thierry Lepercq, il n’y a rien d’étonnant à ce que les processus de financement soient bien ficelés puisque que c’est son métier. HEC + le métier de banquier, ça conduit logiquement au photovoltaïque ! En revanche, le… Lire plus »
wpDiscuz