Astrid, futur réacteur nucléaire de 4ème génération

Suite à la signature d’un accord de collaboration, les premières études de conception concernant le projet de prototype de réacteur de 4ème génération ASTRID (1) vont pouvoir être menées conjointement par Areva et le CEA.

Cette étude permettra au gouvernement français de prendre, dès 2017, les décisions concernant la construction de ce démonstrateur (2).

Cet accord fait suite à la loi du 28 juin 2006 sur la gestion durable des matières et des déchets nucléaires, au programme d’investissements d’avenir et à la convention État-CEA signée le 9 septembre 2010 (3) qui confie au CEA la responsabilité de la conception du prototype. Il s’agit du premier partenariat industriel mis en place autour de ce projet.

Cette collaboration permettra de croiser les apports des équipes de R&D du CEA avec les compétences et l’expérience uniques de conception d’Areva en matière de réacteurs nucléaires. Areva se voit ainsi confier la responsabilité de la conception de la chaudière, des auxiliaires nucléaires et du contrôle-commande. Le CEA assurera de son côté le pilotage d’ensemble des études, réalisera la conception du cœur du réacteur et de son combustible.

D’autres partenariats sont en cours de finalisation concernant les autres lots d’ingénierie nécessaires, comme le génie-civil ou la turbine.

Astrid : futur réacteur nucléaire de 4ème génération

L’objectif est de mettre au point un réacteur qui servira de démonstrateur des choix de conception innovants permettant à la filière des réacteurs à neutrons rapides d’atteindre les critères de la 4ème génération, à savoir :

  • Un recyclage approfondi des matières nucléaires ;
  • Une démonstration de sûreté robuste, positionnant ASTRID au même niveau de sûreté que les EPR ;
  • Un niveau de disponibilité et de fiabilité élevées pour les exploitants ;
  • Le respect des exigences de résistance à la prolifération.

 

ASTRID devrait être un réacteur prototype électrogène de 600 MWe environ, fonctionnant avec un cœur à neutrons rapides et refroidi au sodium. "Un tel démonstrateur est nécessaire pour tester, avant l’étape d’une tête de série commerciale, les innovations par rapport aux réacteurs à neutrons rapides antérieurs" ont déclaré les 2 acteurs dans un communiqué commun.

Les réacteurs à neutrons rapides permettent d’améliorer très fortement la valorisation énergétique de l’uranium naturel, appauvri ou de retraitement, autorisent la consommation et le recyclage multiple du plutonium, et ont la capacité, si ce choix en est fait, de recycler également des actinides mineurs. De tels réacteurs sont en cours de construction ou en projet en Inde, Russie, Chine et au Japon.

Dans les scénarios étudiés pour le XXIème siècle, ils pourraient être mis en service de façon commerciale vers la moitié du siècle, en complétant alors les parcs de réacteurs à eau légère.

(1) « Advanced Sodium Technological Reactor for Industrial Demonstration » : réacteur à neutrons rapides refroidi au sodium de 4ème génération à vocation de démonstration technologique et industrielle.

(2) Le calendrier des études de conception du prototype ASTRID prévoit trois jalons principaux : la livraison en 2012 de la première phase de l’avant-projet sommaire (AVP1), en 2014 de la deuxième phase de l’avant-projet sommaire (AVP2), qui seront suivies par un avant-projet détaillé.

(3) Convention du 9 septembre 2010 entre l’État et le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) relative au programme d’investissements d’avenir (action « réacteur de 4ème génération ASTRID ») publiée au Journal Officiel de la République Française du 11/09/2010. Cette convention prévoit 652 millions d’euros pour le programme ASTRID jusqu’à la fin des études d’avant-projet détaillé en 2017.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
33 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
michel123

Ce genre de programme est malheureusement trop dépendant des politiques et aurait dû être prévu en coopération européenne dans un pays moins girouette que le notre (comme l’autre filière surgénératrice prévoyant un caloporteur à base d’hélium) Des dépenses de ce genre pourtant indispensables pour notre avenir risquent d’être pulvérisées par un gouvernement qui aurait besoin d’un petit coup de main pour gagner les élections. Sachant qu’avoir le pouvoir pour 5 ans est plus important que de s’occuper du bien de la nation sur une période de 50 ans . Le retournement de veste de Michel Vauzelle(Président PS de la région) sur ITER en PACA est le parfait exemple du cynisme des politiques qui veulent le pouvoir au prix de toutes les traitrises et au mépris des grands projets d’avenir . Le massacre dans les années 90 de la filière surgénératrice (qui avait pourtant règlé ses problèmes de jeunesse ) par l’équipe jospin/ voynet en fut un autre exemple .

dede29

sur cette analyse .

Teredral

moi aussi avec l’analyse de Michel123.

Propv

Encore de l’argent public gaspillé pour rien! Quand va t’on arrêter de subventionner l’énergie nucléaire par nos impots !!! Si c’est tellement rentable, pourquoi est-ce que les entreprises privées ne se ruent pas sur ces technologies du passé.

Wtf

On pourrait dire pareil pour le photovoltaïque… Pourquoi devrait-on obliger EDF à racheter au prix fort des kWh qu’elle sait très bien produire toute seule, et ce aux frais des contribuables, et ne pas investir dans une des solutions les plus à mêmes de couvrir massivement nos besoins ? Avant de lancer des slogans si véhéments et dénués de réflexion, prière de s’en tenir aux faits.

Flo

3ème génération et 4ème génération OUI… Mais pour faire avancer la science et la connaissance! NON à la prolifération nucléaire, NON pour reconstruire 58 réacteurs, NON au lobby de l’armement, NON au mythe de l’énergie infinie qui règlerait soit-disant tous nos problèmes! NON à l’idée qu’il existe des énergies propres sans impactes! Remettons l’Homme à sa place, et consommons ce dont nous avons réellement besoin pour vivre et accumuler de la connaissance, non pour s’aliéner et se perdre dans la superficialité! L’énergie n’est pas un produit financier comme les autres! Désolé de radoter comme Michel123 qui tous les jours poste son avis favorable envers le nucléaire depuis longtemps maintenant! (a-t-il des actions ?)

gp

et on l’achemine comment toute cette énergie produite en masse au même endroit et capable d’alimenter des millions de foyers??? Par des lignes dont plus personne ne veut??? Au delà des nbx pb que posent le nucléaire à terme (à commencer par la question des ressources en U), c’est quand même incroyable qu’il y ait aussi peu de personne pour rappeler avant toute chose que l’avenir passe d’abord et surtout par la sobriété, l’efficacité, la proximité… bref, le bon sens quoi! Et en la matière, la production d’électricité nucléaire, c’est l’exemple parfait à ne pas suivre!!! ITER est une aberration née qui ne verra jamais le jour au stade industriel, même en y injectant des MM€! L’avenir, c’est en local que ca doit se passer. Dame nature nous en fait une démonstration permanente et ce depuis des millénaires. Malheureusement, il reste encore sur cette planète des têtes pensantes bien trop prétentieuses pour admettre que l’homme n’est en rien supérieur à toute les autres espèces. Il n’y a qu’un soleil dans notre système, n’en déplaise aux réveurs et aux multi-nationales de l’énergie…

Nd

Wtf> S’appuyer sur des faits ? Comme par exemple le fait que l’énergie photovoltaïque N’EST PAS responsable de l’augmentation de la CSPE ? (voir : )… Un surcoût évalué à 280 millions d’€ contre une augmentation de 2 milliards d’€ de la CSPE (l’essentiel part donc ailleurs). A comparer à ce qu’il va falloir réinvestir dans les prochaines années pour retaper les réacteurs nucléaires : 400 à 700 millions PAR REACTEUR. (voir ici : ) Quand au fait d’obliger EdF à racheter les énergies renouvelables : qui, sinon, développerait ces énergies en France où 95% des clients sont encore chez eux ? C’est bien le devoir d’EdF d’appliquer la politique énergétique de la France, qui est elle même obligée de respecter la politique européenne (laquelle normalement doit nous conduire vers l’intérêt général…) Le rachat obligatoire fait partie des moyens permettant l’application du programme énergétique. Et encore, on ne peut pas dire qu’il soit très volontariste ! Que de bâtons dans les roues, en France, des énergies renouvelables, qu’on empêche d’arriver à maturité et donc de devenir compétitives ! Quand on pense à ce qu’on a investi dans le nucléaire il y a 40 ans, c’est le jour et la nuit. Quels intérêts autres que ceux des français poussent EdF à abuser de son état de monopole pour freiner l’évolution de notre mix énergétique vers un mix plus respectueux de la nature et de notre avenir ?

Vroom

Le soleil ? en voila un bon exemple de source d'”énergie produite en masse au même endroit et capable d’alimenter des millions de foyers”…

Nd

Un bon article en réponse, lu ici même, et qui résume tout :

Du collectif

La 4 G(surgénération de matiéres fissiles)dont astrid ne sera qu’un représentant parmi plusieurs autres dans le monde,c’est l’avenir du nucléaire,à partir de la seconde moitié de ce siècle et pour de très nombreux siècles encore(plusieurs millénaires)car l’uranium 238 fertile est transformé dans les RNR(surgénérateurs) en plutonium 239 fissile,ce qui multiplie les ressources fissiles par un facteur de 50 à 100.De plus on pourra utiliser,aussi, dés la seconde moitié de ce siècle du thorium 232 que les neutrons transforment en uranium 233 fissile.Cela multiplie encore les ressources fissiles par 3;car le thorium 232 est 3 fois plus abondant sur Terre que l’uranium naturel. l’exploitation par les RNR des ressources fissiles uranium-plutonium représentent environ 5000 ans de la consommation actuelle.Mutiplions par 3 pour tenir aussi compte des ressources au thorium: 5000 ans * 3 = 15000 ans de ressources fissiles totales uranium-plutonium + thorium. Et je n’ai volontairement pas compté l’uranium et le thorium qui pourraient (après ces 15000 ans), être extrait des granites,ni même l’uranium qui pourrait être extrait de l’eau de mer.Alors même si des politiciens français cyniques et incompétents du genre des Fabius / Jospin / Voynet/Vauzelle/etc…sabotaient sciemment et cyniquement par intérêts personnels Astrid et tout le nucléaire Français,les surgénérateurs seront quand même produits ailleurs dans le Monde car de tels réacteurs sont en cours de construction ou en projet en Inde, Russie, Chine et au Japon. Et alors, bien plus tard,la France,au pire,se retrouvera à importer une filière surgénératrice de l’étranger comme elle le fit dans les années 70 avec les réacteurs actuels classiques à eau pressurisée de licence originelle américaine “Westinghouse” qu’elle a ensuite personnalisée et améliorée. Dans tous les cas,vu l’importance énorme de cette ressource énergétique à haute densité de puissance qu’est le nucléaire,jamais le nucléaire ne sera abandonné dans le monde.N’en déplaisent à tous les angoissés phobiques qui détestent tant l’énergie nucléaire.L’énergie nucléaire sur Terre,c’est pour des nombreux millénaires.Et je n’ai même pas évoqué la Fusion nucléaire qui a un avenir encore plus grand que la Fission même si elle ne commencera sans doute(vu ses lenteurs actuelles)que dans le courant du siècle prochain(au rythme où ça se traine en ce moment). Balladeur

michel123

Il faut cependant assurer une production de base d’au moins 50 % pour les jours sans vent ni soleil . La seule autre énergie capables d’assurer cette production continue d’électricité , c’est la géothermie profonde qu’il faut également développer de toute urgence . Dans une moindre mesure la biomasse énergie, le solaire thermodynamique et l’éolien sont également des candidats valables en tant qu’appoint (désolé pour les installateurs de panneaux solaires ici présents) Mais bien sûr les réveurs irresponsables qui sont pour toutes les énergies inefficaces et contre toutes les énergies d’avenir (mais qui usent cependant en toute hypocrisie des facilités du monde moderne) trouveront moyen de râler et de s’opposer aux centrales de production électrique géothermique par fracturation de roche. Les mêmes qui sont contre les gigantesques éoliennes de 10 MW que j’appelle de mes voeux .

moise44

@Propv « Quand va t’on arrêter de subventionner l’énergie nucléaire par nos impots !!! Si c’est tellement rentable, pourquoi est-ce que les entreprises privées ne se ruent pas sur ces technologies du passé. « Je ne penses pas que vous ayez bien lu l’article ! Les dates évoquées sont bien des dates dans le futur ! Et je suis désolé de vous dire que la densité énergétique du solaire et que l’émission de CO2 /kwh produit en PV est largement supérieur a celle du nucléaire incluant l’extraction, le « raffinage »,la « combustion », « le « recyclage » et le stockage surveillé. je suis bien d’accord qu’il faut diversifier, mais pas a n’importe quel prix ! Prix du Kwh revendu par EDF au consommateurs(€ HT) : 0,05400(HC) et 0,08730(HP) Rachat kwh par EDF en € TTC du photovoltaïque : 0.58€TTC ! Regardez le cout exhorbitant du prix de rachat ! Alors quand je vois ce prix, je me dit que l’argent doit bien venir de quelques part ! Mais heureusement pour l’instant la quantité d’énergie produite est encore faible ! Un lien sur les tarifs de rachats : @Flo « NON au mythe de l’énergie infinie qui règlerait soit-disant tous nos problèmes! NON à l’idée qu’il existe des énergies propres sans impactes! » Effectivement, l’énergie disponible a l’infinie ne règlera pas le Pb ds autres ressources, comme les ressources minérales par exemple (fer, aluminium et autres métaux, sans parler des terres rares …) Mais, l’énergie nucléaire avec ce type de technologie nous permettrais justement de faire la transition en douceur plutôt que brutalement. Et Michel123 a raison de rappeler que la démocratie ne nous permet pas actuellement de prendre les bonnes décisions a cause des intérêts politiques a court terme, ce qui les rends aveugles !(CF Alexi de Tocqueville).Oui, nos politiciens ont, dans le passé pri la mauvaise décision avec l’arrêt de superphénix !Et d’ailleurs les autres pays cités dans l’article doivent s’en réjouir … Tout le monde sait qu’aucune énergie, même les nouvelles (PV et éolien), ou encore les anciennes(bois hydraulique, bouse de yach…etc) n’est sans impactes !De la même manière que nous savons tous que nous rejetons aussi du CO2 quand nous respirons…Il n’existe pas d’énergie propre ou sales mais simplement ce que nous en faisons et avec quelle quantité !C’est encore et toujours la dose qui fait le poison … @GP « et on l’achemine comment toute cette énergie produite en masse au même endroit et capable d’alimenter des millions de foyers??? Par des lignes dont plus personne ne veut??? » Effectivement, il faut choisir entre pylône de transport (quoique ces lignes sont maintenant enterrables) et Pylônes d’éoliennes, mais de mon point de vue, les deux dégradent le paysage …sauf qu’en plus de grandes quantités d’aciers et de Béton (qui sont responsables de fortes émission a leur fabrication) sont mises en œuvre pour la fabrication des éoliennes …Mais au fait ou est fabriqués la plus grande quantités d’éoliennes ? Ne serait-ce pas en chine ? « Au delà des nbx pb que posent le nucléaire à terme (à commencer par la question des ressources en U), c’est quand même incroyable qu’il y ait aussi peu de personne pour rappeler avant toute chose que l’avenir passe d’abord et surtout par la sobriété, l’efficacité, la proximité… bref, le bon sens quoi! » Effectivement si nous utilisons seulement la fission de l’isotope U235, cela pose PB. Mais si vous aviez lu correctement l’article vous auriez compris qu’il s’agit d’utiliser l’isotope U238 (ce qu’ils appellent l’uranium appauvri) qui est lui disponible en plus grande quantité..et même peut être plus de 1000 ans !( rythme conso actuel bien sur). « Et en la matière, la production d’électricité nucléaire, c’est l’exemple parfait à ne pas suivre!!! «  Pourtant dans l’article : « De tels réacteurs sont en cours de construction ou en projet en Inde, Russie, Chine et au Japon. «  Je ne penses pas que le japon, la chine ou la russie développerait ce réacteurs si ce n’était une technologie d’avenir ! @ND « Wtf> S’appuyer sur des faits ? Comme par exemple le fait que l’énergie photovoltaïque N’EST PAS responsable de l’augmentation de la CSPE ? (voir : … te-i+.html)… Un surcoût évalué à 280 millions d’€ contre une augmentation de 2 milliards d’€ de la CSPE (l’essentiel part donc ailleurs). » Oui mais les centrales PV ne produisent pas des quantités comparables d’électricité comme un seul réacteur nucléaire. Par ailleurs, les investissements nécessaires sur les réacteurs consistent a les convertir en EPR qui permettront d’y insérer 100% de MOX contre 30 actuellement !Le MOX permet donc une plus grande utilisation de nos déchets même a titre temporaire. Mais il est vrai que le gouvernement nous raconte des salades sur la responsabilité des ENRs dans l’augmentation de la CSPE. Comme d’habitude, le court terme prévaut sur le long terme. C’est bien là la politique de nos démocraties actuelles … « C’est bien le devoir d’EdF d’appliquer la politique énergétique de la France, qui est elle même obligée de respecter la politique européenne (laquelle normalement doit nous conduire vers l’intérêt général…) «  je ne suis pas sûr que la loi nome soit voté dans notre intérêt. A cause de cette loi, le prix risque de grimper de 25% en 5 ans …!Car celle ci va permettre la revente de l’électricité d’origine nucléaire de notre pays(25% a prix coutant !grrrrr) a des sociétés comme Powéo et Direct Énergie qui utilisent des moyens de productions plutôt a base de ressources fossiles. Donc, elles sont plus émettrices de CO2 que EDF … et ainsi elles vont échapper aux rachats de droits a polluer de la bourse du CO2 grâce aux contribuable français qui a financé la filière nucléaire depuis plus de 40 ans ! « Que de bâtons dans les roues, en France, des énergies renouvelables, qu’on empêche d’arriver à maturité et donc de devenir compétitives ! » Il ne suffit pas de dire que le lobby nucléaire freine pour dir que ces ces énergis sont compétitives techniquement !C’est faux, et c’est une histoire de densité et de rendement ! Si par compétitives vous entendez financièrement, excusez moi mais avec le prix 6,6 (0,58/0,08730 =6,643757159221077) fois supérieur versé par EDF, c’est effectivement le cas pour cette filière ! Même a 2,5 fois c’est beaucoup ! « Quels intérêts autres que ceux des français poussent EdF à abuser de son état de monopole pour freiner l’évolution de notre mix énergétique vers un mix plus respectueux de la nature et de notre avenir ? » * il s’agit là d’une maitrise de sa production d’énergie, ce qui était le cas il y a 40 ans ! Mais en plus, s’est ajouté le pb du réchauffement climatique au quel il faut répondre dans un temps limité ! La combinaison de ces trois facteurs devrait pousser les politiques a dire au gens qu’il devront consommer moins, mais ce n’est pas ce qui va se passer car aucune personnalité politique ne sera élu sur des slogans qui dirait que ‘il faut décroitre ou au moins revoir le calcul du PIB ! @Vroom « Pas si sûr… Le soleil ? en voila un bon exemple de source d'”énergie produite en masse au même endroit et capable d’alimenter des millions de foyers”… » Oui, effectivement la quantité d’énergie du soleil abreuvant la terre est colossale mais le GROS pb est qu’elle est DIFFUSE et que le cycle de l’eau génère des reflets, grace et a cause des nuages coté espace et des ombres coté planète De plus avec des cellueles Pv qui ne récupère que 16% maximum, il faut des surfaces tout autant colossales. Donc bcp de silicium lui même extrait et transformé a grand coup d’énergie fossile … je vous renvoie ver ce site et des calculs de coins de table comme il dit : Comme toujours pour finir, une pt’tite citation de jancovici : extrait du PDF : Page 8 Ce que l’on ne sait pas faire, c’est tout à la fois et sans renoncer à rien, c’est agir sans que personne ne paie, et c’est cela que nous n’arrivons pas à admettre dans nos cervelles d’enfants gâtés. Pour ce qui concerne les économies individuelles, il est certain que c’est une filière prometteuse… A quand un délit de gaspillage pour les municipalités et industriels qui brûlent une énergie monstrueuse à éclairer le ciel nocturne ? (voir Google Earth de nuit…) A mon sens, on invente le freinage quand on éclaire le mur…

michel123

Bien que l’expression en soit surprenante et un peu confuse , les pensées exprimées ici ne manquent pas d’un certain bon sens.

Sicetaitsimple

Tout d’abord, il est quand même effectivement frappant de voir cet article sur le projet “ASTRID” illustré (sur la page d’accueil) par une superbe photo de SuperPhénix, en cours de démantèlement…L’alternance politique est certainement une bonne chose pour la démocratie, mais les combines politiques qui vont avec ne sont pas vraiment un optimum..Je ne suis pas un spécialiste, mais Astrid semble quand même ressembler beaucoup à SuperPhénix dans son concept de base…Mais bon, on a les politiques qu’on mérite… A Michel123:ça ne change pas grand chose à votre raisonnement ( en termes de comparaisons avec le prix des autres énergies), mais votre argumentaire est un peu faux concernant les ventes aux enchères, vous confondez kW et kWh: – EDF n’est plus obligé de le faire (c’était une obligation de la Commission liée au rachat d’EnBW en Allemagne), mais continue à le faire – Si j’ai bien tout compris,le prix pratiqué pour les enchères VPP est composé d’un terme de puissance pour un mois ( qui a éte en 2010 de l’ordre de 35000€/MW*mois), plus d’un terme energie qui est de 10€/MWh. Autrement dit, le prix du MWh vendu (en supposant que l’acheteur appelle sa puissnce souscrite en continu sur un mois de 30 jours soit 720h est de: ( 35000+ 720*10)/720=58€/MWh, soit 0,58c€/kWh A ce prix, EDF trouve des acheteurs…Ca prouve bien que la loi Nome avec son obligation de vendre à ses concurrents à env. 40€/MWh est, au moins pour EDF et au bout du compte pour ses clients une spoliation…

chelya

C’est quand même le monde à l’envers… D’habitude quand une multinationale vient chercher un labo publique c’est la multinationale qui paie, là c’est l’inverse et nos impôts vont servir à subventionner l’activité de R&D d’Areva ! Donc en gros on va prendre presqu’un milliards de la poche du contribuable et faire un gros chèque à Areva pour un réacteur qui ne pourra être déployer qu’au cours du demi-siècle prochain… On a pas un peu des choses plus urgents à faire avec tout cet argent ?

Sicetaitsimple

c’est bien 58€/MWh, donc 5,8c€/kWh ( et non 0,58).

Lord predator

Pour reprendre succintement les idées déja poster que je vais conforter, “NON à la prolifération nucléaire” Il se trouve que ces réacteurs sont nettement plus résistant a la prolifération par leurs principe de fonctionnement même. “NON pour reconstruire 58 réacteurs” Et pourquoi pas ?! “NON au lobby de l’armement” Il s’agit d’utiliser lattrait du nucléaire CIVILE, vous aurez beau avoir 100% d’éléctricité d’origine renouvelable, vous n’empêcherez pas les politiques de conserver la force de dissuasion nucléaire. “NON au mythe de l’énergie infinie qui règlerait soit-disant tous nos problèmes” De l’énergie infinie, c’est thermodynamiquement infaisable, de l’énergie VIRTUELLEMENT (par rapport a l’échelle de l’humaniter), c’est tout a fait plausible, 1) par l’énergie de FISSION et de FUSION nucléaire, l’un se compte en millions, l’autre en milliard d’année de consommation 2) Par les énergie renouvelable, elle même liés a la durée de vis du soleil, cad 5 milliards d’année, c’est correcte je pense. “NON à l’idée qu’il existe des énergies propres sans impactes” Tout a fait d’accord. Cordialement,

Sicetaitsimple

On a certainement plein d’autres choses intelligentes à faire avec nos impots, et avec les crédits d’impots qui ne seraient pas distribués pour les installations PV,ainsi qu’avec les plusieurs centaines de millions de CSPE ( par an!)qui seront économisés en régulant l’expansion du PV de façon efficace en attendant qu’il ne devienne compétitif….

chelya

et on vous a montré plusieurs fois qu’une fois compté les dettes l’ardoise était fortement en défaveur de l’argent public… On entend d’ailleurs plus du tout les tenants du “le traitement des déchets est financé” depuis que la facture pour ce stockage est passé de 15 milliards d’euros (qui n’étaient pas provisionné selon la cour des comptes) à 35 milliards d’euros (qui sont encore loin d’être provisionné)… Et je vous rappelle que superphénix a été transformé en labo puis arrété parce que c’était un prototype qui ne fonctionnait pas notamment à cause des problèmes posés par la corrosion lié au sodium… Je sais ça fait mal à l’industrie nucléaire française qui aimerait bien pouvoir tout faire reposer sur une théorie du complot, mais si les français savaient concevoir des centrales nucléaires ils n’auraient pas eu à aller chercher les américains pour construire tout leur parc…

Sicetaitsimple

“mais si les français savaient concevoir des centrales nucléaires ils n’auraient pas eu à aller chercher les américains pour construire tout leur parc…” Votre don de la provocation est inimitable..OK, le parc nucléaire francais est issu d’une technologie Westinghouse, mais la licence a à ma connaissance expiré depuis longtemps…Euh, le système d’exploitation de votre PC, c’est quoi? Bon, le mien est d’origine américaine, ça ne m’empêche pas de dormir…Il fonctionne, c’est le principal. Maintenant, je vous le fais en version PV, et je vous réponds que le fait qu’il n’y ai pas de technologie PV francaise vraiment mature devrait très logiquement faire qu’aucun panneau ne soit installé en France. Et en prime, vous répondez à ma question sur l’utilisation de nos impots dans mon post de 21:12? Merci d’avance.

Pastilleverte

proposée par michel123 comme une des “bonnes” solutions des EnR. Quel monstre en terme de hauteur de pylone et longueur de pâles représente une éolienne d’une puissance de 10 MW ? Qu’en est-il de la résistance des matériaux d’une pâle de plus de 60 ? 100 ? plus ? mètres ? Vitesse en bout de pâle avec des vents “relativement” lents ? Rappelez-vous les limites physiques des pâles d’hélicoptères, bien plus petites mais tournant plus vite, interdisant à ces engins de dépasser les 400 km/h. Transcrit en “éolien”, avez-vous une idée de la limte de longueur desdites pâles et donc de la vitesse de rotation et donc de la puissance réellement atteignable ? Enfin vu l’encombrement prévisible de ces engins, je suppose qu’on ne les déploiera, sauf esceptions, qu’en mer, et si on coit à l’effet “papillon”, une série d’éoliennes géantes en mer n’autrait-elle pas une influence sur le dérèglement climatique ?

ccsiaix

Superphénix  a été arrêté sur une décision POLITIQUE : C’était LA CONDITION posée par Mme Voynet pour participer au gouvernement de Mr Jospin. Mais, je vous l’accorde, le Sodium explose au contact de l’eau et s’enflamme aux contact de l’air. Il faut bien les mériter, les cinq milles ans de réserve électrique.

Du collectif

Les 10 MW pour une éolienne Off-shore,c’est pas de la science fiction.Enerzine en parlait le 24/06/2010 à 08:47 .Voici l’article: Surnommée Britannia, une turbine éolienne offshore de 10 MW, d’une hauteur de plus de 150 mètres et d’un diamètre de 145 mètres est en cours de construction à Blyth, une ville située dans le comté de Northumberland, au nord de l’Angleterre. La Britannia qui comprend 3 pales de plus de 30 tonnes chacune devrait faire son apparition dans les eaux britanniques au cours des deux prochaines années. Pour Mr Grainger, le responsable du projet chez Clipper Windpower Marine, cette machine de 10 mégawatts marque le début d’une tendance croissante dans l’industrie éolienne. “Il n’y a pas de contrainte technique à dépasser des limites de taille. Vous devez simplement apporter certaines modifications. Pour obtenir des pâles plus robustes, par exemple, vous devez intégrer plus de carbone, mais nous sommes encore loin du 100% carbone.” Cependant, l’usure du métal causée par le stress imposé par la rotation des pales demeure l’un des plus grands problèmes d’ingénierie que devra résoudre l’équipe du Britannia. Clipper Windpower marine va engloutir 44 millions de livres pour pouvoir fabriquer cette turbine, en y intégrant également le coût de l’usine de Newcastle en charge de concevoir les pales géantes. Le projet va recevoir également un financement de 5 millions de livres de l’agence régionale de développement. Un autre projet d’éolienne offshore d’envergure (10 MW) a été initié par la Norvège en février dernier. Il s’agit là d’un concept d’éolienne flottante développé par la société Sway. Du Réel pour l’off-shore,donc…(vous aviez l’air de dire que c’était du pipeau) . Éolius

Dan1

le sodium est un métal aux caractéristiques très particulières et il faut donc s’en méfier énormément. En effet sa dangerosité n’st pas intrinsèque mais dépend du domaine d’application : – dans le nucléaire il est hyperdangereux … en revanche, – dans les batteries servant à pallier l’intermittence des EnR, il est inoffensif ! Pour approcher la vérité relire le rapport concernant Superphénix :

Dan1

A Eolius : Vous mentionniez : “Il n’y a pas de contrainte technique à dépasser des limites de taille. Vous devez simplement apporter certaines modifications…” Je veux bien, mais il me semble qu’il existe de nombreuses limites et probablement bien avant celles que j’évoquais il n’y a pas si longtemps : Le gradient de vent pourrait en être une aussi quand les pales seront très longues. Où se trouve la limite ?

Du collectif

Je comprends très bien votre remarque.En fait,j’ai collé l’article d’énerzine(qui contient la citation de Mr Grainger, le responsable du projet chez Clipper Windpower Marine,dont vous dites:”vous mentionnez…”) du 24/06/2010 à 08:47,pour indiquer que la grosse éolienne Britannia de 10 MW de puissance,n’est pas de la science fiction mais une machine en cours de construction.Personnellement,je ne sais pas si on pourra réellement faire plus que 10 MW,même s’il y a déjà des projets de 15 MW dans les cartons. Par contre,ce qui m’intéresse,c’est,que le fait de construire une éolienne de 10 MW pour l’off-shore va nous permettre de savoir dans le monde réel comment va se comporter une telle machine.On saura,enfin,dans le réel,si cela a vraiment une fonctionalité bien exploitable,sans défauts pénalisants ou invalidants(seulement mineurs et corrigeables éventuellement) ou si vont apparaitre des défauts majeurs lourds imprévus et invalidants.Pour moi,seule l’expérimentation réelle en grandeur nature,d’une telle machine,permettra de trancher.C’est ça qui retient(et retiendra)toute mon attention.Mais,une telle puissance unitaire(10 MW) en off-shore,si ça fonctionne bien,ça serait vraiment dommage de passer à coté…Ce genre d’expérience permettra peut-être de connaitre les vrais limites(multiples??)de taille des éoliennes,dans le monde réel. Cordialement. Éolius

Sicetaitsimple

Très bonne synthèse…La comparaison est tout à fait judicieuse, ces deux projets ont souffert certainement des mêmes maux (scientique/production, intervention du politique, décalage par rapport à ce qui arrivait en même temps sur les marchés de l’énergie)… Et puis les problèmes techniques, mais si c’était simple, ça se saurait…

wydocq

Whouaaaooo!!! Suis admiratif! Bien reclaqué! On s’fait une tite bouf un d’ces quates?

Einstein

Comme tous les gens un peu sensés, j’ai beaucoup d’interrogations concernant la multiplication envisagée de nouvelles centrales nucléaires dans le monde, qu’elles soient de 3ème, de 4ème génération….ainsi que des risques d’accidents toujours possibles, mais aussi de prolifération nucléaire (bombes). Ceci dit, est-il possible que les centrales nucléaires “type ASTRID” puissent éventuellement “brûler” du thorium? Je ne vais pas m’étendre sur ce produit, mais il serait, selon des sources bien informées, bien moins dangereux que l’uranium et le plutonium, produirait beaucoup moins de déchets, ne permettrait pas la construction de bombes, serait 3 à 4 fois plus important dans l’écorce terrestre que l’uranium… Qui peut répondre à ça? MERCI!!!

Devoirdereserve

Cher Einstein, Le thorium est fertile, pas fissile. Donc pas de bombe effectivement. Mais irradié dans le réacteur “allumé” par un fissile (U ou Pu), il produit in situ de l’U fissile… Abondance : ça dépend si on compte les ressources continentales ou aussi océaniques. Sur le continental, le Th est mieux. En outre il est plus réparti (moins de risque géopolitique), mais plus diffus. Sur l’océanique, l’U est très abondant… Usages : 1- sûrement pas dans un RNR-Na du genre d’ASTRID qui est fait pour consommer du MOX, c’est à dire un mélange d’uranium appauvri et de Pu. Le stock d’uranium appauvri en France était en 2007 d’environ 253 700 t (voir l’inventaire de l’ANDRA). Le RNR-Na est fait pour valoriser ces deux ressources (U appauvri et Pu) héritées du parc REP actuel… tout en produisant de l’U235 à ré-injecter dans des REP. 2-le plus simple usage de Th est dans un REP, en MOX U/Pu/Th, quasiment pas de difficulté scientifique, mais encore du développement et de la normalisation. 3-le plus optimal et le plus complexe : en réacteur à sels fondus à neutrons rapides (MSFR). Il n’existe que sur le papier, même s’il y a des programmes de recherche, dans Gen IV, dans Euratom… Concernant les déchets, ça dépend du réacteur. En REP alimenté en MOX thorié, c’est qualitativement pareil qu’aujourd’hui en REP à l’U. Concernant les risques d’accidents, ça dépend du réacteur… Mais cela devra être au moins un ordre de grandeur plus faible que la génération actuelle (objectif fixé par la communauté internationale dans le cadre du forum GenIV)… Non pas que les réacteurs présentent des risques significatifs ! mais si on veut déployer 10 fois plus de réacteurs à risque global constant, il faut que le risque par réacteur soit diminué de 10… J’espère avoir éclairé votre lanterne. PS: dans l’inventaire ANDRA pré-cité, on trouve que la ressource en thorium déjà extraite disponible et stockée en France est de … 9399 t. Même pas besoin de le sortir de la mine…

airsol

Si la filière de la surgeneration ne s’est pas développée dans le monde, c’est la faute aux ecolos. …et aux politiciens , tous pourris.. …et à l’europe (c’est des écolos..) …et aux arabes (avec leur sale pétrole) Des fois j’ai des doutes, quand je vois qu’il y a quarante ans qu’on fait des essais et qu’il existe pas une seule offre commerciale c’est peut-etre pas si simple.. Si ça se trouve il y a partout des ayatolah ecolos dogmatiques qui freinent les braves qui s’inquiètent de l’avenir du monde ..Ah! les ordures.. ..J’en était sûr..

rouget

Merci beaucoup pour les intervenants de cet article pour toutes les informations utiles ! Notammen Devoirdereserve, christian, lion, Dan1 et les autres. Effectivement nous ne jetons pas de l’argent par la fenêtre mais investissons pour l’avenir. Un avenir certes lointain mais la vision du nucléaire en France a toujours été sur des dizaines d’années… Un fait étonnant que les observateurs étrangers sont toujours surpris d’apprendre quand il s’agit de commenter la filière nucléaire en France !

33
0
Laissez un commentairex