REpower : nouvelle éolienne de 3 MW, d’un diamètre de rotor de 122m

Concurrence oblige, l’allemand REpower a décidé d’élargir sa gamme de turbines 3 MW avec la nouvelle 3.0M122, un modèle conçu de manière à offrir les meilleures performances pour les sites faiblement ventés.

D’une puissance nominale de 3 MW, la 3.0M122 est dotée d’un diamètre de rotor de 122 mètres. Avec une surface de balayage de 11.600 m2, elle demeure la turbine pouvue du plus large diamètre de rotor parmi les turbines terrestres de REpower.

La commercialisation de cette nouvelle turbine, avec une première variante de 139 mètres de hauteur de moyeu et tour hybride, est prévue début 2013. L’installation du prototype est planifiée pour le quatrième trimestre 2013. Avec son large diamètre de rotor, combiné à une hauteur de moyeu de 139 mètres, la turbine est conçue pour être efficace sur les sites faiblement ventés de classe IEC III.

De plus, la gamme existante 3.XM a été réaménagée. La REpower 3.4M104, d’une puissance nominale de 3,4 MW, devient particulièrement adaptée pour les sites très ventés. Elle est disponible avec 4 hauteurs de mâts (80 m, 93 m, 100 m, 128m) pour les sites de classe IEC I et IEC II.

Ensuite, la 3.2M114, d’une puissance nominale de 3,2 MW est conçue pour les sites faiblement ventés de classe IEC III et elle est disponible avec trois hauteurs de mâts (93 m, 123 m, 143 m). Elle sera disponible pour les sites moyennement ventés de classe IEC II à partir de mi-2013.

"Avec cette gamme de turbines, nous pouvons atteindre un productible optimum même pour les sites avec des vitesses de vent moins élevées et pour les terrains vallonnés et les forêts qui sont des sites complexes. De plus, l’expérience acquise grâce à l’installation de plus de 100 turbines de type 3.XM de différentes hauteurs de moyeu, montre que nous pouvons utiliser le potentiel de nos turbines 3.2M114 et 3.4M104 pour des conditions de vent encore plus exigeantes dans le futur" a précisé Matthias Schubert, Chief Technology Officer (CTO) – REpower Systems SE.

REpower : nouvelle éolienne de 3 MW, d'un diamètre de rotor de 122m

[ gamme de turbines RePower allant de 1.8 MW à 6,15 MW ]

Et d’ajouter : "La combinaison de la technologie éprouvée de REpower et des développements systématiques renforce notre position d’acteur de qualité sur le marché. Avec notre gamme aboutie de turbines de 3 MW, nous pouvons offrir à nos clients la turbine idéale pour chaque site."

"La diversité du portefeuille de turbines REpower convient parfaitement aux spécificités du marché français et offre des rendements performants" a souligné pour sa part Olivier Perot, Directeur Général de la filiale française de REpower SAS.

** REpower – groupe Suzlon – a vendu plus de 300 turbines de type 3.XM depuis son lancement en 2009. Cette gamme est actuellement proposée avec 7 variantes. Plusieurs autres hauteurs de mâts sont planifiées pour la 3.0M122.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "REpower : nouvelle éolienne de 3 MW, d’un diamètre de rotor de 122m"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ambiel
Invité
Avec ce genre de bijou technologique on peut équiper la forêt cultivée des Landes et y faire plus de 2400heures sans problèmes, il commence à y avoir quelques projets en développement dans le secteur avec ce type de nouvelles éoliennes. Au niveau du paysage il n’existe quasi pas de point haut “à vue” ou de point dégagé dans les landes et les 30 à 40m de foret masquent toute vue immédiate à lointaine. En même temps c’est souhaitable, ces éoliennes dépasseront de 160mètres la canopée…. C’est à dire autant qu’une éolienne en pleine beauce rapport au….. sol. Il n’y a… Lire plus »
Nature
Invité

Alons y pour installer partout ces machines,on a connu les sites dominants,arrivent les plaines… peu ventées!

Ambiel
Invité
“Partout” ça va être difficle, nous en avons déjà discuté cher Nature… Inutile de répéter encore ce même mensonge… Accord des élus, du préfet de département et de région, des 40 services consultés, , Radars, couloirs aériens, zones d’exclusions aéroport aérodrome, 500mètres de toute habitation, zones naturelles protégées, espèces protégées, monuments historiques, zone patrimoine protégées, zones UNESCO, communes littorales, forêts non cultivées, zones d’exclusions des chemins de randonnées, voies comunales, routes départementales, nationales, autoroutes, voies ferrées, faisceaux hertziens, gendarmerie, Schémas régionaux, départementaux, ICPE, Permis de construire, zonages communaux, accord des propriétaires, zones de captages d’eau, zones humides, couloirs migratoires, chauves-souris,… Lire plus »
Enpassant
Invité

Jamais content les écolos : il ne faut pas faire de nucléaire ; il ne faut pas faire de thermique ; il il faut faire des ENR…. ailleurs. Bon, bien. Mais on fait comment ? Parcequ’à force de tout jeter, le bébé est parti avec l’eau du bain… Ben moi je préfère une éolienne moche (quoique…) à des tonnes de dechets hautement radio-actifs pendant 100.000 ans !

Pastilleverte
Invité

100 000 ans peut être, mais pas un gros volume (une îsciçne olympique par an pour tous les dechets du monde entier). Et puis dans 100 000 on aura été balayé depuis lo,ngtemps par le réchauffement climatique (lol).

chiedo
Invité

Au passage la majeure partie des déchets actuels sont en vérité du combustible pour les réacteurs de demain et pour ce qui est des déchets ultimes (ne pouvais fournir d’énergie, on sait déjà comment s’en débarrasser en labo et d’ici 100 000 ans on le fera facilement de manière industriel. La seul inconnue dans l’histoire c’est les accidents de parcourt … Dans tous les cas comme Ambiel le fait remarquer la place et limitée donc on a pas le choix

Nature
Invité

Une fois encore un exemple (,certes ce n’est pas une loi ,mais il est visible ailleurs:)dans mon département ce sont 76 % des communes déclarées favorables à l’éolien. Même celles qui avaient délibéré contre. Et ce quel que soit le paysage car une fois enlevés les aérodromes, les villes et les routes tout est possible. On le constate tous les jours ,il faut aller au tribunal pour se défendre de l’agression des machines. En dépit de toutes les réserves , la Commission des sites ,la plus sensible au paysage,n’est que consultative, les préfets décident seuls.

Ambiel
Invité
Vous êtes si inquiet que cela? je vous le rappelle encore une fois, il faut que parmi les 76% de communes restantes (au passage, le SRCAE a donc viré 1/4 des possibilités dans le département indépendamment de TOUTES les autres contraintes) : Accord des élus, du préfet de département et de région, des 40 services consultés, , Radars, couloirs aériens, zones d’exclusions aéroport aérodrome, 500mètres de toute habitation, zones naturelles protégées, espèces protégées, monuments historiques, zone patrimoine protégées, zones UNESCO, communes littorales, forêts non cultivées, zones d’exclusions des chemins de randonnées, voies comunales, routes départementales, nationales, autoroutes, voies ferrées, faisceaux… Lire plus »
wpDiscuz