EDF négocie son entrée dans le gazoduc “South Stream”

Le "Wall Street Journal" croît savoir que le Groupe EDF serait enclin à rejoindre le projet de gazoduc "South Stream", à hauteur de 10%.

Le projet de gazoduc paneuropéen qui a pour objectif de relier dès 2015, la Russie à l’Europe occidentale, associe pour le moment le géant russe Gazprom et l’italien Eni. Selon le "Wall Street Journal", le géant de l’électricité français EDF pourrait contribuer au développement du projet et prendre 10% d’ici fin novembre.

Par ailleurs, une porte-parole d’EDF a confirmé mercredi un début de négociations. "Nous avons engagé des discussions avec Gazprom au sujet d’une prise de participation minoritaire dans le projet", a-t-elle déclaré à l’agence de presse Reuters.

En raison de la chute des cours des matières premières et d’hydrocarbures, Gazprom chercherait de l’oxygène et serait contraint de partager les risques financiers du projet dont le coût est estimé à 25 milliards d’euros.

D’une capacité de 63 milliards de mètres cubes de gaz par an, le gaz du "South Stream" sera acheminé sous la mer Noire vers la Bulgarie, puis l’Italie et l’Autriche. Le 6 août 2009 la Turquie a donné son feu vert à la pose du gazoduc South Stream dans ses eaux territoriales. "South Stream" est en concurrence directe avec le projet "Nord Stream" qui transite au nord, via la mer Baltique, et avec le projet "Nabucco" soutenu par les USA et l’Union européenne, mais sans la Russie.

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
zelectron

et hop! allons-y un peu (beaucoup) plus d’endetement pendant qu’on y est!!!

1
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime