Areva livre une centrale biomasse a l’électricien néerlandais Eneco

Construite en partenariat avec la société néerlandaise de génie civil Ballast Nedam Industriebouw et l’entreprise finlandaise Metso Power Oy, fournisseur de la chaudière, le géant du nucléaire français a célébré la semaine dernière l’inauguration de la centrale biomasse Bio Golden Raand.

L’installation, qui est entrée en service le 1er novembre 2013, a été livrée avec succès à l’exploitant Eneco, un électricien néerlandais.

Située à Delfzijl, dans le nord des Pays-Bas, cette centrale biomasse dispose d’une capacité installée de 49,9 MW et est alimentée par des résidus de bois domestiques et industriels. L’installation approvisionnera en électricité plus de 120 000 foyers et permettra d’éviter près de 250.000 tonnes d’émissions de CO2 par an.

Areva livre une centrale biomasse a l'électricien néerlandais Eneco

"Nous sommes très fiers d’ajouter la centrale Bio Golden Raand à notre portefeuille d’actifs. L’installation de Delfzijl constitue un grand pas en avant pour Eneco" a déclaré Patrick Zwinkels, chef du projet Eneco Bio Golden Raand.

Areva livre une centrale biomasse a l'électricien néerlandais Eneco

Marc Laur, directeur des activités bioénergie d’Areva, a quant à lui ajouté : "Cette centrale, qui a donné pleine satisfaction au client à la livraison, démontre l’engagement d’Areva en matière de sûreté, de qualité et de développement de ses activités renouvelables."

Areva livre une centrale biomasse a l'électricien néerlandais Eneco

 

 

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
jpm

Par rapport à quoi évite-t-on l’émission de 250 000 t de CO2? Par rapport à la même puissance au charbon? Brûler du bois émet bien du CO2 que je sache, ça n’a rien de “bio” au sens écolo. Ce qui a du sens c’est une gestion des forêts qui permette la capture de ce CO2 par de nouvelles pousses d’arbre. En France on est loin du compte. Biomasse est un vocable qui peut masquer des mots qui fachent: déforestation, importation de bois canadien, etc. De plus on brûle en un an ce qui met trente an à repousser…donc à recapturer éventuellement le CO2. En attendant il augmente. Heureusement, cette unité est petite, 50 MW, et j’éspère qu’on n’y brûle que des déchets de petites branche et de la sciure.

Tech

renseignez-vous la forêt est en croissance en France ! certe elle pourrait être mieux gérée mais le bois c’est une ressource REnouvelable, j’en sait quelque chose car je dois tailler mes arbres frutiers tous les ans!

Herve

De mémoire le coté “baisse des émissions de CO2” du bois énergie n’est pas si évident: Dans le cadre d’une exploitation intensive, une partie du carbone est puisé dans le sol par apauvrissement de ce dernier (pour celui là c’est la profondeur exploitée qui est différente vis à vis du gaz ou du charbon). D’autres dues a l’effet de destockage car les ré-émissions de CO2 dues a la combustion du bois sont trés supérieures à la combustion du gaz, ce qui fait que sur le court terme, ça multiplie les émissions. Il serait plus efficient de bruler du gaz et d’enterrer une quantité équivalente de bois. Et a cela il faut ajouter les émissions en lien avec l’exploitation, séchage dans certaines cas, conditionnement, transport. Comme toujours, il y a la croyance collective et la réalité, souvent bien différente. L’efficacité d’un procédé est souvent trés lié à sa mise en oeuvre. L’enrgie bois n’échappe pas a cette règle.

3
0
Laissez un commentairex