Areva livre les 20 premières éoliennes M5000 du champ Borkum

Le groupe français du nucléaire Areva a annoncé mercredi la livraison de 20 éoliennes M5000 sur un total de 40 destinées au champ de Borkum, en mer du Nord allemande.

Ce parc est situé à 45 km au large de la côte nord de l’île de Borkum, non loin du champ d’Alpha Ventus où sont exploitées des éoliennes M5000 d’Areva depuis 2009. Le consortium DOTI – constitué par EWE, E.on et Vattenfall a annoncé récemment une production d’électricité en 2011 dépassant de 15% les résultats escomptés pour ce parc.

Les nacelles et les pales pour le champ Borkum proviennent des deux usines Areva de Bremerhaven et de Stade, situées au Nord de l’Allemagne. Les 20 nacelles ont été testées à pleine puissance sur le banc d’essai unique au monde d’Areva Wind, comme le sont toutes les M5000, établissant ainsi un nouveau standard qualité pour la production de série. Dans le cadre du contrat, Areva assurera également la mise en service des éoliennes ainsi que les prestations de maintenance.

Trianel, la plus importante régie municipale d’électricité en Europe, prévoit la mise en service du parc éolien Borkum en 2012-2013, après une installation courant 2012.

Dotée d’une puissance nominale de 5 MW, l’éolienne M5000 d’Areva a trouvé sa place sur le marché allemand : "à fin 2014, plus de 120 éoliennes M5000 auront été installées au large des côtes allemandes".

A la veille des installations des champs français, où le groupe est candidat sur chacune des 5 zones retenues dans la première tranche de l’appel d’offre, Areva indique qu’il disposera "d’un retour d’expérience unique pour permettre le déploiement de la filière française dans les meilleures conditions."

"Un produit éprouvé, la confiance des clients, la culture de la qualité : Areva a tous les atouts pour prendre la tête d’une filière industrielle française d’excellence dans l’éolien en mer. Aujourd’hui en Allemagne, demain en France et au Royaume-Uni, Areva est engagé dans d’importants projets dans l’éolien en mer à même de renforcer sa position au sein du trio de tête européen" a déclaré Louis-François Durret, Directeur Areva Renouvelables.

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
renewable

Hâte que ça arrive enfin en France et que ceal crée aussi des emplois en France, ça aidera la direction d’AREVA et les syndicats à regarder la division Renewable d’un autre oeil que jusqu’à présent 🙂

Bachoubouzouc

Le lobby nucléaire est vent debout contre l’éolien. @ renewable “Intéressant à suivre pour ceux qui s’intéressent au secteur et à la quasi seule entreprise “française” d’éolien off shore” Oui, Areva et Alstom (deux poids plumes). En tout cas, il est certain que ce n’est pas trop tôt pour lancer cette filière, mais c’est une très bonne chose de faite.

renewable

AREVA a tué Jeumont, laissé passer Repower et maintenant que c’est devenu mature contre tous leurs pronostics, et plus intéressant de loin que le nucléaire, ils s’y lancent. Eux sont pragmatiques, vous non, arcbouté sur votre idéologie conservatrice, sur un modèle du passé. Dans moins de 10 ans ARVEA aura plus d’activités dans le renouvelable que dans le nucléaire. Mais heureusement pour vous il y a encore beaucoup de travail dans le nucléaire et pour longtemps, même si ce secteur est voué à se marginaliser et à disparaître à plus ou moins long terme.

Bachoubouzouc

“AREVA a tué Jeumont” Comme d’habitude, des sources seraient bien. “laissé passer Repower” Ca leur a été refusé par les politiques. On peut donc difficilement leur en vouloir. “Eux sont pragmatiques, vous non, arcbouté sur votre idéologie conservatrice, sur un modèle du passé.” Là aussi, argumenter au lieu d’affirmer un truc gratuitement serait bien. Par ailleurs, les lecteurs qui ont suivi la conversation et notamment mon “mais c’est une très bonne chose de faite” voient que vous racontez comme d’habitude n’importe quoi. “Dans moins de 10 ans ARVEA aura plus d’activités dans le renouvelable que dans le nucléaire.” Encore une prédiction des écologistes qui va probablement jamais se réaliser 😀

Samivel51

Il semblerait qu’Alstom veuille racheter Repower a Suzlon….

renewable

peut-être que Bachibouzouk fera partie de la charette : “oh non quelle horreur, travailler dans une industrie renouvelable, sans risque nucléaire ni déchets!!” Bachibouzouk : pour les sources sur Jeumont vous plaisantez, c’est de la mauvaise foi ou vous ne savez vraiment rien? Jeumont SA: arrêt définitif pour l’éolien La Voix du Nord Samedi 26 novembre 2005 La société n’assure plus que la maintenance de la cinquantaine de machines qu’elle a construite L’éolien à Jeumont SA, c’est fini. Une expérience sans lendemain. Si les premiers prototypes remontent à 1999, la fabrication avait réellement débuté en 2001, la commercialisation a cessé début 2005. Jamais l’activité n’est réellement parvenue à décoller. Illustration de ces déboires : la société sambrienne a récemment intenté un procès contre un groupe d’investisseurs canadiens à qui elle réclame 1,9 MEuro(s) E. Soit le montant d’un prêt qu’elle leur avait consenti pour l’aménagement d’un parc éolien en Gaspésie (Québec). Il y voit aussi les effets pervers de l’éolien : « Ce sont les investisseurs qui en profitent mais les fabricants en supportent les coûts ». Manque d’appui Sur un marché très concurrentiel, Jeumont SA n’avait jamais trouvé sa place : seuls cinq parcs éoliens ont été aménagés par ses soins, dont le plus proche à Widehem (Pas-de-Calais). Une cinquantaine de J 48 (le modèle maison, fournissant 750 kw/h) a été construite. Autre problème pointé par le responsable : le manque de soutien public. « Les concurrents espagnols ou allemands ont eu des aides massives de leurs gouvernements », remarque H. Himmer. D’autant que les fabricants étrangers ont débuté l’aventure bien avant la société sambrienne. Cet appui, Areva, le mastodonte de l’énergie et maison mère de Jeumont SA, ne l’a pas non plus accordé, visiblement pas convaincue par les perspectives de développement de l’activité. « Année après année, il a fallu mettre en place des correctifs ». Jeumont SA était notamment en quête d’un partenariat avec une société plus expérimentée pour bénéficier d’un retour de savoir-faire. Des pourparlers ont été ouverts avec le japonais Mitsubishi. Sans aboutir. Sur le plan de l’emploi, la bonne santé des autres divisions de Jeumont SA (nucléaire et électromécanique) a heureusement permis de repositionner des salariés (ils étaient soixante, il en reste une vingtaine). Sur le plan financier, la disparition de l’éolien entraîne une perte notable (elle a représenté jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires total). « Les soucis financiers ont été contrebalancés par des activités qui fonctionnent bien », résume H. Himmer. La fin de l’éolien est paradoxale alors que la France a voté en mai une loi fixant à 21 % en 2010 la proportion d’électricité fournie par les énergies renouvelables. « Les stratégies évoluent. Areva est un groupe public. » Et qui sait si un futur gouvernement voudra en faire une priorité et relancer la filière. « Les compétences sont là », note H. Himmer. L’éolien n’a pas totalement disparu puisque Jeumont SA assure auprès des clients la maintenance et le remplacement de composants défectueux. C. L. C.

Bachoubouzouc

“peut-être que Bachibouzouk fera partie de la charette : “oh non quelle horreur, travailler dans une industrie renouvelable, sans risque nucléaire ni déchets!!”” Je n’ai évidemment jamais pensé cela, et je constate que faute d’argument vous vous retrouvez comme toujours à devoir me faire dire ce que je n’ai jamais dit. “Bachibouzouk : pour les sources sur Jeumont vous plaisantez, c’est de la mauvaise foi ou vous ne savez vraiment rien?” Ah ah ! C’est drôle venant de quelqu’un incapable de citer trois chiffres sans se tromper sur leur sens ! Et j’adore : Renewable nous dit d’abord “Areva a tué Jeumont”, et en fait on apprend qu’il a juste redispatché les ressources dédiées à l’éolien dans une autre des branches de Jeumont ! Faire changer de branche à 40 salariés, tu parles d’un meurtre ! Y a des salariés de la sidérurgie ou de l’automobile qui en aimeraient bien des meurtres comme ceux là 😀

Dan1

Ne nous moquons pas de renewable car il a une division chez AREVA : “ça aidera la direction d’AREVA et les syndicats à regarder la division Renewable d’un autre oeil que jusqu’à présent”

8
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime