EcoWatt Bretagne et Provence-Azur : saison 2011 lancée

Mis en place dans les deux régions françaises les plus fragiles sur le plan électrique (Bretagne et Est-Paca), le système EcoWatt permet d’être alerté en cas de pic de consommation, et ainsi, d’inviter chacun à adapter son utilisation de l’électricité pour éviter une coupure.

Véritable dispositif de proximité, les abonnés reçoivent directement l’alerte, notamment par SMS, de l’état de la consommation d’électricité dans leur région (situation « verte », « orange » ou « rouge ») aux heures de pointe de consommation, par exemple entre 18h et 20h en hiver.

Depuis l’hiver 2008, ÉcoWatt Bretagne invite les Bretons à une démarche citoyenne et volontaire pour modérer leur consommation d’électricité aux heures de pointe en hiver.

Pour sa 4ème édition, ÉcoWatt affiche des moyens renforcés et une approche adaptée à chacun de ses publics cibles : particuliers, scolaires, collectivités et entreprises. ÉcoWatt Bretagne a connu, l’hiver dernier, une progression de + 65 % de ses abonnés, gagnant 12.000 EcoW’acteurs supplémentaires. Le site ÉcoWatt Bretagne compte aujourd’hui 30.800 abonnés aux alertes, principalement par mail et SMS.

La région Bretagne produit 9,5% de l’électricité qu’elle consomme
. Pour réduire cette dépendance énergétique et les risques de coupure d’électricité qui y sont liés, le Pacte électrique breton, signé le 14 décembre 2010, par le Préfet de la région Bretagne, le Président du Conseil régional, RTE, l’ADEME et l’ANAH prévoit trois volets d’action : le déploiement massif d’énergies renouvelables, la sécurisation de l’approvisionnement électrique par le renforcement du réseau de transport et une réduction de la consommation électrique au travers d’un programme de maîtrise de l’électricité. La démarche ÉcoWatt s’inscrit dans les actions de Maîtrise de la Demande en Electricité mises en œuvre dans le Pacte électrique breton. Elle répond aux problèmes de pointe de consommation en Bretagne.

Comme la Bretagne, l’est de la région PACA doit faire face à des risques de coupures d’électricité.

Lancée en décembre 2010 par RTE et ses partenaires, la démarche ÉcoWatt Provence Azur a aussi pour objectif d’inciter les habitants du Var, des Alpes-Maritimes et de Monaco à adopter « les bons gestes ». Il s’agit de modérer leur consommation d’électricité entre 18h et 20h et ainsi de contribuer à éviter les risques de coupures durant la pointe de consommation.

Depuis le 13 décembre dernier, date de lancement de l’opération ÉcoWatt Provence Azur, le site internet a reçu plus de 12 000 visites. L’hiver 2010/2011 a été plutôt clément en terme de consommation électrique dans le sud-est de la France, avec 1 seule alerte – orange – lancée le 16 décembre 2010. Par ailleurs, aucune coupure n’est à déplorer sur cette période.

Plus de 8.300 ÉcoW’acteurs se sont inscrits sur le site ou les réseaux sociaux (Facebook et Twitter), mais la plupart a choisi majoritairement de recevoir les alertes par SMS ou mail.

Par ailleurs, 23 collectivités, institutions, entreprises et associations se sont engagées en signant la charte ÉcoWatt et ont ainsi nommé un ambassadeur de la démarche qui identifie le plan d’actions à mettre à œuvre au sein de son organisation, veille à son application et témoigne de son expérience. Ensuite, 9 organisations, signataires ou non de la charte d’engagement, ont formulé leurs demandes d’inscriptions groupées pour que leurs employés puissent recevoir les alertes.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Mric

ca me gene un peu qu’on (EDF/ERDF) me demande de faire des efforts sur ma consommationa ces heures de pointe, quand d’un autre coté on essaie de 1) décourager les usagers de prendre un abonnement Tempo (qui sert justement a ca), par des hausses de prix prohibitives et un discours des agents EDF disant que ca sert a rien et 2) on promeut a grand renforts de com’, le chauffage grille-pain, 3) de faire un lobbying forcené contre la production décentralisé (qui pourtant constitut une partie de la réponse au pb). Sans compter leur propagande pro-nuke, mais c’est un autre débat. Alors me vient l’idée de lancer un pavé dans la mare (a defaut de le lancer dans la vitrine). Pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour manifester mon mecontentement de ne pas etre usagé d’un service publique mais le client quasi-captif d’un marché juteux aux mains d’un oligopole. Et pour manifester, allumer toutes les lumieres, faire tourner les machines a laver… je sais pas si c’est une bonne idée mais j’espere lancer le débat. Mric

gp

sans aller jusqu’à encourager la gabegie, ces campagnes Ecowatt sont effet très discutables pour les raisons rappelées par Mric. Le seul moyen d’apporter une réponse à la hauteur du pb, C la modulation du prix du kWh. Mais ça, personne ne veut en entendre parler parce que “c’est pas leur vision du monde ni de la société”. Bref on tourne en rond en se donnant bonne conscience à grand coup de campagne médiatique Ecowatt. Le résultat ont le connait : dans le meilleur des cas (BZH), on efface jusqu’à 100MW pour une puissance appelée qui dépasse 4 GW. Bref, de la poudre aux yeux. C’est d’autant plus frustrant que les anciens tarfis EJP/Tempo ont montré à plusieurs reprises leur efficacité en terme de réduction de la consommation en heure de pointe.

renewable

Tout à fait d’accord avec vous, EDF se moque du monde avec cette campagne qui en plus stigmatise les seuls habitants de ces régions “surtout, les autres, continuez comme si de rien n’était!”. Les Bretons et les habitants de PACA ne sont pas tous de dangeureux utopistes partisans de la bougie, coupables d’avoir pour les uns refusé il y a 30ans une centrale nucléaire et pour les autres une ligne THT. La vraie question, c’est l’incapacité du modèle français à promouvoir de vraies économies d’énergie. le premier point à régler serait pourtant simple, l’interdiction progressive du chauffage électrique et son remplacement par des ENR (géothermie, solaire thermique, biomasse, réseaux de chaleur) et de l’isolation!

ecoenergie

les services publics qui sont indispensables ont malheuresement leurs fiblesse et lourdeur administrative. Attaquer,l’EDF c’est faire le lit du liberalisme et du profit des autres compagnies privées La question de base a poser c’est pourquoi ni la Bretagne ni PACA n’ont un potentiel de production suffisant, ou suffisament de ligne de transport ?. Est ce une erreur de l’EDF ? ou est une pression locale pour ne pas avoir ni production ni ligne HT dans ma région ? Ceci étant la solidarité cela exixte et (en PACA) je ferai bien attention à reduire mes consommations aux heures de pointe car les consequences d’unn arret en hiver peuvent etre difficiles pour certains de nos concitoyens

Dan1

“Edf est un service public…Attaquer,l’EDF c’est faire le lit du liberalisme et du profit des autres compagnies privées.” Attaquer EDF c’est surtout oublier qu’ECOWatt, ce n’est pas EDF mais RTE. Ce n’est pas à l’initiative du producteur d’électricité mai à l’initiative du gestionnaire de réseau. RTE pourrait très bien faire la même chose sans EDF si les producteurs (y compris EnR) ne pouvaient pas faire face aux pointes.

jl06

Imaginez… Deux départements entiers qui s’y mettent pour de bon, qui jouent le jeu d’un calendrier Tempo encore plus dynamique, qui démentrent ensemble que les appels de puissance peuvent être maitrisés par les comportements, sans frais, et que cette démarche responsable, coordonnée, solidaire conduit également dans la durée à des réductions de consommation annuelle significatives. Est-ce que je rêve? Non, pas si avec ecoenergie plus haut ou Trimtab ici nous associons nos bonnes volontés à cette action. Car ça ne m’empêche nullement par ailleurs d’agir pour que les EnR prennent vraiment pied dans nos départements où l’on ne produit que 10% de l’électricité que l’on y consomme. En fait, j’ai quand même une critique pour l’initiative EcoWatt: celle d’être trop modeste et curieusement douce dans ses recommandations, comme je l’ai dit ici. Et alors? Qui nous empêche d’y aller franco et de faire disparaître le pic de nos régions à risques (BZH et est-PACA)? Qui nous empêche d’en faire autant partout ailleurs? Tout le termps? Aller Mric, pas de blague, agissons dans le bon sens! Aller GP, transformons la foutaise passée en action exemplaire. Après tout, ça ne tient qu’àchacun de nous. Qui relève le défi: non seulement éviter les pics et leurs conséquences, mais aussi réduire la consommation électrique par nos comportements.

trimtab

Toute à fait d’accord ! : “Après tout, ça ne tient qu’à chacun de nous…” Car quand Mric dit : “mon mecontentement de ne pas etre usager d’un service publique mais le client quasi-captif d’un marché juteux aux mains d’un oligopole…..” il oublie ce qu’a fait remarquer récement une autre commentaire ici, c’est notre possibilité de ‘voter’ tous les jours ‘avec son portefeuille’, face au ‘manque de democratie’ qui semble nous ‘museler’ dans beaucoup de domaines, on choisissant ‘ce qu’on achète’. Mais j’irais plus loin en disant qu’on a beaucoup plus de ‘pouvoir’ en décidant CE QU’ON N’ACHETE PAS ! dans ce cas présent des kwhs ! En faisant ainsi, comme dit jl06: 1 : On veut bien ‘jouer le jeu’. 2 : On fait des économies. 3: On fait ‘passer le message’ à qui de droit (politiques, industriels etc) qu’on ‘ne consommera pas’ n’importe quoi, n’importe comment, à n’importe quel prix ! Que la messe soit dite…..le ou les changements……c’est à NOUS de les faire et ‘EUX'( politiques, industriels etc) vont forcement suivre….! C’est le sens même de ‘trimtab’, ce petit volet miniscule sur un governail d’un bateau ou un avion, qui, par un mouvement minime, fait changer la direction la ‘grosse bête’……… trimtab

Mric

EDF un service public??? j’aimerais bien, malheureusement, ca n’est plus vraiment le cas. quand on voit les augmentations de tarif des abonnements HP/HC, ou la politique commerciale sur l’option TEMPO, ce ne sont pas des pratiques de service public. D’un coté on décourage les usagés/clients de prendre des abonnements qui participent (efficacement) au lissage des pointes, et d’un autre on leur demande gentiment de faire des efforts. on nous prendrait pas pour des jambons, par hasard??? Alors d’accord (enfin pas tout a fait), ERDF n’est pas EDF, c’est juste une une filiale a 100%. On aura donc du mal a me faire croire que leurs politiques soient indépendantes. quant a manifester mon désaccord profond avec tout ca, comment le faire mieux qu’en profitant de l’initiative EcoWatt pour tenter a mon echelle de perturber leurs desseins. Il n’est nullement question de gabegie dans ma proposition, je suis un promoteur convaincu de la sobriété energetique, il ne s’agit pas de faire tourner la machine a laver a vide, mais de la faire tourner a l’heure de pointe plutot qu’en heure creuse juste les jours ou on nous demande d’etre des moutons obéissants. Trimtab, JL06, je refuse de “jouer le jeux” dont vous parlez, c’est un jeu de dupe, un double jeu, pour les raisons expliquées précédament. Par ailleur, ce que je propose c’est justement de faire un “petit croche pied”, c’est pas de faire n’importe quoi, n’importe quand. Quant a voter avec mon portefeuille, j’adhere tout a fait au principe, mais en l’occurence, je ne vois pas de scenario “efficace et visible”, le Kwh est un “bien” de premiere nécessité, je ne peux pas arreter d’en acheter. Si je ne veux pas cautionner les pratiques de l’acteur le plus proche du service publique (ben oui, je doit quand meme l’admettre), je ne vois pas a quel saint me vouer. Donnez moi un moyen plus “efficace et visible”, je l’adopterais de suite.

gp

sur le fait qu’il ne tient qu’au consommateur de faire bouge les choses, on est bien d’accord. à titre professionnel, j’ai travaillé activement à promouvoir l’effacement diffus pendant 5 ans en Bretagne. J’ai bien conscience que c’est “un combat” qui s’inscrit dans la durée mais arrive un moment où il faut aussi ouvrir les yeux : la seule mobilisation citoyenne ne sera hélas jamais à la hauteur du problème. En 2010, l’effacement diffus obtenu au plus haut de la pointe n’atteignait même pas la puissance installée en chauffage électrique (PAC inclus) au cours de l’année précédente. Ajoutez-y l’électricité des usages spécifiques des 40 000 nouveaux logements contruits chaque année dans la région et vous partagerez sans doute mes interrogations face à cette mesure qui relève pourtant du bon sens même. Bref, en // des évolutions indispensables de politique énergétique, je reste convaincu qu’à court terme, seul le signal-prix est potentiellement en mesure d’apporter une réponse dans la durée à cet épineux problème de la pointe. Un sujet qui fait heureusement l’objet d’une attention croissante au fur et à mesure que décideurs et citoyens réalisent le coût économique et environnemental qu’il engendre. Vive l’effacement diffus à très grande échelle.

9
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime