Enerzine

Tous concernés dans l’hypothèse d’un accident nucléaire ?

Partagez l'article

Greenpeace a mis en accès libre sur son site internet une application qui permet de visualiser le risque encouru en cas d’accident nucléaire sur le territoire français.

Les plans particuliers d’intervention (PPI) ont été établis afin de protéger les populations, les biens et l’environnement et de faire face aux risques particuliers liés à l’existence ou au fonctionnement d’ouvrages ou d’installations dont l’emprise est localisée et fixe. Ils constituent un volet des dispositions spécifiques du plan ORSEC départemental (moyens, informations, alertes, exercice, entraînement).

Ainsi, le préfet doit t-il appliquer en cas d’accident sur un site nucléaire un scénario type : à 2 kilomètres autour de l’installation défaillante, vous serez évacué … A 10 kilomètres, vous serez confinés …. Cependant, des précédents comme ceux de Tchernobyl et de Fukushima ont montré que la zone concernée par l’accident nucléaire s’étendait plutôt de 100 à 300 kilomètres autour du site impacté.

L’application de Greenpeace propose à l’internaute d’identifier quelle centrale nucléaire est la plus proche de chez lui, de visualiser la zone de PPI prévu par les autorités autour de la centrale, et quelle serait l’étendue de la contamination en cas de catastrophe de type Tchernobyl et Fukushima. Il suffit à l’internaute de se géolocaliser sur la carte, de sélectionner une région.

Les lyonnais pourront constater les quarante kilomètres, à peine, qui les séparent de la centrale du Bugey. Les parisiens, qui vivent à proximité de la centrale de Nogent-sur-Seine (100 km) pourront ainsi réaliser que si une catastrophe de type Tchernobyl se produisait dans cette centrale, 43,5 millions de personnes seraient concernées par la contamination. Alors que le Plan Particulier d’Intervention prévu, et visualisé dans l’application, ne concerne que 15 000 personnes.

Tous concernés dans l'hypothèse d'un accident nucléaire ?

Cette application a aussi pour objectif de permettre aux citoyens d’interpeller le ministre de l’Intérieur (Claude Guéant), afin que des mesures concrètes d’anticipation pour la protection de la population soient prises : "le Gouvernement doit classer l’ensemble de l’Hexagone en zone de PPI afin de protéger au mieux ses concitoyens"

Accédez à l’application >>>> ICI


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    49 Commentaires sur "Tous concernés dans l’hypothèse d’un accident nucléaire ?"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Teredral
    Invité

    Et face à cette mascarade le plus important n’est-il pas que Fukushima n’ait causé aucun décès ?

    Uk
    Invité

    A quand la carte des accidents de la route, des infections a la lystéria, de l’amiante, des explosions de gaz, de l’insécurité et des trotoirs glissants ??? Qui causent infiniment plus de morts que la nucléaire ? J’ai presque oublié la carte des possible collisions avec les météorites qui ont deja 1 ou 2 fois presque supprimé toute vie sur notre planéte !!!! Le lobby Greenpeace est aussi bon que celui du nucléaire et a aussi des moyens visiblement 🙂

    Mod77
    Invité
    c’est bien Greenpeace! Mais pourquoi attendre sur l’état pour diffuser un livret des actions à mener en cas d’accident nucléaire? Greenpeace y gagnerait dans cette action. D’ailleurs la France étant le pays européen le plus nucléarisé, pourquoi ne pas assumer cet état de fait, et pour cette raison, distribuer à l’ensemble de la population française une procédure de protection et d’actions, et ne pas la réserver seulement aux habitants proches des centrales. D’autant qu’on ne sait pas où on peut être le jour où un accident nucléaire arrivera sur notre territoire. Les Allemands mettent bien des trouces de secours et… Lire plus »
    George3
    Invité

    les cartes des accidents de la route, des infections a la lystéria, de l’amiante, des explosions de gaz, de l’insécurité et des trotoirs glissants, pourraient être établies par l’Etat (si ce n’est pas déjà fait) car ce sont des sujets non vérouillés (quoi que) par le corps des Mines ! Puis si vous ne voyez pas la différence (temporelle, économique, maîtrisabilité, …) entre une pollution nucléaire et tout les autres risques que vous citez… on ne peut plus rien pour vous !…

    Bobino
    Invité

    Et sinon, tederal et Uk, une vision à un peu plus long terme vous provoquerais une entorse du bout de cerveau qu’il vous reste ? Ou c’est un humour que je ne saisie pas??? En tout cas merci pour ces commentaires, ca fait du bien le lundi matin…

    maxxxx
    Invité

    A l’approche de l’hiver, il est plus que temps d’évacuer tous les trottoirs et de confiner la population pour éviter les chutes et accidents ! (il faudrait même mieux murer les gens chez eux pour éviter la fraude à l’usage du trottoir)

    cathelin
    Invité

    Qu’en savez-vous? Sur quelle période en années? Que savez-vous des dégâts économiques à long terme causés par ces deux catastrophes? Vous devriez au moins reconnaître que ce greenépicier apporte la transparence que les maquignofissiles n’ont jamais su apporter. La précision et l’intelligence dans l’information sont, au contraire de l’amalgame, la preuve du respect de l’intelligence des peuples.

    Archimedcitizen
    Invité
    La radioactivité s’étendra sur une zone de plus de 100 km autour du site impacté de Fukushima. Les sols resteront contaminés pendant plusieurs siècles. Et la radioactivité résultante sera un danger mortel pour la vie sous toutes ses formes (cancers, leucémies, naissances avec des malformations insupportables…). L’accident de la centrale de Tchernobyl a mis en évidence tout ce qui vient d’être dit. Quant aux conséquences de la centrale de Fukushima, on les verra, à coup sûr, dans quelques mois. L’irresponsabilité de certains, faisant ou ne faisant pas partie du lobby nucléaire, ainsi que la légèreté avec laquelle est traité, dans… Lire plus »
    luxeole
    Invité

    OK, nous sommes que de passage sur terre, nés pour mourir tôt ou tard et peu importe de quoi, pas besoin de cartes pour cela ; mais avec le nucléaire, nous avons réussi à irradier et condamner pour toujours des territoires sur notre terre d’accueil, déjà bien trop petite ; la réalité des accidents survenus et le fait que le « 0 risque » n’existe pas, prouvent que cela continuera ; arrêtons de se voiler la face et optons pour des solutions alternatives sans empreinte environnementale irréversible…

    Aaa
    Invité

    pas fort en géographie Greenpeace, vive le placement hasardeux des centrales ! Bugey au nord de lyon Chinon en Indre et Loire Blayais en Charente Maritime

    Raoul-78
    Invité
    Pour l’instant, en France, les tenants du nucléaire (de moins en moins nombreux au demeurant), ont parfaitement raison : en dehors de quelques décès liés aux conditions de travail des entreprises sous-traitantes, on peut compter les victimes sur les doigts de… 1 main ? Pour autant, doit-on attendre un TMI, un Tchernobyl ou un Fukushima pour réagir préventivement ? Le principe de précaution ne devrait-il pas s’appliquer ici aussi ? Ne devrait-on pas demander une fois au moins ce que les français en pensent ? 2 chiffres m’interpellent toutefois : – le nucléaire ne représente dans le monde que moins… Lire plus »
    Aaa
    Invité

    mea culpa Chinon est bien située

    maxxxx
    Invité

    Un chiffre m’interpelle aussi : Moins de 2 % des automaubilistes dans le monde roulent en Ferrari (ou autres marques de prestige)…

    Benji
    Invité
    « Nous sommes de passage sur terre ». Ok. Mais le nucléaire n’est pas si nocif que ca sur le long terme par rapport à d’autres pollutions. N’oublions pas que les radiations ont joué un rôle non négligeable dans la diversification de la vie !!! Pour éviter un cancer de la peau, je préfère etre à Fukushima plutôt qu’à certaines périodes de l’année en Australie. Par ailleurs, à Tchernobyl, peut-être que l’homme n’y s’y plait pas, mais la nature, s’en contente très bien ! Mais tu as raison, raisonnons de manière globale : moi, je préfère 2 ou 3 Fukushima en Europe,… Lire plus »
    renewable
    Invité

    Désolé mais la centrale du Blayais est bien située, pour info le département de la Gironde couvre une partie importante de la rive droite du fleuve du même nom…

    Uk
    Invité
    Mes commentaires sur cette carte sont lié au peu d’intéret qu’elle présente puisque le retour d’expériences des accidents a montré que les vents et les précipitations sont beaucoup plus d’impact sur la dispersion des radioélements que la distance… Si Greenpeace nous fourni un carte mise a jour en temps réel en prenant en compte ces éléments cela aurait une grande utilisé. On est ici sur un registre de propagande un peu comme un carte d’insécurité grandissante a l’approche des élections… @cathelin Mes collègues sont sur place et travaillent tous les jours a Fukushima, la durée des intervention est limitée pour… Lire plus »
    Benji
    Invité
    Articles non convaincant et en oppositions avec les articles issues du même laboratoires publiés qq années avant (c’est indiqué dans le texte). Par ailleurs, des oiseaux migratoires, certes, c’est de la biodiversité, mais c’est que transitoire dans un écosystème et les mammifères ne représentent qu’une infime partie de la biocénose locale… Quid de la biodiversité végétale, microbienne etc… ? Quand on largue de mercure dans des rivières, aucune personne ne peut contester la toxicité de ce métal. En revanche, pour le nucléaire, il faut des dizaines d’années pour produire des dizaines d’articles tous en contradiction les uns avec les autres.… Lire plus »
    einstein30
    Invité
    greenpace est pres a tout pour destabiliser les populations vivant a proximite des sites nucleaires ; faut vraiment etre debile pour ne pas faire la difference entre la technologie et les risques naturels des accidents survenus hors de France et la technologie des installations nucleaires francaises ; j’aimerais savoir par quel organisme ils sont payes pour rependre de telles inepties ; au lieu d’ecrire ce genre de torchon ,ils feraient mieux d’avoir un travail normal et pourquoi pas ,travailler dans un site nucleaire ; ils pourraient se rendre compte de se que c’est le travail et le nucleaire ;ca leurs… Lire plus »
    Aaa
    Invité

    @renewable d’accord, mais si on regarde la centrale (enfin le point qui la représente) se trouve bien dans les limites du département de la charente maritime. enfin c’est un détail mais ils auraient pu au moins faire attention.

    dede29
    Invité

    C’est bien là une particularité de la radioactivité : l’écart entre la limite de détection et les seuils de nocivité est très important de sorte qu’un impact psychologique peut avoir lieu alors qu’il n’y a aucun dommage sanitaire . Plus : on pourra détecter de la radioactivité artificielle dans des végétaux aolrs qu’on vous dira qu’il n’y a aucun danger pour vous ;mais nous oublierons tous la radioactivité naturelle et habituelle ainsi que nos examens médicaux .

    Reivilo
    Invité

    Oui bien sûr les examens et traitements médicaux ionisants sont utiles et sauvent des vies mais attention il ne faut pas oublier que malheureusement ceux-ci peuvent aussi provoquer des maladies mortelles comme des cancers radio-induits.

    wydocq
    Invité
    Bon, une fois de plus, à tous ces ignorants qui détestent sortir de leur état et préférent critiquer chez l’autre son manque d’objectivité: FUKUSHIMA: zone de 100 km TCHERNOBYL: zone de 300 km Deux types de centrales différentes, deux conceptions différentes; les notres le sont aussi par rapport à ces deux là!!! Peut on considérer les risques comme les mêmes?? Rappelez vous les successions d’incidents qui ont abouti à ces deux accidents et apprenez à mieux connaitre et comparer les différents types de centrales y compris les notres ainsi que d’ essayez de comprendre pourquoi on craint moins l’accident nucléaire… Lire plus »
    Nicias
    Invité
    @Chelya « Non, non, la biodiversité continue à s’effondre dans la zone d’exclusion… » Ce n’est pas ce que disent vos articles. Ils observent des différences entre des zones peu contaminées et des zones plus contaminées. Vous pouvez en tirer des conclusions sur la nocivité des radiations mais pas sur la biodiversité globale de la zone. Je suis allé sur le site de vos chercheurs. J’ai lu l’étude au titre rigolo « Chernobyl birds have smaller brains ». Extraits de la méthodologie: Here we used an extensive sample of 550 birds belonging to 48 species … Head volume indeed predicted brain mass (Figure S1),… Lire plus »
    Nana 33
    Invité

    Merci à Greenpeace de nous montrer qu’une grande partie de la France peut-être fortement et durablement irradiée par un seul accident nucléaire. Ne pas oublié qu’aucune technologie n’est infaillible et qu’avec le nucléaire un seul accident et c’est une catastrophe qui durera des décennies voir des siècles et touchera des millions de personne !

    Antinuk69
    Invité
    Merci Greenpeace, de faire ce travail que personne ne fait et surtout pas l’etat. On parle ici d’un reniement du principe de precaution, d’une mise en danger des citoyens et d’un lavage de cerveau collectif. Et si on pouvait rapprocher l’analyse de risque d’un projet nucleaire et de celui d’un projet eolien, on verrait que pour mettre une eolienne on prend des marges enormes (zone de risque d’un km autour d’une eolienne???) quand une centrale nucleaire a potentiellement l’energie pour nous faire tous creuver . Quand je vois des commentaires qui disent que tchernobyl n’a jamais fait de morts, mais… Lire plus »
    laurent75
    Invité

    les assureurs excluent systématiquement de leurs contrats les dommages liés aux accidents de centrales nucléaires, preuve s’il en est du danger réel. Ceux qui osent affirmer que cela ne peut arriver sont plus proches de Paco Rabanne que des assureurs. Rappelons aussi que l’uranium est trop rare (moins de 2% de l’énergie consommée dans le monde), en comparaison à 17% pour les renouvelables.

    Jmn
    Invité

    ca doit couter cher tout ca. Le lobby anti-nucleaire est il finance par les pays producteurs de gaz ?

    Uk
    Invité
    Aucun mort : on parle de Fukushima « centaines de milliers de morts » —> pas vraiment non « Le 5 septembre 2005, un rapport de 600 pages a été produit à l’occasion du Forum Tchernobyl organisé à Vienne réunissant une centaine d’experts sous l’égide notamment de l’AIEA, l’OMS et le PNUD : « Jusqu’à 4 000 personnes pourraient, à terme, décéder des suites d’une radioexposition consécutives à l’accident. » Élisabeth Cardis, chef du groupe rayonnement et cancer au Circ de Lyon, estime que si l’on prend en compte l’ensemble des habitants de la zone la plus touchée par les retombées radioactives et… Lire plus »
    Polo
    Invité

    TMI fut un accident tellement horrible que cette centrale qui se trouve au Etats Unis produits toujours du courrant. Elle a même obtenu une autorisation de production jusqu’en 2034. Alors SVP arrêtons le catastrophisme perpetuel. Pour avoir un vrais débat il faudrait déjà commencer par arrêter déffrayer bêtement le peuple et de prendre en compte tout les avantages et inconvénients réel et non hypothétique de chaque source d’énergie!

    Sicetaitsimple
    Invité

    Un hyper Carrefour produit plus de déchet que l’épicier Arabe du coin de ma rue, que je tiens en passant à remercier pour sa disponibilité. Vous pourriez ramener ça au MWh produit, toutes filières confondues?

    Nicias
    Invité

    Ses adhérants donateurs d’après son site, ils seraient 140000 (sont plus nombreux que les socialistes, sauf dans les urnes). Qu’ils sachent que leur argent, 12,2 millions, est bien employé: • 55% des ressources ont été allouées à la réalisation des campagnes désinformation • 45% aux dépenses de fonctionement Source Gr€€np€ace France. A croire qu’ils on embauché Crozemarie.

    Bachoubouzouc
    Invité

    Waou. Vos raisonnements sont vraiment des trésors d’escroquerie intellectuelle. « Vu que le lobby pro-nucléaire défend un mix énergétique nucléaire + gaz naturel + charbon, ça m’étonnerait beaucoup… » Ceci est un mensonge. Le « lobby pro-nucléaire » défend depuis longtemps un mix énergétique décarboné au maximum, c’est à dire à base de nucléaire, d’hydraulique, d’ENR intermittentes et d’un minimum de fossile pour l’équilibre du réseau. D’où les investissements d’EDF, d’Alstom et d’Areva dans l’éolien, le solaire, la biomasse (rachat de 100% d’EDF EN, participation aux appels d’offre sur l’éolien offshore, tentative de rachat de Repower,…).

    Sicetaitsimple
    Invité

    Très honnêtement ( cf. un post d’il y a qq minutes sur le projet Canadien), vous commencez à en faire un peu trop dans la langue de bois….Le décarboné au maximum, ça date d’il y a 2 ou 3 ans, pas plus,au moins pour EDF, et ç’est plus facile en France qu’ailleurs….

    Zenattitude
    Invité
    L’arrêt rapide ( au plus tot & avant 40 ans ) engendrerait un surcout énorme car les EnR augmentent doucement , deplus la capacité totale de production actuelle ne couvre pas les pointes de consommations . Par contre , la poursuite & le renforcement des Enr permettra a longue échéance de fermer des centrales . sans les remplacer par des EPR . Economiquement il n’y a pas de meilleur solution . Dépenser des milliards pour les ENr : Oui Dépenses des milliards de plus pour arreter prématurément des centrales reconnues viables & fiables : Non . ( et consommer du… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    Vous avez raison, je retire le « depuis longtemps ». Néanmoins la proposition de rachat de Repower par Areva date de 2007, la création d’EDF EN sous sa forme actuelle date de 2004 (fondation en 1990, prise de contrôle par EDF en 2002). Cela fait donc maintenant quelques années que cette politique se met en place, ce qui fout en l’air la tentative de Chelya pour détourner les regards de l’alliance de fait entre les anti-nucléaires et les producteurs de gaz. Pour le reste, EDF comme Areva ne sont que des entreprises. Si la France se décide comme l’Allemagne à remplacer ses… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    Le site de Greenpeace est certes un peu simpliste mais il faut se rappeler que beaucoup de ses donnateurs sont des enfants ou des adolescents. Il n’est en revanche pas mensonger. Que tous les travailleurs du nucléaire qui sont anonymement dans ce forum nous rappellent les fondements de leur dogme cynique, n’y changera rien. Chaque installation nucléaire sur Terre peut entrer en défaillance et entrainer des dégâts qu’aucune autre technologie connue ne peut entrainer. Ce fait est lié à la nature des combustibles fissiles employés et non pas des belles paroles apprises par coeur par les personnes qui gagnent leur… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    « Chaque installation nucléaire sur Terre peut entrer en défaillance et entrainer des dégâts qu’aucune autre technologie connue ne peut entrainer. » Le nucléaire c’est l’enfer, Lionel l’a très bien dit, c’est une technologie indépassable car : « Ce fait est lié à la nature des combustibles fissiles employés et non pas des belles paroles apprises par coeur par les personnes qui gagnent leur vie dans cette industrie. » Amen Lionel, « ite missa est ». Pourtant des événements troublants viennent titiller la conscience des esprits cartésiens. Par exemple, les rwandais ont « réussi » plus de 500 000 morts avec une station de radio des machettes et… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    Amen…Je vois que votre maitrise de la langue de bois est bien plus affutée que celle de la technique et des marchés de l’électricité. Au fait, vous ne m’avez pas répondu sur des questions très simples, par exemple est-ce que les coûts facturés de l’eolien onshore ( enV. 80€/MWh en France) sont bien comparables à ce qu’on appelle les « couts de gros, ou de marché » (disponibles pour tout un chacun sur Internet) ou alors si le prix d’un MWh éolien offshore ( on va dire 180€ en attendant les résultats de l’AO) permettraient à l’opérateur historique de se faire une… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Pour que Lionel puisse savamment argumenter, je lui propose les lectures suivantes (attention c’est un peu long) Pour les EnR point de salut sans le TURPE, sauf si on fait de l’autoconsommation.

    gaga42
    Invité

    Toujours pas dans la dentelle les greenpeace: site style jeu video apocalyptique, bruits sinistres (fuites ou corbeaux?), ils préfèrent clairement l’émotionnel au factuel. Pas de nucléaire, pas de gaz de schiste etc… et même (vu recemment ici) pas de bois de chauffage! (mais pas grand chose contre pétrole et charbon , bizarre). Il ne reste que le suicide collectif…

    Raoul-78
    Invité

    OUF…. me voila rassuré. Grâce aux savants éclairages de certains internautes, je comprends bien aujourd’hui qu’il n’y a pas de risques et qu’il ne s’agit que de propagande de la part de Greenpeace et que TMI, Tchernoby et Fukushima ne sont pas reproductibles en France puisqu’il ne s’agit pas des mêmes technologies !!! et qu’un atome américain, russe ou japonnais n’a rien a voir avec un atome français. PS : je me demande si dans ces trois pays, ils avaient aussi autant de certitudes quant à l’infaillibilité de leurs centrales ?

    Devoirdereserve
    Invité

    A quand une carte des zones noyées et de celles désertifiées par le changement climatique, avec les 4,5 milliards de morts qui les accompagneront ? Je propose, pour faire peur, d’ajouter le bruit des vagues pour les tsunamis, et un harmonica lancinant sur les zone désertiques. On peut aussi ajouter des tas d’explosions là où des conflits éclateront pour l’eau et les ressources (Méditerranée, Asie du sud-est, Nord de l’Inde, Amérique centrale, pôle nord). Et gonfler le chiffre en cas de conflit généralisé, genre, il resterait un milliard d’humains en 2100. Qui a dit bon débarras ?

    Gigi
    Invité
    Il faudrait quand même arrêter de faire peur au pauvre citoyen Lambda! Le nucléaire civil propre sera l’énergie privilégiée demain dans le monde avec les réacteur de 4eme génération cette énergie de masse est indispensable à la survie de la civilisation actuelle; Les écolos sont bornés il ne mondialisent pas le problème énergétique si nous voulons réduire de façon très significative le prélévement des énergies fossiles, il faut augmenter le parc nucléaire, c’est ce que font les Chinois et les Indiens. Bien sûr la vieille Europe avec ses verts traîne les pied mais ne pourra rien y changer, un accident… Lire plus »
    Gigi
    Invité
    Il faudrait quand même arrêter de faire peur au pauvre citoyen Lambda! Le nucléaire civil propre sera l’énergie privilégiée demain dans le monde avec les réacteur de 4eme génération cette énergie de masse est indispensable à la survie de la civilisation actuelle; Les écolos sont bornés il ne mondialisent pas le problème énergétique si nous voulons réduire de façon très significative le prélévement des énergies fossiles, il faut augmenter le parc nucléaire, c’est ce que font les Chinois et les Indiens. Bien sûr la vieille Europe avec ses verts traîne les pied mais ne pourra rien y changer, un accident… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    1) Vos chiffres sont faux : Vous dites qu’EDF produit de l’électricité pour 145kgCO2/MWh, c’est en fait 133kgCO2/MWh. Vous dites que Statkraft produit de l’électricité pour 5 kgCO2/MWh, c’est en fait 30 kgCO2/MWh. Ma source : 2) Votre raisonnement est biaisé : En effet, il n’est pas possible de comparer la situation d’EDF, plus gros producteur d’électricité de la planète avec 630TWh produit en 2010 (Wikipedia), avec celle de Statkraft, tout petit producteur de 57 TWh en 2007 (Wikipedia). De plus il est difficile de comparer la production d’un électricien essentiellement français (pays sans guère de ressources énergétiques), avec celle… Lire plus »
    Eloi
    Invité
    Greenpeace pourrait-il faire un petit site sur les conclusions d’Allianz concernant un black-out continental, par exemple produit par l’injection de trop d’intermittence couplée dans le réseau (développement de celui amorcé en Allemagne en 2006) ? D’après Allianz, les conséquences seraient les suivantes : « Leading risk analysts modelled a worst-case scenario in which transformers are knocked out in the United States, causing outages to cascade through the grid into Canada, Russia and Scandanavia. Credit cards and cash machines would stop immediately, and petrol pumps and refineries would shut-down within six hours. Back-up generators powering hospitals, stock exchanges, emergency services and sewerage… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Pas besoin de disserter longtemps sur les émissions d’EDF, il faut d’abord distinguer : – le groupe EDF et ses 38 millions de clients au total dans le monde, – EDF-France et ses 28 millions de clients et ses 58 réacteurs nucléaires. Donc pour le grand groupe EDF, en 2009, l’émission de CO2 est de 117,1 gCO2/kWh : En page 5 vous avez le détail pour 2007, 2008 et 2009 et trois zones (EDF monde, zone Europe et France) Et pour EDF France, en 2010, c’est 45 grammes (méthode ACV) :

    Nicias
    Invité

    Leading risk analysts modelled a worst-case scenario C’est du Greenpeace sur le nucléaire ça^^ Ceci dit l’assureur est dans son rôle, sans eux, par exemple, nos voitures seraient moins sures et on aurait beaucoup plus de morts sur les routes.

    Eloi
    Invité
    Franchement, je n’y crois pas trop à ces scénarios d’apocalypse (nucléaire ou black-out), ca n’enlève rien au travail des assureurs qui essaient de gagner leur vie (sur une certaine perception du risque). Disons néanmoins que plus l’on compte sur une société sophistiquée et spécialisée, ce qui permet entre autres choses pas négligeable d’améliorer l’espérance de vie, le confort, et la simple liberté, plus le « worst case scenario » devient apocalyptique. Il ressemblerait du passage de « l’homme moderne » à « l’homme des cavernes », qui serait le stade de risque technologique minimal (mais de risque sanitaire et social maximal). J’imagine que l’unique optique saine… Lire plus »
    wpDiscuz