52 éoliennes le long de la côte havraise

D’ici 2012, 52 éoliennes offshore seront implantées à proximité du Havre, pour une puissance de 260 MW.

Le projet, mené par la société Vent d’Ouest, associée à la société franco-belge Ventis, représente un investissement de 600 à 700 millions d’euros.

Le parc éolien devrait offrir une puissance de 260 MW, via 52 éoliennes installées entre 1 et 2,7 km des côtes. Cette zone est interdite à la pêche, précise Vent d’Ouest, qui ajoute que les éoliennes seront accompagnées de récifs artificiels.

Les conseils municipaux d’Octeville-sur-Mer et de Cauville ont récemment examiné le projet. Les élus de Heuqueville devront bientôt en faire autant, avant ceux de la communauté de l’agglomération havraise. Ce sera ensuite au comité départemental de l’éolien de se pencher sur la question, avant le lancement des études d’impact environnemental, et le dépôt du dossier devant les services de l’Etat.

Si tout se passe comme prévu le chantier pourrait débuter dès 2010, pour une mise en service en 2012.

 

 

      

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
15 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Boreal

Mais  il  faudrait  aussi   compléter   avec   260 MW  d ‘  “Hydroliennes ”  qui  elles  nesont  pas  intermittentes  et   compenseraient   l ‘ intermittence   inévitable  de  ceséoliennes   ,  et   aussi   260  MWc    de   panneaux   solaires  ou  alors  260 MW  decentrale  biomasse  .  Si   ce  n  ‘  était   pas   faisable   ,  on   peut  alors  se  tournervers  le  nucléaire  .

Emilou

Le nucléaire n’est pas sans défaut également: il est très peu modulable et produit trop d’électricité de nuit. D’où les tarifs préférentiels la nuit et plus cher la journée.L’idée d’un tarif de l’éléctricité dynamique (d’heure en heure) en fonction de l’offre et la demande permettrait d’écrèter la demande dans les périodes de grande consommation et/ou de faible production.   

renewable

Les hydroliennes aussi sont intermittentes (marrées, force de la houle : suivant la technologie) les panneaux solaires aussi : temps, variations de la tombée du jour…Tout ceci, comme pour l’éolien (météo) est prévisible, seulement ces énergies ne sont pas développées pour faire office de puissance d’appel comme l’est l’hydraulique. Ces énergies viennent donc concurrencer le thermique utilisé en base et le nucléaire. Il est par contre certain qu’il faille développer tout ce bouquet énergétique pour abaisser au maximum l’incertitude de production sur le réseau et utiliser leur atout de découplage rapide  (plus aisé de découpler 3 hydroliennes pour ajuster la production qu’un réacteur nucléaire) par un stockage décentralisé qu’il faut rendre possible (volant de force, eau, hydrogène…).

Lafden

Il me semble qu’un petit problème se pose au sujet du type d’énergie renouvelable à exploiter.On investit 1 G$ pour obtenir 1 TWh d’énergie par année (si 50% d’efficacité pour les éoliennes). Ça me semble un peu élevé si on tient compte de la maintenance et de la durée de vie de ces installations. C’est d’autant plus surprenant que le potentiel hydroélectrique de la France n’est pas complètement exploité.On pourrait également penser à exploiter davantage le photovoltaïque. En ce qui me concerne, je n’irais vers de tels investissements sur l’éolien que lorsque toutes les toîtures disponibles seraient recouvertes de panneaux solaires.voir : http://www.denis-laforme.over-blog.com/

Guydegif(91)

On parle des 52 nouvelles pour 260 MW en 2012….alors que les 21 malheureuses de Veulettes (Côte d’Albâtre) devant donner 105 MW en …2008…n’ont tj pas vu le jour….                                                         C’est quoi ce délire ? Et c’est qd qu’on compte exploiter les courants liés aux 10 voire 13 m de marnage…ce que l’UM de la Rance a sû exploiter depuis plus de 40 ans…!!!!! En plus de tout le reste du Bouquet de Solutions EnR, car il ne s’agit pas de faire l’un OU l’autre, il faut exploiter un max de ressources EnR dans le respect du DD !                                                  Réveillez-vous ! Français, réveillons-nous !                                                  A+ Salutations Guydegif(91)

bmd

Ce parc reviendra à 2,5 millions d’euros/MW de puissance installée, c’est-à-dire au même prix que l’EPR de Flamanville. Le facteur de charge sera de 30 %, contre 85 % pour l’EPR. Ce parc éolien produira donc par MW 2,8 fois moins d’électricité dans l’année qu’un EPR. Comme d’autre part la durée de vie de l’EPR sera trois fois supérieure, l’EPR produira par MW installé 8,4 fois plus d’électricité que ce parc éolien, qu’il faudra renouveler 3 fois. Etant donné qu’il faut payer l’uranium et pas le vent le coût des kWh produits ne sera pour l’EPR que de 5 fois moins que le kWh de cet éolien !!! D’autre part, il faudra assister cet éolien avec des centrales à réaction rapide, turbines à gaz principalement. Gaz qu’il faudra bientôt mendier à la Russie et à l’Iran. L’idéologie , çà a un prix, même pour ceux qui ne la partagent pas!

Tartempion

Sans connaître votre profession, on peut se poser la question de savoir ce que vous comptez démanteler sur une éolienne : …………… la cablerie et les socles bétons enterrés… NON……………….. la tour métallique … NON………………… le carénage et les supports … NON plus …………….etc… Plus sérieusement, il faudra changer ou reconditionner les pales, changer les roulements et les pignons s’il y en a, vérifier et changer les systèmes électriques et électroniques………….. On peut honnêtement prévoir qu’après 20 ans de bons et loyaux services, une eolienne correctement reconditionnée pour un coût de 25% de son prix actualisé, se verra certifiée pour 20 ans de plus, … et ainsi de suite, sur plusieurs cycles …………………………L’éolien est un des seuls secteurs pour lequel a été prévu et financé pour plus que la totalité un démantèlement à 20 ans alors qu’il n’aura probablement pas lieu avant un siècle……………..   Quant à vos estimations de coûts, sachez une bonne fois pour toutes que le KWH technique  nucléaire et éolien coûte à peu prés le même prix………….. et cela se confirmera très vite ………………. Les subventions actuelles ne sont là que pour amorcer le système et compenser les inconvénients “intellectuels ” actuels ……..et momentanés on l’espère. L’éolien a certes des inconvénients, ………………….tel que la course au gigantisme, qui, bien que nécessitée par les surcouts administratifs,  pourrait à terme se révéler négative quant à  l’acceptation  ………………………….. mais de grâce, pas de désinformation inobjective !!!!!!

christian

Tartempion, je ne sais pas ce que les modérateurs du forum pensent de votre façon d’écrire, mais moi je trouve que vous devriez faire un effort de netiquette, même si vous êtes agacé ou en colère… si vous voulez être lu, bien sûr ! étiquette En lisant votre commentaire, j’ai d’abord cru qu’il fallait compléter les mots manquants dans les …………. , comme dans un QCM…  (mdr si j’ose dire) Enfin, les allusions à l’impartialité, l’in-objectivité, ou l’appartenance à je ne sais quel lobby des uns et des autres sont saoulantes, quand elles sont mal assumées. Si vous voulez mettre en doute l’honnêteté de BMD, allez-y franco, qu’il vous réponde, et qu’on purge le conflit.  Il y a sur ce forum des tas de gens aux avis divergents, pour employer un euphémisme, et qui probablement ne “passeront pas les vacances ensemble”. Pour autant, cela ne les empêche pas de rester corrects les uns avec les autres.  Sur le fond, votre phrase “sachez une fois pour toute” est inefficace. Comment convaincre des gens que vous insultez à moitié en invoquant votre seule aura ? (“je le dis, croyez-moi !”) Pas une référence, pas un lien, pas un chiffre, pas un argument rationnel susceptible de faire plier BMD. Et en plus votre formulation hasardeuse (“coûte à peu près”) joue contre vous. Allez-y convainquez-nous ! Renewable, lui, y arriverait s’il ne tenait pas absolument à être anti-nucléaire dans chaque commentaire… Bon OK, c’est BMD qui a mis ça sur le tapis, bien joué. Mais au lieu de dire “non moi c’est moins cher”, pourquoi ne pas l’assumer franchement ?  Oui c’est plus cher, et alors !? Si c’est ce qu’on souhaite, on pourrait peut-être prêt à payer plus cher ? C’est bien le ressort qu’il y a derrière tout choix marketing ? Mon produit est plus cher mais c’est mieux et je vous le vends quand même.  Ca marche pour les produits bio, les labels rouges, les AOC, les voitures solides plutôt que les pots de yaourts, l’iPhone plutôt qu’un Samsung à 1 euro, le Club Med plutôt que le camping. “Oui, l’éolien c’est plus cher mais c’est ce que je veux, car c’est mieux”. Quand nous vendrez-vous ce discours ?

Dan1

Même si tous les coûts du nucléaire ne sont pas connus avec précision, surtout pour ceux qui n’ont pas encore été payé (comme pour toute entreprise), il est faux d’affirmer que nous sommes incapables de chiffrer le coût environnemental et ce pour une bonne raison : le nucléaire électrogène est l’une des activités où cela a été le plus polémique et on a imposé à cette industrie de maîtriser tous ses déchets de début à la fin (du moins dans les pays occidentaux, pour la Russie, j’ai un doute). J’aimerai bien connaître d’autres filières où on a été aussi loin. Croyez vous que le coût environnemental des centrales thermiques à flammes et principalement les plus polluantes au lignite soit parfaitement connu (et là personne ne trouve à redire). Evidemment non, puisque le principe à toujours été de se servir de l’atmophère comme poubelle pour tout ce qui sort des cheminées (rappelons nous les pluies acides qui ont décimé des forêts). D’autre part, je ne vois pas pourquoi nous serions obligés de sécuriser pour des millénaires nos centrales si le démantèlement va jusqu’au bout. Une chose est de traiter et conserver les déchets ultimes à vie longue (centres de stockage), une autre est le traitement de centrales. Le discours de la comparaison des prix du kWh nucléaire (qui comprend des provisions pour démantèlement) comparé à l’éolien passera très très bien auprès du consommateur s’il voit sa facture augmenter très sensiblement. Ceci dit, il n’y a pas de fatalité, il paraît que l’éolien pourrait être moins cher que l’EPR et que les subventions ne sont là que pour lancer la filière. Seulement le tarif d’achat est garanti et indexé et ne baissera pas dans les années à venir ! Pour ce qui concerne le coût du démantèlement, je vous conseille de lire attentivement les comptes d’EDF et pour 2008 : Lire de préférence les pages 79 à 85/113, vous y verrez le sommes prévues (aux alentours de 30 milliards d’Euros). Je ne sais pas si beaucoup d’entreprise ont une vision (imposée certes par son actionnaire principal) aussi claire de leur impact sur l’environnement, de la manière de le gérer et ont prévu accessoirement le financement associé.                  

Dan1

En France l’éolien serait encore plus transparent si les données de production étaient diffusées en direct et en ligne comme le faisait Windmonitor de l’université de Kassel jusqu’au mois de de janvier… mais qui a été arrêté depuis pour cause d’ouverture de marchés qui impose que ce soit les opérateurs (4 en Allemagne) qui publient eux-mêmes. ce faisant on a rien gagné du tout. Question : pour être concrètement transparent, qu’est-ce qui s’oppose en France à ce que ces données soient publiées ?

christian

La transparence mon C… !!!   Cela fait plusieurs fois que nous discutons des coûts des différentes filières. Si Dan1 a produit des estimations, des références, des liens vers rapports pour le nucléaire, si Momo a fait la même chose pour le gaz, le charbon. Je ne sais plus qui avait parlé des panneaux PV… Mais j’ai réclamé à plusieurs reprise que vous (ou ceux qui pensent comme vous) nous produisent un début d’estimation d’un brouillon d’analyse de cycle de vie d’éolienne. Malgré une supposée transparence rien, le silence. Autrement dit, point de rationalité. Au mieux du “on dit”. Marcob12 a bien essayé de nous expliquer qu’une éolienne dure 20 ans  (ah ? d’où ça ?), que le socle en béton est éternel (ah ?) qu’il suffit de changer trois roulements à billes et hop, ça repart.  S’il construit, répare ou reconditionne des éoliennes, fort bien, qu’il nous dise, “eh les gars c”est mon métier, ça fait 5, 10, 15 ans que je le fais” On verra quel est le vrai recul la durée de vie sur ces machines. Si vous n’êtes pas juste un idéologue, alors dites-nous (ou produisez des chiffres, des études, des sources, au moins partiels !) : – combien de temps vit une éolienne – combien de CO2 est émis pour le béton du socle, le transport des pièces, etc. – comment on recycle les matériaux légers, alu, fibres, titane – le coût environnemental d’une refonte d’un pylone Toutes les filières produisent des GES des deux façons :  – initialement à la construction – en cours d’usage, en gros, proportionnellement à la puissance fournie. Si vous ne pouvez pas tracer la courbe résultante des émissions de GES en fonction du temps, et placer le couperet de la durée de vie de la machine, vous ne pouvez pas comparer sur toute leur durée de vie les émissions de deux filières… Or j’affirme que jamais on n’a démontré (ici) que les éoliennes produisent moins de CO2 qu’autre chose. Alors l’hydraulique, les hydroliennes, le PV, oui, mille fois oui. Les ACV (analyses de cycles de vie) sont faciles, connues, ou très facilement extrapolables à partir d’autres systèmes. Donc on peut en parler rationnellement et décider. Tiens, il me vient une (sombre) idée. Un type de pylône qui ressemble aux éoliennes : les télésièges et téléphériques. Et bien, je suis écoeuré quand je vois des vieilles lignes qui restent ancrées à flanc de montagne alors que de nouvelles lignes plus récentes, plus rapides les doublent à quelques dizaines de mètres. Allez donc faire un tour en vallée de Chamonix, au pied du Mont-Blanc. Et vous m’expliquerez ensuite pourquoi diable on ne réutilise pas le béton des socles, pourquoi les pylônes rouillent à l’air. Bref, pourquoi la remise en ordre est si complexe ou si coûteuse…. Est-ce cela l’avenir des parcs éoliens dans 30 ans : un cimetière de béton et d’acier qui rouille à coté des parcs plus jeunes ?

christian

Ah, voilà une réponse que j’aime : ciblée, avec des infos , sans baratin. Même en m’emportant, je savais bien que je pouvais compter sur vous 😉 (j’avais loupé le lien cité originellement par Dan, car à l’époque je ne lisais pas encore Enerzine) Restent donc la nacelle et les pales… Quand au classement ICPE, tant mieux. Est-ce une disposition en cours de discussion ou est-ce déjà passé ? Cela s’appliquera-t-il à toutes les tailles ? En tout cas, je vais lire tout cela avec attention. Merci encore.

La fouine

ta mere la pute ok si tve jla baize demain gros batar

Yd

Vous êtes pas par hasard associé àl’exploitant de ce parc éolien?? Infiltration de forums, c’est très à la mode ! Beaucoup trop de texte pour être crédible. Qui vous paye? Certainement pas ces familles très riches de Veulettes dont vous parlez, haha? Je connais Veulettes. Mais bizarrement, pas de familles très riches là-bas. Il fait trop froid pour cela, trop de galets sur la plage, ce n’est pas Deauville! Plutôt plus d’RMI et campingcars. Et ben, on peut bien y faire du surf. Ces foutus éoliennes vont bien nous bloquer la vue, c’est clair. Et remplir les poches de certains. Vous avez des actions, renewable??

renewable

Je ne parle pas du bourg ni de l’arrière bourg et de son camping…Et effectivement, ce n’est pas Deauville, Paluel est bien là pour le rapeller! Et c’est certain qu’avec 21 éoliennes à 8km du littoral, sur trois rangées s’éloignant, le projet ruine l’attrait touristique de la centrale de Paluel. 20° horizontal du champ de vision et moins de 5° vertical, “bouchage de vue”? Pourtant ce serait le premier projet français, avec un interêt non négligeable pour le visiter, et un vrai sanctuaire marin à l’abri de la pêche industrielle. Enfin bref, tout projet en France est voué au mécontentement d’une partie de la population, c’est normal! Et pour vous rassurer, je n’ai aucun lien avec Enertrag, simplement une belle envie de voir ce beau projet se réaliser et d’aller le visiter! 100Mw avec un facteur de charge autour des 40% ça devient intéressant pour de l’éolien.

15
0
Laissez un commentairex