La Norvège va tester une éolienne offshore de 10MW !

La Norvège a annoncé vendredi la construction prochaine de la plus puissante éolienne au monde dans l’objectif d’accroître la rentabilité des fermes éoliennes offshore.

Le prototype d’une puissance unitaire de 10 MW sera équipé d’un rotor de 145 m de diamètre, soit environ 3 fois celle des éoliennes mises en service aujourd’hui, a précisé Enova, l’agence du ministère norvégien de l’Energie chargée de promouvoir les énergies propres.

Le projet financé à hauteur de 137 millions de couronnes (17 millions d’euros) sera pris en charge par la société norvégienne Sway. Le prototype sera assemblé à terre à Oeygarden dans le sud-ouest de la Norvège, et testé au cours des deux prochaines années. Sway a développé un nouveau concept d’éolienne flottante permettant de réduire le poids des turbines et le nombre de pièces mobiles.

L’éolienne, d’une hauteur totale de 162,5 m, pourrait fournir de l’électricité à 2000 ménages et coûterait 400 millions de couronnes (50 millions d’euros), selon l’agence norvégienne NTB.

"Il existe de nombreuses solutions ingénieuses pour exploiter le potentiel des énergies renouvelables le long et au large des côtes" a déclaré Nils Kristian Nakstad, directeur chez Enova. "L’objectif du programme est de démontrer et d’introduire des solutions énergétiques innovantes sur le marché, à travers des projets qui aident à qualifier la technologie en termes de performance énergétique et d’intégration opérationnelle."

Cette avancée devrait atténuer les critiques des ONG environnementales qui dénoncent l’insuffisance du pays en matière d’énergie éolienne.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
22 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tetesraides

une tranche de centrale nucléaire, c’est 900 MW soit 90 éoliennes de ce type !! Les éoliennes représentent pas grand chose et ne représenteront pas grand chose dans l’avenir non plus …

trimtab

Et Vu sur une recente breve ici: “la capacité éolienne sur la planète avait augmenté de 31% en 2009, ajoutant 37.5 GW d’installation pour atteindre un total de 157,9 GW” En un an Ca fait combien de ETN (Equivalent Tranche Nucleaire) ? Même avec un facteur de charge de 20/25% ? 8/10 ETN Et pendant ce temps là (selon mes sources) AUCUNE nouvelle tranche nucléaire était mise en ligne en 2009 DANS LE MONDE ! Et les ‘projets’ (declarations d’intentions ??!! ) tel de l’Italie (voir bref aujourd’hui) c’est pour 2020 en ligne ?! D’ici là le vent ne soufflera plus ? trimtab

1000 mille

de 15 MW est déjà dans les cartons…

Samivel51

Les chiens aboient… et la caravane passe. Les même lecteurs d’enerzine qui disent “ca marchera jamais” ou “ca restera un apport négligeable”, seront les même qui crieront plus tard: “la France a dix ans de retard en matière de technologie éolienne, c’est un scandale!” Un grand merci aux Norvegiens qui, contrairement à Total, utilisent leur pétrodollars pour développer les technologies des énergies renouvellables.

De passage

mais on regardera les chiffres pour vous: 50Millions d’euros pour 10MW c’est plus cher qu’une centrale nucléaire de luxe et fonctionne 4 fois moins longtemps, donc KWh 4 fois plus cher. Qui payera? Ceux qui chantent et se voilent la face? Les vrais naïfs? On en reparle dans 10ans, les chanteurs…

edc10

@Samivel51: Areva participe aux financement de Sway … et Total est impliqué dans des projets sur plateforme…ils se servent de ce qu’ils savent faire … Car dans quelques années, ce genre d’éoliennes dominera le marché, et les “terrestres” déjà installées pourront enfin être démanteler. Encore aujourd’hui, les échos annoncent 100 oiseaux (“maximum”)par an par éolienne tués … même si pour eux ça ne fait pas beaucoup devant les lignes HT , ils oublient de faire le calcul et de préciser qu’avec les 15000 moulins prévus, le chiffre surpasse celui des lignes …( .htm) … En pleine mer, si c’est pas du génie ! Bravo la Norvège.

Tiluit

Combien de milliers de km² pas loin des côtes où on pourrait installer ce genre d’éolienne?? Quel coût pour démanteler les centrales nucléaires quand on aura résolu tous les problèmes liées à ce genre de cantier (et on est loin de savoir faire!!)

Sicetaitsimple

Ca coutera ce que ça coutera, ça marchera ou pas , mais l’important c’est d’avancer! C’est un seul exemplaire…Il y a là un pari, qui peut rater, ou réussir. pour tetesraides: pensez vous que les gens qui ont fait les premières tranches nucléaires de 900MW n’ont pas fait également un pari? ( pour vous eviter tout questionnement si vous êtes né après 1970, la réponse est oui, je suis né avant et en plus j’y étais…).

Denlaf

Il existe effectivement de multiples façons d’exploiter les énergies renouvelables et de lutter contre le réchauffement climatique. C’est pourquoi je m’efforce de publier un maximum d’articles sur ces sujets. Pas facile d’attirer les lecteurs et de réaliser son objectif, même s’il ne vise qu’à informer et sensibiliser sur cette problématique d’envergure mondiale. À ma grande satisfaction, j’ai trouvé plein de gens intéressés ou simplement curieux sur facebook. J’ai simplement publié plus de 260 articles provenant de scientifiques du climat ou de journalistes oeuvrant dans le domaine. J’ai personnellement écrit 45 de ces articles. Rien de plus facile pour y accéder : il suffit d’avoir un compte facebook et d’entrer Denis Laforme et le tour est joué. Encore mieux si vous voulez garder le contact vous demander de devenir mon ami facebook et vous êtes du groupe de ceux qui veulent s’informer et être sensibilisés.

Papoumontchat

Pour Pamina, Je suis allé voir le site de la C.C. qui fixe seulement les règles. Depuis 2005 qu’en est-il des dossiers établis par EDF sur ce sujet ainsi que les sommes en jeu et les provisions effectuées? il me semble me rappeler qu’au moment de la privatisation d’EDF ces budgets avaient été jugés particulièrement faibles. Quelqu’un aurait-il une info à ce sujet (rapport…)?

Dan1

Pour le montant des provisions, c’est simple il suffit de lire les comptes d’EDF comme je l’ai indiqué là : Vous y trouverez le lien direct vers les comptes 2008 d’EDF. Pour comparer, voici le lien vers les comptes 2009 (voir à partir de la page 90) :

1000 mille

les comptes d’EDF reflétaient la vérité ! Ndlr: juste à la limite (ou à la marge) de ce qui est indispensable pour ne passer “outre”

1000 mille

EDF respecte simplement la régle. et concernant le coût EDF provisionne ce qu’il veut bien provisionner… entre autres : où vont passer les couts relatifs au remplacement et traitement des déchets des 34 x 3  GV du palier 900 MW ?

1000 mille

de plus qu’ils peuvent relever de la catégorie des dessous de tables !!!

marcob12

Un joli pari dont beaucoup attendent les résultats avec impatience. Pas seulement parce que les éoliennes gagnent en rendement en grandissant (et ce n’est pas linéaire) mais aussi parce que l’éloignement des côtes permet de gagner de l’ordre de 25% sur la force éolienne exploitable (comparé à l’off-shore “côtier”) sans parler des multiples avantages à limiter le nombre d’unités. Des pays comme la France qui sont timorés en matière d’éolien off-shore (on a un talus continental qui dégringole assez vite me semble-t’il et donc on est soit proche du rivage soit dans des eaux “profondes” assez vite) tireraient  un bénéfice à adopter la technique si elle s’avère économiquement réaliste  sur la durée. C’est en effet un véritable challenge même si on a déjà défriché le terrain avec de plus petites unités. Si ça marche le potentiel éolien accessible en europe va fortement augmenter et comme il couvre déjà la totalité de nos besoins électriques à l’échéance 2030… A suivre.

Dan1

Curieusement, nombreux sont les commentateurs zélés qui tente de nous démontrer que le nucléaire c’est horriblement cher et long à construire et il n’y en a aucun qui s’interroge sur les limites de développement de l’éolien qui soit-disant peut rapidement supplanter les filières classiques (enfin surtout le nucléaire, après on s’accomodera du charbon). Pourtant, j’avais lancé plusieurs fois des interrogations sur la vitesse de développement de cette filière et notamment dans l’article suivant :            Et là aucune réponse ? je reprend partiellement l’interrogation (corrigée) pour l’offshore : “Avec les gros systèmes éolien offshore, nous arrivons enfin à de l’éolien productif et hors de la vue des riverains, là où il y a de l’espace. Cependant, je m’interroge sur la viabilité économique de très gros systèmes à l’échelle de l’Europe (par exemple un tiers de la production d’électricité = 1000 TWh) ou du monde. En effet, la Multibrid M 5000 de 5 MW nécessité 1 000 tonnes d’acier (dont 700 pour les fondations tripodes). Cela veut dire que les 30 MW cités dans l’article ont consommé déjà 6 000 tonnes d’acier ! Par rapport à l’onshore, on économise 1000 tonnes de béton pour rajouter 700 tonnes d’acier. ……. Autrement dit, la durée de vie prévue étant de 20 ans, les 6 éoliennes produiront au total 2,1 TWh pour 6 000 tonnes d’acier ou 2 857 tonnes par TWh. Je vous laisse comparer la consommation globale d’acier avec n’importe laquelle des autres filières de production d’électricité. Si on se place à l’échelle de l’Europe qui voudrait produire 1/3 de son électricité avec de l’éolien offshore pendant 20 ans (soit 1000 x 20 = 20 000 TWh), il faudrait alors rapidement installer un parc nécessitant 10 000 fois plus d’acier que les Multibrid d’Alpha ventus soit 10 000 x 6 000 = 60 millions de tonnes d’acier. C’est peut être possible puisque l’Allemagne a produit 46 millions de tonnes d’acier en 2008 et l’UE 27 a produit 198 millions de tonnes… mais en tous cas ça ne passera pas inaperçu et cela pourrait encore faire grimper les prix qui ont déjà tendance à s’envoler : Si on se place à l’échelle de l’Europe qui voudrait produire 1/3 de son électricité avec de l’éolien offshore pendant 20 ans (soit 1000 x 20 = 20 000 TWh), il faudrait alors rapidement installer un parc nécessitant 10 000 fois plus d’acier que les Multibrid d’Alpha ventus soit 10 000 x 6 000 = 60 millions de tonnes d’acier. C’est peut être possible puisque l’Allemagne a produit 46 millions de tonnes d’acier en 2008 et l’UE 27 a produit 198 millions de tonnes… mais en tous cas ça ne passera pas inaperçu et cela pourrait encore faire grimper les prix qui ont déjà tendance à s’envoler :         Question : Est-ce que l’expérience d’Alpha ventus est transposable à très grande échelle ? Est-ce que la consommation d’acier ne va pas devenir un facteur limitant ?                 Caractéristiques des éoliennes : … 005_EN.pdf Photos du tripode : … ?cat_id=21 La nacelle : … ge_id=1404 Et pour tout voir :

marcob12

Si je prends vos chiffres il faudrait donc 60 Mt d’acier ce qui sur 10 ans fait 3% de l’acier produit en europe. Vous imaginez une seconde qu’on va installer 300 GW d’off-shore en 10 ans ? En 20 ans je veux bien (et encore) ce qui fait de l’ordre de 1,5% de l’acier sur cette période.Par ailleurs, la technologie utilisé sur Alpha Ventus est loin d’être le “nec plus ultra”. En particulier la masse d’acier utilisée dépend (pour la structure dont vous parlez) du poids au sommet de la nacelle, or on pense pouvoir le diminuer très substantiellement en divisant le poids de la turbine par deux. Par ailleurs j’ai vu qu’en anticipant les vents au lidar on pouvait réduire les efforts imposés à la structure et donc  diminuer la masse de celle-ci (prévue pour anticiper des contraintes exceptionnelles), etc. Par ailleurs on a déjà 9 structures porteuses différentes qui sont envisagées pour les éoliennes off-shore et je n’ai vu nulle part la mention de l’acier comme facteur limitant de l’essor de l’off-shore même dans des études de grande envergure envisageant 100 GW et plus d’éolien off-shore.

Sicetaitsimple

Je ne pense pas que la production d’acier soit vraiment un frein. comme le rappelle Marcob, ça reste même si c’est élevé en volume absorbable par les capacités existantes. Le vrai problème pour un déploiement massif seront les capacités on-shore, même si ça devrait permettre à des chantiers navals de se reconvertir, et surtout les capacités offshore (barges,navires spécialisés..) qui comme le rappelle les liens que vous nous avez envoyés ne peuvent être utilisés en Mer du Nord qu’environ 3 mois par an. En bref, je suis assez sceptique sur la capacité de la filière offshore à réduire durablement ses coûts, car il y aura des goulets d’étranglement qui joueront de la pénurie pour faire monter les prix. Mais je ne pense pas que la production d’acier en fasse partie.

Sicetaisimpe

Je ne visais pas spécialement la filière off-shore dans le post ci-dessus…Le développement de nouvelles capacités industrielles de fabrication est un problème qui touche toutes les filières, dont et au premier chef le nucléaire. Malgré toutes les annonces , un “renouveau” du nucléaire va se heurter exactement au même problème. La cuve de Flamanville 3 est fabriquée au Japon….

Nature

Tout à fait en accord avec vous. On peut s’opposer totalement à l’éolien géant dans nos sites et se féliciter de voir de telles solutions . Le gigantisme s’efface alors devant l’infini horizontal et les lignes d’une éolienne ne brisent plus le paysage tout en fournissant des résultats incomparables au terrestre. Ajoutons la nécessaire créativité en matière d’éolien domestique.

X007

Regardez comme la France est en retard… comme depuis des années, d’ailleurs ! En Espagne, par un dimanche de… novembre 2009 (déjà !), “en raison de vents très forts, plus de 50% de l’électricité produite dans le pays l’était au départ d’éoliennes, avec un pic à 53%” : Alors si ça vous paraît “honorifique” d’être à la traîne… libre à vous. Moi, j’ai honte pour mon brave pays !

Dan1

Et revoilà la vieille antienne des français attardés qui doivent se sentir hautement coupables de n’avoir pas senti le vent tourné… shame on you ! Evidemment la vérité est un peu plus contrastée et pour être tout à fait complet vis à vis des records ibères, il faut aussi mentionner les creux de production de l’éolien. Fort heureusement, nos amis espagnols sont très transparents de ce point de vue et beaucoup plus que les français ! (bon RTE diffuse mensuellement les courbes de production depuis début 2010). Regardons où est le record de creux de production. Il faut aller au 27 août 2009 à 09h50 en sélectionnant la date dans le calendrier : On peut aussi voir le mix de production à cette date : Conclusion : l’éolien est capable de record dans les deux sens 53 % de couverture ou 1 % de couverture. Pour l’instant, c’est pas grave c’est le gaz qui compense. Et aujourd’hui 27 juin 2010, quelle est la filière qui alimente le plus l’Espagne ? La réponse est encore sur ce lien : Le nucléaire a dépassé les 30 % de couverture ce matin, talonné par le gaz qui remonte suite à l’affaiblissement de l’éolien, alors que la demande augmente : On peut même voir une remontée des émissions de CO2 ! En tout cas bravo à la transparence des Espagnols. Là, les français sont un peu à la traîne !

22
0
Laissez un commentairex