REpower lance sa turbine éolienne version climat froid

REpower Systems et Renewable Energy Systems-Canada ont annoncé avoir achevé avec succès la construction d’un parc éolien expérimental dans la région de Gaspé.

Baptisé "Site Nordique Expérimental en Éolien CORUS" (SNEEC), le projet pilote conjoint se compose de deux turbines de type REpower MM92 présentant chacune une puissance nominale de 2,05 MW. Le développeur et propriétaire du projet est le TechnoCentre éolien.

Mis en place dans la ville de Gaspé, près de Rivière-au-Renard, le projet SNEEC utilise deux turbines spéciales REpower MM92 en version climat froid (CCV, cold climate version). Ces turbines sont conçues pour se conformer aux conditions exigeantes du réseau de distribution canadien dans lequel la fréquence du courant est de 60 Hertz.

"L’installation d’essai Cold Climate que nous avons mise en place en Mongolie intérieure a d’ores et déjà apporté la preuve que notre technologie peut également être utilisée de manière fiable dans un contexte de fortes variations de température et dans des conditions où le froid peut atteindre jusqu’à -40 degrés C", souligne Mathias Schubert, le directeur technologique du fabricant allemand d’installations éoliennes. "Il est toutefois important que nous testions soigneusement les conditions climatiques régnant sur place avant de nous lancer dans l’installation des 477 éoliennes REpower et d’honorer ainsi l’appel d’offre récemment remporté au Québec."

Par rapport à la Chine, l’humidité du climat constitue un véritable défi pour la technologie utilisée dans les éoliennes : "Nous voulons nous assurer que nos turbines feront également leurs preuves dans les conditions climatiques humides du Canada où la neige et la glace se présentent en grande quantité", précise par ailleurs M. Schubert.

Malgré des conditions météorologiques défavorables, le parc éolien a pu être achevé avant la fin de l’hiver pour être livré clés en main. L’un des principaux défis à relever résidait dans le caractère accidenté du terrain entourant le parc éolien. Il a ainsi fallu construire une route d’accès de sept kilomètres de long spécialement conçue pour les transports lourds et transporter les éléments sur des pentes présentant des déclivités inhabituelles.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz