USA : « Le parc a le potentiel de produire 2.500 MW d’énergie éolienne »

EDF Renewables North America et Shell New Energies (Shell) ont annoncé fin décembre la création d’une coentreprise, Atlantic Shores Offshore Wind, afin de développer conjointement la concession OCS-0499 dans la zone d’énergie éolienne du New Jersey (Wind Energy Area, WEA).

La concession a le potentiel de produire environ 2 500 mégawatts (MW) d’énergie éolienne en mer, suffisamment pour alimenter près d’un million de foyers. La clôture de la transaction est soumise à l’approbation réglementaire. La construction est soumise à une décision d’investissement finale positive.

La zone qui couvre une superficie de 74,2 hectares est située à environ 12 kms de la côte d’Atlantic City, sur le plateau continental externe des États-Unis (Outer Continental Shelf, OCS). La zone offre des ressources éoliennes fortes et régulières dans des eaux relativement peu profondes, à proximité de grands centres de population et de la demande en électricité correspondante.

« Shell affiche les audacieuses ambitions de développer son activité d’énergie renouvelable et nous estimons que l’éolien offshore américain offre un grand potentiel », a déclaré Dorine Bosman, vice-présidente de Shell Wind Development. « L’accès à cette concession dans le New Jersey vient renforcer notre implantation réussie dans le Massachusetts et notre activité existante de production d’énergie renouvelable. En nous appuyant sur la solidité de notre marque et sur notre présence mondiale, nous pouvons continuer à fournir à nos clients une énergie plus importante et plus propre.∘»

« L’opportunité soutient l’objectif du groupe EDF qui veut doubler sa capacité mondiale d’énergie renouvelable pour qu’elle atteigne 50 gigawatts d’ici 2030. Cela conforte les ambitions d’EDF Renewables visant à tirer parti de sa vaste expérience du marché européen de l’éolien offshore pour explorer le marché américain émergent », a ajouté Tristan Grimbert, PDG et chef de la direction d’EDF Renewables North America. « Alors que les coûts de l’énergie éolienne en mer diminuent, l’industrie éolienne offshore des États-Unis progresse rapidement grâce au soutien important du gouvernement fédéral et des États. L’industrie est bien placée pour grandement contribuer aux économies de New York et du New Jersey par le biais de l’emploi et des opportunités offertes par la chaîne d’approvisionnement.»

EDF Renewables dispose déjà de 2 800 MW d’énergie éolienne offshore en cours de développement ou d’exploitation en Europe (Belgique, France, Allemagne et Royaume-Uni), ce qui lui permet de transformer efficacement le secteur éolien offshore américain, à partir du New Jersey.

Shell a fait son entrée sur le marché de l’éolien terrestre aux États-Unis en 2001. Shell exploite des actifs offshore depuis des décennies, dispose d’un solide réseau de chaînes d’approvisionnement et est l’un des principaux grossistes en énergie en Amérique du Nord. Ces atouts permettent à Shell de continuer à renforcer sa position dans l’énergie renouvelable afin de soutenir ses objectifs en matière d’énergie renouvelable. Nous avons aujourd’hui des intérêts dans cinq projets d’énergie éolienne terrestre en Amérique du Nord et dans un parc éolien offshore en Europe. Shell fait également partie d’un consortium qui construira et exploitera les parcs éoliens Borssele 3 et 4 en Europe.

Atlantic Shores Offshore Wind, LLC va mettre au point un plan d’évaluation du site et lancer des efforts de développement officiels sur le site. Sous réserve d’une décision finale d’investissement, le parc éolien pourrait devenir opérationnel vers le milieu de la décennie 2020.

Partagez l'article
  • 1
    Partage

 



[ Communiqué ]

            

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des